Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:10

Pour le renouveau du triathlon de Marseille en 2009 avec un tracé autour de l'Estaque, les clubs marseillais de triathlon sont mis à contribution pour l'organisation.

Au sein des Sardines, on retrouve Gilles Bernard, une figure emblématique de l'escalade phocéeenne dont l'énergie et le sens de l'organisation ont laissé un vide incommensurable au CD13 FFME depuis son départ vers cette nouvelle passion .

Avec sa rigueur habituelle et son soucis du moindre détail, il gère le circuit vélo pour lequel le "drafting" est autorisé (regroupement en peloton et phénomène d'aspiration ...).
Pour cela, il active son réseau d'amis grimpeurs afin d'encadrer les triathlètes sur la route et prévenir des dangers potentiels (virages, changements de direction, croisements, ralentissements). Vêtu de son tee-shirt flashy, repérable à 200 mètres , chacun a sa feuille personnalisée avec son poste marqué sur un plan et son action préventive à assurer.



 P1120032rec reg red comp  P1120043rec reg red comp
 P1120034rec reg red comp
Sur la plage de l'Estaque, le soleil levant éclaire quelques visages bien connus : Hervé (l'ami de 30 ans), André (le grand frère), Georges (tiré du lit ?? ).
 Un réflexe ? ... Ca se grimpe ? ... P1120039rec reg red comp


Pas le temps de prendre une photo pendant la course tant les coureurs se suivent sans discontinuer et à 13h, le triathlon, catégorie Sprint, est déjà bouclé : pas un seul incident !
Une réussite (pour le vélo) signée Gillou ! Evidemment ! 

 
 
 
 



Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 08:40



 
 
 

Ouverture de la chasse dans les Bouches du Rhône : à partir du 13 septembre 2009.
Prudence dans le choix de vos sorties en milieu boisé !!!



 
 

 
 
 

Repost 0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 09:36




A l'instar des troupeaux transhumant en altitude vers de plus verts paturages, les grimpeurs phocéens prennent leurs quartiers dans les étendues rafraichies de l'Alpe. Pour un mois, deux semaines ou juste un week-end, nombreux se dirigent vers le camping d'Ailefroide, bastion des marseillais, toulonnais et autres aixois.




  Au fond de la vallée, dans la forêt gît le camping d'Ailefroide, minuscule pré vu de celui de Mme Carle.
Dominant le camping, la célèbre paroi de la Fissure est ridicule de taille malgré ses 250 mètres minimum de haut et celle de la Draye (à gauche) ne paie pas de mine. Pourtant, c'est le lieu couru des grandes voies clé en main du Père Cambon.



Perpétuant les bonnes méthodes traditionnelles et effrayé par la vue de "pointe en inox" (aiguille trop fine pour être un piton ) dont abuserait certains sports à deux roues, l'escaladeur vient prendre le frais et accessoirement produire des globules rouges. Tout bénéfice est bon à prendre pour espérer gagner en oxygénation dans les voies contis des Toits ou préparer un triathlon longue distance vers l'Alpe d'Huez .




Mêmes les plus jeunes apprécient le séjour : moins de surveillance des parents, plein de copains, copines, ...



  Sous l'oeil du Glacier Blanc, toujours là malgré sa fonte inéluctable !


Le programme du séjour est centré sur l'escalade sous toutes ses formes mais aussi, le vélo, la marche sur glacier, la baignade et les soirées grillades ...

 
 
 
 


Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 13:41




Ce mercredi 22 juillet 2009 après-midi, une odeur acre envahit Marseille. Aucun doute, ce parfum tenace de fumées, de bois brulés indique qu'un incendie s'est déclaré dans les collines voisines.
Le regard inquiet fouille les environs  : au nord, une colonne de fumée s'étend au delà de l'Estaque. Mais finalement, c'est à l'opposé que le danger s'étend.
Démarrant du camp militaire de Carpiagne, une manoeuvre aurait mal tournée et les balles traçantes des militaires seraient à l'origine de l'embrasement de la garrigue ultra-sèche.
Les moyens terrestres et aériens sont mis en oeuvre pour limiter la propagation des flammes mais le vent fort n'est pas de cet avis.
Dans la soirée, le front de l'incendie s'est considérablement étendu et les évacuations commencent aux Trois Ponts, puis dans tous les quartiers en bordure jusqu'à La Panouse et La Rouvière. Une nuit d'angoisse pour les habitants qui quittent leurs maisons peut-être pour la dernière fois ...


Dans la nuit, le feu détruit le Parc des Bruyères, le mont Rouvière et jusqu'à la Muraille de Chine.


Bilan après l'extinction du sinistre : 1070 hectares brulés !
Un terrain immense pour les amoureux de la nature (mais une paille par rapport aux incendies de Grèce ou de Californie et même par rapport au triste incendie de la Sainte Victoire il y a 20 ans) !
La nature va remettre du temps pour reprendre ces droits et les travaux de stabilisation des sols vont démarrer rapidement pour l'ONF et l'armée.

Quelques articles de La Provence :
Le récit et les questions posées par ce sinistre.



 
 
 
 


Repost 0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 15:18


Annoncé moribond à grand renfort de déclarations dans les maigres colonnes des sites d'informations verticales, le Mondial de l'Escalade de Serre-Chevalier doit dérouler sa dernière édition en ce mois de juillet 2009.

La veillée funèbre attire les foules habituelles pour profiter une ultime fois du spectacle des champions de la résine.

Au programme, des compétitions pour les jeunes en semaine et le gratin mondial se retrouve pour en découdre : qualifications classiques à vue le vendredi et finale après-travail (étude de la voie dans l'après-midi du samedi 25 juillet 2009) en nocturne le samedi soir sur le magnifique mur Pierre Oeuf.

En guise de gratin mondial, l'un des plus gros prize-money de la saison n'a pas suffi à attirer les meilleurs. Le calendrier s'est chargé d'une proche date de coupe du monde qui obtient la priorité des champions.

Qu'importe pour les Adam Ondra, Patxi Usobiaga, Johanna Ernst et consorts, nous avons notre armada française trop heureuse d'obtenir un accessit aux plus hautes marches du podium.

A l'issue d'une belle finale bien réglée par les ouvreurs, les grimpeurs ayant sorti la voie se retrouve pour une super-finale à vue (niveau 8c pour les hommes, 8b pour les filles ?).




Le mur des mondiaux !   Le décomposé de la voie de super-finale homme :
   


A ce petit jeu, le premier concurrent à passer, Valeriy Kryukov, un ukrainien inconnu, fait forte impression en enchainant la voie avec fluidité.
La voie serait-elle trop simple ?
Heureusement, les ouvreurs respirent quand les autres candidats tombent les uns après les autres jusqu'à l'arrivée du local de l'étape, Manu Romain (de Briançon). Le français enflamme la foule dans le passage du toit et boucle le jeté pour sortir lui aussi au sommet du mur.
La victoire lui revient grâce à sa meilleure prestation lors des demi-finales.
Le junior Fabrice Landry complétera le podium après une belle prestation.





 

 





     
   






Chez les filles, les françaises sont aussi présentes avec Charlotte Durif et Alizée Dufraisse.
La première monte très haut dans son style caractéristiques de falaisistes : ennuyeux pour les adeptes du spectacle gymnique et du rythme effréné dans l'escalade mais une démonstration de gestion entre temps de récupération et accélération dans les sections dures. Sauf que, comme bien souvent pour elle, le temps limite imposé l'oblige à repartir précipitamment dans la dernière section et donc, tomber à une prise de Natalja Gros, victorieuse. Sur qu'avec plus de temps, Charlotte sortait la voie.
Alizée Dufraisse prouve qu'elle fait un bel été avec une escalade très fluide et rapide pour échouer près du but et occuper la 3ème place.




Le décomposé de la voie de super-finale filles :

   




 




     
     
   




La fête parmi les membres de l'équipe de France fait plaisir à voir sous un feu d'artifice célébrant une belle organisation même sans les meilleurs mondiaux.




  Le podium filles : 2- Charlotte Durif (FRA) 1- Natlaja Gros (SLO) 3- Alizée Dufraisse (FRA).




Le doute plane sur l'avenir puisque la ville de Serre-Chevalier réoriente sa politique de communication et n'a pas renouvelé sa subvention pour l'évenement.








[ Additif novembre 2009 :
Sur le site Briançon-escalade, on peut lire (en fin d'article) :
"Enfin, voici le meilleur pour la fin : M. Gérard Fromm, Maire de Briançon, annonçait que sa municipalité comptait reprendre à Briançon les internationaux d'escalade abandonnés par Serre-Chevalier dès l'été prochain, et ainsi réaxer la politique sportive de la ville vers les activités « montagne »."
Une bonne nouvelle à confirmer dans les mois à venir ... ]


Repost 0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 13:32


Marcher, courir puis grimper sont les plus naturels des réflexes d'un enfant.
Dès l'équilibre maitrisé, les jeux se transforment en défi : qui n'a jamais tenté une traversée en équilibre sur n'importe quel support plus ou moins large ?

Désormais, les funambules sortent de l'école du cirque et colonisent le grand public : marcher en équilibre sur une sangle tendue.
C'est une discipline à part entière : le slackline avec ses déclinaisons :
  • shortline pour des traversées courtes à 50 cm du sol : c'est le plus courant.
  • Longline pour des traversées immenses (plus de 10m jusqu'à 100m) : oscillations latérales à maitriser !!
  • Highline pour des traversées vertigineuses (les français ont récemment établi le record à 1000 mètres au-dessus du sol dans les fjords norvégiens).
  • Trickline et Jumpline pour faire des figures et des sauts.

Les grimpeurs connaissent l'activité depuis longue date. Entre deux essais dans les big walls californiens, les grimpeurs du Yosemite s'amusent à traverser en équilibre sur une corde (comme Patrick Edlinger dans "La Vie au bout des doigts") : c'est bon pour le gainage et la concentration .

En visite dans les campings allemands comme ceux du Frankenjura, vous n'aurez pas manqué de voir cette sangle tendue et proposée à tous ceux qui veulent s'y essayer.
Bien développée en Allemagne, la discipline a mis du temps à franchir nos frontières.
Depuis un an maintenant, on sent qu'un cap est franchi : le slackline débarque en France.

Ce buzz est avant tout l'oeuvre de deux adeptes savoyards passionnés qui ont implanté leur société dans l'agglomération strasbourgeoise : la boutique du Slackline ou Slack.fr

Développant leurs modèles en maitrisant la conception, la fabrication des sangles, les accessoires de tension, la distribution et une communication tout azimut, les deux compères ont réussi à percer en France au bout de 3 ans d'effort.
Leur commerce leur garantit deux emplois à plein temps.

Leurs forces :
  • des sites internet de grandes qualités (boutique en ligne et blog d'informations).
  • Des produits innovants et performants pour toutes les pratiques.
  • Un dynamisme à tout épreuve.
Présents dans quelques magasins du Sud dont le Vieux Campeur, Altissimo et Rocapic (en attendant d'autres adresses), les produits Slack.fr sont à distinguer de leurs concurrents allemands (souvent des kits d'initiation avec sangles de 5 cm et cliquets). Quitte à choisir, autant faire travailler les français de la boutique Slack.fr. dont la gamme est étendue, de l'initiation ("Kit Cruise" avec sangle large et cliquet) à la sangle officielle de 2,5 cm de toutes longueurs pour la pratique la plus courante avec différents systèmes de tension (moufflage simple pour le "kit Primitiv" au "Chill", système de poulie développé spécialement pour le slack). En prime, les coloris sont classes, le kit est livré avec un livret de montage et le guide des figures et sauts possibles ! Que demander de plus !

Pour toutes questions, s'adresser directement par mail (en retirant les crochets) à : info [@] slack [.] fr



Pour rêver, vous pouvez visionner les vidéos de la chaine créée par Slackline-fr :






Pour nous, l'Escalado Bamboulaou 2009 à l'Etoile Noire fut  le virage : sur les conseils de Marco Troussier, une sangle nous est prêtée par La boutique du slackline sur le Slack.fr.
Les débuts sont prometteurs et l'édition 2010 sera sûrement l'occasion d'un challenge ...



Entrainez-vous ... dans la forêt entre deux arbres, dans un parc, à la maison, ...


 
 
 
 
 



Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 10:34



Noyé sous les tonnes de chaussons qu'il ressemelle à longueur de semaine, Mike, le "pirate" du shop sisteronais est avant tout un spécialiste du métal avec une spécificité dans la réparation et la conception de coinceurs mais aussi dans la réparation des baudriers (agréée par Béal et Edelweiss).
S'appuyant sur cette expérience, il a développé quelques idées ingénieuses pour réaliser un système d'assurage (Diablo) et une dégaine à rallonge pour clipper de loin (Panic).

Associé à Edelweiss, la conception, les protoypes, sont rapidement produits.
Concernant l'application industrielle, il fait confiance à une société voisine. De retard en délai repoussé, Mike découvre que les beaux discours ne valent pas l'engagement d'une parole donnée .
Très pertinent sur la communication et les explications (voir vidéo ci-dessous), ce n'est pas la même rigueur pour la tenue des délais : au bout d'un an d'attente, le résultat voit enfin le jour .



Résistance bien au-delà de la norme !
Explication des étapes de fabrication :

Le Diablo à différentes étapes de fabrication from CMEL on Vimeo.

 




Avec sa forme ovoïde creusée en virgule, les utilisations du Diablo sont multiples avec corde à simple ou corde à double. La notice fournie par Edelweiss est un peu succinte : assurage auto-freinant en tête (comme un grigri ; c'est l'avantage majeur du système), assurage du second (style plaquette), rappel, moufflage, remontée sur corde, ...

Plutôt que de longs discours, écoutez l'accent inimitable de Mike en pleine démonstration (ultra-rapide) du Diablo :

Diablo : démonstration assurage auto-freinant avec corde à simple from CMEL on Vimeo.

 

Astuce à retenir pour l'assurage en tête : placer un doigt derrière la corde sortant du frein pour favoriser un bon coulissage.

 
 

 



Additif octobre 2011 : deux ans plus tard, une nouvelle série de vidéos d'explication.

 

 



L'autre innovation est la dégaine Panic.

L'intérêt réside dans la fabrication originale du mousqueton dont le doigt reste ouvert tout seul. Une fois introduit dans le point d'assurage, le mécanisme libère le doigt et ferme ainsi le mousqueton avec une sécurité le bloquant dans cette position fermée.
Kong le fabrique spécialement pour Mike. La sangle est cousue et renforcée de telle sorte qu'elle conserve la forme qu'on lui donne suivant les besoins de clippage à distance.
Car c'est bien dans ces conditions que l'usage de cette dégaine est redoutable (plutôt que d'emmener sa perche télescopique avec soit) : quand le grimpeur a peur de quitter ses bons bacs pour aller clipper le prochain ring si loin .
C'est l'arme anti-but !

Mike nous montre l'utilisation suivant les profils de paroi :

 




Ces deux accessoires sont disponibles chez Mike à Sisteron. Le Diablo distribué par Edelweiss doit se trouver dans quelques magasins d'escalade et sur Internet : site de Vertige, Alticoop, ...



 
 
 


Repost 0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 10:12


Vendredi 9 janvier 2009 :

Les autoroutes libèrent leurs prisonniers des chaussées maintenant praticables.
 



Au bord de l'Etang de Berre, le vallon du Saut s'allège du lourd manteau neigeux que toute la région a revêtu à l'improviste ... et laisse entrevoir les blessures apparentes du poids sur ses branches : les pins déjà affaibli par de fortes journées de mistral sont brisés, arrachés par la neige trop lourde pour leurs fibres inadaptées.




 Dans la neige encore vierge, les enfants s'en donnent à coeur joie : les sports d'hiver à la maison !

   




"La Sucette".   "L'échine".
   Les "Surplombs", la "dalle grise" et les "BlocsTombés".

 La piste est obstruée par des pins couchés, triste aperçu d'un constat amer pour la forêt méditerranéenne ; du boulot en perspective pour les gestionnaires des forêts.

Le même spectacle se retrouve dans les Calanques sur les chemins de Luminy, Morgiou, Marseilleveyre, ...

...
Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 19:12

Toujours le mercredi 7 janvier 2009, c'est Hervé Guigliarelli cette fois qui fournit les preuves de l'enneigement maximum. Les scènes se déroulent dans le massif de Marseilleveyre :


La pinède méditerranéenne croule sous le régime alpin (on découvrira l'ampleur des dégats après la fonte ...).




 Derrière les tours du Roy d'Espagne, on enfonce déjà jusqu'à la taille. Composition patagonienne ?
  La grotte de la Mitre, le Ragga Wall !  
 L'aiguille du Rat.   La Bergerie.

 
 
 
Repost 0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 11:34


Avec cette petite décennie où les années se déroulent en deux saisons (hiver et été) plutôt sèches, les mémoires des grimpeurs l'avaient vite oubliées mais notre chère Provence subissait normalement des périodes de fortes pluies en automne et au printemps.
Cette année, un vrai automne s'est installé avec son lot de temps gris, pourri et d'averses monumentales. La végétation peu habitué à pareil précipitations a du mal à résister surtout quand le Mistral s'en mêle : branches cassées. Les nappes souterraines, les rivières sont rassasiées.

Les sentiers empruntant souvent des thalwegs ou des lits de torrents asséchés ont été lessivés par des coulées bull-dozer. Résultats : des ornières creusées par la force de l'eau et des débris rocheux et végétaux transportés ça et là.

La méfiance sera aussi de rigueur sur les falaises avec du rocher gorgé et parfois plus fragile.

L'hiver qui arrive est du même accabit : conforme à son statut, c'est à dire froid et rigoureux.

Pas évident de mettre un grimpeur dehors par ce temps !
 
 
 
 
 
Repost 0