Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 18:37

 

Dès fin juin, la transhumance des marseillais quitte la chaleur de la ville pour les fraicheurs alpines.

 

Chaque été, la destination phare pour les familles demeure Ailefroide.

On n'a rien fait de mieux comme camping que ce simple pré, engoncé entre les hautes parois de la Fissure, des contreforts du Pelvoux et de la Draye.

 

 

Trop basique diront les adeptes de l'entassement balnéaire sur les côtes maritimes ! Le paradis contrediront les amateurs de grands espaces et de liberté :

 

Libre de se réveiller face à la montagne, d'admirer le Glacier Blanc, ... P1060244 rec reg red comp

  ... de trainer dans les blocs, de sprinter à VTT sur les sentiers, ...

 

P1060241rec reg red comp

...  de frissonner au spectacle d'un éboulement de la montagne ...

 

P1060377 rec reg red comp

Pour en savoir plus :

Vidéo du côté de Palavar, article du Dauphiné et sujet sur C2C ...

  ... ou de jouer les équilibristes sur une slackline.P1060297rec reg red comp

 

 

  Toujours à la première place, le tube de l'été à Ailefroide est bien l'escalade.

Encordé ou pousuivant instinctivement un parcours imaginaire qui relie les sommets de chaque bloc croisé du regard, tout est possible.

Le chaos de la Draye ravira les enfants s'aventurant dans ce dédale, en quête de découverte.

 

 

P1060220rec reg red comp P1060254rec reg red comp  P1060363 rec reg red comp  Un passage secret !!!! On y va !

 

 

 

 

P1060371 rec reg red comp

Le bloc du parking par son versant facile réclame quelques efforts.

  A tout âge, la réalisation d'un défi est un accomplissement et se savoure les bras au ciel !P1060232 rec reg red comp

 

 

 

 

Rétablissement bien haut ...

P1060212rec reg red comp

  Regroupement avec les bloqueurs, source de spectacle et d'exemple pour les plus jeunes.P1060210 rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

P1060225rec reg red comp

 "Et si je faisais comme les grands ?"

 

P1060223 rec reg red comp

 

 

 

Et si la machine est en surchauffe, on peut se rafraichir (sans cailler dans les torrents) à la piscine de L'Argentière la Bessée ...

 

 

Toutes ces émotions méritent bien quelques grillades au coin du feu .

 

 

 





Repost 0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 19:01

 

 

Les grandes dalles grises du secteur Peppermint sortent de l'ombre en fin de matinée et disposent de plusieurs grandes voies pour régaler le grimpeur.

 

Adepte de l'ascension en parallèle pour garder le contact avec la cordée voisine dans "les Plaisirs de la pierre", le choix est vite déterminé :

"Pompils de Agasso" - 260 m - TD - 6c max - 6a oblig. - goujons et plaquettes.

 

  Le détail du topo se trouve sur cette page du site CAF Ariège (encore merci pour la mise à disposition et le travail de Gérard Pouliquen).

 

  Premier contact avec l'escalade de grandes voies calcaire en Ariège, cette ligne peut se définir en deux parties :

  • une première avec du calcaire gris très compact où l'itinéraire suit la ligne de faiblesse, une fissure souvent herbeuse. Style Saint Victoire ?
  • La seconde (et la plus belle) à partir de L4 avec du rocher plus raide et plus sculpté de belles écailles. Verdonesque ?

 

 

Le départ est facile à trouver avec le nom écrit en lettres rouges (délavées).

 

P1050648 rec reg red comp

P1050656rec reg red comp

L1 - 6a+ : des bonnes grosses touffes d'herbe à contourner et un pas bloc pour remonter les pieds au bord d'une fissure évasée.


P1050664rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

L2 - 6b : attention, grande longueur de 50 m avec un rack important de dégaines (15). Un premier pas au départ puis un second bien plus dur après la vire intermédiaire (l'allonge peut aider).

 

P1050675rec reg red comp

  L3 - 5b : longueur herbeuse de raccord jusqu'à la seconde partie.

 

P1050710rec reg red compSur cette maigre plate-forme, changement de leader fixe pour notre cordée de 3.

 

 

A partir de L4, le rocher devient à la fois plus adhérent et offre de belles écailles. Les envolées sont plus jouissives à fur et à mesure de l'ascension.

 

 

 

L4 - 6a : une belle continuité à peine entrecoupé d'un pas un peu plus difficile.

P1050759rec reg red comp

 

Avec le plaisir de l'escalade, s'ajoute le plaisir du spectacle des vautours dans notre dos.

 

P1050764rec reg red comp 

 

 

 

Dommage que le relais de L4 se retrouve suspendu deux mètres au-dessus d'une petite vire qui aurait été bien plus confortable (seule critique sur l'équipement (quasi) parfait de cette voie) .

 

P1050769rec reg red comp

  L5 - 6a : annoncé 6a+, cette courte longueur mijote surement un pas de bloc pour justifier la difficulté. Et bien non, c'est plutôt 6a et bien joli avec la vallée vers Andorre qui s'ouvre en grand format.

P1050779rec reg red comp

 P1050785rec reg red comp

  L6 - 6a+ : la plus belle longueur ? Continue, un poil gazeuse, le 6a annoncé voit un peu plus dans ce dièdre aérien. Classe !

 

P1050801rec reg red comp

 

Sortie de L6 avec une belle ambiance et du beau caillou !

 

P1050807rec reg red comp

  L7 - A0 puis 6c : dès le relais, les premiers points d'artif' habituent à tirer au clou et à pousser le pied dans la sangle ou sur la plaquette. Alors, quand le moment de repartir en libre arrive, la tentation de continuer à tracter sur la dégaine est trop forte. Cette longueur devient alors A0 et 6a .P1050820rec reg red comp

 

 

Le dernier relais est à une dizaine de mètres du plateau. Le rejoindre est simple en progressant avec prudence sur un rocher instable mais sans difficulté (sangles à poser sur les arbustes).

 

 

 

La sieste et le casse-croute sont les bienvenus en admirant la vue sur l'immense face de la Pelle (cf article précédent pour les photos).

L'heure du retour sonne et il faut désescalader avec précaution le ressaut incliné avant d'entamer 7 rappels (possible de coupler les rappels 2 et 3 ou bien 3 et 4). Compter au moins 1h30 de descente.

 

P1050824 rec reg red comp

 

"Corde !!!!!"P1050855reg red comp

 

 

Au bilan, la voie remporte une bonne appréciation renforcée par les belles longueurs de L4, L5 et L6. Persévérez au-delà des premières longueurs qui peuvent rebuter avec l'herbe et les pas de blocs techniques.

 

Pour grimper à l'ombre, prévoir d'arriver tôt le matin pour sortir (ou redescendre) avant 12h. Le thermique qui balaie la face est un peu coupé dans cette voie ; donc, le vent rafraichit sans trop refroidir.

L'artif' dans la dernière longueur est simple à passer avec une sangle et le 6c qui suit, s'escamotte facilement.

 

En conclusion, un bon choix pour les grimpeurs aguerris au 6a/6a+ !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 12:44

 

Falaise historique d'Ariège, le Quié de Sinsat est aujourd'hui surtout une destination phare pour l'escalade de grandes voies. Dominant la vallée animée des files de voitures se dirigeant vers le Pas de la Case (Andorre), les Hautes Parois sont un vivier de murs et dalles calcaires pour des voies de 100 à 300 m avec même des enchainements successifs de 450 m.

 

 

pano rec reg red comp

 

 

 

Comme toutes grandes falaises, le Quié de Sinsat est un hébergement naturel pour nombre de rapaces dont certains migrateurs.

Le plaisir de l'escalade se retrouve toujours renforcé par ces rencontres magiques avec les maitres de l'aérologie qui planent dans votre dos.

 

 

 

 

P1050628 rec reg red comp

  Panneau rencontré sur le sentier d'accès rappelant les restrictions d'accès pour préserver le calme du Vautour Percnoptère.


 

P1050794rec reg red comp

Le très répandu Vautour Fauve se croise facilement ici mais aussi, le rare Vautour Percnoptère (un petit air de croisement du vautour avec un gabian ) et vous apercevrez peut-être l'immense Gipaète Barbu, le Faucon Pélerin qui trouve refuge dans ces parois.

 

P1050788 rec reg red comp

 

 

 

 

Pour les couennes, le topo de 1998 semble exhaustif. Par contre pour les grandes voies, cette base doit absolument être compléter par le site du CAF Ariège et pour la seconde partie pour presque doubler l'offre avec les ouvertures des 12 dernières années.

 

Avant le choix d'une voie parmi cet éventail, la priorité est de vérifier quels sont les secteurs autorisés puisque de nombreux arrêté d'interdiction pendant les nidifications existent.

 

 

 

P1050616 rec reg red comp  P1050622rec reg red comp

 

 

 

En résumé, tous les secteurs sont libres d'accès du 15 septembre au 1ier décembre ; le reste de l'année, il faudra cibler ces choix sur des falaises sans restrictions : secteur "Peppermint", La Pelle, ...

 

  Le détail de nouveaux arrêtés en fonction de l'arrivée de rapaces protégés peut se voir sur le site du CAF Ariège, sur l'annuaire FFME des falaises.

 

Secteur du Toit

(à gauche sur la carte ci-dessus) interdit chaque année du 1ier février au 1ier juin (arrêté préfectoral) et en plus cette année du 1ier juillet au 15 septembre de la voie "Jardin d'hiver" jusqu'à "Faut pas rêver" au secteur TGV (ces deux voies inclues).

 

Des voies modernes récentes : "L'échappée belle", "Jardin d'hiver", "L'homme qui tombe à pic", 4 voies au secteur TGV et 5 voies au secteur "Peppermint".

P1050630 rec reg red comp

La Pelle 

(autorisé)

 

"Elodie" suite de l'enchainement avec "Lisa" au secteur Peppermint pour un total de 450 m d'escalade.

En terrain d'aventure sur vieux points, "La Pascal".

Et tout à droite, "Anaïs", dernière partie de l'enchainement de 3 voies composant les 450 m de l'"Intégrale d'Anaïs".(départ au Pubis, secteur GR4b+).

 P1050642rec reg red comp

 
Secteur de la Poire :

Cette année, interdit du 1ier décembre au 1ier août de la voie "Eperon Sud-Ouest" à "la voie du Basque" et du 1ier décembre au 15 septembre secteur de la Poire et de Mirouge de "L'Empyrée" jusqu'à la voie "Isabelle".

 

Rocher du Corbeau et falaise de Verdun (à droite sur la carte) interdit chaque année du 1ier février au 1ier juin (arrêté préfectoral).

 P1050614 rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

La vallée d'Ax les Thermes :100 1520rec reg txt red comp  100 1525rec reg txt red comp
  Le Toit rougi par la lumière de fin de journée :P1050859 rec reg red comp   La belle ambiance de La Pelle vu depuis le plateau au-dessus du secteur Peppermint :P1050825 reg red comp

 

 

 

A droite du secteur du Toit, le secteur "Peppermint" est une bonne destination pour grimper un peu plus de 250 m sur un calcaire compact avec beaucoup de dalles souvent assez raides et quelques fissures (souvent herbeuses ).

La grande classique équipée est "Peppermint" en 6a max (TD-) et la plus belle : "Lisa" (TD+ ; 6b+ max ; 6a obligatoire). Topo de ce secteur uniquement sur le site du CAF Ariège : merci ! 

 

Le calcaire gris est comparable à celui de la Sainte-Victoire et même parfois au Verdon : adhérence bonne en bas à très bonne ensuite.

 

 

 

La grande dalle de "Peppermint" aboutit tout là-haut 260 m plus loin dans le ciel bleu en suivant les faiblesses (repérer le pointillé des touffes d'herbe) !P1050646rec reg red comp

 P1050612 rec reg red comp

 

Habillé pour une hivernale ?

Non, à base de matière respirante, c'est une protection ultime contre les attaques pernicieuses du soleil.

  Prendre la direction du Toit à gauche.P1050629 rec reg red comp   A un gros cairn, préférer l'accès direct pour le secteur "Peppermint". La pente est bien raide avec un ressaut à grimper (corde fixe en place) mais le sentier bien mieux marqué qu'en faisant la grande boucle sous le Toit.P1050634 rec reg trace red comp

 

 

Le topo annonce une bonne heure de marche. Même pour de faible marcheur, c'est possible de réduire : donc, 1h maximum .

 

La plupart des voies modernes sont équipées en goujons et plaquettes avec un espacement normal.

 

Bonne grimpe

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 19:10

 

 

Avant que le soleil n'étouffe toute idée de visiter une falaise plein sud, direction les hauteurs de Niaux sur le site majeur de la haute difficulté ariégeoise : Génat.

Dominant une vallée de verts pâturages et de forêts densément plantés en rang ordonné par la main de l'homme, le site offre un cadre d'un calme apaisant.

 

 

P1050585rec reg red compLes hauteurs des secteurs "Tsunami" et "Altaïr" P1050600rec reg red comp Secteur Corvus - "Hale Bop" 6a

 

 

 

Apaisant ... si la frontière proche n'a pas rapporté la visite de nos voisins hispaniques .

Avec leur présence, c'est dépaysement garanti ! Venga ! Aussi impressionnant en escalade qu'en tchatche !

Des montées incessantes dans le 8, du 8a+ flash, repérage dans le 8c de 40 m mais toujours en montant le volume sonore au maximum dans leurs échanges verbaux en continu. Ouah, que calor !!! 

Et oui, un espagnol cause tout le temps, fort même à distance rapprochée et de tout, commentant le moindre mouvement réalisé, gratifiant la moindre prise d'un sympathique "Puta ..." (ça nous élargit le répertoire ).

Pour bien profiter du spectacle sans se lasser, il faut un léger temps d'adaptation, oublier la sieste et prendre régulièrement un peu de recul pour reposer les oreilles. Passer ce cap, leur gentillesse est à la hauteur de leur volubilité et les échanges sont gratifiants.

 

 

 

Les lézards prennent les derniers rayons de soleil de l'après-midi.P1050598rec reg red comp  100 1512rec reg red comp txt

 

 

 

 

Côté escalade, autant le préciser tout de suite pour les puristes qui y seraient allergiques : les voies dures sont souvent taillées, résultat d'une époque où l'homogénéisation était la norme et le pas de bloc récusé.

 

 

La falaise attire les grimpeurs d'abord pour ses longues voies déversantes en 7 et surtout en 8 mais le sextogradiste trouvera son compte dans les murs à gauche, sous la voûte et surtout tout à droite du site (secteur Corvus ; un peu broussailleux à cet endroit) : 14 voies (sur 95 au total) jusqu'à 6b ; de quoi remplir une journée !!!

 

L'équipement, à base de goujons et plaquettes, majoritairement d'Eric Triay est remarquable : intelligent, bien placé et sans engagement.

Le calcaire a bien moins d'adhérence qu'à Calamès (Vire aux chèvres et au-dessus). Les murs sont assez fracturés pour fournir les réglettes nécessaires et les concrétions colonisent quelques dévers (mais sans les saturer de leurs draperies).

Les voies sont généralement continues avec un pas ou une section plus marqué pour faire monter la sauce.

La paroi ne s'arrête pas au premier relais et si votre aisance dans le 7 vous l'autorise, 4 lignes sortent en 5 longueurs au sommet à 100 m du sol.

 

En pleine chaleur, les conditions seront lourdes à supporter. La falaise s'arrondit et donc, l'ombre va suivre les secteurs de la droite de la voute (secteur "Altaïr") jusqu'à la gauche (secteur "Koan") avant de s'évanouir derrière la crête en soirée. On peut donc venir grimper sur la gauche du site dès la fin d'après-midi (16h) ou toute la journée, si les nuages enrobent le soleil.

 

 

Le topo est mis à disposition par Gérard Pouliquen sur le site internet du CAF des montagnards ariégeois. Un grand merci pour ces informations !

 

 

Secteur "Koan"

 

Topo de ce secteur sur le site CAF Ariège.

 

 

"L'isolée" 6a+ : première voie à gauche en belle dalle.

 

P1050545rec reg red comp

  "La spirale" 7a

100 1517rec reg red comp txt

 

Dès le départ, la séquence bloc peut mettre en échec votre tentative et même anéantir votre séance en manque d'échauffement . Les grands seront (énormément ?) avantagés pour aller saisir la strate en sortie.

La suite est moins intense mais c'est loin d'être fini : sur ce rocher gris, la lecture n'est pas évidente et la bonne adhérence permet de chercher les bonnes prises sur cette dalle coriace. Abnégation et concentration conduisent à l'enchainement .

Quand un espagnol flashe une voie, on entend au volume d'informations que le moindre détail est délivré depuis le sol.

Il en faut de la marge pour parler sans discontinuer dans "Petite ourse" 8a+. Bravo !P1050553rec reg red comp

  Histoire de balayer les toiles d'araignée dans cette ligne majeure de la falaise, notre ami espagnol fait une montée de repérage dans l'interminable "Talisman" 8c de 42 m.

Bilan : super classe mais peu fréquenté !P1050595rec reg red comp

  Secteur "Tsunami"

Marquée "Pégase" sur le rocher, ce 6a dans un rocher très fracturé correspond à L1 commune de "Riglos" et "Tsunami" sur le topo CAF : une bonne entrée en matière pour s'échauffer !

P1050537rec reg red comp

  La voisine de droite est le 6b de la L1 de "Pégase" (nom d'après le topo).

Une section plus dure fait serrer les réglettes lorsqu'il faut écraser les pieds à plat sur une adhérence moyenne.

 

P1050540rec reg red comp

 

 

La fin de "Galilée" 7a+ réserve le "+" de la voie après de bonnes séquences bien conti et légèrement déversantes sur bonnes prises : un rétablissement à partir d'un bac gigantesque bien difficile à lacher.

La solution ? Il faut forcer ...

 

P1050541rec reg red comp

Le 6b+ en L1 de "Greystock" ne prend pas la grosse colonne. il part à gauche (avec un bon pas bloc pour se rétablir ou une méthode simple en réfléchissant bien). Au centre, c'est "Angkorvat" en 7c+ et la fine colo' de droite vaut 8b+ "Métis".

Encore du boulot avant de profiter de ses constructions géologiques .

P1050556rec reg red comp

 

 

 

Les voies les plus abordables s'arrêtent au toit ou alors sont plus hautes au secteur Corvus à droite du site.

Les voies dures, elles, poursuivent leur course dans le dévers et atteignent aisément les 35 m et plus.

 

 

 

"Tsunami" après son socle en 6a, s'allonge dans le gros dévers (un peu taillé) pour se rétablir au soleil : 7c+

 

P1050568rec reg red comp  P1050573rec reg red comp P1050582rec reg red comp 

 

 

 

 
P1050586rec reg red comp

 

 

Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 12:15

 

Eté - face sud !!?

Comme une incohérence, non ??? 

 

Avec un mois de juillet 2011 aussi plaisant qu'un milieu d'automne et un début août dégoulinant encore des dernières averses, le grimpeur perd ses repères et oublie vite les réflexes inhérents aux fortes chaleurs l'incitant à fuir les faces sud.

En deux visites, le site de Calamès les remet dans le droit chemin.

Profitant d'une couverture nuageuse bienfaitrice, la première visite est une réussite conduisant à renouveler l'expérience en fin de séjour. Sauf que les conditions ont changé, le soleil est braqué en direct sur ces parois maintenant brulantes .

 

En effet, avec 220 voies, Calamès est le plus grand site d'escalade d'Ariège.

Tous les niveaux ? Oui, du 3 au 8 !

Tous les styles ? Oui et même plusieurs grandes voies jusqu'à 260 m.

Alors, idéal pour y passer une semaine entière ?

Certainement pas l'été car il n'y a qu'une seule orientation : sud !

 

Même le secteur des Grottes à moitié caché sous les arbres reste suffoquant et les mouvements se soldent par une sudation extrême.

OK, on a compris et deux heures plus tard, bain de fraicheur à la grotte de Sabart (voir l'article ultérieur).

 

Revenons tout de même sur ce magnifique site de Calamès qui conserve un intérêt majeur ... hors de l'été.

 

 

 

  Armé du précieux topo 2008 "Escalade autour de Bédeilhac", l'accès est clairement indiqué jusqu'au parking à la sortie du village de Bédeilhac.

Celui-ci est un aménagement comme on aimerait en voir jusqu'en Provence : installations sanitaires avec toilettes, tables pour le pique-nique.

 

 

P1050460rec reg red comp

 

 

  Les randonneurs sont aussi informés des possibles rencontres aériennes dans la colline. Les silhouettes en vol permettront d'identifier un aigle royal planant au loin.

 

Encore un exemple à suivre pour éduquer les foules plutôt que leur interdire aveuglement la nature provençale !

 

 

P1050951rec reg red comp  P1050463rec reg red comp

 

 

 

 

  En suivant le sentier balisé PR (trait jaune et marron) au travers du village puis contournant la montagne, le premier secteur rencontré est celui des Grottes.

Son intérêt est d'être ombragé par les arbres voisins ... si on arrive tôt l'été !!!

 

 

 

Quelques voies courtes et très blocs démarrent dans un bombé déversant avec des difficultés pas aussi simples que ne l'annonce le topo (de 5a à 6b).

 

P1050466rec reg red comp

  "Pattes à plat" 5a+

 

P1050953rec reg red comp

 

"La guerre du peu" 6a

Un départ sévère avant de dérouler !

P1050962rec reg red comp

  Autour d'une première grotte, une dalle grise réserve de plus grandes envolées ponctuées de quelques pas techniques.

 

P1050952rec reg red comp"Les pierres à feu" 6a/a+

Dalle raide à petites prises crochetantes jusqu'à un maillon de but au 2/3 de la voie. Surprise ! Une section obligatoire où il faut avancer avec confiance sur les pieds !

Ruissellement garanti en plein soleil

 

 

 

 

  Viennent ensuite les voies raides sur réglettes dans un calcaire usé moins adhérent que sur les secteurs suivants. On entre dans le 7 et le 8 qu'il convient d'appréhender avec les meilleures conditions de fraicheur (physique ou d'adhérence ? )

 

 

Concours de taille pour clipper le premier point d'"Homo plombus" 7a+ !P1050964rec reg red comp

  Pas mieux ! Match nul !

P1050965rec reg red comp

 

  "Homo plombus" 7a+

Exigeant du début à la fin !

 

P1050967rec reg red comp

 P1050969rec reg red compLe tee-shirt, dernière protection de la peau brulée par les coups de soleil de la veille !
 P1050972rec reg red comp  P1050975rec reg red comp

 

 

 

 

P1050976rec reg red comp  P1050980rec reg red comp

 

 

  Les secteurs suivants sont exposés au soleil. Seul possibilité : grimper tôt le matin, tard le soir ou alors pendant les journées aux nuages denses.

 

A la vire aux chèvres, le calcaire est noir entrecoupé de coulées jaunes ... et d'herbes pour les voies de droite.

 

 

"Le génocide des liliputes" L1 5c+

Un départ saisissant et athlétique pour atteindre la première plaquette !

P1050482rec reg red comp

A l'approche du premier relais, rencontre avec le câble menant à la vire de droite !

Tout au fond, le Roc de Sédour !

P1050513rec reg red comp 

 

 

 

 

L'enchainement des deux premières longueurs du "Génocide des liliputes" fournit une envolée de près de 40m et des petites prises pour L2 en 6b. Descente en moulinette jusqu'à R1 sur la vire câblé.

 

P1050518rec reg red comp

 

A droite, vue sur les murs des superbes voies :

  • "Le retour de Tataillé", un 7a+ qui réclame une concentration ferme jusqu'au relais.
  • "L'ange exterminateur" 8a

Avertissement pour les puristes : voies un peu taillées !

 

P1050519rec reg red comp

 

 

 

Géant jaune au milieu du vert 100 1501rec reg red txt comp

  LE cliché du séjour : "L'ange exterminateur" 8a majeur !

 

100 1508rec reg red txt comp

 

 

"La bidounette" 6b/b+P1050486rec reg red comp

 

Mur à vraies prises entrecoupé de strates franches. Une rallonge permet de clipper avant d'entamer le crux !

Jolie !

P1050490rec reg red comp

 

 

Pour les amateurs de réglettes et de continuité, citons "Quad neuf docteur", un 7a classe malgré ses plaquettes légèrement dévissées .

 

 

Plus haut, les locaux conseillent les grandes voies autour du "Pilier des Cathares" :

  • "Rio" dans le 6a (un friend moyen à mettre dans un trou à l'emplacement de la plaquette disparue avec le bloc qui la supportait).
  • "Arabesque" en 6c ; la plus belle ! En dalle.

 

Encore beaucoup d'autres secteurs à tester ... lors d'une période plus adaptée !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 12:04

 

 

 

Aux prémices de la canicule estivale, les Phocéens ont la bonne habitude de transhumer vers les alpages frais du Briançonnais et du mythique pré d'Ailefroide.

Présumant d'une pré-disposition aussi favorable pour éviter les chaleurs, le choix s'oriente vers les Pyrénées et son réservoir de falaises en Ariège à 4h15 de Marseille.

 

Même si le mois de juillet 2011 ressembla plutôt à un bel automne, tordons le coup immédiatement à une fausse bonne idée : les locaux ariégeois le confirme, en plein été, on ne grimpe pas en Ariège .

 

Trouver des parois à l'ombre est une entreprise délicate et il vaut mieux grimper fort pour satisfaire cette exigence.

Comme l'expliquent les locaux, le coeur de l'été n'est pas recommandé pour grimper (majorité de faces sud). Par conséquent, on croise peu de grimpeurs pour échanger au pied des rochers et dans les campings.

Préférer les meilleures périodes de mai-juin et septembre où les conditions seront meilleures et l'affluence plus importante.

 

 

Voici en résumé quelques conclusions de notre séjour ariégeois !

 

 

 

Les falaises des plus ombragées aux plus brulantes :

 

 Sabart (ancien article de 2007) :

Le meilleur spot au frais à la sortie de Tarascon sur Ariège !

En plus de l'orientation à l'ombre, le porche géant bénéficie d'un courant d'air naturel agréable (voire froid).

L'inconvénient vient du ticket d'entrée à 6b+ et du niveau moyen plutôt autour du 8a. Quelques voies se trouvent dans le mur à gauche (un secteur en développement plus à gauche) et sinon dévers et plafond pour la majorité.

P1060006reg red comp

 Alliat :

Plusieurs secteurs globalement orientés Est qui gagnent donc l'ombre à partir de 14h. Peu de marche d'approche, voies courtes pour les premiers secteurs et difficultés à partir de 5c (La Loubetière).

Le mur de "Passe-muraille" avec ses voies attirantes de 40 mètres semblent être le spot majeur (mais non testé).

A moins d'attendre l'après-midi pour venir, la meilleure solution est de combiner en passant la matinée en face avec Sibada à Niaux.

 P1050931rec reg red comp

 Niaux (non testé) :

En matinée, les secteurs orientés Ouest autour de la grotte de Niaux sont à l'ombre : le Saut de l'Ours, l'Arche, le Refuge, la Colonne Unique.

 P1050880 rec reg red comp

 Génat (ancien article de 2007) :

Le site majeur de haute difficulté (mais beaucoup taillé) avec tout de même quasiment une quinzaine de voies jusqu'à 6b.

Ombre sur les bords de la voute déversante pour le matin ou la fin d'après-midi. Le soleil disparait vers 17h30.

Peu de marche d'approche.

Lire l'article 2011.

 P1050585rec reg red comp

 Quié de Sinsat :

Les grandes voies calcaires d'Ariège !

Globalement plein sud mais les Hautes Falaises bénéficient d'une brise constante qui rafraichit voire même refroidit carrément les grimpeurs malgré le soleil (rare mais possible ).

Avant d'entamer la longue marche d'approche (45 minutes minimum), attention à bien se renseigner sur la réglementation d'accès en cours concernant les oiseaux protégées : panneaux sur le parking et le long du sentier d'accès.

Lire l'article 2011.

 P1050630 rec reg red comp
 Dent d'Orlu (non testé) : (très) grandes voies sur granit pour tous niveaux. D'est à sud mais l'altitude peut aérer.  

 Calamès :

Le plus gros site autour de Tarascon sur Ariège ... plein sud !

Le premier  secteur des Grottes bénéficient des arbres qui projettent un peu d'ombre mais sinon, c'est intenable quand il faut grand soleil.

Profiter d'un temps couvert pour visiter ce superbe site (couennes en mur, dévers, grandes voies). Topo rose "Escalade autour de Bédeilhac".

Lire l'article 2011.

 

 P1050496 rec reg red comp

 

Détails sur chaque site dans les prochains articles ...

 

Les vraies faces nord sont à l'est de Foix mais en vacances, l'envie de rouler n'est pas présente.

 

Merci au spécialiste grandes voies du camping "Ariège-évasion" pour les informations distillées sur les meilleurs spots.

 

 

 

L'Ariège se décrit en plusieurs topos :

  • En premier lieu, le formidable travail de compilation sur toutes les falaises ariégeoises de Gérard Pouliquen et de Christian Roujas sur le site du CAF des montagnards ariégeois. Bravo et un grand merci pour ces informations en libre accès sur Internet qui font vivre les secteurs sans topos officiels.

 

  • "Escalade en Ariège - autour de Bédeilhac" : édité en 2008. Décrit des sites en face sud comme Calamès, Roc de Sédour, Roche Ronde et Roc à Steph'. Belle présentation, claire et pas de pub. 20€ pour 350 voies = un peu cher !!!! Mais indispensable en mi-saison (pas forcément pour l'été car inutilisable).

 

  • "Escalade en Ariège - Le Quié de Sinsat" : édité en 1998 et donc, plus du tout à jour sur de nombreuses grandes voies qui sont apparues depuis et certains rééquipements. Essentiel et à compléter avec les topos de Gérard Pouliquen sur le site du CAF (et le deuxième lien). Tracés sur dessin monochrome. 12€.

 

 

  • Autres topos : "Le granit d'Auzat" (édité en 1999 ; à compléter avec les topos CAF - 13€) ; "Le Plantaurel" (édité en 2000 sur les sites à l'est de Foix dont quelques-uns bien au frais en face nord - 12€) et enfin, un topo en anglais (paru en 2011 ; non-officiel ???) sur les environs de Niaux (Génat, Sabart, Alliat, Niaux) - 20€.

 

 

 

Le passage vers le Pas de la Case et Andorre gonfle la fréquentation de la nationale toute la matinée (bouchon de 15-20 minutes à l'entrée nord de Tarascon (réduction de 2 à 1 voie) jusqu'à 13h30).

 

La région attire beaucoup les touristes grâce à ces sites naturels, ces multiples grottes préhistoriques, ces chateaux perchés, sa descente (tranquille) de l'Ariège en canoë. Par contre, pour se baigner, ce n'est pas l'idéal   (sans parler des résidus polluants issus de l'industrie lourde (Péchiney)) !

 

 

Le meilleur lieu pour le "camp de base" est autour de Tarascon sur Ariège puisque c'est un carrefour de plusieurs vallées et que la grande majorité des spots sont autour dans un rayon de 20 minutes en voiture (sauf pour la Dent d'Orlu).

Accès en voiture par l'autoroute jusqu'à Foix (via la nationale de Bram ; même temps en 4h15 environ) ou en train via Toulouse.

 

 

 

 

Hébergement :

 

  En s'y prenant à l'avance et à partir de 4 personnes, les locations de bungalows, chalets équipés sont intéressantes et peuvent être réservées.

 

En comparaison d'un séjour au camping d'Ailefroide, les tarifs nous ont paru ici bien élevé sur Tarascon sur Ariège : en pleine saison, compter minimum 20€ par nuit pour un emplacement d'une tente, une voiture et deux adultes.

A part le "Pré Lombard" qui est un 4 étoiles bien (trop ?) cher (34€ la nuit), aucun camping ne permet de marcher sereinement (= sans longer ou traverser les routes rapides) vers le centre ville. Donc, déplacement nocturne en voiture .

Au plus fort de la saison de début août, nous avons trouvé un emplacement directement sans avoir réservé à l'avance ; mais c'est peut-être en raison d'un mois de juillet à la météo désastreuse.

 

 

Campings approchés :

  • Le Sédour : le plus proche de Tarascon. Tranquille, ombragée et petit donc, vite complet. Plutôt familiale donc, inadaptée pour les soirées à discuter bruyamment des mouvements dans le crux du jour ! L'avantage est d'être au pied du Roc de Sédour pour marcher directement vers ce site d'escalade (plein sud ; grandes voies en 5/6 et couennes en murs ou dévers de haut niveau 7/8). Mieux vaut réserver à l'avance.

 

  • Ariège Evasion : au sud de Tarascon après Ornolac. Notre choix ! Emplacements séparés par des haies, ombragés, calmes. Arrivée d'installation avant 20h. 20€ par nuit pour un emplacement, une voiture, deux adultes et l'électricité à 3A (prévoir une rallonge pour se brancher et une multiprise pour recharger les batteries). Voiture pour les déplacements en soirée sur Tarascon. Parmi les saisonniers employés sur place pour l'entretien et l'encadrement des canoë se glissent quelques grimpeurs qui donneront bien des infos sur les sites locaux.

 

  • Les meilleurs prix : Les Cabanes - Camping du bois de Boulogne (9,20€ la nuit pour une tente, un véhicule et deux adultes) - AlbiesCamping municipal La Coume (7,35€ prix 2004) :  mais excentré de Tarascon. Convient si on reste sur place sans se déplacer en soirée sur Tarascon. Très intéressant pour les objectifs grandes voies : proche du Quié de Sinsat et raccourcit la distance vers la Dent d'Orlu.

 

 

Tous les commerces sont sur Tarascon sur Ariège y compris deux supermarchés.

Les restaurants servent jusqu'à 22h et si vous dépassez juste cette heure limite, "Le Bellevue" (juste après le pont sur l'Ariège) vous arrangera sympathiquement pour des grillades (supers brochettes et magrets) ou des pizzas.

 

Début août, les grandes fêtes de Tarascon animent les soirées et journées sur 4 jours avec fête foraine, feux d'artifice et bal de village. Plus tard dans le mois se déroule le festival "Mort de Rire".

 

 

En espérant que ces informations aident l'organisation de votre prochain séjour en Ariège !

 

 

A suivre, le détail des sites d'escalade visités ...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 09:45

 

 

 

 

Après la grisaille, le vent et tout l'attirail pour se maintenir au chaud, quel plaisir de retrouver la chaleur du soleil et de se dévêtir lors de cet intermède au Thaurac.

 

Deux heures avant le départ du train à Montpellier pour cloturer le Roc Trip Pâques 2010 des Klettergotts.

 

Le cocktail est réjouissant : accès minimaliste à la falaise de la Benje depuis le parking de la grotte des Demoiselles, équipement impeccable et calcaire franc même s'il est déjà bien patiné dans les voies les plus simples !

 

Attention à la Rue en pleine floraison !

 

 

 

P1080993reg red comp  "Le bloc de Damoclès" 5cDSCN6204rec reg red comp

 

"L'équipe des feignasses" 5b (non, c'est pas nous ! )

 

DSCN6205rec reg red comp

 DSCN6207rec reg red comp

 

 

 

 

Le site internet du topo suggère les dernières nouveautés à tester dont  "Liquidation totale", une voie de 2008 des locaux Arnaud Catzeflis et Laurent Triay.

Annoncée 7a, le retour sur terre est rude après la montée en puissance du périple millavois.

Pas de concession au biceps mou et au mental défaillant ! Une section à bien lire au début pour éviter d'oublier le bac pour mousquetonner et une sortie sous le relais où il faut engager les gros mouvements au-dessus du point.

Une belle voie et une bonne claque pour se remettre à sa place !

7a+ réchaufferait plus l'ego blessé du grimpeur sur-confiant.

 

 

Déjà l'heure du train résonne et il faut quitter cet arrière-pays montpellierain  .

 

 

 

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:57

 

 

 

 

Depuis le parking, la piste coure sur le plateau entre les bois. Les arbres s'espacent et on sent le vide approcher : au loin, la fierté française des ouvrages d'art monumentaux (le viaduc de Millau pour ceux qui ne l'auraient pas reconnu), à nos pieds la large vallée de La Dourbie et sous nos pieds, le canyon d'accès aux fameuses falaises du Boffi !

 

DSCN6190rec reg red comp  DSCN6162rec reg red comp

 

 

 

Parfaitement aménagée de marches renforcées en rondins de bois, de passages avec mains courantes et barres de fer scellées, la marche d'approche se termine avec fébrilité pour découvrir les parois de dolomie du Boffi.

 

 

DSCN6170rec reg red comp  DSCN6179rec reg red comp

 

 

 

Les moutons et leurs bergers (lire le panneau sur les baumes ci-dessous) ont laissé place au fil des ans à une faune bariolée : les grimpeurs.

 

Ceux-ci ont colonisé les murs, baumes et autres dévers en plusieurs vagues d'équipement surtout dynamisées par l'organisation des fameux Roc Trip de Millau au début des années 2000.

 

 

P1080942rec reg red comp  DSCN6177rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Pour le peu de voies testées, on sent malgré tout l'influence d'une ouverture plus récente qu'à la Jonte par exemple : tout comme l'équipement, les cotations sont plus généreuses.

Sinon, comment expliquer qu'en moins de 3 jours, on passe de l'angoisse teintée d'échec dans le 6b-Jonte au run à-vue dans le petit 7 du Boffi ?

 

 

Peut-être tout simplement par l'application rigoureuse des méthodes CMEL pour progresser  :

  • se restaurer grâce à une nutrition locale lors de copieux et réparateur repas.
  • S'hydrater de façon appropriée en arrosant ces victuailles de vin rouge (les meilleurs crus locaux si vous n'avez pas du divin Bourgogne sous la main) ... avec modération évidemment.
  • S'acquitter de nuit reconstituante.
  • S'adonner à quelques activités physiques régulières et stimulantes sans épuiser toutes ses forces à base de marche avec charge et d'escalade facile.
  • Pour finir, une nouveauté 2010 : vivifier le tout par un bain énergique dans une rivière hivernale (le fameux "bain dans le fleuve" tout droit importé d'Allemagne).
  • Et récolter les fruits de ce programme sur une falaise avantageuse pour votre style.

 

Et pour ce dernier point, le Boffi semble prédestiné : équipements rassurants, rocher prisu pour voies de continuité, cotations commerciales.Tout pour booster la confiance !

C'est ça la cerise sur le ... Boffi  !

 

 

 

 

 

 

 

"Fracture de fatigue" 5c au secteur Damned.

DSCN6180rec reg red comp

Une profonde cicactrice raye le mur vertical. Une section à crisper à l'origine de la fissure un peu plus bouchée puis les mouvements déroulent !

DSCN6181rec reg red comp

 DSCN6182rec reg red comp  DSCN6196rec reg red comp

 

 

 

Si cette méthode infaillible n'a pu être appliquée à la lettre avant d'atteindre cette falaise, alors mieux vaut grimper avec un niveau 6b minimum pour commencer à se régaler (environ 42 voies jusqu'à 6b).

 

En effet, grimper des voies en 5 au Boffi reste une épreuve : entre le peu de lignes dans ce niveau, leur dispersion sur plusieurs secteurs et le siège de groupe ou clubs sur ces mêmes secteurs, il faut tourner et retourner les pages du topo pour trouver une solution.

 

En voici le résultat :  

  • Secteur Damned (page 44) : 10 voies jusqu'à 5c.
  • Secteur « h » (page 52) : 4 voies jusqu'à 6a.
  • Secteur Canyon (page 54) : une voie de 3 longueurs en 5c max.

C'est tout !

Mais c'est beau !!!!

 

 

 

 

 

DSCN6201rec reg red comp

  Dernier run dans le nouveau "Réveil matin" 6a.

 

P1080969rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

 

Dernière critique :

Bercé par l'habitude du topo des Calanques à 30€ pour plus de 2500 voies, on trouvera bien cher le topo de la Dourbie à 22€.

Même s'il comprend Cantobre (ticket d'entrée à 6a+ mais niveau moyen à partir de 7a) et le site de Malaspes en plus du Boffi (180 voies), quand il faut ajouter à ce tarif un montant équivalent pour celui de la Jonte et celui du Tarn, il faut débourser plus de 60€ pour le séjour grimpant ici.

Au total, 2500 voies dans les trois gorges pour plus de 60€. Il y a une bonne marge ... pour entretenir les falaises ? Espérons le !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 11:22

 

 

 

 

 

 

 

 

La mythologie grecque a popularisé le Centaure, l'homme-cheval.

Sur les berges du Tarn, c'est une espèce endémique aux rivières du sud qui s'agitent : l'homme-canoë !

 

P1080869rec reg red comp

  De nature grégaire, il envahit les gorges du Tarn (comme celles d'Ardèche ou du Verdon) par centaines quand le soleil répand sa chaleur.

A en voir son habitat fait de cases régulièrement espacées, ici bouclées à double tour et désertes, aucune chance d'en distinguer un seul à notre saison .

 

P1080870rec reg red comp

 

 

 

 

 

Seule faune touristique présente malgré la grisaille encore hivernale, ce sont les grimpeurs qui occupent l'espace.

 

Oui, les gorges du Tarn sont un aimant pour l'escaladeur sportif venant de toute l'Europe et même au-delà et ceci quelquesoient les mois.

Une marche d'approche réduite à l'insignifiance, un équipement moderne (tout en étant bien espacé), du caillou de rêve avec la dolomie locale, des voies interminables (les fameuses voies "abus") et des bijoux à grimper !

Ce cocktail en assure le succès ininterrompu depuis quelques années.

 

Encore aujourd'hui, le temps maussade ne décourage personne et les parkings sont déjà remplis. On imagine mal la mission pour se garer en pleine saison  !!!

 

 

 

 

DSCN6108rec reg red comp DSCN6119rec reg red comp 
 DSCN6122rec reg red comp  DSCN6123rec reg red comp
 DSCN6126rec reg red comp  DSCN6127rec reg red comp

 

 

 

Avant la clôture du séjour au Boffi, un détour touristique par les fameuses falaises du Tarn n'est que pure logique.

Confortablement assis derrière son volant, on peut admirer les grimpeurs accrochés au paroi depuis sa voiture.

 

 

 

DSCN6133rec reg red comp

 

 


 

 

DSCN6134rec reg red comp

 

 DSCN6141rec reg red comp

 

 

  Le secteur le plus spectaculaire est celui hébergeant "Tennessee", un 8b de Laurent Triay dont les images ont fait le tour du monde et en laissent rêveur plus d'un.

On a la sensation que le grimpeur s'élève au-dessus de la route. Fantastique !

 

 

DSCN6136rec reg red comp  DSCN6140rec reg red comp

 

 

 

 

DSCN6150rec reg red comp  DSCN6151rec reg red comp

 

 

 

Pour conclure et aussi relever le défi, c'est le marseillais du team qui s'engage sans réfléchir en contre-bas de la route vers une petite grève qu'il a repéré comme plage de galets.

 

En l'espace de deux minutes, la tradition allemande du "bain dans le fleuve" est honorée ("fleuve" désignant dans la traduction allemande n'importe quel cours d'eau pouvant supporter l'immersion complète d'un corps humain).

Pendant une seconde, la tête sous l'eau, c'est à se demander ce qu'on fait là à frissonner de tous ses membres.

Le retour au sec s'accompagne de la brûlure réactive du sang s'écoulant frénétiquement.

Finalement, le souvenir d'un épisode de même nature dans un ruisseau du Frankenjura se révèle plus frigorifiant que cette coulée dans le Tarn (température évaluée à 10°C ?).

 

 

P1080900rec reg red comp  P1080904rec reg red comp

 

 

Avec un entrainement dans la parfaite application des méthodes C.M.E.L. (nutrition équilibrée, copieuse et savoureuse, hydratation riche en apport tanique à base de vin rouge, exercice sportif répété et basé sur l'endurance) et cet épilogue vivifiant et augmentant les échanges sanguins, assurément, la dernière séance millavoise sera prolifique ... (à suivre au Boffi ...) ...

 

 

 

 

 

Repost 0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 12:26

 

  A l'instar des gorges du Verdon, les vautours sont indissociables de l'espace aérien survolant la trilogie des gorges sillonnant les Grands Causses (Dourbie, Jonte et Tarn).

 

Immanquanbles quand ils s'élèvent silencieusement dans le dos des grimpeurs en attendant que cette nourriture providentielle tombe pour s'en délecter   ... comme s'amuse à le raconter les blagues les plus répandues à ce sujet.

 

 

Décimé directement (tir au fusil pour avoir un trophée, électrocution sur les lignes à haute tension) ou indirectement (empoisonnement indirect via celui des rongeurs dont ils se nourrissent, disparition des cadavres d'animaux d'élevage suite à la loi sur l'équarissage), il n'en restait plus dans la Jonte à la fin des années 1940. Seules les Pyrénées avaient encore quelques couples.

 

 

P1080599rec reg red comp DSCN5980rec reg red comp

 

 

Réintroduits et nourris par des charniers, la colonie s'est développée dans les Causses et a atteint les 600 unités (vautours fauves et vautours moines).

D'instincts grégaires, les vautours-fauves se regroupent en colonie, les bandes plus denses attirant à elles les plus réduites.

Capable de parcourir plus d'une centaine de kilomètres dans la journée, la colonie locale échange avec celle du Verdon dont quelques spécimens lozériens ont été recensés vers La Palud.

 

Au-delà de la Licorne, la Maison des Vautours détaille le mode de vie et permet l'observation de ces nécrophages.

 

 

On retrouve Sylvain Riols du  gite Evolution. Spécialiste des oiseaux en plus de l'AMM, il décrit les vautours des gorges :
 

 

 

 

 

 

Longtemps victime de sa nature de charognard, le vautour-fauve semble conquérir une nouvelle image auprès du public grâce non seulement à son vol impressionnant mais aussi à ces qualités d'équarrisseur naturel en fin de chaine alimentaire (un nettoyeur 100% écologique).

Les Causses bénéficient d'ailleurs d'une dérogation permettant aux éleveurs de se passer de l'équarissage et de créer des charniers sur leurs terres, nouvelle source d'alimentation pour les vautours qui se détournent ainsi naturellement des charniers de réintroduction.

 

 

 

DSCN5990rec reg red comp DSCN6200rec reg red comp

 

 

 

 

 

Peu productif à l'année, les couples (fidèles pour la vie chez les vautours fauves) ont en moyenne moins d'un oeuf par an. Le dérangement lors de cette période de nidification peut entrainer la perte de l'oisillon.

Les grimpeurs respecteront donc les avis d'interdiction pendant ces périodes : secteur Arcadie interdit du 1ier janvier au 30 juin (ponte en janvier-février et envol du petit début juillet).

 

 

 

 

P1080592rec reg red comp DSCN5976rec reg red comp

 

 

 

Pour prolonger la lecture, voici quelques liens qui ont servi de support à cet article :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0