Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 10:19

 

Historiquement, il existe certains chemins escarpés qui ont fait la réputation des Calanques : pas de l'Oeil de Verre sous la Concave, cheminée du Diable et cheminée du CAF au Val Vierge, sentier noir en balcon de la Grande Candelle, corniches Paretti au Devenson, ... pour ne citer que les sentiers sur les terrains de l'ONF.

 

 

En tant que propriétaire et gestionnaire de ces terrains autour de la Candelle et vers le Devenson, l'ONF juge la dangerosité de certains sentiers dans les Calanques (ce qui est légitime mais non fondé en terme de statistiques : les seuls accidents recensés dans ces passages ont été causés suite à un déséquipement du matériel en place).

Or, pour se prémunir de tout accident dont il pourrait être responsable, l'Organisme a demandé (via le GIP des Calanques) aux organismes d'usagers (randonneurs puis grimpeurs) le conventionnement de ces passages dangereux (ce qui déchargerait la responsabilité du propriétaire vers la fédération signataire).

Après avis juridiques des directions centrales, la FFME comme la FFRP ne peuvent assurer la responsabilité d'un sentier même si celui ci comporte des passages rocheux équipés de cable à demeure et donc ne peuvent pas signer de convention.

Devant cette réponse, l'ONF s'enferme dans un processus de destruction : puisque la responsabilité de ces passages à risques leur incombe, il préfère les faire disparaitre plutôt que de chercher à les entretenir régulièrement.

Avertissant certains organismes en plein été, l'ONF met en action son plan dès la rentrée : à terme, destruction de la totalité des sentiers à risques sur ses terrains.

Le premier visé est le sentier menant du Socle de la Candelle au Devenson par le Pas de l'Oeil de Verre.

La procédure débutant fin septembre 2006 est bien entamé :

  • transmission à l'IGN de la suppression des sentiers ; à faire disparaître des cartes (mais en attendant une prochaine édition, combien de cartes circulent avec les tracés actuels ?).
  • suppression des balisages dans ces passages.
  • démontage des cables, mains courantes et scellements en place pour sécuriser le passage.
  • chahutage des sentiers pour ne plus pouvoir les emprunter.
  • panneau d'information au départ des sentiers supprimés.

A suivre en 2007, les sentiers noirs de la Candelle, les corniches Paretti, les cheminées du Val Vierge.

 

Une question simple se pose : pourquoi utiliser un budget si important pour détruire des passages historiques et très fréquentés alors qu'il aurait suffi à entretenir et renforcer la sécurité pour plusieurs années ?

 

Alain Vincent, chef du secteur ONF des Calanques, mène depuis des années une politique d'entravement avec les différents organismes d'usagers des Calanques (notamment les grimpeurs) alors que ceux ci essaient de concilier leurs activités et le respect des milieux naturels (par exemple pour le CD13 FFME : projets de balisage des sentiers d'accès aux falaises évitant les zones sensibles comme les éboulis, ...).

Comme toujours, le manque de dialogue et les actions sans concertations sont sa marque de fabrique.

Comment un organisme gestionnaire de l'environnement peut se vanter de défendre et d'aménager cet environnement avec des actions de cette ordre ?

 

Randonneurs, grimpeurs, amoureux des Calanques, il faut réagir ! 

 

Repost 0
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 00:00

 

Toujours accueilli par les effluves du déversoir de Cortiou, les odeurs s'estompent une fois arrivé au site. Ou alors, c'est le cerveau saturé qui ne perçoit plus rien.

 

 

 

 

Le bivouac est formellement interdit dans les Calanques.

Cet abri amménagé n'a plus qu'un intérêt historique et sert à expliquer le nom du site.

 

 

Grisaille le matin puis le ciel s'ouvre et le soleil fait son apparition.

 

 

 

"La gent qui rit" 6a

Rééquipée lors du plan2005-06.

 

Michaël maitrise "Emmental roc" 6b+ (plutôt 6b).

Ci dessous, assuré par une corde fantôme !

 

 

Grimpeurs (3) en action sur le mur en 6b !

Repost 0
23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 00:00

 

Dans le cadre du plan de rééquipement des voies dites sportives (avec protection aux normes) sur les terrains de l'ONF, certains chantiers sont déjà terminés (à suivre sur le site officiel du topo des Calanques).

"L'été meurtrier"

7a ,  éq. : Maurice Migheli et Bernard Privat en 1982 - rééq. : André Bernard et Georges Paul en 2005 (scellements inox).

Accès du haut en rappel (relais chaîné) sous le petit cairn !

"Splendeur et décadence" 

TD+ (6b obl.), éq. : Pascal Perez en 1984 - rééq. : André et Gilles Bernard, Georges Paul en 2005 (scellements inox).

 

Rq : photos prises du sommet sur la longueur finale.

 

Le secteur "Centrale" (voies d'1 longueur) est également terminé par Bruno Douillet et Philippe Legier en octobre 2005.

 

Prochainement le feuilleton en images du chantier de la C.ME.L. ...

 

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 00:00

 

Restreint par la place sur le topo 2004 des Calanques, Gilles Bernard et l'équipe de rédaction lance une nouvelle page sur leur site :

 

Topo des voies en T.A.                       http://www.topo-calanques.com/TA/voies_ta.htm

 

 

Pour l'instant, les voies proposées sont celles des grands centres non équipées comme le Devenson, l'Eissadon, l'Oule et Castelvieil.

La liste des 996 voies de ce style montre l'étendue de la tâche (les plus classiques seront publiées en priorité).

Pour les besoins et les vérifications du topo 2004, de nombreux itinéraires ont été répétés : du coup, les cartons sont pleins de photos et de souvenirs.

 

 

Chaque voie est présentée sur un format jpeg compressé pour l'enregistrer facilement et l'imprimer en A4, compagnon idéal de sa sortie T.A. :

  • une photo en fond,
  • un encadré du tracé de la voie
  • et une appréciation de l'ensemble des longueurs (hauteur, difficulté générale, état de l'équipement en place et du complément à emporter, qualité du rocher en place : complétement pourri ou juste un peu ???).

 

Les publications sont à suivre régulièrement et combleront les amateurs de coinceurs et ils sont nombreux.

Toutes nos félicitations et nos encouragements aux travaux de Gilles et de ses collègues.

 

 

Repost 0
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à l'éboulement dimanche dernier à la Calanque des Pierres Tombées, l'accès est strictement interdit. Les barrières sont immanquables et disposées tout au long du chemin de Sugiton.

 

L'arrêté mentionne une expertise prochaine pour s'assurer  que le risque résiduel avant réouverture au public, reste à l'échelle d'un risque inhérent à tout espace naturel.

 Les promeneurs du dimanche poussés par leur curiosité malsaine et imprudente ne peuvent s'empêcher de braver les panneaux d'interdiction. Cet arrêté est juste donc respectez le !!

 

A voir sur le site du topo des calanques :

 http://www.escalade-calanques.com/accident_sugiton.html

André Bernard clarifie la situation et dénonce les amalgames et l'imprécision des informations qui discréditent et menacent les falaises fréquentées par les grimpeurs. A lire en détail ...

 

 

Repost 0
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 21:17

 

 

 

 

Toutes les conditions sont réunies et pourtant arrivée en vue de la paroi des Toits, le site phare (en hiver) des Calanques est en voie de désertification.

On croise : un groupe de Toulonnais dont les plus prolifiques équipeurs de la ville varoise et quelques locaux dispersés.

Mais où sont les grimpeurs  par un dimanche ensoleillé ???

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil joue à cache-cache avec les nuages.

 

 

Roro vite en action, chauffe la fibre dans "Le Mérou" 7a.

 

Tellement à l'aise, qu'il ne voit même pas un point pourtant fort utile pour nous autres !

 

 

C'est au tour du classique 7a+ de "Renatissimo" d'être revisité par le tranquille Roger.

 

Superbe enchainement sur les patates dans la première partie !

Pour les petits biscottos, cherchez le repos au milieu de la voie en coinçant les fesses derrière le rocher : récupération garantie des moyens nécessaires pour la suite !

 

 

Vincent se lance dans "le Mérou" 7a !

 

Une belle voie assez variée avec des sections entrecoupés de bonnes prises pour délayer et soulager ses bras.

La fin (à gros muscles) demande une réserve d'énergie pour réussir à tenir les grosses prises des fissures.

 

 

 

 

 

 

Gillou continue son programme de retour en forme avec un essai dans la célèbre voie indémodable de Michel Dinard :

"Le Cimetière des éléphants"  7c+.

 

 

 

En 15 ans d'âge et des milliers de passages (sans exagérer) ou de tentatives juste pour la photo, cette pure ligne n'a rien perdu de son intérêt ... et de sa difficulté (à part, quelques pieds patinés rançon du succès).

 

 

 

 

 

 

 

 

Récitant la symphonie des mouvements de cette voie, Gilles place le fameux crochetage en début de traversée. 

 

 

 

 

Gillou, la prochaine fois, pour la photo, mets pas un tee shirt camouflage !

 

 

 

Après le second surplomb, il faut rechercher la moindre étincelle d'énergie demeurant dans son corps épuisé pour atteindre la chaîne promise.

 

 

 Petit à petit (à raison de 5 voies par visites hebdomadaires, l'hiver 2006 ne suffira pas à le faire sur toutes les voies), les relais des Toits sont reliftés avec des maillons inox aussi solides que brillants.

Finie la petite crainte exacerbée par un effort intense quand on redescendait du relais sur les anciens maillons plus que rouillés ou creusés par les moulinettes successives.

 

 

 A noter :

Dans le classique (et bien lustré) "Des enfers fabuleux", le 7a de continuité se renforce maintenant d'un démarrage bloc.

En effet, de la petite vire, une bonne prise permettait de ramener dessus les 2 mains avant de prolonger sur l'incroyable et non moins énorme écaille inversée.

De cette bonne prise, il  n'en reste que les traces de Pof  et les grains de terre qui montre la surface de la plaque arrachée.

Il faut maintenant serré une prise de pied pour aller chercher doucement main gauche une règlette avant de dynamiser sur la profonde inversée.

Ce pas transforme-t-elle la difficulté à 7a+ ???

Que les répétiteurs nous fassent part de leur avis !!!

A suivre, ...

Repost 0
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 00:00

Le soleil est au rendez vous avec son petit mistral glacé !

Rendez vous au col de Sormiou ! Les grimpeurs semblent avoir eu la même idée ce dimanche : tous se rendent au Nid d'Aigle. Pour explorer les terrains inconnus et éviter le surpeuplement, le choix se porte sur le Baou Rond en partie gauche.

Le Baou Rond au dessus de la calanque de Sormiou, c'est d'abord un balcon offrant une vue imprenable sur la plage et ses eaux turquoises.

C'est ausssi un site d'escalade : le plus fréquenté est celui de droite avec ses voies pour débutants.

A gauche, la réputation et le nom des voies ne présagent pas d'un grand plaisir : rocher délité en perspectives.

 

 

 

 

A cette vue, l'impression est modifiée.

 

Mais, les voies en 6 sont dans le mur de gauche. 3 voies dans le dévers seulement !

 

 

De pluie de caillou, il n'en est rien !

Oui, 2 ou 3 morceaux volent en tirant la corde mais rien de bien méchant.

Les voies traversent un peu et l'assureur n'est pas dans la ligne d'éventuelle chute de pierrailles.

Après le 5c+ qui est tranquille, "BEP jardinage" 6a+ chauffe les bras d'un coup : plus longue, les points s'espacent bien en sortie. Lecture et gestion sont utile.

 

On poursuit par le 6b+ plus court et intense et enfin le 6c+ dans une fissure d'aragonite orange traçant sa ligne dans le calcaire blanc : belle continuité !

En conclusion, un petit casque pour les plus sages et des voies sympas à tester !!

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 00:00

 Finalement, c'est la brume qui nous tient compagnie toute la journée : on se croit transporter sur une côte bretonne.

Rien de méchant tout de même ! Ce n'est pas cette espèce de coton vaporeux qui va décourager un grimpeur provençal !

De l'obélisque de Mazargues, les retardataires permettent le temps de la réflexion : ce sera Callelongue pour se diriger vers le site du Jardins d'enfants.

 

 

 

 

Cette grisaille enveloppe la côte et donne une sensation d'approche alpine !!!!

 

 

Les crêtes  en deviennent des cols inaccessibles !!!

 

 Perché au dessus de l'Alpinodrome, le site du Jardin d'enfant connait un grand succès à en juger par l'érosion du sol au pied de la paroi : des aménagements pour empêcher d'assurer dans le futur directement depuis un éboulis, serait à envisager !

En effet, quasiment que du 5c - 6a sur un beau calcaire compact !!!

Isabelle démarre sur le pilier dans "Charlotte et Aurélien" 5b

Grimace de soulagement ou rictus d'effort !??

Mickaël s'emploie dans "Rémy" 6a+

Les voies plébiscitées :

  •   "Elisa et Louise" 5b : une fissure assez athlétique pour ce niveau et un pas où la lecture et le bon choix sont nécessaire.
  • "Bag attack" 6c/6c+ : un pas sur petite prise qui vaudrait 6c si l'allonge le permet. Un léger réta sympa puis un final continu.
  • "Emmanuelle et Loïc" 5c : une sortie sur écailles-cannelures. Commence à se patiner !
  • "Brice et Benoît" 4b : dalle à grosses prises homogènes. Parfait pour dompter son premier à vue en tête !
  • "Les vacances du Petit Nicolas" 6b : une bonne section sur petites prises toujours crochetantes malgré leur effet rabot pour la peau.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 00:00

Toujours aux Goudes, en face du Jardins d'enfants, les contreforts de la Tête du Trou du Chat (ça, c'est pour le petit tour du proprio façon Guy) accueillent de grands murs blancs : les Flammes de Pierres.

 Le cirque d'hiver prend un peu de soleil l'après midi dès 13 - 14 heures. Les autres secteurs conservent un calcaire bien froid. Heureuesement, les 30 mètres de haut font tourner le sang dans la machine !

 

 

 

 

 

 

Dur dur de s'habituer au calcaire pour un alsacien loin de son grès rose local. Trop de prises et trop de possibilités ; le temps de se décider laquelle choisir, les bras sont cramés !

 

Dans "Excalibur" 6b, Vincent en plein flagrant délit de tentative d'arrachage de prises.

Toujours avec le sourire s'il vous plait !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Gwen dans sa panoplie 90's de grimpeur hivernal à l'assaut de "Asphodèle" 6c.

Encore fringant avant de se retrouver pendu au bout de sa corde suite à la martyrisation du rocher.

   

La méthode pour casser une prise (renforcée d'ailleurs, mais pas suffisamment de colle) : arriver mauvaise main dessus, s'en rendre compte mais persister dans son erreur et tenter le changement de main ; doigts après doigts, infliger une force inappropriée à l'écaille et l'envoyer dans les airs tester ces qualités de skyclimber en essayant par la même occasion de viser fortuitement son assureur .

 

 L'écaille est au pied de la voie ; si un volontaire veut la recoller, à sa guise ; mais, non seulement, cela passe avec le reste de la prise mais même sans ! Et pour la même difficulté !

 

 

 

 

Repost 0
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 01:05

 

Invraisemblable !

Samedi, le temps est si beau que jamais l'idée du mauvais temps ne nous a effleuré pour le lendemain.

Rendez vous est donné à la fameuse Paroi des Toits dès dimanche matin.

 

 

Premier arrivé à la falaise, le plafond nuageux nous accueille de ses couleurs en nuances foncées de bleus-violets aussi belles que menaçantes.

 

 

 

 

 

 

Prêts à enfiler les chaussons, c'est la pluie qui déboule puis se transforme en averses de grêle.

Météo France en prend pour son grade !

Le grand soleil était prévu.

 

 

 

 

Protégé par les toits sommitaux, on peut grimper malgré le mauvais temps.

"La Vima".

 

Le vent finit par tourner et déchire les nuages avant de les chasser.

  

 La douceur accompagnera le reste de la journée.

 

 

"Les aigles fins" : une voie fréquemment parcourue pour l'échauffement.

35 mètres variés dans le style des Toits : continuité en léger dévers puis quelques rétablissements. De bons repos favorisent la récupération entre chaque section.

Ci contre, la traversée sous le surplomb : aérienne, elle impressionne même en second.

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Sur le pilier séparant la baume du secteur Terrasse, chercher la grimpeuse enchainant les 2 longueurs d'un coup (40 m).

En arrière plan, le Socle !

 

 

 

 

 

 

 

Dans la partie gauche, "Tranche montagne" : un départ à bras puis on rejoint du rocher blanc atypique pour ce secteur des Toits. Un repos bien assis est utile pour se recharger avant de terminer.

 

 

 
 

Les Toits, c'est pour toutes les générations !

Un grand habitué des lieux transmet le virus à sa progéniture : Julien ci dessus et Marie au soleil !

 

 

 

L'après midi bien avancée, Carine démarre sa séance par un 6c dans la partie gauche.

 

 

Hervé, l'homme aux chevilles d'argile trouve la parade à cette fragilité articulaire : renforcé de chevillère rigide, il se joue de la gravité en usant des pieds avec parcimonie.

Utilisée à la suite de 8 entorses des chevilles, l'investissement est largement amorti.

En conclusion, des entorses bilatérales ne sont pas une entrave à l'exercice de sa passion verticale.

 

 

 

"Roule galette"

 

 

A l'assaut de "Petite Marie" !

A droite : Le Djamoul en action !

Les excès des fêtes s'estompent et la forme revient !

Encore 3 kilos de moins et c'est le feu vert pour taper les essais dans le 8a.

 

Repost 0