Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 00:00

 

Au départ du parking de la Gardiole, le sentier menant au col de l'Oule via le vallon d'En Vau est détourné.

Les pierriers traversés hébergent la rare Sabline de Provence (ou herbe à Gouffé). Le passage se fera maintenant par les lacets bétonnés de la piste du feu.

Repost 0
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 09:50

La Boîte à Prises, salle de pan de La Ciotat diversifie ses challenges de blocs.

Philippe Parazols organise une compétition spéciale pour les minots et même pour les ados (réservée au moins de 14 ans) : le jeudi 9 février 2006 à partir de 18h.

L'inscription est de 2 euros en plus du prix d''entrée.

Venez nombreux !

 

Repost 0
6 février 2006 1 06 /02 /février /2006 00:00

Dimanche, un éboulement s'est produit dans la Calanque des Pierres Tombés (la bien nommée).

Pas de grimpeur en cause puisque c'est la partie ouest complétement pourrie qui s'est purgée. Malheureusement, profitant de la tranquilité de ce coin bien connu pour bronzer l'hiver, c'est un couple qui en est tristement victime : l'homme stationné sur la plage s'est retrouvé écrasé sous les blocs et mort sur le coup. Sa femme, juste blessé, est profondément choqué. C'est l'hélicoptère qui l'évacuera alors que les marins pompiers ont déployé de grands moyens pour rechercher d'éventuels autres victimes.

Le bilan ne s'alourdira pas plus. Ouf !!!

Déja purgé en 2003, quel va être l'avenir pour cette partie des Calanques et les alentours ?

Une interdiction d'accès à la calanque a été aussitôt mise en place par la mairie de Marseille, propriétaire des lieux.

L'avis d'un expert s'orientara vraisemblablement vers une nouvelle purge. On entend certain responsable parlé d'un renforcement  : voilà qu'ils vont nous bétonner la face ou lui coller des filets comme au dessus de l'autoroute. 

Combien de temps pour réaliser ces travaux avant de rendre l'accès ??

Sachant que la fréquentation de l'anse s'élèverait à 300 000 personnes par an (??)...

 

[merci à Gilles et à Mickaël toujours à la pointe de l'info !]

 

Repost 0
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 00:00

Dans la matinée, la calanque de Sormiou est encore baignée de cette douce lumière d'hiver !

Plein centre : le Pouce de Sormiou puis la dalle Tarzan (sur la droite) et au fond le Cancéou, les crêtes de Morgiou. 

 

 

Succession de sommets tout au long des crêtes de Sormiou jusqu'au Bec avant de tomber dans la mer !

 

Repost 0
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 00:00

Organisé par le CAF de Marseille, les 120 participants s'élancent de Callelongue à 9h.

Premier point de passage obligatoire : le sommet de Marseilleveyre.

S'ensuit une desente vers le col de la Selle et le plateau de l'Homme Mort ! 

Les 3 premiers abordent la descente vers le col de Sormiou 45 minutes après le départ !

 

Strappé comme un boxeur (les chevilles pour lui, pas les poings !), Hervé gère son effort : toujours frais au tiers du parcours.
 

 

 Les coureurs se regroupent en peloton.

 

 

Fin du plateau de l'Homme Mort et descente sur le col de Sormiou sur fond du Baou Rond.

 

 

Au tiers de la course mais déjà victorieux, Gillou s'accroche à son objectif d'atteindre l'arrivée. Les crampes seront maitrisées sur toute la distance. Bravo !

 Après le col de Sormiou, une portion de plat jusqu'au col de Morgiou puis montée au col de la Candelle, direction du Puget et descente vers la Gardiole.

Arrivée à l'auberge de jeunesse de la Fontasse.

 

Félicitations à tous les participants et en particulier :

  • au premier réalisant le parours en 1h49.
  • à Hervé : 2h08.
  • à Gilles : 2h36.
  • à Carine : 2h44.

1 mois de récup' et c'est reparti pour préparer la prochaine course de "collines".

Repost 0
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 22:22

Non mais ! La pluie, c'est bon pour arroser les gens du nord !

Les choses rentrent dans l'ordre : le soleil sera au rendez vous sur la Provence tout le week end !

Un peu de mistral dimanche : les faces sud nous attendent !

Au programme de ce dimanche, un évenement sportif d'une autre dimension : le Cross des Calanques.

Les 100 inscrits (limites fixées par l'organisation) s'élanceront du port de Callelongue à 9 heures.

La règle du jeu est simple : traverser les Calanques à pied (en courant au maixmum évidemment) avec 3 points de passage obligatoire : sommet de Marseilleveyre, col de Morgiou, col de la Candelle et arrivée à l'auberge de jeunesse de la Fontasse (la Gardiole). Entre chaque point de contrôle, itinéraire libre à l'apréciation de chacun : direct dans la broussaille ou rallonge sur sentier roulant !!!

Si vous avez vu durant les semaines qui viennent de s'écouler, des coureurs hors des chemins balisés, s'accrochant aux chênes kermès, parcourant des éboulis instables, c'étaient sans doute des participants en pleine séance de repérage du meilleur passage.

Endurance et gestion de l'effort sont les clés de cette course mais la préparation est un minimum pour qui veut terminer décemment.

Un dernier mot pour signaler que le meilleur atteint l'arrivée en à peine plus de 1h50, c'est à dire plus vite que le record du semi marathon Marseille-Cassis (plus long mais beaucoup plus roulant et régulier). Imressionnant non !!!!

Bon courage à nos amis (Carine, Gillou, Hervé, ...) et à tous les courageux trailers !

 

 

 

Repost 0
2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 00:00

 

Qui a dit qu'un bloc était fait purement de rocher ?

Il peut être en partie végétale : la preuve en image avec ce délicat chapeau de mousse coiffant un saphir posé délicatement sur une de ces pointes.

 

Déniché dans un pays lointain (lieu introuvable pour les phocéens), il doit exister pareil architecture dans nos bois et collines provençales : oeil aiguisé nécessaire !

Dur de rétablir en gardant les mains propres !!!

 

 

Repost 0
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 00:00

 Comment toucher directement son cœur de cible ?

Une réponse simple : accrocher un petit carton au pied d’un site correspondant pile au niveau requis d’escalade.

 

 

 

Le blog de la C.M.E.L. donne un petit coup de main à ce grimpeur en quête de partenaires.

 

Vu au Miroir du Fou (Garlaban).

 

 

Repost 0
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 09:36




L'espoir est mince de retrouver Jean Christophe Lafaille vivant sur les pentes du Makalu (8463 m.) dans l'Himalaya.
Toutefois, on peut rêver de le voir réapparaitre à son camp de base ; mais, plus les heures passent, plus les chances diminuent.
Porté disparu depuis vendredi dernier, il partait de son bivouac à 7600 m. pour tenter le sommet du Makalu en solitaire par la voie normale.
Les conditions hivernales sont extrêmes et les pentes sont recouvertes de glaciers crevassés.
L'engagement n'est pas un vain mot.


Son site internet : http://www.jclafaille.com/
Repost 0
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 00:00

 Pour les pouvoirs publics, le grimpeur est bien souvent la cause de nombres pollutions (voir les difficultés avec l'ONF et le GIP des Calanques).

Que sont quelques ancrages métalliques scellés dans le rocher face aux grands travaux engagés par les autorités territoriales.

Sous le Garlaban, pour les besoins (justifiés) des pompiers contre les incendies forestiers, il fallait aménager les accès dans les collines.

 

 

Dans ce cas, pas de petites actions ; les grands moyens sont nécessaires et ils ne s'en sont pas privés : tractopelles, rouleau et autres engins dignes des plus belles autoroutes. 

 

 Le rocher est rongé pour laisser la place à un beau ruban large et parfaitement carrossable.

 

 

Le résultat est cette belle route du feu qui serpente sur toute la longueur des collines sous le Garlaban, coté Aubagne.

 

Espérons que cette piste ne soit pas les prémices d'un accès 4 étoiles à de splendides villas à flanc de collines et que ces dernières restent le terrain des amoureux de la nature.

 

 

 Ce genre de travaux profondément invasif pour la nature devrait relativiser nos petits équipements sur les falaises et le long des sentiers de randonnée.

Puisse nos interlocuteurs (ONF, ...) faire la part des impacts sur la nature et se montrer plus conciliant.

 

 

Repost 0