Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:15

 

 

 

De décembre à mars, l'hiver bat son plein.

Et en cette saison 2012-2013, l'Hexagone l'a particulièrement ressenti à coup de bourrasques de neige, de circulation bloquée, de réveils verglacés et de gelées sibériennes, le tout renouvelés en épisodes fréquents et réguliers.

Les stations de ski font le plein profitant d'un enneigement record mais les falaises se désolent.

Même à La Ciotat, ville provençale connue pour sa douceur hivernale, le site emblématique de l'Etoile Noire semble abandonné pendant toute cette période ... (comme chaque année ).

 

Et pourtant, à regarder de près, il y existe tout de même quelques bribes de vie grimpante qu'on peut observer de façon discontinue : une cordée par ci par là et même quelques sorties club qui bravent la morosité des températures et l'invasion inconfortable des motards en plein circuit (interdit !) de cross ou encore des amateurs de carabine à plomb (prouvant l'étendue de leur paresse en montant en voiture jusqu'en face nord ).

 

 

La fréquentation se disperse sur quelques secteurs :

Au mur du SDF : en l'absence de vent et avec du soleil, ça colle bien l'après-midi ; sauf que le soleil n'atteint que le rocher et pas l'assureur au pied.

 

DSC01311rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Comme le club Urban Roc encadré par François Legrand, il est possible d'écumer, au coeur du mois de janvier, les secteurs de la face sud en suivant la course du soleil : en matinée (sans vent !!!), au secteur "Avec vue sur la mer", puis en se décalant vers les Fissures et le Grisbi.

 

 

DSC01663rec reg red comp

Encore plus courte que les deux pins qui la surmontent, la petite barre du secteur "Avec vue sur la mer" offre néanmoins du grès aux sculptures et au grain faits pour l'escalade.

Au relais de "Bermaxa" ci-dessus et dans "Belle fille sûre" à droite.

 DSC01664rec reg red comp

 

 

 

 

"Bichique" : un petit pilier avec quelques réglettes à serrer au départ et une sortie facile. Alevin extrêmement prisé à La Réunion (excellent en cari), le Bichique désigne aussi dans le langage courant créole, tout ce qui est petit. Nom idéal pour cette voie ... DSC01669rec reg red comp "Kikette B" : la voie la plus facile du secteur remonte un dièdre avec une écaille énorme et peu d'inclinaison ; 90% de la voie en 4c et un pas plus marqué en 5 juste sous le relais. En moulinette ou avec une dégaine longue en place, ce pas peut être masqué et on peut même s'étonner de la cotation du topo ... DSC01666rec reg red comp
 DSC01670rec reg red comp

  Dans "Paume cannelle", le départ technique et l'appui caractéristique de la paume main droite qui donne son nom à la voie.DSC01671rec reg red comp

Assuré par un multiple champion du monde d'escalade, c'est la classe  !

 

 

Sensible aux vents, ce petit secteur est fortement déconseillé par mistral et perd le soleil vers 13h l'hiver.

 

 

Autant se décaler sur les faces sud pour profiter du réchauffement jusqu'en milieu d'après-midi (ombre vers 16h en hiver).

 

Présentée comme un abri certain du mistral, il s'avère que selon les orientations de ce vent puissant (de N-N-O à N-O), il peut passer sur le premier secteur de la face sud (les Fissures) et s'étouffer petit à petit en descendant (parfaitement abrité à partir du secteur Blade).

Cette situation est encore confirmée pour le dimanche de Pâques lorsque les pins sont secoués violemment sur la crête. Les rafales sont contenues au pied du rocher mais suffisamment régulières pour rafraichir et empêcher de totalement se libérer de la gore-tex.

 

 

 

A l'ombre de la fin d'après-midi, habillé de la tête au pied en parfaite illustration de la panoplie hivernale, le décomposé au départ de "Géométrie variable"DSC01719rec reg red comp   Selon la lecture du grès, la difficulté proposée s'étend de 5c à 6a ... DSC01725rec reg red comp Importance du grattonage des pieds pour s'étirer vers la marche à gauche.DSC01726rec reg red comp 

 

 

 

 

La même voie au soleil ... En tee-hirt, mais toujours avec le bonnet, parure essentielle du grimpeur en extérieur DSC02340 rec reg red comp DSC02369rec reg red comp 

 

 

Quand le week-end pascal arrive, l'excitation du retour en falaise met les grimpeurs en effervescence.

Ces trois jours de Pâques sont le point de bascule théorique entre la fin de l'hiver et l'amorce du printemps, synonyme de déplacements en masse à l'extérieur.

Mais bien souvent, le climat tangue encore entre les deux situations et s'emmêle dans une météo mitigée, ponctuée de giboulées, de coup de chaud avant un brusque refroidissement.

 

 

Heureusement qu'en Provence, il est encore possible de composer ... et que le secteur Fissures de l'Etoile Noire concentre la chaleur du soleil, en défense au refroidissement venté.

 

 

 

DSC02402rec reg red comp

DSC02410 rec reg red comp "Century" 6b : des mouvements morphos pour rejoindre une belle écaille (6a seulement pour les (très ?) grands).

 

 C'est beau la solidarité : quelques conseils pour l'ascension de la grande classique en dièdre "Faucon millenium".DSC02412 rec reg red comp  DSC01883rec reg red comp

 

 

 

Si le grimpeur se caille gentiment entre deux voies, il pourra toujours tirer profit des conditions avantageuses d'adhérence pour réaliser son projet.

 

Comme Vincent qui optimise ses montées dans la fissure de "Han Solo" : un repérage en posant les dégaines et un enchainement dans la foulée.
 
 
Attention aux images trompeuses de facilité dans cette voie teigneuse ; avec la grosse marge, ça passe plus proprement  !
Au 3/4 de la voie, le repos marque l'ancien emplacement du relais. Encore trois mètres et un blocage sur une grosse verticale pour conclure.DSC02379 rec reg red comp

 

 

 

 

"L'aventure intérieure", 7a+ classique dans ce rail de fissure protégé par de beaux scellements inox (merci JP et Oliv' pour le rééquipement ).

 

DSC01692rec reg red comp

  Le secteur Grisbi est une destination intéressante avec des voies abordables comme ce dièdre "Cross-over" en 6a+ ...DSC02416rec reg red comp

... et aussi quelques voies à méthodes en 7 (à noter que la voie "Nous en étions à eau de couilles je crois !" est un 8a. Longtemps ignorée et cotée dans le topo à 7b+, quelques forts grimpeurs ont corrigé l'impression et remontant la cotation à sa juste valeur).

 

 

 

Ainsi s'achève l'hiver 2012-2013 à l'Etoile Noire !

 

Profitez bien de votre printemps en vous éclatant sur les parois phocéennes !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 19:50

 

 

  Depuis deux olympiades, la natation est devenue une place forte du sport français et s'expose médiatiquement en multipliant les unes de la presse.

Encore fort d'une razzia de médailles aux derniers Jeux Olympiques de Londres, les nageurs font rêver le grand public.

 

Pour arriver au sommet, la somme des efforts est considérable. Et il faut parfois savoir relacher la pression. Alors entre deux séances d'entrainement, les jeunes espoirs de l'équipe de France de natation font appel à Olivier Didon, notre "moniteur des hautes parois", pour les encadrer dans une sortie aussi "aventure" que dépaysante.

Habitués à tirer des longueurs en bassin, c'est sur le rocher de Soubeyrannes qu'ils vont cette fois-ci les aligner .

 

Notre moniteur en chef s'allie les services de Pascal (récent BE mais grimpeur hyper expérimenté) ainsi que Morgan pour encadrer ce large groupe.

 

 

 

Pour garantir les émotions, la beauté du paysage, un itinéraire très abordable et varier les plaisirs, rien de tel que "la traversée Philémon" par le Cirque du 14 Juillet.

 

L'envers de ce cheminement ultra classique (déjà décrit dans ces pages) mélange rappels vertigineux, escalade facile et de nombreuses sections de randonnées alpines encordées.

 

 

 

Dès le Cirque du 14 Juillet, le premier rappel dans la cheminée ouvre l'accès à un formidable panorama sur la Méditerranée et les Calanques au loin.

DSC07371rec reg red comp

 

 

 

Une section de marche au pied des falaises du Pendule mène à la remontée vers les vires de "Philémon".

Pour changer des petites longueurs en 4c qui contournent habituellement le surplomb, les moniteurs conduisent l'équipe un peu plus loin dans le goulet bardé de vieilles statiques et de quelques barreaux (mais aussi de blocs parfois fragiles ; prudence avant de tracter sur les prises ).

 

 

 

 

DSC07373reg red comp  DSC07378rec reg red comp

 

 

 

  Blottie sous les gigantesques bombés grignotés par l'érosion éolienne, la vire voyage au coeur du minéral avec pour seule difficulté, le tremblement de ses jambes ; l'angoisse du vide ?

 

 

 

DSC07380rec reg red comp  DSC07389rec reg red comp

 

 

 

 

DSC07386rec reg red comp  DSC07387rec reg red comp

 

 

  Chaque participant se régale du paysage et de l'ambiance dans cette falaise unique.

 

 

"Jamais sans mes chaussettes fétiches !" 

 

DSC07397rec reg red comp

Aux premières loges pour observer le reste du groupe  !   DSC07388rec reg red comp

 

 

  La peau fragile des doigts de nos jeunes nageurs fut mise à rude épreuve sur le rocher abrasif. Mais l'expérience enrichissante !

 

Bon courage pour le retour à l'entrainement et à bientôt au sommet des podiums mondiaux !

 

 

 

 

 

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 12:11

 

 

Il existe des sites d'escalade qu'on prend plaisir à fréquenter sans relache, des falaises fétiches où on s'extasie à refaire ses gammes éternellement dans les mêmes voies, s'émerveiller sans cesse de la qualité du rocher, de la fantaisie des couleurs et de la variété des mouvements.

 

Chacun a le sien : pour certains, ce sera la Paroi des Toits, d'autre le Cimaï, Buoux, ...

A la Compagnie, on apprécie particulièrement de retourner à Lascours et encore plus souvent à l'Etoile Noire de La Ciotat.

 

 

DSC00475rec reg red comp

 

 

Guidés par les saisons, les secteurs classiques accueillent leurs inconditionnels comme le mur du SDF, le Frigo et le spot d'hiver : les Fissures.

 

C'est ainsi qu'Olivier ne se lasse jamais de répéter au moins trois ou quatre fois dans l'année, les rails de fissures de ce mur orange.

 

Après l'échauffement dans le "Faucon millenium", ce dièdre continu aux couleurs flamboyantes, il guide ses pas et ceux de ses potes dans "Padmé".

 

 

DSC00449rec reg red comp

 

 


 

 

DSC00470rec reg red comp

 

Cette voie, en hommage à Natalie Portman (divine actrice et sensible interprète de la reine Padmé Amidala dans la seconde trilogie Star Wars), réclame une précision dans les gestes et dans les poussées de pied.

 

Originalité du secteur, aucune fente n'ouvre sa cicatrice naturelle aux verrous du grimpeurs. Les "carottes" de l'ancienne carrière deviennent une succession de réglettes.

Pour éviter le pas de bloc au-dessus du premier relais et ainsi sortir tout en haut avec la même difficulté, on peut faire un écart à droite et revenir plus haut dans l'axe jusqu'au second relais.

 

DSC00477rec reg red comp

 

 

 

 

Renouant avec le coktail spécifique du mur, Olivier répète ses classiques en verrouillant tranquillement dans "Ewaks" 7b. La sortie sur les prises rondes incite à crisper plus fort pour enchainer ... encore une fois

 

 

 

DSC00451rec reg red comp  DSC00466rec reg red comp

 

 

 

 

  Alors que le week-end de la Toussaint  démarre sous un soleil éclatant, le vent d'Est ramène sa cargaison de nuages pour le samedi et le dimanche.

La pluie annoncée dès le début de semaine a la bonne idée de ne se répandre que la nuit ou en soirée.

 

Ainsi, épargnés, les nombreux grimpeurs en vacances continuent à défiler à La Ciotat. Bien renseigné par le nouveau topo, les visiteurs locaux ou venus de départements plus lointains, se régalent du grès ... et beaucoup moins des détonations incessantes du stand de tir voisin . Heureusement, le moto-cross ne vient tourner que 5 minutes .

 

Ils profitent des parois qui ont séché rapidement : mur du SDF, secteurs Blade, Grisbi, Fissures et "Avec vue sur la mer".

 

Refoulé de Soubeyrannes en raison d'une grande affluence et d'un embouteillage aux rappels, un club de Chambéry (détail à lire sur le site du CAF Chambéry) se rabat au secteur "Avec vue sur la mer". Les longueurs s'enchaînent. Même l'objectif "grandes voies" trouve son compte avec le jeu de traverser la falaise en deux longueurs à hauteur des relais .

 

DSC00479rec reg red comp   Samedi matin dans "Fille sûre".DSC00486rec reg red comp

 

 

Le dimanche sera plus mitigé et l'averse balaie l'après-midi.

 

 

L'Etoile Noire accueillera encore bien des visiteurs pour cette seconde semaine des vacances de la Toussaint.

 

 

 

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:43

 

 

 

 

 

Il y a une dizaine d'années, les chaleureuses soirées de Wadi Rum ont scellé une amitié sans faille entre quelques BE venus d'horizons variés : Patrice, Pierrot, Séb' et Olivier.

 

Depuis ces séjours mémorables en Jordanie, les expéditions se sont succédés tant sur les parois mythiques de la planète (comme la tentative dans "Fleur de Lotus" ) que sur celles tout aussi sensationnelles de Provence (Verdon, Calanques).

Alors quand Olivier Didon, notre moniteur maison, "spécialiste des hautes parois" invitent ses potes Patrice et Pierrot, il y a forcément un plan grandes voies.

Pour régaler ces expérimentés voyageurs, il leur concocte un programme sur mesure qui leur délivrera une bonne dose d'exotisme : destination Soubeyrannes !

 

Afin d'équilibrer les cordées, il persuade Jean-Philippe Dalbavie, le complice de toujours, de se joindre à eux.

En manque de pratique rocheuse depuis quelques semaines et accusant un déficit en grandes voies vieux de plusieurs années, notre spécialiste des"grandes émotions et du vide" n'est pas convaincu d'être à la hauteur .

Surtout que l'objectif ciblé par Olivier est "Canaill' Bis" dont les deux 6c et le 7a+ inquiètent.

 

Finalement, le nouveau topo de La Ciotat en main, Pierrot, le savoyard (témoin d'ascensions fulgurantes dans la voie des Plaques d'Ailefroide-nord  ) fait équipe avec Jean-Phi comme "client" pour un itinéraire moins long et à peine plus abordable : "Anaconda" au secteur "Effet papillon".

 

Olivier pourra tracer avec Patrice en réversible dans "Canaill' Bis".

En effet, un élément corse l'affaire ce jeudi 11 octobre : la météo encore clémente et même favorable à l'escalade est tout de même très menaçante. Il convient donc de ne pas trainer pour éviter la douche .

 

DSC07416rec reg red compPatrice dans "La loi du chaos" L3 6a+. DSC07418rec reg red comp 

 

 

Disposant juste du repère visuel des plaquettes en galva (qui sont encore dans un bon état ; pas trop de signe de corrosion), Olivier et Pat' s'engagent au départ de "Canaill' Bis".

Sans s'en rendre compte (et sans topo laissé à l'autre cordée), ils poursuivent tout droit dans la 3ème longueur de "La loi du chaos" et jusqu'à la sortie.

Cette version directe reste bien jolie ; le 7a dans le poudingue n'est pas trop dur (6c+ ?) et le réta de la dernière longueur est toujours aussi difficile (pas évident de voir la prise ... taillée ?).

 

 

DSC07427rec reg red comp   Première longueur (marquée de point sur toutes les prises) dans le poudingue de "La loi du chaos" L5 6c+DSC07429rec reg red comp

 

 

Patrice s'est acharné en grimpant à effacer les marquages de magnésie : merci à ces grimpeurs-traceurs qui pointent toutes les prises pour gacher le parcours à-vue des suivants .

L'averse fera le reste : un rideau de pluie se dessinait au loin et une demi-heure plus tard, la falaise fut rincée comme tous ses visiteurs sans abri.

A trois longueurs de la crête, Oliv' et Pat' accélèrent sous les cordes qui tombent à intervalles réguliers. Final folklorique et pourtant grand kif à tenir les galets mouillés dans le 6b+.

Trempés jusqu'à l'os, ils arrivent à la voiture où leurs compères les attendent.

 

La voie "Anaconda" s'est finie dans les mêmes conditions pour JP et Pierrot mais une heure plus tôt et avec l'avantage de s'abriter aux deux relais sommitaux sous les surplombs (R6 et R7).

Habitué des parois jordaniennes, Pierrot a particulièrelement apprécié cette ambiance fabuleuse et cette escalade dépaysante : superbe L2 (avec son relais spécial, caché dans un trou), L3 et le dièdre magnifique de L4 (le + de la cotation se comprend sur une section sans pied).

Jean-Phi, dont les incursions à Soubeyrannes se limitaient à la "traversée Philémon" et aux anciennes grandes voies du 14 Juillet, est subjugué. Il imagine son retour en feuilletant frénétiquement le topo pour lister les autres lignes à faire.

Comme leurs comparses, ils ont changé d'itinéraires : trompés par la broussaille et attirer par un relais visible tout à droite, ils ont en fait rejoint "l'effet papillon" à hauteur du 5c de L5 .

La pluie les obligera à s'échapper facilement (vire sans difficulté) par la gauche sous la dernière longueur.

 

En résumé, ces moniteurs de grandes expériences se sont extasiés sur ce rocher malgré la pluie : escalade magnifique dans un décor de rêve entre ciel et mer !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 12:14

 

 

Inadmissible !

 

Insupportable !

 

Après la découverte de nouvelles dégradations à l'Etoile Noire, c'est notre cri de colère !

 

Marre de ces nouveaux "usagers" qui s'approprient le site des anciennes Carrières du Loin à La Ciotat sans tenir compte ni des autres utilisateurs, ni de l'espace naturel.

 

Marre de voir les résidus de leurs passages : que ce soit les centaines de billes (pleine ou non de peinture) utilisées par les pratiquants du air-ball (jeu de guerre avec réplique d'armes projetant des billes plastiques) ou de paint-ball qui eux, s'affirment glorieusement en écrasant leurs projectiles pleins de peintures sur les falaises d'escalade (exemple sur la paroi du SDF).

L'espace est libre d'accès pour tous mais respectez-le !

Tirez sur des cibles amovibles et ramassez tous les restes de billes !

 

Impact de billes de peinture du paint-ball sur la paroi du SDF !

P1040763rec reg red comp

 P1040764rec reg red comp

 

Même les grimpeurs ne peuvent s'empêcher de montrer leur présence .

Eduquons les jeunes à respecter leur terrain de jeu naturel !!

Heureusement que ce n'est que de la cendre ...

 

Marre de ces tagueurs qui n'ont pas trouver d'autre moyen de prouver leur existence que de taguer les falaises ! Les murs des cités ne leur suffisent plus (et même les grimpeurs s'y mettent) ?

 

Marre de ces pseudos fêtards qui sifflent leurs bières et laissent les cannettes vides en souvenir ... s'ils ne les ont pas fracassé sur le rocher !

 

Marre de ces motards qui prennent plaisir à faire ronfler leur moteur et (pour certains) gardent leur vitesse excessive à l'approche de piétons (à quand un accident ?).

 

Marre de ces entrepreneurs fainéants qui viennent vider leur fond de bennes avant de charger des dalles de grès.

 

Marre de ces conducteurs (sans doute invalides ? ) qui trouvent la force d'ouvrir (illégalement) la barrière au parking de Fardeloup et roulent en voiture pour s'éviter 5 minutes de marche.

 

Marre de ces abrutis qui vont jusqu'à déverser leur huile de vidange dans la pelouse du secteur SDF.

 

Des traces bien grasses sur le rocher ...

 

 

P1040761rec reg red comp

 ... et un peu plus loin, les restes encore frais de l'huile de vidange ...

P1040760rec reg red comp

 ... le bidon-réceptacle (pelouse du secteur SDF).P1040762rec reg red comp

 

 

Marre de ce laxisme ambiant qui nous possède tous et laisse s'échapper un sac plastique, un mouchoir, du strap, une bouteille d'eau, ... sans chercher à le ramasser.

 

 

Marre de voir se dégrader un site que nous aimons tant et pour lequel nous nous sommes tant investis !

 

 

A La Ciotat, nous glorifions à longueur d'articles énamourés le site d'escalade de l'Etoile Noire.

Son grès, ses couleurs, ses voies et son cadre nous enchantent.

 

Nous ne sommes pas les seuls et cet espace s'est partagé convivialement entre diverses activités dont les promeneurs sont les plus nombreux et farouches adeptes.

 

Retrouver autant de monde sur place est une belle récompense quand on se rappelle l'état d'origine des anciennes Carrières du Loin et les efforts consentis pour lui redonner l'aspect le plus naturel et propre possible.

 

En effet, si le site est si agréable aujourd'hui et apprécié d'un nombre croissant, c'est le résultat de l'action des grimpeurs qui ont déblayé entre 30 et 40 tonnes de déchets lors des actions "Clean Up Day" pendant les années 2000.

 

En aucun cas, nous ne voulons retrouver le dépotoir qui existaient ici jusqu'à la fin des années 90'.

 

Alors, stop aux dégradations quelles soient anodines ou plus polluantes et destructrices !

 

Que chacun fasse l'effort de ne rien laisser après son passage et prennent même sur soit pour ramasser les "oublis" des autres.

 

 

 

 

Pour faire suite à cette déclaration, sachez que "l'association des Carrières du Loin" participe à l'action "Calanques Propres" le samedi 2 juin 2012.

Rendez-vous à 9h au parking de Fardeloup pour recevoir gants et sacs poubelles afin de nettoyer le site de l'Etoile Noire.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 23:03

 

 

 

 

Chaque année, la fin de l'hiver s'annonce précocement courant du mois de mars par un net regain de chaleur.

 

Chaque année, les grimpeurs croient reconnaitre les signes tant médiatisés du réchauffement climatique et s'apprêtent à migrer vers les faces ombragées.

 

Chaque année, le printemps s'exprime alors de manière chaotique à grand renfort de coups de vents, de giboulées et de temps mitigé.

 

Chaque année, le retour à la réalité s'affirme proportionnellement au retour de la fréquentation des faces suds bien abritées du vent.

 

 

 

  Et pourtant, chaque année, on se fait avoir par quelques incursions mal négociées sur les parois rafraichies.

 

Par exemple, cette déconvenue à l'ombre du secteur "Papillons" de l'Etoile Noire atteint un pénible record de résistance au refroidissement : une longueur avant de s'exiler prestement.

Mais quelle longueur !! Un magnifique dièdre fissuré et royalement sculpté en 5b+ : Stef' dans "Invasion de chenilles".


P1040109rec reg red comp

P1040121rec reg red comp


P1040131rec reg red comp

 

 

C'est ainsi qu'en plein mois d'avril, l'Etoile Noire a ressorti ses tubes de l'hiver avec son alignement de secteurs en face sud : baignés de soleil et abrités des rafales (pas trop fortes) du mistral.

 

Du secteur Dièdre (le plus abrité du vent mais perdant les rayons du soleil le plus tôt, au milieu de l'après-midi ; ~15h30), au secteur "Avec vue sur la mer" (ensoleillé juste le matin et subissant les tourbillons de tous les vents), chaque secteur a son style et ses avantages.

 

 

Zoom sur les biens connus mur du Grisbi et Fissures !

 

 

Avec sa variété faite de dalles à friction, de succession de réglettes et de passages blocs à doigts dans de fines fissures ou sur de bonnes prises au rebord rectangulaire ou bien arrondi, le secteur du Grisbi constitue un bon objectif. 

 

 

  Anthony découvre les sensations du pied à plat sur le sur-adhérent grès de "Politique friction" 5c.P1020032rec reg red comp P1020034rec reg red comp
  Scène volée de la vie des grimpeurs au départ de "Le cave se rebiffe" 5c+.P1020042rec reg red comp

  Dans cette même voie, plutôt que d'éviter le départ par la gauche, l'intérêt est de rester face au ring pour aligner deux-trois extensions sur bonnes prises et un rétablissement facile au sommet de la petite plate-forme.

Un petit effort ?!!

 

P1020044rec reg red comp

 

 

 

Dès la disparition du soleil vers 16h30, la fraicheur sonne le départ ... vers le secteur voisin des Fissures ... (au moins 30 minutes d'ensoleillement supplémentaire).

 

 

 

 

Encore une voie intéressante au Grisbi : la fissure de "Pas triste ça !" en 6c+.

Parade obligatoire pour le départ bloc avec les pieds bien hauts (la zippette casserait le dos ).

Ensuite, un mousquetonnage délicat avant de bien respecter l'ordre de saisie des prises dans le crux pour réussir à s'étendre jusqu'à la règle de sortie.

Jolie !

P1020058rec reg red comp

Vue sur les parois ocres du four des Fissures : agréable quand le mistral rabat quelques filets de vents qui rafraichit ... sans refroidir !

 

P1020104rec reg red comp

  La grande classique de ce mur est "Faucon millenium" : un dièdre aux prises franches, souvent généreuses mais qui réclament à la fois une bonne allonge et quelques ruses de bon observateur (ça passe un coup à gauche, un coup à droite). P1020113rec reg red comp   Longtemps proposé à 6a, cet itinéraire dresse un ultime blocage athlétique sous le relais ; réussir à saisir "l'oeil du faucon" pour clipper le relais justifie pleinement le 6a+. P1020133rec reg red comp

 

 

 

Difficile apprentissage des techniques de fissures (verrous, dülfer) dans "1941" 6b/6b+.

P1020136rec reg red comp

  Les rails du secteur "Fissures" !!P1020091rec reg red comp

 

 

L'autre voie abordable du coin est "1941" 6b/6b+ ; un ticket d'entrée pas trop dur qui permet de grimper une vraie fissure : tenter un ou deux verrous de poing, pousser les pieds à plat sur une section de dülfer.

 

Une variante de sortie à gauche (même difficulté dans cette traversée sur petites règlettes) permet de rejoindre le relais isolé de "Sex Friends" afin de la mouliner et la tester.

Cet itinéraire est (presque) sans équipement et se protège naturellement.

 

Les différentes visions de l'escalade se partagent aisément sur Internet.

Ainsi, la culture anglo-saxonne perce en France et remet à la mode l'escalade sur coinceurs dans une simple longueur (le style dit "Terrain d'Aventure" ou T.A. se rattache toujours à l'ouverture en plusieurs longueurs).

Rebaptisée TRAD, elle consiste à grimper une couenne en se protégeant sur coinceurs, friends et sangles.

Copiant les amis  TRADistes d'Annot , "Sex Friends" se gravit donc sur protections naturelles à la mode british mais revisitée façon française (relais en place, ligne nettoyée, quelques plaques fragiles renforcées et un ring pour le pas de bloc du départ).

 

 

 

Amateur de à-vue de toutes natures, Olivier retrouve ses souvenirs de Wadi-Rum. Armé de sa quincaillerie, il nous permet d'observer le maximum d'emplacements de protection dans cette voie ... relativement pédagogique (toujours un bon écart pour évaluer la situation).
Attention :  sans expérience de cette pratique, mieux vaut d'abord mouliner la voie pour découvrir les bons emplacements de protection avant de se lancer en tête !

 P1020108rec reg red comp

Avant la fissure, le départ est bien bloc (et morpho dixit Stef' ) : un ring le protège pour éviter une mauvaise chute sur les blocs.

 

 

Avec un pas de bloc morpho au départ et une section à l'arrivée, la cotation s'évalue à 6a pour les grands et 6a+ pour les moins grands .

 

 

 

Profitez vite des dernières possibilités sur ces faces sud avant l'offensive de l'été !

 




 

 

 

 

 

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 12:01

 

 

En janvier 2012, enfin, c'est l'épilogue du feuilleton des tee-shirts de l'Etoile Noire cuvée 2011 !

A l'occasion d'une séance d'escalade sur notre site préféré de La Ciotat, la C.M.E.L. propose de livrer les précieuses parures.

 

Seuls à répondre positivement à l'invitation, les membres de la famille Dalbavie ont été récompensés par un festin de pâtisserie : gâteau au chocolat, tarte et galette des rois, le tout joyeusement arrosé de cidre .

Les enfants salivent à l'idée de "tirer les rois"... Malgré les tentatives répétées pour arranger le sort, la fève persiste à se tromper de destinataire. 

Peu importe tant que l'espace de jeux est fourni en occasions de se défouler  : construction d'une cabane au pied des blocs ou sous les pins, tour en VTT, balançoire au bout de la corde et accessoirement, escalade répétée d'une voie...

 

 

P1000883rec reg red comp  P1000895rec reg red comp

 

 

 

Les adultes restent terre à terre : tout en partageant les dernières nouvelles, ils alignent les voies en 5 et 6 pour se réchauffer du temps frais.

Même par un jour de mistral, le ciel reste gris. La face sud du secteur Grisbi est bien abrité mais ne bénéficie pas du soleil en ce jour de janvier .

C'est ce qu'on appelle en Provence le "Mistral noir" = tous les inconvénients du vent du nord (fortes et froides rafales) mais sans les avantages (temps dégagé et brillamment ensoleillé pour les faces sud à l'abri).

 

C'est un aperçu du prochain épisode glaciaire qui traversera le pays en février .

 

 

Jean-Phi reprend dans le dièdre en 6a+.

A voir les traces de gomme sur le grès, cette voie connait un succès... mérité.

P1000865rec reg red comp

P1000874rec reg red comp 

 

 

 

 

Poursuite de l'exploration du sestogrado avec "Razzia sur la chnouf" 6a+/6b. Un départ commun avec la directe en 6c puis une bifurcation vers la droite pour remonter l'arête bordant le mur.P1000816rec reg red comp

  Toujours un peu sableux pour le premier grimpeur ...

... mais propre pour les suivants si le brossage est généreusement produit par le débroussailleur des méthodes .

P1000826rec reg red comp

 P1000833rec reg red comp   Le départ mêle prises profondes, fermeture de bras et adhérence de pied : tout le cocktail de l'Etoile Noire loin des habitudes acquises en salle .P1000835rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

P1000888rec reg red comp

Les enfants s'amusent aussi dans "Le cave se rebiffe" 5c+, même si l'espacement entre les prises est parfois un peu morpho'.

 P1000841rec reg red comp

Nath' se réchauffe tant bien que mal dans les adhérences pures de "Politique Friction" 5b+ : un départ surprenant tout en friction puis de bonnes réglettes rassurantes et classiques.

 P1000854rec reg red comp   Jean-Phi profite d'une dernière moulinette dans "Des pissenlits par la racine" et confirme le 6c+ : une courte section bien intense appréciée des fins observateurs (viser la vraie bonne prise de sortie) et des amateurs de placement.P1000915rec reg red comp

 

 

 

 

En guise de conclusion, quelques mots sur l'état d'esprit de certains grimpeurs et leur abondante utilisation de la magnésie :

 

Les traces de magnésie de quelques usagers des falaises, adeptes de la sur-consommation de cette poudre blanche et de l'absence de brossage ultérieur, tapissent de nombreuses voies à l'Etoile Noire (comme sur tous les sites du Sud ?!).

Volonté de marquer leur présence de façon durable ?

De montrer combien le site leur plaît et de prouver la fréquentation constante même aux heures les plus froides de l'année ?

Ou encore preuve d'irrespect pour le rocher, ce médiocre minéral qui ne sert que de vulgaire support à leur performance si gratifiante ?

Sûrement une once de tout cela, teinté d'ignorance issue de l'apprentissage en salle !

 

Mais surtout, la faignantise à la fois de réduire (ou modifier) sa consommation de magnésie et celle de s'astreindre à un brossage systématique à la descente, respectueux du rocher et des prochains grimpeurs.

 

Alors, si vos doigts baignent de transpiration, si la magnésie est une nécessité, faites l'effort de nettoyer vos épanchements sur le grès que nous aimons tous !

 

Merci d'avance !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 11:14

 

 

La concurrence de voies modernes peut s'accentuer, il n'en reste que la grande classique des falaises Soubeyrannes est bien la "Traversée de Philémon".

De la cordée familliale en ballade à la collective clinquante d'une grosse dizaine de grimpeurs, cette traversée reçoit assurément le plus de visite ; ceci par toutes saisons et tous temps qu'il soit brumeux, mistraleux ou brillamment ensoleillé !

 

Le fameux Philémon, pêcheur du siècle dernier, sans doute plus agile que la moyenne pour explorer cet ensemble de vires encombrées et dont on a pris le nom en hommage pour baptiser cette voie, serait sans doute surpris de cette affluence régulière dans cet espace d'ordinaire plutôt calme et sauvage. 

 

D'abord découvert en 1958 par André Léone et  Baptistin Lion, le passage fut entièrement parcouru en 1968 par Daniel Quet et R. Canèse (source Amitié Nature La Ciotat).

 

 

 

DSCN5856rec reg red comp  DSCN4798rec reg red comp

 

 

 

 

La "Traversée de Philémon" est certainement le moyen le plus simple et le plus agréable de plonger dans l'univers de Soubeyrannes en parcourant ses corniches suspendues entre ciel, sable, galets et mer.

 

 

Les ouvrages le décrivant (en attendant le futur topo des "Escalades Phocéennes", se reporter au récent topo rose Fenouil-Tassan ou au plus ancien topo de La Ciotat), l'abordent depuis le sémaphore de communication et d'observations . (suivre la crête par un sentier balisé de triangle et point bleu et descendre vers un dièdre (rappel)).

Le parcours traverse vers le nord-ouest avec rappel en cours pour finir par une grande randonnée sur les talus sableux sous le Grand Draïoun (Pas de la Chèvre) aboutissant aux Emigrés (long retour vers le parking du Sémaphore par le sentier des Crêtes).

Ce sens "normal" favorise la facilité technique et fait le plein d'ambiance tout en occupant copieusement la journée.

 

 

 

DSCN4791reg red compSous le sémaphore d'observations et de communications, les strates géologiques alternent leurs couleurs distinctives. La "Traversée Philémon" débute (ou s'achève dans le sens inverse) sous le bandeau de calcaire blanc.

DSCN4795rec reg red comp

 

Les falaises de galets dévorées par l'érosion du vent et des embruns offrent leurs plates-bandes à une jungle méditerranéenne très fertile.

 

 

 

 

En tant que grimpeur (qui a dit flemmard ?!! Efficace, oui !!), privilégier un tantinet d'ascension verticale permet de  répondre à son peu d'enclin à marcher inutilement.

Dans ce cas, la boucle la plus rapide se fait dans le sens inverse (vers le sud-est) et occupe 3 à 4 heures d'une demi-journée.

La marche est copieusement réduite puisqu'on emprunte le sentier sous le site d'escalade du Sémaphore menant aux rappels du cirque du 14 Juillet.

Cette descente commune pour toutes les voies de cette zone peut être embouteillée les jours d'affluence.

 

 

 

DSCN5827rec reg red comp

 


DSCN5832rec reg red comp

Descente vers le fond du vallon sous le site d'escalade du Sémaphore.

 DSCN5835rec reg red comp

 

 

 

 

P1080523rec reg red comp

 Ca souffle fort !


DSCN5841rec reg red comp

 DSCN5845rec reg red comp

 

 

 

 

 

On prend pied sur le sentier balisé de larges traits noirs : vers le nord-ouest, c'est le Pas de la Chèvre puis les Emigrés accédant à la route des Crêtes.

Pour rejoindre la "Traversée de Philémon", c'est vers le sud-est (sur votre droite en regardant la falaise).

L'oeil curieux et aiguisé distinguera les lignes des voies modernes qui serpentent sur cette paroi du Pendule et observera même quelques cordées en action.

 

 

Au terme de cette marche, le chemin remonte dans le sable vers un goulet sableux (toujours balisé et flêché en noir). Quelques pas d'escalade (facile) sont nécessaires pour atteindre la plate-forme où atterit le rappel du sens normal.

 

En une seule longueur où le tirage fera enrager les empressés ou deux petites longueurs (recommandé) pour faire le plein de photos-souvenirs et soutenir joyeusement ses compagnons de fortune, l'accès à la corniche supérieure débute par une traversée ascendante à droite pour contourner le surplomb en repassant au-dessus sur une vire. La suite grimpe dans un dièdre entrecoupé de marches. Quelques goujons oxydés (les plaquettes de Jean-Phi tiennent toujours le coup) et cordelettes assurent correctement ces passages en 4c maximum.

 

 

 

 

 

DSCN5871rec reg red comp

 DSCN5880rec reg red comp

La flèche désigne la remontée du goulet avec quelques pas d'escalade facile.

DSCN5886rec reg red comp Sur la plate-forme, on peut s'encorder tranquillement pour débuter les deux petites longueurs d'escalade (4c maxi).
 DSCN5887rec reg red comp  DSCN5893rec reg red comp  DSCN5906rec reg red compDeuxième longueur : fini le calcaire, changement de couleur et place au grès (ou au sable compressé).

 

 

 

Sur la vire, à gauche, elle se poursuit vers la voie des "Vires Supérieures" avec un pas de 5c (boucle intéressante prochainement décrite) et à droite, c'est le Philémon.

 

 

 

 

 

DSCN5907rec reg red comp DSCN5908rec reg red comp 

 

 

L'itinéraire est des plus simple : on suit vers le sud (à droite en regardant la falaise) cette vire agrémentée de quelques rings (toujours bien enfoncés dans leur support rocheux pour la plupart malgré l'érosion aggressive) dans les pas plus aériens.

En tirant des longueurs ou en corde tendue pour les grimpeurs plus expérimentés, la difficulté s'apparente plus à de la randonnée aérienne ponctuée de quelques pas réclamant une plus grande vigilance pour ne pas déraper.

 

 

 

DSCN5911rec reg red comp DSCN5913rec reg red comp 

 

 

 

 

 

DSCN5918rec reg red comp

Rompant la routine, ce canyon glissant est à franchir avec précaution malgré la facilité.

Dans le sens normal, nombreuses sont les cordées à descendre en rappel ici : moins confortables et deux sont nécessaires dans ce cas.

 DSCN5924rec reg red comp

Pour notre sens "inverse", nous continuons toujours sur la vire.

 DSCN5928rec reg red comp  DSCN5935rec reg red compFin des hostilités au bout de la vire !

 

 

 

Finalement, la vire devient un balcon boisé sous le sémaphore d'observations.

 

Reste une dernière longueur verticale à franchir (contourner le premier dièdre qui est plus délité pour atteindre juste après une cheminée plus facile et plus solide).

 

 

 

 

En suivant le balisage discret (triangle et point bleu), on longe la crête jusqu'au sentier du sémaphore.

 

 

DSCN5954rec reg red comp

 

 DSCN5950rec reg red comp

 

 

 

En sortant aux quatres vents de cette balade vertigineuse, l'avantage est de retrouver immédiatement la voiture, tout en alliant plaisamment grands rappels au 14 Juillet, escalade facile dans la remontée vers la vire, marche aérienne et encordée dans une belle ambiance méditerranéenne, .

 

 

 

 

 

 

DSCN5952rec reg red comp

 

 

 

 

Question logistique, sous les grands surplombs de galets agglomérés, le casque est recommandé.

Un rappel de 2x50 mètres permet de descendre au 14 Juillet (le troisième rappel fait plus de 45 mètres). Quelques dégaines et des sangles pour jouer avec les lunules (parfois) et le tirage complètent l'attirail nécessaire (les chaussons ne sont pas vraiment nécessaires si on se sent à l'aise pour passer la remontée en 4c).

Le mistral est bloqué à 80%. Le restant de ses rafales pourra refroidir quand le soleil n'est pas très fort sinon l'orientation est plein sud (sud-ouest). En fonction de la saison, choisir sa demi-journée : matin à l'ombre ou après-midi au soleil.

 

Dans un sens ou dans l'autre, suivant le temps dont vous disposez, régalez-vous dans le sillage de la corde serpentant dans le sable de la "Traversée de Philémon" !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 15:34

 

 

Auteur en mai 1951 avec Jean Meunier de la première voie des falaises Soubeyrannes (pour preuve, le tracé sur photo de l'époque de leur parcours dans le chapitre "Le grimpeur" du site qui lui est consacré), le docteur Georges Albert ne chercha pas à poursuivre l'exploration et retourna vite dans les rochers plus consistants des Calanques.

 

A proximité de cet itinéraire mémorable, Hervé pensait avoir repérer une ligne facile ne dépassant pas le 6a/b pour promener la famille (famille très habituée à ce genre de terrain tout de même ). Ainsi naquit "Canaille historique" en mémoire de l'illustre premier parcours des lieux.

 

Pari partiellement réussi car d'une part, une longueur en 6c complique un peu le niveau (le tire-clou sauve heureusement la situation) mais surtout parce que le rocher n'est pas des plus sains par endroit. 5c obligatoire !

L'expérience comme partout dans la falaise ici est de rigueur et la précaution de mise : le pied devra se faire léger par endroit mais sans risque d'envoyer un parpaing .

 

 

Matériel classique de grandes voies : une corde à double de 100m, 12 dégaines (dont quelques longues (ou sangles) pour couper un angle de tirage ...), de quoi faire sa manip' au relais ainsi qu'un bon casque suffisent.

 

 

A la faveur d'un après-midi mitigé, l'occasion de tester cette voie nous est donné.

Alors que l'oubli de la corde oblige à un retour en ville et que les bouchons de La Valentine retarde l'approche, les compagnons d'infortunes patientent amicalement devant la voie sur ce pilier entre le Belvédère et la face du Draïoun (secteur Albert).

 

Les plaquettes dorées indiquent l'attaque sur un beau rocher jaune. Pendant toute l'ascension, on les suivra (sauf L6 commune à plusieurs voies en rings).

 

 

 

 

 

Descriptif des longueurs :


L1 : 5c. Fissure-dièdre en bon rocher jusqu'à une conque puis détour à gauche pour atteindre une couche de calcaire délité. Les morceaux partent par bribes : alléger le pied.

 

DSCN4402rec reg red comp

Le départ !

 DSCN4404rec reg red comp  DSCN4399rec reg red comp

 

 

 

L2 : 6a. Belle traversée où la bonne lecture facilitera les mouvements.

 

 

 

Du premier relais, Gilles se concentre sur l'assurage se sentant épié par le maitre Hervé .DSCN4411rec reg red comp  Lecture en traversée dans L2 : sympa !DSCN4424rec reg red comp

 

 

L3 : 6a. Un pas au-dessus du relais puis une bonne fissure et l'arrivée sur un jardin de kermès.

 

L4 : 6c (passe en 5c/6a et A0). La longueur-clé ! A mi-chemin, profiter de l'arbre mort  pour s'accrocher au plus haut dans la fissure. Technique de pied exigeante, gratonnage précis et éventuels verrous dans la fissure pour se rétablir.

 

 

 

Gilles aux prises avec le pas de L3.

 

DSCN4430rec reg red comp

 L4 : dans le crux, Carine cherche à replacer sa pointe dans l'unique trou à droite.DSCN4445rec reg red comp

 Belle démonstration de verrou de poing dans la large fissure !

 

DSCN4450rec reg red comp

 

 

L5 : 5b. Passage facile mais se grimpe avec précaution sur le rocher délité.

 

L6 : 5b. Une courte montée en poudingue compact sur une vire à poursuivre sur la gauche (rings).

 

L7 : marche. Traversée sur cette large vire sableuse jusqu'au pied de la dernière longueur au bout de la vire (repérer les plaquettes dorées) ; enchainer L6 et L7 provoque un tirage désagréable et oblige à être en corde tendue dans le 5b de L6 : donc, déconseillé.

 

 

DSCN4459rec reg red compPoint rouge perdu sur la vire sous l'écrasante paroi !
DSCN4478rec reg red comp Avec la brume grandissante, l'ambiance devient alpine !

 

 

L8 : 6a. Longueur de sortie sur un conglomérat à base de calcaire. Un petit pas à gauche de la fissure puis deux ressauts sortants sur le plateau. Elle a l'air courte d'en bas mais pas tant que cela !

 

 

 

 DSCN4463rec reg red comp  DSCN4488rec reg red comp

 DSCN4468rec reg red comp

 

La première cordée sort au sommet juste avant l'immersion dans le brouillard.

DSCN4483rec reg red comp

 

 

 

 

Ballade sympa avec de beaux passages entrecoupés de courts moments d'attention (fin de L1 et L5 ; sans risque). Certains apprécient aussi ce type de terrain où il faut choisir ces prises et se placer sans frémir.

 

 

Repost 0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 20:27


 
 

A quoi juge-t-on du succès d'une grande voie ?

A la file d'attente au pied par une belle journée ensoleillée ? Au bouche-à-oreille valorisant qui circule dans les vestiaires des salles phocéennes ? Aux exclamations flatteuses lues sur les sites spécialisés du Web ? A l'itinéraire fléché par les traces blanches des passages successifs ?

Sans doute un mélange parcimonieux de ces critères, auxquels on peut rajouter celui étonné de l'équipeur, qui découvre un vrai sentier à la sortie de la voie pour rejoindre le tracé jaune (alors qu'à l'origine, bartasses et écorchures étaient de mise).



P1080893rec reg trace red comp P1080895rec reg red comp "Ici, les pierres tombent vers le haut" dit la légende du panneau !

P1080968rec reg red comp




"Roule-galet" est une classique du Grand Draïoun au même titre que "La loi du chaos" ou encore "Galet-Jade".

Caracrétéristiques générales : 150 mètres - 6a obligatoire - 6c max et A0.
Toutes les informations précises sont sur le topo Fenouil/Tassan.


C'est généralement par ces voies que les cordées intimidées viennent faire leur apprentissage de cette paroi déconcertante.
Empreint d'une réputation branlante qui l'a protégée pendant des décennies, cette falaise mille-feuilles demande une expérience minimum. Le premier couenneux venu pestera contre les prises qui cassent, le nettoyage sommaire et l'itinéraire tarabiscoté.
 "Grimpeur en manque d'expérience des grandes voies sauvages, ce n'est pas ici que tu feras ton initiation. Commence déjà par les calcaires compacts des Calanques avant de finaliser par l'épreuve finale ici."

L'équipement en scellements est certes serré mais c'est essentiellement pour éviter de retomber trop bas si une prise s'arrache malencontreusement de son support et pour franchir les pas les plus coriaces.
Ce fait ne doit pas masquer que l'escalade ici demande attention et prudence. Par conséquent, le casque parait obligatoire. L'humilité coinduira à viser des objectifs où l'aisance débouchera sur le plus grand plaisir : en clair, un cran en-dessous de votre niveau max (au début en tous cas) !

Question logistique : le confort d'un équipement rassurant s'accompagne d'une "caisse" de dégaines : prévoir 15 dégaines si on mousquetonne tout ou les 12 habituelles si on récupère au fur et à mesure les points rapprochés.



Le soleil n'arrive sur cette face sud-sud-ouest que vers 12h. Les meilleures conditions seront donc l'après-midi pour l'hiver et le matin pour l'été.
Les vents (Est et Mistral) sont atténués mais passent quand même surtout en s'approchant de la crête où ça souffle bien plus qu'au pied. L'anorak peut être un allié utile ... (les photos d'archives d'un hiver proche publiées dans cet article en sont la preuve).




Chaque longueur apporte son lot de surprise et certaines marqueront les esprits :

  • Le dièdre de L1 en grès "cuit" avec des couleurs d'une chaleur réconfortante quand le soleil est encore timide au travers des nuages.



P1080902rec reg red compL1 : un pas très bloc au départ puis un joli dièdre. P1080904rec reg red comp P1080907rec reg red compL2 : avant de sortir par la lunule à taille humaine, les galettes calcaires sont autant de bacs dans cette longueur déversante.



  • La traversée dans les galettes géantes du dévers calcaire de L2, sa lucarne fermée d'un bras colossal, sorte de barre de traction servant au fan de Patrick Edlinger à le singer en se pendant sur un bras, les pieds dans le vide.





P1080913rec reg red comp P1080923rec reg red comp Au relais après L3, vue sur Cassis et Port-Miou.








  • La traversée en L4 : le grès compact et beige devient friable, blanc et plus fissuré dans la seconde partie. L'assureur trouvera une bonne position pour immortaliser la longueur.

 

P1080928rec reg red comp  P1080943rec reg red comp P1080955rec reg red comp L5 : le père Crespi exulte sur son piédestal





P1080963rec reg red comp

En L6, on retrouve les galets du poudingue ... roule-t-il comme le suggère le nom de la voie ?
Pas vraiment, les passages des cordées ont bien nettoyé la longueur.
Pour compenser la fragilité de ce support, les scellements sont posés en double : fréquence double avec plus de points et double taille pour ancrer plus profondément. Impeccable !
Vient ensuite le bombé qui se franchit par une partie d'artif' en A0 (un étrier facilitera la tâche). Dommage pour l'homogénéïté de l'escalade en libre, mais ça fait réviser ses gammes

 P1080980rec reg red comp
P1080988rec reg red comp





La sortie au sommet se fait par une très belle longueur (L8) qui retrouve le grès raide après une dizaine de mètres sur de gros galets.







P1080995rec reg red comp  P1080999rec reg red comp




La fréquentation est un jugement sans appel : oui, "Roule-galet" est une superbe voie. Le titre de classique est bien mérité.

Plaisir et dépaysement garanti !



 
 
 




Repost 0