Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 22:10

 

 

 

  Une semaine après le lancement à La Ciotat (25/09/2012), la fine équipe du nouveau topo (Gilles, Gwen et Hervé) se retrouve à la salle Grimper d'Aix Les Milles.

La pluie épargne la soirée qui s'annonce sous les meilleures auspices, d'autant plus que la salle est blindée de grimpeurs.

 

Improvisée ou parfaitement orchestrée à l'avance, Vincent Albrand est passé maitre dans l'organisation des soirées ; le barbecue est vite monté et les grillades restaurent toute l'assemblée. Merci pour l'accueil royal !

Tous les participants en profitent, trinquent pour la sortie de ce topo de La Ciotat et mettent à contribution les auteurs pour une pause-photo ou pour une dédicace (personnalisée SVP ).

 

 

  Dès les cartons déposés, la curiosité l'emporte  .

P1090638rec reg red comp

  Le stand est prêt à la vente  !P1090641rec reg red comp
Daniel Gorgeon, le pape de l'escalade moderne et mentor d'équipement pour Jean-Philippe Dalbavie, équipeur emblématique de Lascours. et de quelques secteurs de l'Etoile Noire.P1090652rec reg red comp   Gilles, Jacky et Jean-Phi écoutent attentivement le grand Dan'.P1090650rec reg red comp
  Complétement absorbés par la lecture : "c'est dingue toutes les falaises qu'on ne connait pas encore !!!"P1090656rec reg red comp  P1090658rec reg red comp

 

 

 

 

P1090647rec reg red comp

Fidèle partenaire des grimpeurs (en association éditrice de topos ou en club), Norbert Maresciano représente les éditions Nota Bene qui ont aidé à la conception et publié les topos d'escalade des Calanques, Phocéennes et maintenant La Ciotat.

 Du Verdon jusqu'aux falaises Soubeyrannes, Yo fait les premières de toutes les nouvelles grandes voies ... sans se fatiguer et en embarquant à l'occasion son grand copain Gillou.P1090654rec reg red comp

 

 

 

  L'association "Les grimpeurs" espèrent rapidement rentrer dans ses frais pour pouvoir concrétiser les projets d'entretien des falaises.

Alors, courrez acheter les topos si vous ne les avez pas encore.

 

Pour revivre pareil soirée, il faudra maintenant attendre quelques longs mois avant l'édition mise à jour du topo des Calanques (prévu fin 2013 ...).

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 22:06

 

 

Mai 2012 - fin des soirées de lancement du topo "Escalades phocéennes" à Marseille et à Aix : les auteurs Gilles, Gwenaël et Hervé nous donnaient rendez-vous dès que possible pour la suite de leurs productions.

 

En effet, le projet du topo "Escalades phocéennes" incluait tous les sites de grimpe autour de Marseille hors des grands centres déjà décrits.

Au fur et à mesure des années de préparation, une évidence s'était mise à jour : trop de pages pour un seul topo.

Le "5ème chapitre" de La Ciotat sera scindé du reste et deviendra un nouveau guide indépendant.

 

C'est donc quelques mois plus tard (le 18 septembre) que nous retrouvons les mêmes personnages accueillis par Matthieu, Nicolas et Clément pour une soirée de lancement exclusif à la salle Bloc Session de La Ciotat.

 

La jeunesse grimpante de La Ciotat croisent et identifient avec admiration quelques noms connus parmi les acteurs de l'escalade phocéenne.

 

 

 

 P1090485rec reg red comp   On reconnait ainsi Barney Vaucher, le biographe officiel des falaises phocéennes (des Calanques jusqu'au Verdon en passant par la Corse) et sa femme Jacky, grande défenseur du massif des Calanques. P1090486rec reg red comp
 P1090488rec reg red comp

Deux habitués des ouvertures du bas en grandes voies sur tous les terrains des Calanques, de Soubeyrannes, du Verdon et de l'Oisans : Carine, partenaire d'innombrables aventures avec Hervé et Gilles Crespi, ouvreur infatigable de premières mythiques, qui exprime son émotion à la lecture des dédicaces débordants d'amitié.

P1090493rec reg red comp

Fernando Ferreira, l'équipeur phare de l'Etoile Noire et photographe officiel des Calanques, s'entoure des deux Gilles.P1090494rec reg red comp   Gilles Bernard et Féfé : équipeurs marquants des années 90, géniteurs à eux deux de nombreuses voies majeures à la Paroi des Toits et à la grotte des Goudes pour le premier et à l'Etoile Noire pour le second.P1090487rec reg red comp

 

 

 

Après le lancement, la suite se déroulera une semaine plus tard à la salle Grimper d'Aix pour le barbecue et les dédicaces ...

 

En attendant, le topo "Escalade - La Ciotat" est disponible dans de nombreuses boutiques autour de Marseille et La Ciotat.

 





 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 10:09

 

  Avec un si large territoire décrit dans le topo des "Escalades phocéennes" (autour de l'étang de Berre, la chaîne de l'Estaque, les faubourgs de Marseille, chaîne de l'Etoile et Garlaban), les auteurs, Gilles, Gwen et Hervé, ne pouvaient se limiter à une seule soirée dédicaces à The B.A.G. uniquement pour les marseillais .

 

Ils se dédoublent amicalement et répondent favorablement à l'invitation de la salle Grimper d'Aix les Milles.

 

Ce mardi 5 juin 2012, même le vent s'est calmé pour autoriser le barbecue et les grillades sur le parking.

Avec son compagnon "Rosé de Provence", tous les ingrédients sont réunis pour une bonne soirée. En la matière, le savoir-faire de Vincent Albrand, Christophe Daconceicao et toute l'équipe de Grimper n'est plus à prouver.

Les grimpeurs sont nombreux et profitent de cette bonne ambiance pour coupler leur séance de pan avec une photo ou une dédicace.

 

  Les retrouvailles sont chaleureuses et les auteurs se plient aux photos en tous genres : avec les amis venus féliciter les auteurs, avec les stars locales, avec les grimpeurs fiers de leurs topos dédicacés, ...

 

 

P1050221rec reg red compCertains arrivent avec la claire intention d'arroser le topo  ou leur futur mariage ...   P1050224rec reg red compLes retrouvailles d'un maitre d'escalade (Daniel Gorgeon) et de son élève devenu grand (Christophe).

 

 

Les gloires locales Alex Duboc et Marco Troussier entourent Florence Pinet.P1050233rec reg red comp  P1050235rec reg red comp

 

 

 

P1050237rec reg red comp   Les auteurs prennent la pose avec leur fan numéro 1 P1050240rec reg red comp

 

 

 

 

 

Le topo "Escalades phocéennes" est maintenant bien lancé.

Bien présent dans les boutiques à Marseille et autour d'Aix, il reste quelques points de vente à trouver dans certaines zones géographiques (Aubagne, La Fare les Oliviers) pour le mettre à la disposition de tous les grimpeurs.

 

Pour atteindre les objectifs de l'association "Les grimpeurs" et entretenir les falaises délaissées par le CD13 FFME (sites non conventionnés), il faut que les ventes soient suffisantes afin de pouvoir dégager des bénéfices et les orienter vers l'escalade en sites naturels.

 

Alors, courrez acheter votre exemplaire et parlez-en autour de vous !

 

 

Prochaine étape : la parution du "5ème chapitre", "Escalade à La Ciotat" qui s'est "détachée" du topo initial pour en faire un ouvrage indépendant : prévue entre juillet (annonce officielle) et septembre 2012 (annonce plus ...réaliste ?)  .

 

 

A suivre ...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 00:06

 

 

En 2004, la sortie du topo des Calanques s'était soldée par une véritable course contre la montre. Communiquée à l'avance, la soirée de lancement devait fournir les tous premiers exemplaires aux invités. Nota Bene, l'imprimeur, dut oeuvrer d'arrache-pied pour livrer en temps en heures une centaine de topos.

 

Autre temps, autre moeurs ... en 2012, la gestation du nouveau topo des "Escalades phocéennes" s'est étirée sur de nombreuses années et le lancement s'est fait directement en boutiques.

Une quinzaine de jours après la publication, Gilles Bernard et ses acolytes se dédoublent pour remercier tous les contributeurs et rencontrer tous les grimpeurs à l'occasion de deux soirées dédicaces.

 

La première s'est déroulée le mardi 29 juin 2012 à la salle "La Boite à Grimpe" de Mazargues à Marseille.

 

 

Stand de vente directe avec un prix réduit exceptionnel pour les participants à cette soirée !

 

P1050036rec reg red comp

 

Avec le sourire, record de vente assurée  !

P1050067rec reg red comp Hervé, Gilles et Gwen' : trois auteurs réjouis !

 

  Gilles et Hervé entourent Vincent Vilmer, le "monsieur falaises" au sein du Comité Départemental FFME des Bouches du Rhône.

 

P1050039rec reg red comp

  Georges Tuscan évoque quelques souvenirs en tournant les pages du topo.

Avec son frère Alain (à droite) puis relayé par Fred, le team "Tuscan" est un grand acteur du développement de l'escalade autour de Marseille.

 Au centre, Bernard Privat, président du BMC et de l'association "Les grimpeurs" (éditrice du topo), n'est pas en reste avec de nombreuses voies à la chaîne de l'Etoile et dans les Calanques.P1050060rec reg red comp

 

 

 

 

  En présence de nombreux amis et contributeurs du topo "Escalades phocéennes", Gilles, Gwen' et Hervé, les trois auteurs, se sont livrés au jeu des dédicaces : entre formulation efficace, précision de l'improvisation ou difficulté de personnaliser, le rythme est différent de l'un à l'autre.

 

 

P1050045rec reg red comp  P1050049rec reg red comp  P1050074rec reg red comp

 

 

 

Autour d'un apéro convivial, les discussions s'enrichissent de surprises, de découvertes dans le topo et de commentaires élogieux.

 

Entre temps, le grand ordonnateur du projet, Gilles Bernard, fait un discours de présentation sur la génèse de ce topo (idée formulée avec Daniel Gorgeon dès 1992), sa réalisation longue mais compréhensible vu la matière et la quantité d'informations et l'association "Les grimpeurs" qui a pris le relais de la FFME (refus de labellisé le topo) au titre d'éditeur.

 

 

 

 

Visite amicale de deux grands noms de l'escalade phocéenne : Philippe Légier et Daniel Gorgeon (président du CD13 FFME pendant 17 ans qui a considérablement développé l'escalade dans le département).

P1050076rec reg red comp

 

 


Cinq grimpeurs labellisés "Escalade-Fac'" millésimés années 2000 : clin d'oeil à Guy Morizot qui a formé et initié des centaines d'étudiants-grimpeurs à Marseille.

Du CAF Marseille au BMC, quelques-uns ont poussés leur passion de l'escalade jusqu'aux carrières prestigieuses de moniteurs.

  P1050078rec reg red comp2

Nicolas, Sabrina, Michaël, Matthieu et Nicholas.

 

 

 Réunion d'ouvreurs-équipeurs en pleine relecture de leurs dédicaces : François Ranise, Jean Devaud et Hervé.

 

P1050079rec reg red comp2

 

 

 

 

 

Prochaine étape, une semaine après, le mardi 5 juin 2012 à la salle Grimper d'Aix : dès 19h, soirée avec barbecue, apéro, organisée par toute l'équipe de Grimper.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 21:49

 

 

 

Fortement décrié à sa sortie en 2006, le topo du Verdon édité par le club Leï Lagramusas refait peau neuve à l'occasion de cette édition 2010.

 

 

Les deux auteurs Philippe Légier et Fabien Ristori ont conservé la même identité visuelle : couverture sur fond noir, maquette listant les voies dans trois chapitres distincts (les couleurs d'encadré sont plus "modernes") pour les "grandes falaises", pour l'Escalès et Rive gauche (c'est à dire les parois du Duc, Encastel, Cavaliers, Estellié, Maugué qui auraient mérité un chapitre indépendant) et pour les "petites falaises".

 

 

 

 

Verdon topo 2010 Couverture red comp

 

 

 

 

Autres bons points :


  • Un listing des voies aventures (non équipées) énumère le détail du matériel spécifique à emporter (plombs, nombre et sortes de pitons).

 

  • Outre l'introduction, les pages d'accès sont traduites en anglais et regroupées à la fin de l'ouvrage. Un bon point en faveur des visiteurs étrangers !

 

  • Les pages de pub sont concentrées dans la première moitié du topo (6 demi-pages, 3 pages complètes et 3 pages de couverture). Les visuels seront encore à améliorer du côté des annonceurs pour mieux se fondre esthétiquement dans l'ensemble.

 

  • Le prix reste serré à 28€. Pour une telle densité d'informations, c'est un bon rapport qualité/prix.

 

 

Les critiques étaient nombreuses dans l'article de janvier 2008. Avec satisfaction, ce nouvel opus en corrige et en améliore un grand nombre :

 

  • Les explications ont été étoffées aussi bien dans l'introduction avec plus de textes sur les gorges (histoire), sur le lexique du topo mais aussi et surtout sur les accès qui étaient bien maigres pour le grimpeur en première visite. Pour une épaisseur équivalente (les feuilles sont plus fines), le nombre de pages témoignent de l'augmentation (+58 pages). Toujours rien pour le descriptif du style (dalle, mur, dévers), la sensibilité aux vents dominants, les horaires d'ombre ou d'ensoleillement mais ce sont des détails !

 

  • Pour les accès, en plus du texte précis, des photos spécifiques indiquent les sentiers et de nouveaux schémas sont apparus pour préciser certaines approches. C'est un gain de sûreté (si le tracé est juste ?).

 

  • Les orientations du secteur décrit sont affichées par une pastille sur chaque page : une information utile pour la recherche de l'ombre ou de l'ensoleillement.

 

  • Un nouveau pictogramme reprend sa place pour mentionner le nombre de dégaines nécessaire au-dessus des 12 habituelles. De plus en plus de nouvelles voies ont des longueurs de 50 m avec beaucoup de points à clipper.

 

  • Des commentaires sont ajoutées sur l'exposition, les longueurs rééquipées indépendamment du reste, la longueur hors normes de certaines longueurs (50 mètres et plus), les friends inhabituels nécessaires et d'autres (lampe frontale si on traverse un boyau).

 

  • Les cotations et les tracés sont parfois ajustés (même s'il reste encore nombre d'erreurs d'après les spécialistes ; par exemple, l'accès pour "les mains dans le sel").

 

  • Les cotations obligatoires gagnent du terrain et sont associées à une majorité de voies pour renseigner sur le niveau minimum et l'engagement. Il en reste encore quelques-unes à compléter.

 

  • Le contraste des photos des tracés sont homogénéïsé (quelques photos reprises sont moins nettes et moins précises (par exemple Estellié)).

 

  • Les photos d'illustration se sont multipliées tout en étant renouvelées et surtout légendées. Enfin, on sait dans quelle voie le grimpeur est représenté.

 

  • Le fameux index des voies est inséré à la fin du livre.Une aide forte utile !

 

  • Une table des matières indique les numéros de pages pour chaque sous-chapitre et permet de retrouver rapidement un secteur décrit sur le plan voisin.

 

 

  L'avancée est déjà considérable. Il manque encore quelques détails comme :

  • La mention du rééquipement : l'année de rééquipement, les noms des rééquipeurs. Par respect pour leurs travaux, c'est déjà un juste retour des choses et puis, c'est une information utile pour savoir si les points sont d'origines (vétusté des plaquettes), avoir une indication sur l'espacement et donc l'engagement : un rééquipement des années 80 n'aura pas le même espacement que celui des années 90 et 2000. 

 

  • Quelques portraits d'équipeurs historiques ou actifs comme Pascal Faudou, Bruno Clément, Lionel Catsoyannis par exemple. Des anecdotes sur les ouvertures, des répétitions à la manière d'un Jean-Michel Cambon dans ses topos de l'Oisans. Pour la grande et les petites histoires des Gorges du Verdon, les auteurs orientent "les Fous du Verdon", le magnifique recueil de Bernard Vaucher (Barney). Sans trop rajouter de pages, ce serait quelques insertions récréatives éclairant certaines voies sous un autre jour.

 

Bon, un petit effort pour l'inscription des rééquipements, quelques corrections d'accès et de tracés et ce sera encore mieux !

 

 

 

 

Parmi les relecteurs qui ont aidé à la correction des épreuves, citons nos amis phocéens :

  • Hervé Guigliarelli et son oeil exercé pour repérer les coquilles du texte et surtout pour sa connaissance du terrain d'aventure dans les Gorges.
  • Jean Devaud pour son amour du Verdon, sa connaissance de nombreux itinéraires et la précision de ses répétitions dans des voies parfois peu fréquentées. A noter sa propre création "So-niac" au Maugué.

 

 

D'anciennes voies peu connues reprennent leur place dans ce topo.

A ce titre, citons par exemple le retour des "marins perdus" à la paroi du Duc. Eclipsée par la proximité d'une voie moderne de Graou, cette ouverture géante est le fruit d'une équipe d'artificiers centrée autour du légendaire  Gilles Crespi accompagné des fidèles Jean, Hervé et Eric (?).

On retrouve la cordée Crespi / Ranise à la baume des Cavaliers où le rééquipement de leur ouverture en artif' "Papy que dévers" devient une voie moderne ponctuée de 8a dans un secteur encensé par le haut niveau ("Ultime démence", "La Ramirole" sont les voisines).

 

 

 

 

En quatre ans, les équipeurs ont été bien actifs et de nouvelles voies sont répertoriées dans cette édition.

En résumé, citons les grandes voies des plus féconds ouvreurs : 

  • Pascal Faudou et ses amis : "La magie de l'aléatoire" et "Les montagnes russes"à Main morte, "Liberté surveillée" à l'Imbut, "Dédale et faintaisie" au Grand Eycharme, "Les deux doigts dans le nez" , "Le Schisme" à l'Escalès, "Hybridoïde" au Couloir Samson, "Enigma" à l'Estellié, "Voyage au gré du gris" au col de l'Olivier. Tiens, il manque trois voies vers "Free Tibet" à l'Eycharme (refus ).

 

  • Lionel Catsoyannis : "Les mains dans le sel" au Styx, "Pas de prélude pour Hervé" et "Catso angry" à la Dent d'Aire, "Via Mathis" à l'Escalès.

 

  • Bruno Clément avec les grandes voies dures à la baume des Cavaliers équipées en compagnie d'Antonin Rhodes dont "La Ramirole" est la plus médiatisée.

 

 

 

 

Les couennes ne sont pas en reste surtout avec un acharné comme Bruno Clément alias Graou qui sort des secteurs entiers à lui seul : la partie gauche du secteur "Solitude" vers La Maline (16 voies du 6b au 8b), Hulk (38 voies du 5a au 8c). Le petit secteur du Pas de la Baoù (4 voies du 6c au 7b+) est développé par Sylvain Guendon.

 

 

 

 

  En conclusion, le topo d'escalade du Verdon s'est bien amélioré pour cette édition 2010.

Il est d'abord conseillé (quasiment obligatoire) aux primo-visiteurs des gorges.

Si les finances ne vous limitent pas dans l'accroissement de votre collection, vous pouvez renouveler votre topo 2000 et même le 2006 : améliorations notables dans la présentation et les accès, nouvelles voies.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 19:50

 

 

 

 

Provence Verte topo 2010 Couverture red comp  

Connu dans toute l'Europe sous le nom de Chateauvert, le site du Vallon Sourn voit un nouveau guide le décrire.

 

Prenant la suite du précédent topo qui datait de 1996 (et une infime mise à jour en 2002), Philippe Bugada, le club  La Corditelle et le CD 83 FFME publient la nouvelle édition sous le titre : "Grimper en Provence Verte".

 

 

S'étoffant de presque 30 pages, elle regroupe de façon plus logique les sites d'escalade sur cette zone de l'arrière-pays varois : Vallon Sourn (LE site majeur de l'ouvrage), le Val Obscur de Correns (décrit dans le précédent topo sous le nom de l'Hacienda),  La Roquette (une petit falaise de Correns) et le site au-dessus du lac de Carcès.

 

 

On retrouve la maquette commune aux topos du Var mise au point par Philippe Bugada : esthétique et rigeur avec la description en page paire et les voies tracéés sur les pages impaires, les encadrés précis, les plans clairs et colorés.

 

 

 

Les tracés des voies :

Ils sont maintenant sur photos aux rendus lumineux. Les pointillés laissent visibles certains détails du rocher.

Suivant la couleur de la dolomie locale, les lignes tracées en jaune ressortent parfaitement sur un (rocher) fond gris et difficilement sur un fond ocre.

Essentiellement pour la Grande Face, la grande densité de voies rend délicate la distinction de chaque itinéraire. La description se fait sur plusieurs pages. Elle demande un peu de concentration pour s'y retrouver entre toutes les voies, celles décrites sur la page en cours et celles sur la page suivante ou précédente.

 

Les cotations sont inscrites discrètement sur ces tracés. Au premier coup d'oeil, elles ne s'identifient pas vraiment même si dans la mesure du possible, elles sont placés sur un fond sombre. Il vaut mieux se reporter au texte.

Hormis ce léger inconvénient, la qualité est au rendez-vous.

 

 

Le texte :

Les descriptif des voies contient toujours le nombre de points d'assurage en place, la nature de l'équipement (essentiellement des rings à Chateauvert) et la hauteur des voies.

Les quelques mots de commentaires sont toujours présents et ils indiquent les prises taillés aux puristes.

A noter qu'en respect pour leur travail, les noms des équipeurs et des rééquipeurs retrouvent leur place en toute logique.

En revanche, les étoiles (de 1 à 4) ont disparu : pour laisser d'égales chances de séduire le grimpeur sans qu'il soit préalablement influencé ?

 

La lecture est conviviale, les anecdotes (de grimpe ou d'histoire locale) sont nombreuses et se lisent facilement.

 

Un effort à souligner : sans intérêt pour le lecteur français, les textes sont pour la plupart traduits en anglais (y compris les commentaires de chaque voie) ce qui destine ce topo aux visiteurs étrangers et limitent ainsi la concurrence déloyale des compilations étrangères style Rockfax.

 

 

L'illustration :

Elle est riche en photos d'escalade dans tous les secteurs et tous les niveaux (mention spéciale au double page en début de chapitre ; mention négative pour la couverture un peu trop sombre), en photos de paysage, de faune et flore locale.

Dommage que les légendes de ces voies sont toujours reportées à la fin dans un récapitulatif et non au bas de la photo même. C'est lassant d'avoir à tourner les pages pour savoir quelle voie est mise en valeur !

 

Bien incorporé à l'ensemble, la publicité ne surcharge absolument pas les pages (à peine 4 pages et quelques inserts dans les textes décrivant les commerces locaux).

 

 

 

Si vous avez l'ancienne version, pourquoi la renouveler avec l'édition 2010 ?


Outre le regroupement avec les petits secteurs voisins de Chateauvert, le site du Vallon Sourn héberge quelques nouveautés :

  • des cotations revues à la hausse dans tous les niveaux même le 4/ 5 et le 7.
  • Les derniers rééquipements effectués par Fred Bourgeois, Philippe Bugada (18 voies).
  • 20 nouvelles voies (par rapport à l'édition 1996 - 2002) avec la finalisation des vieux chantiers de Marco Troussier à la Grande Face et quelques ajouts de Fred Bourgeois, Philippe Bugada dans divers secteurs (des voies en 5 et 6).

 

 

 

En conclusion, "Grimper en Provence Verte" est un topo qui à la fois, renseigne sur les falaises décrites (c'est sa mission première) mais surtout, donne une irrésistible envie d'aller grimper là-bas (grace aux photos) ; et cet objectif-là, tous les topos ne l'atteignent pas !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 13:53

 

 

En pleine rééducation active, Hervé nous fournit amicalement quelques détails de la dernière méthode d'assouplissement pour cheville opérée .

Succédant aux longues semaines d'immobilisation puis aux séances de kiné, il est temps d'orienter les exercices vers l'activité pratique en grandeur réelle : escalade  !!!

 

Le terrain doit être souple et d'une grande variété de préhension pour faciliter les réactions proprioceptives de l'articulation : Soubeyrannes est tout désigné pour cette reprise .

 

 

Il faut s'assujettir à relacher l'effort dès la difficulté rencontrée : Hervé connait la musique ; quand l'escalade libre n'est plus possible, pitons et étriers prennent le relais pour forcer le passage en artif' et continuer la progression.

 

Dernière consigne : privilégier l'accompagnement de personnel qualifié et aguerri à la situation ! Carine, partenaire fidèle des multiples ouvertures, remplit parfaitement l'affaire.

 

Bilan de cette méthode : une ouverture du bas en bon style sur 3 longueurs .

 

 

P4154422rec reg red comp

Vue large sur L1 pour repérer le départ et cette fine fissure caractéristique.

 P4154424rec reg red comp

2 pitons et le passage en A1 est forcé dans L1.

 

 

Les adeptes du rocher compact et propre passeront leur chemin.

Ici, les vires sont gavées des résidus poussiéreux du délitement des couches géologiques voisines : graviers, sables et blocs épars .

Les relais sont volontairement décalés du reste de la ligne pour éviter à l'assureur des chocs facheux.

 

2 passages d'artif (A1) entrecoupent la progression en libre dans les deux premières longueurs.

Le niveau n'est pas élevé (5c max ?) mais il faut être expérimenté pour bien jauger ce genre de terrain délicat et placer correctement ses protections.

 

La balade réclame le matériel typique en terrain d'aventure : coinceurs, sangles, cordelettes (les trous de lunules sont fins), friends et quelques lames nécessaires dans la fissure de L1.

Le casque est évidemment recommandé.

 

 

 

 L1 se finit sur une vire herbeuse qu'il faut suivre vers la droite pour faire un relais protégé sous les surplombs.

Parmi les innombrables variantes possibles, l'une d'elles (à partir de R1) consiste à continuer sur la vire à droite et remonter dans un couloir facile pour sortir en 5c max par la voie voisine .

 

L2 remonte sous le toit vers la gauche avant de se rétablir (un pas). Quelques lunules sont toujours en place pour baliser l'itinéraire.

P4154442rec reg red comp

 

 

 

En tête, difficile de ne pas avancer en artif' (A1) pour bien se protéger mais à part le rétablissement où le rocher manque de prises, la rampe doit grimper en libre ... pour le second ? Du 6 ? Du 7 ? 

 

P4154455rec reg red comp

 

 

 

La voie se situe dans le secteur "Grande Bleue" entre le Pas de la Chèvre et le Cirque du 14 Juillet (accès par ses rappels).

Du pied du 14 Juillet, longer la falaise vers le nord-ouest. Dépasser le pilier pour arriver sur le secteur "Grande Bleue". Continuer sur ce sentier jusqu'à repérer le départ d'après les photos de L1 (la fine fissure bordant à gauche une grande dalle) ou sur le tracé ci-dessous.

Difficile de donner un point de repère ; une cordelette blanche balise L1 mais il y a d'autres voies et d'autres cordelettes pendouillent.

 

 

Relais homologué sur champignons calcaires (relais R2) .

P4154458rec reg red comp


P4154461rec reg red compAu départ de L3 (5c), remontée dans la ligne observée par le leader jusqu'à la crête ; relais R3 sur un bosquet d'arbustes (sangles en place).

 Tracé approximatif : secteur crespi 12 rec reg Tom trace red comp

 

Evaluation des cotations (à confirmer) :

 

L1 : 5b et une section A1.

L2 : A1 et 4c après le rétablissement.

L3 : 5c.

 

 

 

Résultat : "Tom et Jerry" (en référence au surnom qu'Hervé donne à Carine ?) n'est pas la voie la plus intéressante du coin mais elle permet de dégripper vos outils mécaniques de protection et pour Hervé, de dégripper ces "outils" organiques de progression ...

 

Sous notre insistance, Hervé nous fournit ces quelques souvenirs de sa collection ; suffisant pour enrober le tout et en faire ce descriptif. Encore merci et place aux répétiteurs ...

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 09:40

 

 

 

S'il existe une montagne qui occupe l'esprit des grenoblois, c'est bien le massif de Belledonne. Attachés ou non aux sports alpins, ils ne peuvent éluder l'omniprésence de ces pics barrant l'horizon Est de la Cuvette et visible en tous lieux.

A portée de main, les sommets (comme le Grand Pic de Belledonne, Grand Lance de Domène, les Aiguilles de l'Argentière) semblent facilement atteignables et pourtant, leur exploration est mal connue du grand public. Hormis les voies Cambon des Rochers de l'Homme et hors d'un cercle local d'initiés, la majorité voit plus Belledonne comme un objectif hivernal ski au pied pour de belles classiques du ski de randonnée ou comme un lieu de randonnées à la découverte des innombrables lacs et pics.

 

 

Jusqu'ici, le site Belledonne38 servait de base de données sur l'état des voies les plus classiques et sur les nouveautés du massif. Comme le cite "Belledonne 38", c'est une montagne en "rocher Livanos" ; cette dénomination se comprend au travers de la citation de l'illustre Georges Livanos : "il n'y a pas de mauvais rocher, il n'y a que des mauvais grimpeurs"  .

 

 

 

Belledonne topo 2010 Couverture red comp  

 

Maintenant, plus droit à l'approximation avec la sortie de ce topo sur le massif de Belledonne (auquel s'ajoute le massif du Taillefer).

 

Après l'opportuniste parution du topo "rose" sur les Calanques et Soubeyrannes, l'éditeur Cédric Tassan profite des connaissances approfondies de son frère Lionel Tassan pour récidiver dans la cuvette grenobloise. Mais cette fois, la parution comble un grand vide et trouvera immédiatement sa place chez tous grimpeurs isérois ou collectionneurs de passage.

 

 

Reproduisant l'architecture du topo des Calanques, celui-ci se constitue de plusieurs chapitres en fonction des vallées d'accès. Dès les premières pages, la densité d'informations est impressionnante (trop dense diront certains ? ) : 

  • boucles de randonnées avec descriptif textuel et sur carte.
  • Grandes voies (ou plutôt courses) sur les multiples sommets. Accès clairement décrits (texte agrémenté de photos fléchés), tracés avec cotations sur photos, commentaires de l'auteur sur la voie, son itinéraire, son historique et son intérêt.
  • Textes sur la faune, la flore, l'histoire de la montagne, les activités humaines locales.
  • Nombreuses photos d'illustration sur les vues panoramiques, les animaux croisés et pendant l'escalade. Si la réussite se jauge au niveau d'envie que les photos procurent, alors le but est parfaitement atteint.

 

 

On sent que l'auteur a parcouru "amoureusement" chaque recoin de ce terrain de jeu et partage cette expérience riche avec le lecteur.

 

 

 

 

Outre les voies équipées répertoriées dans le topo Cambon (celles de Chamrousse, des Roberts et du Pic la Fare), on (re-)découvre des lignes équipées très abordables et surtout des ballades peu équipées qui se prêtent soit à un démarrage en douceur en terrain d'aventure soit destinées au plus aguerris maîtrisant le coinceur et le friend.

 

Un style assez répandu dans les voies décrites est le parcours d'arête qui peut se rallonger suivant le temps disponible. Un moyen aérien de s'évader entre ciel et terre  !

 

C'est une véritable mine de sorties futures dans tous les niveaux mais essentiellement dans du "pas trop dur" avec l'option "longue" à la journée (les approches ajoutées aux voies remplissent bien la journée).

 

 

On pourrait pousser l'exigence à réclamer un récapitulatif des voies classées par difficulté générale et avec mention de l'approche, du dénivelé et de l'équipement en place. Ce serait pratique pour trouver vite une course suivant le niveau des participants . Pour une prochaine édition ...

 

 

  Conclusion, la critique plébiscite ce topo et le public averti va certainement se ruer dessus (un exemple de commentaire sur ce blog) : un ouvrage à posséder dans sa collection  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:52

 

 

Les Dentelles de Montmirail sont un massif à elles-seules et de ce fait sont régies par leurs propres règles. Au milieu des vignobles à l'ouest d'Orange, l'effet lanternant accompagnant l'annonce des topos provençaux semble ici évaporé.

La dernière version datant de 2003, c'est presque étonné qu'on découvre dans les bacs cette 11ème édition ... à juste  7 ans d'écart !

C'est sans son compère Régis Leroy qu'Olivier Gaude publie le topo "Grimpe aux Dentelles" sous couvert du CAF d'Avignon - Vaucluse.

 

 

Topo Dentelles 2010 Couverture red comp

 

 

Se configurant à l'usage contemporain, tous les tracés de voies sont reportés sur photos.

Les lignes rouges ressortent bien de l'image en noir et blanc : une visibilité parfaite de chaque voie. Avec une seule couleur de tracé, aucun code de couleurs en fonction des difficultés qui aide à voir le niveau moyen d'un secteur.

Les cotations sont reportées dans le texte mais manquent sur l'image où elles pourraient être écrites directement. C'est un détail certes !

 

La présentation est soignée, simple et direct. Du format portrait, les pages sont maintenant au format paysage, plus conforme à la configuration des falaises souvent plus larges que hautes. Cela évite aussi de tourner le topo suivant les pages lues et l'orientation de la photo.

Les pictogrammes suffisants désignent l'orientation, la hauteur des voies.

Dans la modification, les pages consacrées à l'histoire du massif ont disparu et après une introduction de bienvenue, des plans de situation et quelques avertissements, on passe directement aux descriptifs des secteurs.

 

Au titre des nouveautés, quelques secteurs font leurs apparitions :

  • en face sud de la chaine de Gigondas : Pousterle sud.
  • Tout à droite de la chaine du Clapis : secteur "Santémerga".
  • Tous les secteurs de la cascade Lafare (visité sur ce blog en 2008) : du grand mur et du surplomb.

 

Rien que pour cet apport, le renouvellement de votre précédent topo des Dentelles s'impose et si vous ne l'avez pas, il sera indispensable lors de votre visite dans le massif.

Surtout qu'avec les pleines pages de publicités concentrées au début et entre chaque chapitre, Olivier Gaude a pensé aux porte-monnaie amaigris des grimpeurs en le vendant au prix serré de 16€.

 

 

Quelques informations complémentaires sur le site du gite de Gigondas ...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 15:45

 

 

 

Les travaux achevés, place à l'escalade dans ce mur gris !

 

Les libérateurs passent à l'offensive sur le Pic Foch pour les premières répétitions ou les premières tout court ! Venga !

 

 

P1000835rec reg red comp

 

 

 

L'ombre de l'après-midi est propice à une stratégie de masse en assaillant la paroi de toutes parts. Dans la fluidité,  les dalles sont gravies sans résistance avec des protections en nombre conséquent .

Le rocher gris encore croustillant est morcelé de creux plus ou moins larges et parfois assez profonds pour se définir comme des trous : un style assez original pour la région phocéenne.

La première vague est passée et le bastion final est attaqué par les longueurs les plus hautes ou en poursuivant sur les extensions plus raides (attention, la corde de 80 mètres est parfois le minimum pour redescendre entier).

Le calcaire devient blanc et les écailles plus physiques exigent une continuité plus intense. Les machoires se crispent au rythme des arquées et des blocages plus violents. On retrouve un style familier pour le calanquiste.

 Au final, la falaise est domptée et le plaisir des grimpeurs est souverain.

Victoire, le contrat est rempli : les voies sont belles  !!!

 

 

Sans plus attendre, regardez les images de la bataille :

 

 

 Tout à gauche, le secteur Dalton permet l'initiation en tête dans des voies courtes du 3a au 4b.

Ensuite, les relais s'atteignent plus en hauteur et la difficulté augmente dans le 5.

 

L'avantage de cette montée progressive dans les cotations est de prendre confiance petit à petit du 5a sur-équipé jusqu'au 6c qu'on peut essayer en moulinette.

 

P1000361rec reg red comp

 

 

C'est le programme suivi par Pauline qui débute sa séance en prenant confiance dans ce 5a.P1000850rec reg 5a red comp


P1000357rec reg 5b+ red comp

 

La paroi est végétale et fleurie . Entre deux bouquets de Centhrante (plus connu sous le nom de Valeriane rouge), Philippe part à la découverte de ce 5a+ : une ballade tranquille avant un pas sympa et physique sur une écaille (renforcée).

 

 

 

 

P1000368rec reg red comp

 Claire démarre dans le 6a central du site (juste sous le dièdre).

Sentira-t-elle la touche d'espacement dans l'équipement de Vincent ?

P1000385rec reg 6a red comp

 

 Au tour de Philippe de gravir ce mur gris en 6a et de poursuivre sur l'extension à droite du dièdre.P1000365rec reg 6a 6b+ red comp

 Pauline s'arrêtera au relais intermédiaire ; les grattons farceurs l'agaceraient-ils en cassant sous ses pieds ?P1000858rec reg 6a red comp

 

 

 

P1000367rec reg et 6a red comp

L'extension en 6b+ (photo à droite) démarre dans un mur à trous francs mais innombrables : la difficulté peut augmenter en saisissant les moins bons . Un léger crochet à gauche avant de s'attaquer au mini-crux avec une surprise : oui, ce trou est bien l'unique prise pour votre doigt !

Les points sont en nombre, alors n'hésitez pas à tester cette sortie et fouler le sommet ...

80 mètres minimum de corde pour l'aller-retour direct !

P1000370rec reg 6b+ red comp

 

 

L'escalade peut se faire crescendo avec les relais intermédiaires qui segmentent les voies et permettent de monter en gamme suivant son niveau.

Attention à la longueur de cordes si vous tentez l'intégrale avec les extensions de voies : au centre, il faut 80 mètres minimum de corde pour revenir au sol d'un coup et 70 mètres pour les voies à droite sinon fractionnez la descente au relais intermédiaire.

 

 

 

Déchainée, Pauline sort les "gros muscles" dans ce 6c signé Vincent Vilmer.

P1000871rec reg 6c red compUn premier bombé à franchir avec suffisamment de bonnes prises pour passer sereinement. Le suivant est plus coriace et demande allonge, fermeture de bras et surtout de bien tenir la règle moyenne pour faire le mouvement !

On sent sa patte dans le final quand il faut avancer au-dessus de la dégaine à la recherche d'une méthode efficace.  P1000379rec reg 6c red comp

Au moins 35 mètres de haut ! C'est une grande voie !

Et dans les grandes voies, Vincent et Alain, moniteurs des Calanques, assurent du haut !


 

P1000388rec reg red comp

Surtout pour s'assurer à la descente de la bonne longueur de corde ...

 

 

 

 

P1000374rec reg 5c red comp  Pauline gravit ce beau 5c entre les deux 6a. L'extension non essayée ce jour vaut bien 6c avec un pas à doigt et plutôt bloc.P1000861rec reg 5c red comp
 Encore un BE des Calanques qui se délecte de grimper à vue de nouvelles lignes : Fabien Chartier libère l'intégrale de cette voie ; un 6a surmonté d'une extension en 6c alliant passage physique dans le bombé avec son gros trou puis finesse technique à méthode pour se rétablir.P1000391rec reg 6a 6c red comp  Une astuce : à hauteur du gros trou, il y a un bac énorme dans une cavité à gauche (vers le romarin) pour clipper tranquillement. A vue, Fabien n'a rien remarqué et crispe le rebord du trou ...P1000398rec reg 6c red comp

 

 

 

Tout à droite du secteur, la difficulté baisse un peu.

 

Vincent aborde le final dans cette fissure et propose 6a+.

 

P1000394rec reg 6a+ red comp

P1000395rec reg 5c+ red comp D'un départ commun tout à droite du secteur, Claire choisit la branche en 5c+ : un peu de lecture pour prendre le cheminement le plus facile à la sortie.

 

 

 

 

 

Quelques recommandations :

 

  • Ne rien laisser dans les voitures ; le parking est isolé, l'effraction tentante si des objets sont en vue. Certaines voitures ont déjà subi ces agressions.
  • Faites un noeud en bout de corde ; les voies sont longues ... surtout si vous partez dans les extensions (80 mètres de cordes pour certaines voies) !
  • Prévoir un rack de dégaines suffisant. Qui dit falaise-école dit équipement rassurant et donc beaucoup de points à mousquetonner (parfois 15 à 16 avec les extensions) ! Avec un peu de bon sens et d'observations, il est aisé de récupérer quelques dégaines rapprochées.
  • En cas de vent fort, le mistral éjecte les rochers coincés dans la végétation sommitale ! Casque conseillé, ne pas trop s'éloigner de la paroi car les "missiles" volent plutôt loin en arrière.

 

 

 

 

P1000837rec reg red comp
P1000839rec reg red comp

 Encore quelques semaines avant que la déferlante des clubs ne confirme le succès de ce nouveau site !

 

 

 

P1000843rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Au prix de négociations serrées, Gilles Bernard fournit amicalement le topo du Pic Foch, extrait du futur recueil des "Escalades phocéennes" (qui sortira ... quand il sera fini ... dans quelques années ???).

Voici cette première version qui sera corrigée dans les mois à venir (vous pouvez toujours donner votre avis en commentaires) : 

 

 

foch topo 06 2010 acces red comp 1

 

 

Les noms de voies seront inscrits sur de beaux galets ...

Certaines lignes ne sont pas encore équipées et les stats sont toujours tendues en place (voies H, K, L et M).La voie U s'appelle "Ethique en toc" 6a+.

A suivre à l'automne sans doute ...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article