Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 18:42

 

Pour relancer un rythme poussif des publications sur ce blog, c'est une lectrice qui nous soumet un article de promotion sur l'escalade à Malte et par la même occasion, pour Elanguest, son école de cours d'anglais.

En fouinant un peu sur Internet, nous avons compléter ses propos de quelques liens, photos et compléments d'information.

Pour juste grimper ou pour agrémenter un séjour linguistique, Violaine Cartier nous invite à découvrir cette île méditerranéenne.

 

 

 

 

Escapade escalade à Malte

 

Pour les amateurs de grimpe, Malte est une destination à privilégier.

En effet, cet archipel situé au cœur de la Méditerranée offre de nombreux et variés sites d’escalade qui sauront ravir l’ensemble des grimpeurs. Bien que Malte soit encore méconnue voire sous-estimée pour son potentiel « escalade », on recense cependant environ 1300 voies d’escalade : parois rocheuses inexplorées, falaises surplombant la mer, vallées pittoresques, grottes et criques : il y a l’embarras du choix et il y en a pour tous les niveaux, des débutants aux plus expérimentés.

 

 

 

Les sites d’escalade et les paysages qui s’offrent à vous sont différents de ceux auxquels on peut être habitué en France. Ainsi, escalader à Malte c’est sortir des sentiers battus, sans jeu de mot facile.

En outre, bénéficiant d’un climat méditerranéen et de 300 jours de soleil par an, la pratique de l’escalade à Malte est propice tout au long de l’année, a fortiori en hiver et en automne, lorsque les températures sont douces. En période estivale, il est judicieux de s’adonner à cette activité tôt dans la matinée ou en fin d’après-midi/début de soirée, en gardant à l’esprit que le soleil se couche aux alentours de 20h.

A Malte, la grande majorité des falaises se composent de calcaire. Le matériel classique (corde, baudrier, casque, sangles, mousquetons et dégaines) est suffisant pour la majorité des voies (si on se contente des voies en moulinettes et d'au moins 300 voies équipées ; mais, ajouter un bon jeu de coinceurs et friends pour le millier de voies traditionnelles). Tout au long de votre séjour à Malte, faites appel à un guide local pour vous indiquer les sites les plus en adéquation avec vos attentes, compléter votre matériel (par exemple : MC Adventure).

 

 

Voici quelques idées de spots qui devraient convaincre les plus sceptiques d’entre vous.

  • "Champagne Wall" : à proximité de Buggibba, une grande falaise s’élève depuis la mer et offre une vue spectaculaire sur cette profusion bleue.

Le récit enthousiaste de grimpeurs français du site "Rêves de Cimes by Prince de Lu" qui ont fréquenté de nombreuses falaises de l'archipel dont deux visites à "Champagne Wall", un secteur de couennes équipées au rocher incroyablement sculpté de multitudes de bacs.

 

 

  • "Azure Window" : situé sur l'ile de Gozo ; c'est l’un des paysages incontournable de l’archipel maltais. Il s’agit d’une grande arche de pierre surplombant la mer, un endroit à couper le souffle. Ne perdez plus une minute pour découvrir ce site, cette arche ne sera pas éternelle et menace de s’écrouler à tout moment d’après les locaux.

Un site dédié à l'escalade sur l'île de Gozo et un topo des secteurs équipés disponible gratuitement en PDF.

 

 

 

 

  • "Blue Grotto" (au sud de Malte) : ce site regorge de petite grottes et criques qui ne demandent qu’à être explorées. Les falaises sont également nombreuses, et forment parfois de petites arches se jetant dans la mer. Ce spot vous surprendra par le bleu saisissant et envoûtant de la mer : une eau turquoise translucide digne d’une carte postale.

 

 

 

 

 

 

 

  • "Bahrija" (côte ouest de Malte) : aux alentours, les possibilités d’escalade sont également nombreuses. C’est notamment là que vous pourrez sans doute trouver les voies les plus spectaculaires, plus particulièrement réservés aux grimpeurs expérimentés avec beaucoup de relief et des rochers comportant de nombreuses fissures.

 

Quelques nouvelles voies équipées et développement en cours ...

 

 

 

 

  • "Mthaleb" (au sud de Bahrija) : dalles en moulinettes.

 

 

 

Si lors de votre séjour, vous souhaitez joindre l’utile à l’agréable en prenant quelques cours d’anglais pour perfectionner votre niveau, retrouvez toutes les infos nécessaires sur le site d'Elanguest.

 

Pour les passionnés d’escalade, je peux vous assurer que l’archipel maltais est fait pour vous !

 

 

 

Pour faire suite à cette article de Violaine Cartier, voici quelques infos complémentaires glanées sur le web.

 

Si l'archipel de Malte s'est construit historiquement sous l'influence britannique, il en est de même pour la pratique de l'escalade. C'est pourquoi le style est plutôt à la version traditionnelle des anglo-saxons.

Aussi, la majorité des voies se parcourt avec les coinceurs, friends et sangles sur une longueur et parfois sur plusieurs (4 à 5 sur les falaises maritimes).

S'ouvrant à une éthique plus libérale, l'organisme en charge de l'entretien des falaises d'escalade commence à équiper certaines parois compacts avec des points adaptés (résistants à la corrosion marine ; donc, inox haut de gamme) ; la politique d'équipement renseignée par le Malta Roc Climbing Club.

Néanmoins, beaucoup de longueurs maritimes se pratiquent encore en moulinette depuis le sommet.

Le calcaire extrêmement sculpté de la côte est aussi particulièrement propice au Psychobloc ou aux traversées au ras de l'eau de tous niveaux (beaucoup sont très abordables) sans autre équipement que ses chaussons et son maillot de bain (à pratiquer en groupe et les jours de mer calme pour plus de sécurité).

 

Voici quelques liens vers le site locaux ou pour lire les résumés de visite verticale sur place :

 

Pour conclure, rien de plus rafraichissant que quelques images de traversées au ras de l'eau, de Psychobloc du facile au plus déversants et de multiples plongeons involontaires dans la mer :

Repost 0
Publié par cmel - écrit par Violaine Cartier - dans Escalade à l'estranger et dans l'Nord Malte Gozo Climbing Malta
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 17:35

 

 

 

En montant au sud-ouest de L'Argentière la Bessée, la route navigue en bordure du vide, dépasse les gorges à l'entrée du vallon et s'ouvre sur deux belles falaises face à face.

 

Arpenteurs de dénivelé alpin, piocheurs de glaçon sur les cascades hivernales, dévaleurs de torrent pour douches estivales et surtout grimpeurs invétérés de la couenne sur-vitaminée aux envolées dalleuses, tous les amateurs de verticalité s'épanouiront dans le vallon du Fournel.

 

Il existe même un petit secteur de dalle parfait pour l'été (en face nord-est, à l'ombre l'après-midi) et pour les débutants (6 voies en 4c et deux autres en 5b/c).

 

 

P1060314 rec reg red compLa face ouest du Fournel avec ses couennes techniques et ses grandes voies en dalle.

  P1060313 rec reg red comp

La parking de l'épingle débouche sur ce chemin. Intéressant uniquement pour accéder à la partie droite de la falaise.

 

 

 

Au parking de l'épingle, préférer celui juste après le pont du torrent. Emprunter la piste descendante qui longe le ruisseau.

Repérer un passage qui monte derrière un bloc et rejoint le fin canal d'irrigation. Longer encore ce canal toujours vers l'est.

 

 

Le franchir (petite passerelle) pour monter sur un sentier raide qui mène pile à la falaise.

 

P1060319rec reg red comp

 P1060320 reg red comp

 

 

 

  Le calcaire gris s'est marqué des nombreux passages et quelques prises sont patinées. Néanmoins, l'avantage de cette fréquentation constante est de brimer le retour de la végétation dans certaines larges prises.

 

La difficulté (parfois plus corsée que les 4 annoncés) se trouve souvent au départ et même parfois avant le premier point .

 

 

P1060322 rec reg red comp

"Yglimga" 4c : raide mais avec de bonnes prises dans cette portion de dalle fissurée.

 P1060334rec reg red comp

"Angel Face" 4c ; après le départ tendu, les prises sont plus abondantes.

 

 

Agréable pour l'été, le secteur change des dalles granitiques d'Ailefroide. Les enfants apprécieront également le courant frénétique de l'eau s'écoulant dans le canal d'irrigation.

Derrière les arbres, le panorama laisse entrevoir les dévers du Rocher des Brumes et ses voies en 8 pêchues. L'avenir de nos jeunes débutants ? ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 13:14

 

 

Dans la rubrique "Où faire grimper les enfants à Ailefroide ?", le topo de Jean-Michel Cambon est d'abord la première source de réponse.

 

La première partie consacrée aux secteurs de couennes vous informera en détail et notamment le tableau récapitulatif mentionnant le nombre de longueurs par niveau, la qualité de l'équipement et le niveau de fréquentation.

 

 


 

 

Si vos enfants font leur sortie annuelle sur le rocher pendant les vacances d'été, alors, pas besoin d'aller au dévers du nouveau secteur "Face de bouc".

 

La première destination pour les voies 3 ou 4 se situe sur les dalles de la Draye ou au socle de la paroi de la Fissure.

Néanmoins, le gout de la vie en collectivité, la promiscuité et un bon esprit empreint de tolérance sont nécessaires ; traduisez par là que ces falaises sont fortement fréquentées par des groupes (familiaux ou clubs).

 

 

Si vous préférez gouter au calme, alors, les secteurs excentrés vous seront destinés du côté des contreforts du Pelvoux : le secteur Etoile ou l'Ecole buissonnière.

 

Ce dernier a l'avantage de quelques pins en bordure qui sauront abriter les minots du soleil.

 

 

 

Les grands pourront se lancer dans quelques chantiers sur le secteur riverain Rainbow Warrior : 3 voies en 7 et 8.

A noter qu'une courte fissure déversante est équipée juste en-dessous de ce secteur ...

 

P1060262 reg red comp

L'accès à l'Ecole buissonnière est facile en remontant la rive droite du torrent à la sortie d'Ailefroide. Une piste part à gauche vers les ruches puis monte jusqu'au secteur (les premières dalles qui émergent des arbres).

 

 

 

 

Les relais sont accessibles pour une boucle sur la gauche et l'installation des moulinettes s'en retrouve facilitée (avec prudence évidemment car la vire sommitale est en pente).

 

 

  Même dans ce niveau, le granit n'est pas trop généreux en prises énormes et il faut accepter de pousser sur les pieds pour toucher le relais.

 

 

 

P1060269 rec reg red comp

 

"Ouistiti" 3b

 P1060289rec reg red comp

 

  Champion !


  Départ bloc en 5b pour "Petit prince" : dalle technique puis tout le reste est facile.

P1060284rec reg red comp

 

 

  Le granit a un grain très adhérent et le style est résolument en dalle.

 

 

"Quand je serai grand" 4bP1060276rec reg red comp

  Départ sur une belle écaille décolée puis un pied-main pour se dresser à son sommet. Pas évident  pour les petites tailles d'attraper les bonnes prises sur la vire servant à se rétablir ...

 

P1060279rec reg red comp

 

 

Comme le souligne JMC dans son topo, saluons le formidable travail d'aménagement d'Hervé Dégonon qui a terrassé et stabilisé le pied des voies en créant des marches pour retenir le ravinement du sol.

 

 

Pour les niveau 3-4, l'école buissonnière est une destination intéressante et calme.

Attention à la chaleur car l'ombre n'arrive pas avant 16h.

 

 

 

 

 

Repost 0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 15:23

 

 

 

Trois jours de pluie de suite à Marseille et c'est la profonde déprime : les ventes d'anti-dépresseurs sont décuplées, les consultations psy saturent, le moral est en berne  !

Le meilleur remède est un coup de Mistral et hop, tout est oublié ; la confiance remonte en flèche .

 

Mais alors comment font nos amis grimpeurs du "nord" ?

Surtout avec un printemps 2012 aussi pourri, alternant pluie et averses, entrecoupés de quelques orages !

 

Par exemple, autour de la fameuse forêt de Fontainebleau où les conditions doivent s'ajuster au millimètre pour assurer la réussite d'un projet extrême.

 

La solution réside dans un moral en béton qui se satisfait de la moindre fenêtre météo positive et d'une connaissance parfaite et ultra-spécialisée de celle-ci.

La maitrise du micro-climat bleausard est le secret de l'épanouissement du grimpeur local.

A l'affut du moindre souffle des vents, de l'évolution des dépressions, de leur orientation, il saura choisir précisément le secteur aux tops conditions où la pluie s'éloignera quelques heures et où le grès saura sécher en quelques minutes.

 

C'est ainsi qu'au petit matin, on retrouve le parking du Cuvier déjà bien garni alors que le soleil est encore bas.

A ce jeu des "fanaticos" spécialistes de la météo, les plaques minéralogiques ne trompent pas : ce sont surtout des hollandais et quelques anglais qui sont les premiers arrivés.

 

 

 

P1040448rec reg red comp

 

 

 

Au centre du Cuvier, la micro place au milieu des blocs est un carrefour où tout le monde se croise.

 

Etonnamment, chacun déambule sans se préoccuper du voisin et sans se saluer.

Déviance dû à la mentalité parisienne, à l'individualisation poussée ou une nouvelle incursion de l'esprit urbain qui se développe en forêt ?
Les sudistes font tâche à lancer des "Salut !", "Bonjour" presque dans le vide. Choquant ? On fait partie de la même famille, celle des grimpeurs en pleine nature, non ?

 

 

Enfin, peu importe, place à l'escalade sur ces blocs noirs aux coulées blanches (ou l'inverse).

 

Réveiller en douceur le système musculaire est un objectif délicat à atteindre : quasiment pas de marche d'approche pour faire battre le coeur et les blocs les plus simples tirent déjà sur les bras.

 

Ici les cotations blocs font références et sortir un 5+ est déjà une belle réussite car il faut des doigts, de la technique d'adhérence, de la confiance et une bonne coordination.

 

Ce mélange, Vincent Scharwatt, notre correspondant spécial de la CMEL à Bleau, le maitrise idéalement.

Vêtu de son tee-shirt fétiche de l'Etoile Noire 2011, il nous fait encore le guide dans cette séance improvisée à l'aube.

 

 

Décomposé dans un 4+ ou 5- ??? Enfin, ce n'est pas simple et il faut croire en ses pieds arqueboutés sur les arrondis de ce grès usé.P1040454rec reg red comp  P1040455rec reg red comp
 P1040456rec reg red comp  P1040457rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

"Vas-y ! Avec le crochet talon, ça passe tout seul !"


 P1040461rec reg red comp

"La Leininger" est un 5+ à l'image des blocs de ce niveau au Cuvier : un passage décrit avec toute la simplicité du monde par le grimpeur local aguerri au style de Fontainebleau.

 

 

A la répétition, ce n'est pas la même histoire et les trois premiers mouvements deviennent une barrière.

"Il faut juste croire au pied droit ! Il est marbré mais si tu pousses fort dessus, ça tient ! Et tu attrapes l'inversée à gauche ... "

 

 

Le pélerinage du Cuvier conduit invariablement les pas du visiteur vers "La Marie Rose". Premier 6A de la forêt, ce bloc fait encore aujourd'hui référence. D'une part, sa position centrale conduit à passer devant en toutes occasions et d'autre part, sa difficulté est toujours d'actualité : bloc référence et étalon de cette difficulté.

Bienheureux celui qui l'a mis sur son carnet de croix et qui n'a plus à multiplier les essais infructueux.

 

Autre référence en 6A à quelques mètres de là : "La Nescafé".

Ce passage en dalle réclame quelques forces dans les doigts mais surtout une confiance et une grande précision dans les pieds... ceci jusqu'au sommet.

 

P1040464rec reg red comp  P1040465rec reg red comp

 

 

 

Direction le Cuvier Rempart pour le projet de la séance : la traversée de "La minute nécessaire de M. Cyclopède" en 7C.

 

Le nom fait référence à un programme court de 1982 où Pierre Desproges parodie la leçon de choses en revisitant des sujets tabous et cloturant par la formule rituelle "Etonnant, non ?".

A Bleau, c'est une traversée en 7C ouverte par Jean-Pierre Bouvier ; peu de répétition de ce passage bien technique avec de multiples variantes de 7B à 8A+ ...

 

Dès le premier essai du jour, l'enchainement est validé : surpris d'une réalisation si directe, le photographe n'a que ces quelques clichés improvisés pour illustrer la perf' ; pas de seconde chance pour la vidéo ; dommage ...

 

Du départ à droite, traverser sur quelques réglettes ...P1040473rec reg red comp  ... et crocheter le bac au milieu de la traversée.P1040474reg red comp   Ramener l'autre talon avant de changer d'orientation pour amorcer la suite.P1040475reg red comp
  Après avoir calé un talon droit avec précision, attraper la fente et se regrouper pour le dernier mouvement dur.P1040478rec reg red comp   Crocheter talon gauche pour le blocage et envoyer main gauche dans la prise suivante.P1040479rec reg red comp

P1040481rec reg red comp

  Se rétablir pour sortir dans le "N°4 Rouge" et c'est gagné !

 

Bravo !

 

 

 

 

 

P1040484rec reg red comp

Proche de "Fatman", un célèbre 8A+/8B (dans le surplomb coupé sur la gauche de la photo) et à droite de "Big mama"(la proue déversante en 7A), une dernière montée dans "La tête de veau" 6A : quelques mouvements physiques sur bonnes règles puis un dernier pas tout en haut où le mental fait la différence

 

Pas aujourd'hui en tous cas ...

 

 

 

Ainsi en moins de deux heures, le bleausard peut se satisfaire d'une séance régulière même au coeur d'un printemps médiocre.

 

A ruminer sur les falaises phocéennes

 

 

 

 

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 10:19

 

 

A lire nos articles promotionnels sur l'Alsace, le grimpeur phocéen construit des raccourcis rapides : escalade + Alsace = grès rose + réglettes ... et parfois quelques galets enchassés.

Mais alors, pourquoi les alsaciens se retrouvent-ils si à l'aise sur les dalles couchées d'Ailefroide ? Comment randonnent-ils les passages d'escalade le ventre effleurant le granit et grattonnant les micros aspérités le sourire aux lèvres ?

 

Tout simplement parce qu'une donnée essentielle est oubliée dans l'équation : les Vosges du Sud hébergent quelques sites en granit sur un rocher bien comparable au support Haut-alpins : Martinswand, Lac Blanc et de nombreux petits sites.

Loin de ces grandes falaises drainant la majorité de la fréquentation, d'autres comme le Bouclier du Tanet sont propices à l'escalade plaisir avec une marche d'approche réduite, un environnement reposant émergeant de la forêt et de grandes envolées de 40 m centrées sur le 5 et le 6 (une petite vingtaine de voies).

Le rocher est fracturé à souhait : beaucoup de bonnes prises, des sections athlétiques et quelques pas blocs sur les pieds avec extension en prime. L'équipement en goujons, plaquettes et parfois en scellements protège bien avec parfois quelques pas bien obligatoires.

 

 

P1000784rec reg red comp  P1000795rec reg red comp

 

 

 

Facilement contournable par les côtés, les relais sont accessibles et permettent l'installation des cordes sans grimper en tête. Les groupes ne s'y trompent pas et envahissent l'espace pour leurs séances d'initiation au gaz et à l'escalade.

La visite du jour découvre avec surprise deux groupes de 20 étudiants partageant leur semaine d'intégration entre visite du milieu professionnel le matin et sport en pleine nature l'après-midi.

 

 

Du sommet, la vue bien dégagée sur la plaine est grandiose.P1000785rec reg red comp

P1000791rec reg red comp

Conseils pour atelier rappel !

P1000792rec reg red comp

La foule applaudit les exploits des "moulinettistes" .

 

Si le choix de ce site est guidé par la recherche du calme, dès le parking, on entend si un groupe occupe les lieux sans avoir à marcher au pied pour s'en rendre compte et ainsi, changer d'objectif directement.

 

Sur le topo 2010 des Vosges du Sud, l'accès est indiqué par les prés en pente à gauche des remontées mécaniques des pistes de ski. Souvent cloturés, difficile d'envisager pénétrer ce terrain privé .

 

Aussi, préférer l'accès direct par la forêt plus sympa et plus rapide (15 minutes) .

A hauteur d'une cabanne des téléskis, traverser le lacet de la route à droite et monter le petit talus pour pénétrer dans le bois. Repérer un chemin bien marqué par la fréquentation qui monte tranquillement en longeant de loin un ruisseau. Ce sentier arrive directement au pied de la falaise par une approche très agréable.

 

En redescendant, vallée de Munster oblige, vous pourrez rendre visite à la ferme voisine pour ramener quelques fromages locaux.

 

 

 

 

 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 10:25

 

 

"Les galets, on connaît !

 A La Ciotat, on en a !"

 

Avec l'aplomb provençal, le grimpeur phocéen peut s'enorgueillir d'être un expert après avoir couru quelques exemplaires du poudingue ciotaden.

Mais connaît-il bien toutes les subtilités du grès et ses multiples variétés : de couleur (l'Étoile Noire en offre une très belle panoplie du blanc au gris jusqu'aux multiples ocres), de grain, de densité (du plus compact au plus friable) et ses incursions de galets ?

 

Pour gonfler un peu son expérience, il faut visiter la France : pour juger de la finesse du grain, on n'a pas fait mieux que Fontainebleau et pour la diversité, la meilleure place est en Alsace.

 

 

Les Vosges du Nord et leur grès coloré se déclinent dans toutes les palettes des mauves, roses jusqu'à l'ocre (qui nous est familier) en passant par le gris teinté de toutes ces nuances. La déclinaison s'accompagne d'une multitude d'assortiment du rocher : ultra compact, sableux, naturellement sculpté ou artificiellement hérité d'une activité humaine, le grès se mêle bien souvent à des galets de taille et de densité variable. C'est une incrustation et on ne rencontre pas encore le poudingue fait d'entassement grossier et malléable.

 

  Grès rose pur mais artificiel du Kronthal !

 

P1040104rec reg red comp

 P1020098rec reg red comp1

Nids d'abeilles et ...


 ... galets incrustés !

 

P1020108rec reg red comp1

 

Dans ce massif, la concentration des galets augmente avec la latitude. De "pur" plus au sud (comme au Kronthal), le grès devient de plus en plus colonisé par ces hérissements et il faut bien s'en servir pour grimper.

Qu'elles soient rondes à arquer désespérément ou multiples à grattonner en médiocre confiance, ces prises ont toutes en commun l'intense précarité de leur adhésion au reste de la falaise. A ainsi dépasser de leur support, leur fragilité est décuplée aux yeux du grimpeur.

Comme le cerveau finit par accepter le vide et la possibilité du vol, on peut l'habituer et oser de plus en plus bourriner sur ces fragiles collages (surtout si l'équipeur les a discrètement renforcé au sika ... teinté en rose évidemment ).

 

 

 

Au-delà des limites administratives de l'Alsace, le village de Lutzelbourg est une incursion gréseuse en Moselle. Le grès rose montre encore sa présence malgré l'omniprésence des galets en grande densité. Le site du Krappenfels accueillait une vingtaine de voies (du 5a au 7a) dans les bois sur une barre moussue et fissurée. 

 

P1020091rec reg red comp

 

 

P1020070rec reg red comp1

 

 

   

Les gros bombés à gauche de cet ancien secteur ont subi un assaut en bonne et due forme des équipeurs locaux (peu nombreux mais diablement prolixes) : Armand Baudry et Lorenzo Saccomani ...

 

 

P1020085reg red comp

Une ligne de dégaines dans "La panade du lapidaire" 8b.

P1020075reg red comp 

 

 

 

Depuis la sortie de la dernière version 2009 du topo des Vosges du Nord, la trentaine de voies supplémentaires attirent la grande foule, avide de nouveautés (surtout dans le 7 et le 8) et chasseuse de premières ascensions (lire les news de juillet à octobre 2010 sur le site escalade-alsace).

Pour être à la mode durant cet été, rien de tel qu'une belle envolée dans ce mur ombragé par de grands arbres !


 

 

P1020082rec reg red comp

 P1020099rec reg red comp

 

"L'écaille sans canopée" 6a(+)

 

 

 

Après les surplombs et autres dévers, un mur attire l'oeil pour les novices. Pas celui en pierre de taille construit dans un couloir mais le voisin rose dont la fissure poffée est un aimant : "L'écaille sans canopée" , 6a+ pour le nouveau topo (aurait-il cédé à l'inflation galopante des cotations commerciales pour ce nouveau secteur comme ses confrères sudistes ??? 5c+ conviendrait mieux ?). Cette fissure est déjà hyper-classique avec ses prises franches, ses galets inamovibles, ses mouvements qui déroulent : pas mal !


Juste à gauche, on passe dans le 6b/c (comme "la forêt d'émeraude") et les arquées sur galets ronds sollicitent plus violemment les tendons (et poulies). Les voies de ce mur se décomposent en approche avec des galets en nombre et un profil à peine vertical. Ensuite, les galets s'effacent pour en laisser quelqu'uns volontairement renforcés à coup de sika (teint en rose pour conserver l'harmonie colorée du mur). Heureusement car celles-ci subissent des assauts brutaux pour fermer le bras et toucher la rampe suivante qui retrouvent une densité de galets plus favorables à de bonnes prises.  Ça tient bien !

 

 

A l'heure où les bêtes fauves partent en chasse, les mutants de l'escalade désertent les dévers et les lieux. Ils partageront leurs émotions devant un breuvage désaltérant.

La falaise est délaissée ... jusqu'au lendemain !

 

 

P1020080rec reg red comp

 Pour l'accès, les possesseurs de l'ancienne version du topo peuvent aussi se reporter au descriptif sur le site FFME.

 

 

 

P1020092rec reg red comp

 

 

 

 

Le site reste interdit pendant la nidification des rapaces de février à fin juin.

 

 

 

Après un stage dans une région si riche en galets, votre diplôme "d'expert ès galets" sera sûrement validé !

 

 


Repost 0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 10:18

 

 

Sur la route entre Ailefroide et Marseille, les nuages se déchirent au-dessus du lac de Serre-Ponçon.

Face au Pic de Morgon et dominant Savines-le-Lac, le site d'escalade de La Rochette offre une vue magnifique sur les eaux turquoises de la retenue prisée des vacanciers.

 

 

P1010840rec reg red comp

 

 

 

Si vous savez correctement déchiffré l'accès sur le topo, vous saurez vous garer au bout des lacets de la route à moins d'une minute à pied de la falaise ; sinon, du lotissement, l'ancien sentier monte en 15 minutes au secteur .

 

P1010837 rec reg trace red comp

 

En pointillés jaunes, la route traversant le lotissement et montant en quelques lacets à hauteur de la falaise.

 P1010835 rec reg red comp

 

 

Le conglomérat local à grosse structure (plus gros qu'à Rue des Masques de Mont Dauphin ?) dispose d'une multitude de prises sur la partie verticale, à gauche pour des voies d'initiation attirant souvent les groupes ou les familles.

En allant vers la droite, la paroi se redresse pour un secteur en 5c-6a puis le dévers gagne les frontières du 7 (7b+ maximum). Les voies courtes exigent alors leur dose de pêchon !

 

 

P1010841 rec reg red comp  P1010844rec reg red comp

 

 

 

Le succès ne se mesure donc pas à au nombre de voies ou à leur hauteur ; c'est ici la répartition des difficultés (favorable à l'initiation) et l'implantation qui ont haussé l'intérêt pour ce petit site.

Sa présence dans une zone désertée pour l'escalade le désigne pour occuper une demi-journée pour les locaux ou touristes de passage pris de court pour aller jusqu'aux sites éloignés du Briançonnais ou à Céüse.

Effectivement, à l'est de Gap jusqu'aux rives droites de Serre-Ponçon, peu de solution grimpante  : La Rochette, un secteur (oublié ? Non décrit, c'est sur !) dans les hauteurs de La Batie Neuve.

 

Le rocher est donc usé dans toutes les voies sous le 6c mais est-ce dérangeant vu la taille des prises ?

 

A force d'emprunter le pont de Savines, vous finirez par repérer ce rocher émergé de la colline et vous serez sans doute amener à visiter ces galets géants  !

 

 

 

Repost 0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 23:32

 

 

 

 

Place forte de l'été, Ailefroide regorge d'activités pour tous les âges :

 

 

 

Faire du camping sous les montagnes et jouer avec la boite à outils entre deux tours de vélo.

 

P1010588rec reg red comp

 

Faire une pause pique-nique à l'ombre d'un bloc géant.

 

P1010785rec reg red comp 

 

 

 

Ecouter le récit enflammé d'une ascension du "Pilier Nord" des Ecrins par le vénérable Gilles Crespi.

 

P1010604 rec reg red comp

 Faire le "Safari-photo" à la poursuite des marmottes apprivoisées du Pré de Mme Carle.P1010671rec reg red comp
P1010669rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Grimper quelques blocs :

En solitaire.P1010595rec reg red comp

 En double-parallèle.P1010596rec reg red comp  Travailler le rétablissement.P1010679rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Acquérir les bases de la parade.P1010794 rec reg red comp

Faire des allers-retours en tyrolienne.P1010733rec reg red comp

 

 

 

 

 

Grimper encore car c'est un réflexe naturel pour se dresser au sommet !P1010727rec reg red comp  P1010729rec reg red comp  Tous les morceaux de granit sont bons à escalader.P1010730rec reg red comp

 

 

 

 

Observer avec tristesse le recul accéléré du Glacier Blanc.

 

P1010648 rec reg red comp

 

Se parer avec fierté de la parfaite panoplie de "l'alpiniste de basse altitude".

 

P1010773rec reg red comp

Finir de longues journées au bord d'un feu en partageant quelques grillades savoureuses.P1010711rec reg red comp 

 

 

Et on peut en rajouter entre la marche découverte à la recherche des troupeaux de chamois, sur les traces des lacs d'altitude ou encore en faisant un saut à la piscine de L'Argentière La Bessée, ...

 

Un paradis pour bien occuper les jeunes stagiaires de l'été !

 

 

 

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:11

 

 

Au premier tour d'horizon sur les sites Internet savoyards, la falaise d'Ablon est plébiscitée en tête des secteurs majeurs autour d'Annecy.

Au bilan, il n'y a aucun doute là-dessus : le cadre grandiose dans les verts alpages réhaussés de forêts denses, la tranquilité bercée par les cloches des troupeaux, le rocher gris agrémenté de picots et ciselé de quelques cannelures plus ou moins géantes, traces des goutières se déversant en minces filets (ou grosses cascades ?) depuis le sommet sur un mur aussi vertical que compact.

Tout est là ...

... si on trouve le site  !

Armés du topo de Robert Durieux comme la veille, les pauvres touristes marseillais confirment qu'il manque parfois un micro détail dans le descriptif pour ne pas avoir d'hésitation sur la route à choisir. Un conseil : recouper les informations avec plusieurs sources : avec celles du site "Escalade 74", celles de la fiche de Camptocamp, ou encore sur Grimporama ...Rien de grave, juste un aller-retour injustifié.

 

Déboussolés dans ces montagnes chargées d'Histoire, les grimpeurs désorientés en sont quitte pour visiter les recoins du plateau des Glières, Haut-lieu de la Résistance avant de découvrir le bon carrefour et la bonne route.

 

 

 

 

P1000726rec reg red comp

 

Sur l'aire bien dégagée choisies pour les parachutages d'armes en 1944 en faveur de la Résistance, siège maintenant le Monument national de la Résistance du maquis des Glières.

 

 P1000730rec reg red comp

 

 

  Le devoir de mémoire se retrouve jusque dans les pages du topo avec un retour sur les terribles heures vécues dans ces prairies paisibles. A lire entre deux essais !

 

 

Longer la falaise du Col des Glières (en photo ci-dessous) est une erreur ! Il faut prendre à droite dans la descente juste après le col.

 

 

P1000731rec reg red comp

  Le parking est obligatoire ici (même si la barrière est ouverte).

 

P1000733rec reg red comp


 

A la barrière, les panneaux rassurent sur la bonne destination ! Approche en 45 minutes.

 

P1000735rec reg red comp

 

 

  Le ruissellement semble accaparer la falaise et ruinée la journée. Non, vu l'étendue du site, de nombreuses voies sont sèches et praticables.

 

 

 

P1000738rec reg red comp

 

 

 

Le secteur de "La ligne du temps" offre quelques possiblités. D'après le topo, c'est le plus fréquenté. Les prises sont usées mais pas autant que dans certaines écoles des Calanques  !

 

 

Résistance, le maitre mot du jour !

 

Résitance qu'il faudra conserver jusqu'au soir quand les guerriers de l'escalade auront affronté la longue marche à travers bois et surtout supporté le froid saisissant digne d'une matinée de janvier. Et pourtant, le printemps cède sa place à l'été ... sur le calendrier en tous cas car dans les faits, on en est bien loin.

 

 

 

  P1000824rec reg red comp

 

 

 

 

La résistance s'active aussi sur les parois. Non seulement, il faut lutter contre les difficultés de la circulation sanguine jusqu'aux extrémités contractées mais en plus, il faut encaisser la claque retentissante des cotations où le 6a n'est pas une marche d'approche mais une litanie désépérée maudissant la maigreur des prises et l'arrondi des règles pas assez crochetantes.

[Et si le problème venait juste du grimpeur trop habitué aux bacs en dévers ... ]

 

 

 

 

P1000743rec reg red comp

  Dans "Pinsomania", la première partie en 5c devient presque aléatoire avec l'humidité. La suite en 6b laisse perplexe : une section bigrement sur les pieds pour atteindre l'amorce de fissure inversée. La dalle n'incite guère à la chute et immobilise les volontés fragiles.

 

 

 

P1000745rec reg red comp

 

 

La confrontation avec la réalité est brutale : pas de quoi fanfaronner ici !

 

 

 

Pavoisant presque dans le 7, la veille, il faut se contraindre à maugréer en travaillant vainement les crux de vulgaires 6b . Dingue ! A force de cotoyer l'inflation galopante des cotations des sites modernes, le retour à la réalité des sites de technicien est bien rude  !

Au prix d'une motivation inébranlable, la journée sera tout de même remplie : pas de croix ultimes mais de belles voies, d'efforts prononcés et de rigolades insensées .

 

En résumé, s'il est un bagage qu'il ne faut pas oublier pour s'amuser sur les faces de la perfide Ablon, ce n'est pas le bagage linguistique (à réserver à la "perfide Albion" ?), mais bien technique : chaussons serrés, valorisation des poussées, cuisses sur-développés et éventuellement doigts vigoureux ! Tel est le contenu de cette valise.

 

 

 

 

 

En bricolant avec les moyens du bord, pas besoin de canne à pêche téléscopique pour pré-mousquetonner la première dégaine !

Une branche morte, une dégaine Panic dont le mousqueton reste ouvert et un vieux morceaux de strap à peine collant feront l'affaire.

 

P1000748rec reg red comp

  Auto-flagellation devant tant de pauvreté technique ?

Non, application de la "méthode du bucheron" pour aviver la circulation sanguine jusqu'au bout des bras ; "vas-y ! tape plus fort !" 

 

 

 

Admirez au passage le couvre-chef !

Réclamée par les conditions climatiques, la tête, élément primordial dans la lutte contre le froid, doit être recouverte. La proximité de l'été laisse les bonnets au placard et c'est un sponsor impromptu qui sauve la mise : le bob du plus marseillais des fournisseurs d'apéritifs anisés  !

 

 


 

Après quelques essais possibles grâce à la dégaine pré-mousquetonnée, enfin, Guillaume trouve une méthode valable dans le départ de "Beurre ou ordinaire". C'est là que réside la difficulté de ce 6b ... coriace ? Un mélange de coordination entre la poussée des pieds, l'orientation du corps et la bonne saisie des réglettes patinées !

 

 

Ca l'air évident au final, mais il a fallu décrypter le rocher et la méthode n'était pas si intuitive !

 

 

 

 

 

 

Avec ses trous et sa livrée ocre, la voisine "Ah que ouais" met les sens aux abois.

Passer le premier point, la section bloc arrive et confirme le 6c dans le même style : précision, bon choix des trous et poussée franche des pieds.

P1000792rec reg red comp

  Quelques pas plus haut mais plus abordables.

 

P1000809rec reg red comp

Plus à gauche, le secteur Gribouille est également sec.

La hauteur raccourcie ne suffit pas à masquer l'attirance pour ce gruyère. L'apparente taille des prises et sa profusion trompent ; l'effort est réelle quand il faut serrer les plats du départ de "C.K.C." en 6b.

 

 

P1000814rec reg red comp

P1000816rec reg red comp

 

 

"Gribouille", la voisine est à l'inverse beaucoup plus discrète sur les prises. Le camouflage est réussi mais les prises sont en nombre suffisant pour ce 6b sympa.

 

 

 

  Du 5 au 8, les difficultés sont variées à Ablon. Elles se concentrent sur le 6.

 

La leçon ne s'arrête pas là : l'altitude garantit une relative fraicheur pour l'été (... quand les caractéristiques qui l'accompagnent normalement sont vraiment présentes). Sinon, la panoplie de protection contre le froid est nécessaire : bonnet, polaire, gants, pantalon, collant, ...

 

Pas de résurgence à proprement parler mais les photos en témoignent largement, des coulées sur toute la falaise. L'immensité de celle-ci laissera suffisamment de lignes pour grimper. Mais pas forcément celles convoitées.

Les touristes pourront grimper au hasard du calcaire sec et les locaux sauront éviter la visite dans ces conditions.

 

 

 

 

P1000822rec reg red comp

Point blanc au deuxième relais de "la ferme du bonheur", le grimpeur occupe sa descente en rappel à s'extasier sur les délices d'une telle escalade !

 

Un dernier plaisir : parcourir d'une traite les trois longueurs de "La ferme du bonheur".

En récupérant au passage les dégaines rapprochées, une quinzaine suffit à rejoindre le relais sommital pour une ballade exceptionnelle de 60 mètres. Superbe !

Le 6a+ de L2 est physique mais passe bien. Aventure à tenter avec la marge suffisante pour ne pas envisager la chute (vu la corde déployée, les retours sur vires sont imparables).

La descente en rappel se fait largement avec une corde de 75 m.

 

P1000827rec reg red comp

 

Sur le retour, dernières illumination d'un soleil invisible jusque là !

 

 

 

En été, la ferme d'alpage ouvre ses portes aux troupeaux de vaches (productrice de lait pour le fameux reblochon local) mais aussi aux grimpeurs désirant séjournés sur place plusieurs jours. Le gite a son propre site de promotion précisant la période d'ouverture et la prestation. Entre la qualité de l'accueil et de la table, les avis sont favorables ; n'hésitez pas !

 

 

En guise de conclusion, Robert Durieux, le découvreur et principal équipeurs du site, livre ses impressions dans l'interview de Grimporama sur cette falaise et prévoit encore quelques nouveautés vers la gauche de la paroi ... dans un style légèrement différent avec plus de trous ... comme sur les calcaires du Sud ...

A suivre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 13:57

 

 

 

En cette fin maussade de printemps 2010, un ciel noir plus que menaçant domine la région d'Annecy. Effort superflu pour estomper l'optimisme béat du grimpeur motivé par sa volonté d'enchainer quelques longueurs en soirée.

La pluie attend son heure. Quand elle se déverse d'un coup, la falaise pressentie est vite trempée.

 

La lecture express du topo de la région ("Les falaises d'Annecy") désigne "L'Eau Vive" comme une falaise "bien abritée de la pluie" au sud de Seynod.

Le descriptif pourtant détaillé de l'accès ne suffit pas à orienter suffisamment les visiteurs ignares.

Les allers-retours se succèdent sur la D5a entre Vieugy et Quintal pour trouver le rond-point indiqué.

Au bord du désespoir devant l'avancement de l'après-midi et la réduction dramatique du temps d'escalade, la chance finit par nous déposer à l'autre bout du "Chemin du paradis". De cette exploration désordonnée, difficile de transposer dans ces lignes quelques éclairements efficaces pour les prochains visiteurs non indigènes .

 

Voici ce plan de Vieugy (source Geoportail) avec l'accès au lotissement depuis la D5a (pointillé rouge) :

 

Eau Vive Plan rec reg trace red comp

 

 

 

Depuis le "Chemin du paradis", la piste de terre "partant entre deux villas" peut se repérer grâce au petit panneau "Les Jets". P1000723rec reg red comp


 

Sur cette piste, on croise un panneau rassurant sur la bonne direction décrite dans le topo : "Beubions".

 

P1000721rec reg red comp

 

 

Arrivé à un croisement en "T", prendre à droite pour atteindre un peu plus loin le parking aménagé à gauche de la piste.

Du parking, le sentier remonte le talus d'herbe et s'enfonce dans les bois.

 

P1000689rec reg trace red comp

 

 

L'approche n'interrompt sa longue et raide montée dans les arbres qu'au dernier moment pour longer à gauche (cairns) vers le site qui se distingue à peine dans la forêt.

 

 

 

Le topo de Robert Durieux ne s'est pas trompé sur une chose : le dévers prononcé garantit une majorité de voies à l'abri de la pluie.

Le calcaire n'est pas super adhérent mais la taille des prises le compense.

Devant la minceur de la séance qui s'annonce, vite : à peine deux ou trois longueurs avant la nuit noire.

 

 

 

"Touke' di" 6b+ ; un départ forçu puis une belle continuité sur prises plus ou moins gigantesques.P1000694rec reg red comp   P1000702rec reg red comp

 

 

  Entre la faible luminosité perçant des nuages denses, le dévers et les arbres couvrants, les photos sont particulièrement sombres.

 

  P1000707rec reg red comp
"Faucon" L1 6c, une classique avec une section qui réchauffe sous le relais !
 
 
 
 
 
 
 
Un tour d'horizon (bouché ) du site ; la pluie s'entend bien et pourtant, ça grimpe ... dans le noir !

 

 

 

L'Eau Vive, une bonne adresse donc pour un premier jour de pluie (ensuite, ça doit quand même couler ?), ou pendant les chaleurs et pour les amateurs de dévers pêchon ! L'hiver, le rocher doit être glacé .

 

De belles voies dans un cadre tranquille !

 

 

 

 

Repost 0