Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 20:43

 

A deux pas du parking, cette barre rocheuse surplombante est idéale pour s'épuiser après le travail.

Connu et fréquenté depuis longtemps par les afficionados des traversées et des éliminantes, les bloqueurs se retrouvent pour répéter les passages sur la première strate.

Se prolongeant sur une dizaine de mètres au dessus de leur tête, le dévers semblait propice à des efforts plus continus.

Le désir est devenu réalité avec ces scellements traçant quelques lignes parfaitement à l'ombre l'après midi.

  Une bergerie dans les Calanques !!! Mais à quand le Brocciu dégusté entre deux essais ?

 

 

Une fissure déversante (photo à gauche) coupe le secteur en deux. Exigeante (6b), elle reste toujours productrice de divers débris sableux. Sûrement une des plus sympas avec la première voie à gauche : dévers à grosses prises en 6c+/7a (photo ci dessous).

 

 

Attention à ne pas tomber au sous sol ... en traversant la voute en ruine ;-)

 

 

 

 

Un beau 6c+ avec des mouvements d'allonge sympas !

 

La voie la plus à droite est à méthode avec un pas bloc dans la première section puis un bon blocage pour se rétablir dans le rocher blanc : 7a+/7b.

Admirez au passage la contorsion de l'assureur pour rester attentif.

Echauffement et étirement obligatoire sinon la séance chez le chiropracteur sera nécessaire pour réajuster sa nuque !

 

 

 

 

 

Un autre essai dans la voie la plus à droite !

Un passage en croix de fer très exigeant et réclamant du jus !

 

 

Spectacle garanti pour les boulistes entre deux parties ou pour les randonneurs émergeant des bois !

 

Après la première ascension (FA pour les amateurs de chronique du web) de Vincent Scharwatt, cette voie rési est proposée à 7b+. Hervé attendra la fin de l'été pour en réussir l'enchainement.

 

 

Le rocher est licheneux dans la partie blanche et plus fragile dans les sections marrons (généralement, les prises utiles sont renforcées). Imaginant le pire du bas, vos doigts seront agréablement surpris de saisir de vraies prises crochetantes !

L'équipement tient compte de l'éventuel défaillance d'une prise mais restez prudent à l'assurage.

 

En recoupant les propositions lues sur Internet avec nos avis, voici les cotations de gauche à droite (fourchette de cotations ; à préciser par les répétiteurs) :

  1. 6c+/7a : dévers important avec de grosses prises et une escalade athlétique. Belle voie homogène dans ce style.
  2. 7a/7a+ : départ déversant puis une petite section dur tout droit ou plus facile en rusant sur la gauche ; la sortie demande un peu de réserve pour bien tenir les gouttes d'eau. Pas mal !
  3. 6c/6c+ : beaux mouvements sur rocher blanc avec des prises crochetantes : bonne surprise !
  4. 6a : la voie d'échauffement habituelle ; rocher blanc et gouttes d'eaux licheneuses. Bien !
  5. 7a+/7b : section à petites prises dans le dévers marron.
  6. 5c/5c+ : dans le registre originalité du secteur, voie dans un boyau ; le 5c+, c'est pour faire plaisir aux délicats grimpeurs de dalle qui éprouvent de grandes difficultés en cheminée.
  7. 6c+/7a : entre le boyau et la fissure voisine. Si on part de cette dernière, ce sera 6a+.
  8. 6b : deuxième choix pour prolonger son échauffement. Une fissure déversante qui reste exigeante du début à la fin ! Indéfiniment sableuse mais la ligne naturelle la plus attirante !
  9. 7b+ : la plus dure du secteur ! Des mouvements en dévers pour s'entamer et un rétablissement sur petites prises pour s'achever !
  10. 7a+/7b : des mouvements à méthodes en bas et un pas bien saignant pour rejoindre le premier repos. Puis à nouveau un bombé à remonter et à rétablir !

 

 Pour les noms de voies, les ouvreurs peuvent se manifester ...

 

Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 12:15

 

En période de canicule, les faces Nord Est ombragées du massif de Marseilleveyre sont appréciées des marseillais.

Pour le grimpeur itinérant, les Calanques sont souvent synonymes de cotations amicales. Même si cette réputation ne s'applique pas pour tous les sites du massif, il en existe quelques uns où il fera bon se refaire la cerise au prix de quelques beaux à vue.

 

 "Le Fou Droyer" 6b ; jolie longueur à bras sur de bons bacs et un petit pas au réta pour finir dans une dalle ronde.

 Parmi ceux là, la grotte d'Aïoliwood (Safer Sex sur le topo) cumule le plaisir de l'ombre (jusqu'en début d'après midi) et celui des voies en 7 réconfortantes pour un moral fébrile.

 

Profitez en tant que la bible du topo n'est pas actualisée ! Lors d'une future mise à jour, les voies seront toujours aussi belles mais les cotations se seront peut être tassées ...

 

"Safer sex remix L2" 6a+ ; dalle de face nord avec vue sur le Vallon des Aiguilles. Un bonnet en été ??? Quand on vous dit que ce secteur est rafraichissant ;-))

 

 Attention, pour l'échauffement dans le mur gris, les voies en 6 sont justifiées dans leur difficulté. Ce jugement ne vaut que pour les voies déversantes de la grotte : un style en continuité sur de bonnes prises avec quelques blocages et une lecture assez aisée.

 

 

  "Safer sex remix L2" 6a+


 

"Mime" 6b ; des rings à droite alors que le topo indique une fin et un relais commun avec la ligne de gauche. Il y a de quoi justifié une petite hésitation dans la lecture !

 

 

"Connoly's Corner" 6c+ ; parfait pour finir l'échauffement avant de dérouler dans les voies de conti de la grotte.

  

Si vous en avez marre de plomber dans vos projets, si vous voulez faire une perf', si vous voulez renouer avec les croix ou booster votre niveau à vue, venez visiter la grotte.

Toutes les voies sont sympas avec une prédominance technique sur les murs gris et en conti dans le dévers marron et jaune.

 

 

 

La voie phare du site : "Aïoliwood" 7a+.

Une approche sur de bonnes réglettes dans le rocher marron ; on rejoint une longue écaille inversée pour finir sur un mur blanc réclamant un peu de réserves pour chercher sereinement les règlettes suivantes. Equilibrée dans sa variété et tout simplement classe !

 

"Mister Georges" 6b.

Un artificier dans une couenne !?! Il faut bien s'entrainer.


 "Safer sex remix L2" 6a+ ; sur le pilier dominant la grotte.

 

Depuis fin juin, le chemin d'accès a été retaillé et l'approche gagne en confort (il faut quand même marcher au moins 30 minutes). La vue sur le vallon des Aiguilles et sa pinède préservée, la pointe Rouge et ses activités nautiques (voile, sky-surf, planche et plage) et la rade de Marseille est toujours aussi belle.

 

"Mister Georges" 6b.

 

 

 

Même grimpeuse et même voie !

 

Un site à réserver comme traitement de choc contre le manque de confiance et se relancer vers les sommets !

Plaisir garanti !

 

Repost 0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 12:56

 

Reprise après les congés de fin d'année !

La clémence des températures profite aux grimpeurs.

 

Le Socle de La Candelle n'est pas seulement un site de grandes voies classiques mais bel et bien un secteur complet avec des voies de 5c à 7c.

 

Première étape au Bivouac des Tours pour de mur à réglettes.

 

L'échauffement dans l'enchainenement "Les Tours" et "Nid d'Aigle" est recommandé même s'il est interdit de zipper avant le deuxième point sous peine de bouillie irrécupérable. Mais rien de dur pour clipper !

Avec une corde de 80 m et une quinzaine de dégaines (en gêrant en cours de chemin), les 3 longueurs se font d'un coup sans trop de tirage. Le 6b final est fort bien protégé après deux longueurs où il fait bien monter au dessus de chaque dégaine. Ce pas de bloc technique n'est pas extrême. n'héistez pas à pousser jusque là-haut !

 

 

 

 

 

 

Pourfendant ce mur brun, une ligne attire l'oeil  : "Bouzigues" 7a+ : une fissure oblique assez bonne avec un passage réclamant de bons blocages avant un repos profitable.

A la fin, une verticale remontée en dülfer reproduit le lent et inexorable déséquilibre en porte de grange. Heureusement que la taille des prises aide à gainer cette position pour sortir dans de magnifiques règles.

 

Vincent dans "Bouzigues" 7a+

 

 

 

 

 

Pierre-Marie dans "Hypo Potame" 6b : les pieds quittent le sol et il faut déjà vigoureusement tracter sur les bras.

La suite se déroule bien avec un pas plus délicat pour se rétablir au dessus du dièdre sous le relais.

 

Elevé aux rigueurs du travail des voies alsaciennes et kronthaliennes, Vincent découvre les plaisirs du à-vue. Il fait le plein lors de cette séance avec "Bouzigues" 7a+ puis "Ressac" 7b à l'Igloo.

 

 

 

Le bilan de la journée ne serait pas complet sans l'urticant souvenir laissé par les chenilles. Comme les grimpeurs, elles profitent de la douceur de l'hiver pour sortir plus tôt de leur cocon. Au Bivouac des Tours, on en retrouve aussi bien dans le sac à cordes que sur le rocher. La méfiance est recommandée lorsqu'on envoie la main sur un bac éloigné ou quand on se rhabille avec la veste laissée par terre.

Malgré l'expérience et les avertissements, les démangeaisons occupent les 6 nuits suivantes avant de s'estomper. Pour les moins masochistes, votre pharmacien saura vous calmer avec quelques crèmes adaptées.

 

Par conséquent, mieux vaut prévenir que subir : couvrez vous la peau lorsque vous traversez la végétation avec frottements sur les branches ! Evitez de vous essuyer après contact d'arbres, pins notamment ceux colonisés par les chenilles.

Avec ces précautions, tout se passera au mieux !

 

 

 

 

Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 10:02

 

Toute l'affaire des sentiers des Calanques se retrouvent parfaitement résumé sur cette page :

http://www.lexilogos.com/calanques_onf.htm

 

 

Repost 0
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 20:27

 

La victoire était célébrée trop tôt (article du 11/11/2006).

La Préfecture a mis en demeure l'ONF de remettre en état les équipements dans les sentiers des Calanques.

 

Toujours aussi fort dans son action de lobbying, l'organisme a réussi à noyer l'affaire ... une fois de plus !

 

A l'occasion de la réunion du GIP des Calanques (15 novembre 2006), l'occasion était belle de conclure ce dossier et de s'appuyer sur les exemples de la Sainte Victoire et des équipements sur le massif de Marseilleveyre (sommet de Béouveyre).

En fait, c'est presque machine arrière !

La réunion se conclue sur une demande d'enquête pour évaluer les responsabilités et ainsi qui pourra les endosser et donc réaliser les travaux.

Concrètement, on est reparti pour 6 mois minimum d'immobilisme (et surement beaucoup plus longtemps) : le danger objectif de cette absence d'équipement est toujours présent.

Peut être que pour connaitre les responsabilités, les collectivités territoriales attendent un accident grave dans ces passages. Là, il y aura des responsables et ce seront les propriétaires : l'ONF.

Sur le terrain, il faut rester vigilant et déconseiller l'accès au Val Vierge si les usagers n'ont pas l'expérience du rocher et l'équipement adéquat ; zipper ne pardonne pas car c'est la chute au dessus d'une barre rocheuse.

 

Pour faire avancer les choses, il faut continuer la communication et relancer la mobilisation.

 

Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 17:11

 

Miracle !

Il existerait à Marseille des représentants de l'Etat qui exercent une vraie autorité sur l'ONF - secteur des Calanques.

 

 

En effet, la Préfecture des Bouches du Rhône choisit de réunir les différents acteurs du dossier de la destruction des sentiers historiques dans les Calanques.

Les échanges seront vifs et houleux entre les défenseurs des usagers (CAF, UCL, ...) forts de leurs 5000 signatures (pétition pour la concertation et le rééquipement des sentiers historiques des Calanques) et leurs opposants de l'ONF.

En conclusion, la Préfecture impose à l'ONF de remettre en état les sentiers et de sécuriser tous les passages détruits : passage de l'Oeil de Verre, cheminée du CAF, passage du Saut du Chat.

 

C'est une belle victoire !

 

Enfin ! L'ONF n'est pas toute puissante et doit concerter ses actions avec les usagers.

 

 

 

 

La vigilance est de rigueur car l'organisme a d'ores et déjà laissé entendre que les travaux de restauration ne seront pas accomplis dans l'immédiat.

Le directeur local de l'ONF veut des responsables ; mais c'est l'ONF qui a détruit, c'est à lui de prendre la responsabilité de ses actes.

L'ONF n'a qu'à demander au Conseil Général 13 qui a sécurisé (certes de façon surdimensionnée) quelques passages à risques (sommet de Béouveyre par exemple).

Les collectifs d'usagers des Calanques doivent maintenir la pression pour que les ordres de la Préfecture soient appliqués avant 2007.

Le calendrier tombe bien puisqu'une réunion du GIP des Calanques est fixé le mercredi 15 novembre 2006 : le sujet des responsabilités sur les sentiers va revenir en priorité ; affaire à suivre !

 

Repost 0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 15:35

 

Le regroupement d'associations (CAF, UCL, CD13 FFME, ...) continue sa communication autour de la destruction des sentiers des Calanques par l'ONF.

Alors quand c'est Alain Vincent qui accumule les contre vérités dans une interview fin octobre, le CAF répond point par point à l'argumentation infondée du responsable ONF.

 

 

Article de Marseille Hebdo du 25 octobre 2006 :

La réponse du CAF deux semaines plus tard :

 

 

A cette réponse du CAF, on peut ajouter qu'une fois encore Alain Vincent profite d'une tribune de large écoute pour donner une mauvaise image de l'escalade et enfoncer les grimpeurs :

  • "... il faut savoir que depuis dix ans, le nombre de couloirs d'escalades a doublé ..." :  C'est faux !

Le topo des Calanques 2004 indique 3436 voies répertoriées dans les Calanques ; si on applique le raisonnnement de M. Vincent, 10 ans  en arrière, c'est à dire en 1996, il n'y aurait qu'environ 1700 voies, soit 1700 environ équipées jusqu'à aujourd'hui. Or entre le topo 1997 et 2004, environ 660 nouveaux itinéraires sont apparus mais dont une grande part de rééquipement de voies déjà existantes (et donc non recensées en 1997). D'autre part, depuis 2003, le moratoire sur l'équipement est en vigueur et scrupuleusement respecté (hors quelques chantiers frauduleux insignifiants). Effectivement, l'activité fut importante mais on est loin du compte annoncé par M. Vincent.

 

  • " ... on ne peut pas équiper des voies d'escalade partout, surtout quand ces aménagements sont de nature à détruire l'environnement." : mais qui obstrue les actions en faveur de l'environnement ?

Comme toute autre activité de pleine nature, l'escalade a un impact sur l'environnement ; un impact certes ! mais de là à dire qu'elle vient à détruire l'environnement, la nuance est grande. M. Vincent n'hésite jamais à employer les termes les plus négatifs sur l'escalade.

 

Le grimpeur endommage l'environnement de plusieurs façons bien connues (hors celles communes aux randonneurs, chasseurs, ... : déchets et bruits) :

    • par sa seule présence : dans les zones où la faune est sensible et dérangée par cette présence, l'escalade est interrompue pendant les nidifications (Cancéou) ou interdites (la Muraille de Chine).

 

    • par l'accès aux voies ou la descente d'un sommet escaladé : le milieu naturel provençal n'a pas la densité de végétation suffisante pour canaliser un marcheur sur un seul chemin ; les traces sauvages fleurissent donc de partout. C'est ce qui se passe avec les grimpeurs accédant aux falaises par des éboulis très sensibles (Herbe à Gouffé). Depuis déjà plus de 2 ans, le CD13 FFME propose à l'ONF la mise en place de sentier d'accès tracé par des botanistes évitant soigneusement les zones sensibles et permettant de canaliser les grimpeurs jusqu'à la falaise. L'ONF fait obstacle à ces projets craignant qu'un bon chemin favorise la fréquentation et ainsi augmente l'impact sur l'environnement. Malgré les explications (mais encore faut il les écouter), ils n'arrivent toujours pas à comprendre que ce sont les voies en place qui crééent l'intérêt et non pas la qualité ou le confort de l'accès.

 

 On peut rajouter qu'à l'heure où les (longues) négociations avec les propriétaires des Calanques se concluent par des conventionnements (Conseil Général des Bouches du Rhône), l'ONF fait encore de l'obstruction et n'avance pas sur ce dossier.

 

A quand une politique de l'ONF menée en concertation, sereinement et objectivement dans les Calanques sans subir les sautes d'humeurs ou les idées préconçues des responsables locaux ?

 

Repost 0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 14:31

 

 

La Traversée Sans Retour a subi les affres de l'érosion inlassable : une énorme plaque coule désormais des jours paisibles au fond de la mer.

 

D'après les posts laissés sur le forum camptocamp, la glissade se serait produite dans le courant de la semaine dernière.

Les rappels de départ de la Sans Retour ont servi de cadre à tant d'erreurs et d'infortunes ; le dernier est dorénavant inutilisable en l'état : en effet, c'est la vire entière qui s'est volatilisée avec tout son support.

 

Sur les images suivantes (1 à 3 : printemps 2006), l'emplacement du rocher disparu est signalé par les encadrés rouges.

Photo 1 : sur cette vire du dernier rappel, on s'aperçoit maintenant que la plaque était décollée et partiellement remplie de gravillons (pendant l'escalade, on se souciait plus de l'état rouillé du relais que de ce rocher imposant).

 

Photo 2 : on peut apprécier l'épaisseur de cette plaque.

 

 

Photo 3 : le grimpeur est bien installé, assis sur la vire en attendant son tour. C'est du passé !

Photo 4 d'Armelle ... qui a donné l'alerte sur le forum dès dimanche 29 octobre 2006 : voilà le résultat observé : toute la zone encadrée laisse place nette sur une paroi maintenant bien lisse ! Comparez avant (photo3) et après ...

 

 

 

  L'accès au début de la voie est donc des plus délicats et la réchappe est de plus très problématique : il est donc recommandé de ne pas emprunter la ligne de rappels.

 

Le CD13 FFME va poser des panneaux d'avertissements dès cette semaine.

D'ores et déjà, prévenez les vacanciers de repousser leur projet dans cette voie ... jusqu'à réparation de la ligne de rappels. Faites passer l'info pour éviter un accident ou l'intervention élevée des marins pompiers.

 

 Puis, il faudra agir vite après discussions sur les choix retenus :

  • soit laisser le relais en place et faire une ligne d'artif facile (A0) pour l'atteindre.
  • soit équiper un nouveau rappel à peine décaler et guider sa course latérale avec quelques points jusqu'au rebord final.
  • soit un rappel rectiligne et équiper la traversée jusqu'à la terrasse de droite.
  • ...

 

Néanmoins, ce ne sera pas le plus facile car un obstacle administratif de taille s'annonce : le propriétaire de Castelvieil n'est autre que l'ONF ; si un équipement moderne est placé (officiellement par la fédé), elle sautera sur l'occasion pour se décharger de la responsabilité de cette voie classée Terrain d'aventure et en exigera l'entretien comme une voie sportive.

 

Casse tête en vue !!!! 

 

 

Repost 0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 00:32

 

La communication fait son chemin avec un reportage sur le sentier de l'Oeil de Verre diffusé vendredi 20 octobre 2006 à 20h sur TF1. L'équipement est jugé vétuste par l'ONF : presque 100 ans d'après le commentaire ; pour ceux qui connaissaient la chaîne et le cable autrefois en place, ils étaient évidemment plus récent (les cables se sont succédés depuis 100 ans).

 

"La Marseillaise" s'étonne de l'action de l'ONF (désolé pour l'image, la lecture est réservée aux yeux performants) :

 

 

Le premier pas avec une prise de pied extrêmement patinée est vraiment dangereux : la glissade est impardonnable : rien pour se rattraper et la chute avec un aplomb vertical plus bas ne laisse guère d'issue favorable. En l'état, le passage est à déconseiller aux personnes non préparées à ce type de terrain.

 

 

Repost 0
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 11:20

 

 

Suite aux chantiers de destruction du sentier du Pas de l'Oeil de Verre mis en place par l'ONF (cf article "Destruction de l'Oeil de Verre"), les associations d'usagers et d'amoureux des Calanques se mobilisent.

Une pétition va être rédigée et distribuée aux accès dans les Calanques (parking de Luminy notamment) pour informer le public des projets de l'ONF.

 

Voici l'aperçu de cette pétition :  

 

PETITION SENTIERS HISTORIQUES DES CALANQUES

 

 

L’Office National des Forêts (ONF), gestionnaire d’une partie du massif des calanques a décidé de supprimer les sentiers qu’il estime dangereux. L’ONF, ne souhaitant plus prendre la responsabilité des équipements nécessaires dans les passages techniques (main courante, câble, chaîne), a donc  supprimé brutalement tous les sentiers pourvus de tels passages.

   

Nous, associations de sports de pleine nature ou amoureux des Calanques, nous nous opposons à la destruction systématique de sentiers qui ont fait le bonheur de plusieurs générations de randonneurs.  

 

Ce travail de destruction est :

 

- dangereux pour les pratiquants munis des topos et cartes mentionnant toujours ces sentiers

   

- dangereux pour la préservation du site en incitant les randonneurs et grimpeurs à tracer leur propre passage : multiplication de sentes, pitonnage et dépitonnage…

   

-contraire aux usages et à l’esprit des lieux qui ont fait la réputation des Calanques

 

   

 

1) Nous demandons que l’ONF cesse immédiatement ces lourds travaux de destruction.

 

   

2) Nous appelons les associations responsables, les gestionnaires et les collectivités territoriales à se réunir le plus vite possible sous l’égide du GIP afin d’inventorier les solutions d’aménagements nécessaires à la pratique des sentiers historiques du massif des Calanques. 

 

  

CAF M-P Club Alpin Français Marseille-Provence

 

UCL Union Calanques Littoral

 

CD 13 FFCAM Comité départemental 13 Fédération Française des Clubs Alpins et de la Montagne

 

CD 13 FFME Comité départemental 13 Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade

 

Concept Environnement

 

 

A renvoyer avec signatures à l’adresse suivante avant le 31 octobre 2006 :

  CAF MARSEILLE PROVENCE

Pétition sentiers historiques des Calanques

14, Quai de Rive Neuve

13007 MARSEILLE

 

Contact : cafmarseille@free.fr  

 

 

 

Transmettez l'information !

 

Repost 0