Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

10 octobre 2006 2 10 /10 /octobre /2006 20:21

 

Les visites dans le passé ont parfois du bon.

A l'ère des compétitions d'escalade en falaise dans les années 90, naissaient les voies de la Baume Canouille à Vitrolles.

Les pans et autres salles d'escalade balbutiaient leurs premières ouvertures mais déjà l'envie créatrice des équipeurs s'exprimaient sur le rocher.

Comme toutes créations, la discipline avait ses ouvriers qualifiés dans le volume et l'efficacité mais aussi ses orfèvres.

Ainsi, la baume montre combien les compétitions prouvaient leur intérêt en créant de nouvelles falaises mais en contrepartie, l'inconvénient de ses voies sur "commande" étaient leur inégale qualité.

A la Baume Canouille, vu la matière première du calcaire local, les voies sont intégralement bidouillées. L'investissement des équipeurs était à la hauteur de leur motivation personnelle et de leur empressement ou au contraire de leur patience.

On trouve donc des voies parsemées de prises en résine : triste spectacle à notre époque mais sûrement digne d'intérêt à l'époque (En fait, l'idée à l'époque était de les retirer dès la compétition achevée. Finalement, elles sont restées).

Mais au milieu de celle ci, l'une attire l'oeil : les patates rocheuses et autres colonnes surnaturelles se succèdent le long du plafond : "Vieille canouille" 8a.

 

 

 

Renseignements pris, Gilles Bernard a mis 1 semaine pour l'équiper faisant systématiquement les mouvements puis les sections les uns après les autres (peut être un article prochain sur les techniques de bricolage mises au point par cet infatigable artisan des falaises). Le but était de créer la voie de finale avec une difficulté crescendo.

Pour permettre à tous les grimpeurs de passer le plafond, les prises rapportées (toutes trouvées sur le sol de la Baume) sont généreuses et en nombre délivrant un niveau de 6c+/7a.

 

 

 

 

A partir de la lèvre, le dévers est moindre mais le croisé vers la gauche prélude des mouvements dynamiques qui haussent le ton. Le mousquetonnage suivant n'est pas des plus reposants et si on est en plein travail pour l'enchaînement, sauter la dégaine économisera une once d'énergie salvatrice.

 

 

 Arrivé à la verticale en inverse, le plateau se laisse entrevoir mais les derniers mouvements pour l'atteindre sont les plus durs. C'est là que la victoire se jouaient pour les derniers prétendants (devant le niveau impressionnant des compétiteurs et juste avant la finale, Gillou reboucha rapidement un bac dans le haut et restitua la règlette d'origine) : des règlettes sikatées mènent à une bonne écaille à saisir en épaule main droite.

Oui, mais comment réussir à envoyer la main gauche dans la bonne séquence ? Un petit coincement de genou aide à lacher l'inverse vers la règle au dessus et à relancer main droite dans le bon ordre.

 

 

 

 

 

 

A l'origine, le rétablissement sur le plateau finit la voie mais le frottement est inconfortable ; alors aujourd'hui, on peut redescendre au dernier point pour mouliner la descente.

 

 

 

En conclusion,  un 8a qui donne l'illusion d 'un niveau accessible avec sa difficulté croissante. Mais ne vous imaginez pas réussir aux 2ème run cette voie dont l'enchainement reste d'un haut niveau.

Pour la petite histoire, sachez que le vainqueur de la compétition tomba à-vue à l'ultime mouvement sous le relais.

 

Alors si vous bourrinez bien dans les plafonds et autres doubles toits de votre salle de pan favorite, n'hésitez pas à faire une petite visite dans la section du plafond et vibrez à l'unisson des robustes stalagtites.

 

Repost 0
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 11:00

 

En 2005, à l'occasion des démarches entreprises pour le conventionnement des sites d'escalades dans les Bouches du Rhône, c'est le responsable ONF de la zone Garlaban - Aubagne qui fait visiter une petite dalle à Gilles Bernard, Vincent Vilmer de la commission Equipement du CD13 et Olivier Didon (CM..E.L.). Proche d'une ZAPEF, cette courte dalle serait parfaite pour initier les enfants.

D'habitude victime d'interdiction, pour une fois, c'est une paroi qui est offerte par l'ONF (comme quoi, ce n'est pas la politique générale de l'ONF qui est en cause mais vraiment la personnalité de certains dirigeants ; cf celui de la zone des Calanques).

 

 

 

Attention ! Ne rêvez pas trop ! C'est une mini face d'à peine 10 mètres de haut avec des difficultés qui culmineront à 5a ou 5b avec un niveau moyen dans le 3 - 4. L'équipement est imaginé pour les "petitou" avec un espacement réduit idéal pour l'apprentissage.

 

 

1 an après, les démarches aboutissent et l'équipement commence. Enfin, l'équipement ?? C'est déjà un grand chantier de nettoyage, jardinage pour dégager les vires de leur terre (et elle revient à chaque pluie !!).

André Bernard, Vincent Vilmer et Olivier Didon s'activent à la pioche, binette et au balai.

 

Manger de la terre, c'est surement bon pour le transit intestinal mais pour un équipeur, une journée sans percer de trous, c'est une journée de frustration.

Alors, les moteurs chauffent et les mèches de 12 s'animent : les relais sont percés et les lignes suivent.

Pas évident d'équiper pour des "microbes" d'1m20 maxi de haut. Il faut serrer les points.

 

 

 

 

 

 

 

En fin de journée, 6 voies sont collées (6 relais chaînés et 26 rings inox Fixe fournis par le CD13).

Quelques jours plus tard, , Vincent profite de l'espace dégagé à droite par ses soins pour finaliser 3 lignes supplémentaires (3 relais chaînés et 21 rings).

Il restera 1 ligne à gauche à finir pour Olivier et éventuellement à imaginer une via cordata sur la vire de gauche.

 

 Suivez la presse régionale pour noter les dates de l'inauguration officielle  ;-)

 

Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 09:54

 

Didier dans "Nostradamus" 7c :

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 10:11

 

Du bas avec un fort zoom, les photos restent inférieures en qualité à celles prises pendues sur la corde : elles sont rapidement teintées de flou.

Dans le volume, certaines sont acceptables :

Thierry dans "Grand brun givré" 7b+.

Didier dans "Nostradamus" 7c.

Bruno dans "Le Z de Zorg" 7c+.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mouvement suivant dans "le Z de Zorg" avec Thierry.

 

A comparer avec celles de Gilles (prochainement).

  

Repost 0
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 09:39

 

Pour remplir la boîte à images du futur topo des escalades phocéennes, la Matrice accueillait une séance photos.

En présence de Thierry Cienzo (équipeur principal et guide des lieux), de ses amis Bruno et Didier, Gilles Bernard s'est pendu à sa stat' pour immortaliser les plus beaux mouv'.

 

Première étape, remonter au jumard !

Deuxième étape, repérer le meilleur axe de prise de vue.

Faire travailler le "modèle" : "Super mais tu peux me refaire le croisé en No Foot... ?"

 

Toujours rester au contact des acteurs !

 

Fin de séance : qui est le plus épuisé ?


 Le plaisir du numérique : présenter un aperçu des clichés dès le retour au sol.

 

 

Repost 0
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 19:19

 

 

Septembre est le vrai mois de l'escalade pour Jean Phi, le dévoué trésorier de la C.M.E.L.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Occupé à faire le moniteur de parcours acrobatique à Bouc Bel Air ou à tirer des câbles entre les arbres toute l'année, son seul répit se déroule l'automne et l'hiver.

 

Après avoir visité le secteur de la Vanoise à Mallombre, il emmène sa chère épouse au pays du maquis.

 

Abrité du vent d'est, le vallon du Cerisier (ou Brouss' Highland pour les intimes) est parfait pour l'occasion.

 

Ce vent, généralement précurseur de la pluie, isole même le site du bruit (d'habitude incessant de la route) de la Gineste.

 

 Jean Phi reprend les sensations au prix d'un petit bourrinage dans ce 6b+ : sortie gavée de beaux trous !

 

 

Le pied de la falaise débroussaillé au printemps commence déjà à bien repousser. Vivement une fréquentation plus élevé pour éviter l'enfouissement des abords.

Le casque est plus que jamais nécessaire : la purge d'équipement fut relativement sommaire et nombres de petits morceaux de rocher s'arrachent facilement en autant de projectiles pour votre crâne délicat.

 

Pleuvrait -il ???

Non, Jean Phi met en scène un nuage de magnésie !

Nath' finit sa séance de torture pour les pieds : c'est ça la sanction d'une coupure trop longue : les chaussons ne le pardonnent pas !

 

 

 

 

 

ADDITIF SEPTEMBRE 2011 :

Déclaré ingrimpable par le Conservatoire du Littoral car intégré dans une réserve naturelle, la communication ne s'est réveillé que tardivement avec l'apparition de panneaux de protection de la nature.

Les plaquettes de ce site ont disparu depuis de longs mois suite au déséquipement par le Conservatoire.

C'est bien triste de montrer autant de rigidité dans les décisions pour un site qui ne semble pas essentiel pour la nature ; de bonnes discussions et quelques négociations auraient pu aboutir à une solution avantageuse pour toutes les parties ...

 

 

Repost 0
5 mars 2006 7 05 /03 /mars /2006 00:00

 

Pour tous les grimpeurs qui ont un petit coup de mou, rien ne vaut une bonne séance de relaxation jardinière :

Trouver une falaise méconnue sans fréquentation et donc encore à l'état de jungle. S'armer d'outils adéquates et se lancer dans un débroussaillage effréné.

 

 

 

 

 

C'est la nouvelle passion de Benoit et Michaël qui depuis leur première visite à Brouss' Highland se sentent investis d'une irrésistible mission : déblayer le pied de la falaise puis ouvrir un sentier d'accès digne de ce nouveau spot.

 

 

Samedi dernier dans l'après midi, l'escalade n'avait plus aucun intérêt pour eux ; seul comptait de se rendre au plus vite sur place pour avancer le chantier avant le coucher du soleil.

 

Bilan : la motivation paie puisque la moitié du site est dégagé : la preuve en image.

2 visites pleines et le tour sera joué : bravos à ces nouveaux bénévoles qui sont touchés par la vocation.

 

Méffi car quand l'objectif sera atteint,  la dépression va faire suite à l'inactivité.

 

Repost 0
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 00:00

 

D'après les infos données par Gillou, une barre derrière le col de la Gineste serait équipé.

Visité en prime time par Xavier, ses commentaires annoncent un maquis épais et des voies courtes dans le 5 ; pour lui, sympa mais sans grande extase !!

 

Notre mission : explorer, découvrir puis faire un état des lieux des plus précis !

 

Action !

Samedi, direction le col de La Gineste ; le sentier jaune puis la suite est évidente : une large barre blanche dominant les faubourgs de Marseille. Approche en 25 minutes dans les conditions actuelles (après aménagement, la marche se limitera à 20 minutes).

La bonne surprise, ce sont les cairns  (bravos ! ) balisant largement l'accès très encombré de chênes kermès, d'argeras et de tous ce que la végétation méditerranéenne a créée en plantes épineuses et agressives (ça, c'est la mauvaise surprise).

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé sur les lieux en bartassant un max', nous comptons une trentaine de lignes équipées fraichement en goujons de 10 mm et plaquettes FIXE dorées. La hauteur de l'ensemble varie de 25 à 12 mètres.

 

Les équipeurs ont-ils oubliés d'ouvrir le sentier et le pied de la falaise ou alors l'équipement est si récent qu'ils n'ont pas encore lancé le chantier de débroussaillage ?

Pour nous le nom (temporaire) est tout trouvé : Brouss' Highland (prononcer brousse-aïe-land et vous comprendrez).

 

 

 

 

 

 

Nous jetons notre dévolu sur la partie gauche où l'ampleur de la face s'étend sur 20-25 mètres.

 

L'espace vital pour assurer sereinement n'étant pas suffisant à notre gout, le sécateur passe de main en main : Benoit et Michaël finiront par ne plus le lâcher persuadés que cette activité a plus d'avenir que l'escalade libre.

 

 Entre temps, nous grimpons les 10 premières lignes en partant de l'extrême gauche de la falaise.

 

 

 

Benoit en plein réta dans le 6c de la voie C.

 

 

 

 

Résultat des cotations après mise en commun de nos impressions :

Depuis le bord gauche de la falaise, 

A. 5c+ . Non protégé au départ pour faire la difficulté de la voie mais ça passe avec un peu de concentration.

B. 6a . En passant bien à gauche du surplomb : 1 pas !

C. 6c . Un rétablissement en sortie d'un bombé : chercher les pieds !!

D. 6c . Encore un rétablissement en sortie du même bombé mais avec un ensemble de prises différent (verticales).

E. 5b+ . Un pas en haut où il faut fermer le bras !

F. 5b . Joli rocher avec de l'espace entre les points. Peu recommandé pour lancer un débutant en tête.

G. 5b+ . Idem que F avec un peu plus de précison dans sa pose de pieds.

H. 6a . En évitant complétement le dièdre à gauche du surplomb, la cotation va évidemment exploser !

I. 7a+ . Une section rési sur petites prises (voir croutes suivant les répétiteurs) avec pas vraiment de pieds (Oui ! On peut parler d'adhérence !). Une prise bidouillée ??  A confirmer  !!

J. 5c . Belle ligne sur le pilier truffé de trous et de bonnes écailles !

 

 

 

 

 

 

Le soleil faiblit, la caillante engourdit tout le monde mais pas question de s'arrêter  : encore une petite !

 

 

Départ de la voie J 5c

 

Le rocher a tous les symptômes d'une falaise neuve : un calcaire tout propre bien adhérent mais encore quelques prises qui vous restent dans les mains ou qui craquent sous la gomme des chaussons.

 

Derniers détails :

L'orientation est pleine ouest.

La vue sur la baie de Marseille surplombé de Notre Dame de La Garde donne une atmosphère de falaise urbaine style Pastré. Cet effet est renforcé par les motards en pleine tentative de record dans les lacets de la Gineste (surtout le week end).

(De notre promontoire, de bonnes jumelles permettent de suivre le match en direct au stade vélodrome !)

 

Prochainement, la suite de l'exploration !

 

 

Si les équipeurs lisent cet article, n'hésitez pas à nous contacter (cmel13arobasecaramailpointcom) pour nous livrer leur commentaires et recommandations.

 

 

 

Repost 0
18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 22:26

 

 Membre de l'équipe de rédaction du futur topo des escalades phocéennes (http://www.topo-calanques.com/premiere_epreuve.htm), nos vérifications nous entraînent sur le site du Portallet dans la chaîne de l'Estaque.

Souvent décrié dans le milieu des grimpeurs provençaux, à l'arrivée, rien n'évoque le soit disant site bouseux annoncé (ou alors la route d'accès glauque et l'A55 proche mais pas de rapport sur le style de grimpe).

 

 

 

Le secteur des grottes, orienté sud ouest, prend le soleil de la fin de matinée jusqu'à 17h30 aujourd'hui.

Le style est globalement à la dalle à gouttes d'eau avec des pas blocs.

 

 

 

 

Guillaume dans "Certains l'aiment chaude" 6a+ : un passage bloc sur des inverses.

 

 

 

 

 

Dans le 6b bien tassé de "Universal climber" : un rétablissement par dessus la lèvre, puis une seconde partie bien dalleuse (pieds fins) et quelques gouttes d'eau sobrement placées.

 

 

 

Croisé en ces lieux, Christian et Edith, un couple d'habitués, connaissent le secteur comme leur poche et décrivent les voies en détail.

Leur passion les a décidé à débroussailler les pieds des voies qui en avaient bien besoin : bel exemple d'investissement pour l'escalade en falaise. Félicitations !

 

 Photo à gauche : Christian dans "Affreusement vôtre" 5c.

Ci dessus, dans "Universal climber" 6b.

 

Hormis quelques prises taillées héritage d'une époque (officiellement ?) révolue et l'équipement bizarre de 2 voies dans la dalle à droite de la grotte, les voies restent intéressantes pour le grimpeur de 6.

A suivre avec le futur topo en main ...

 

 

 

Repost 0