Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 00:00


Quand un nouveau site apparait sous nos latitudes, c'est devenu un évènement dans le microcosme des grimpeurs phocéens. La suspicion est de mise face à une telle nouvelle : info ? Intox ? Fausse piste ?
Un an après, les dernières voies bouclent le chantier et l'heure est à l'avènement au grand jour (prochainement, une inauguration officielle avec distribution du topo).

"Mè, où essekecè ?"


Sous la route des Crêtes des falaises Soubeyrannes, Eric Valls, Nicolas Baey et leurs amis du club Aventures Soubeyrannes ont développé ce nouveau spot de couennes : la Boule des Emigrés.
Tirant son nom de la grosse boule de calcaire blanc dominant le sentier des crêtes (visible depuis le Belvédère), le site niche dans la barre sommitale coincée au-dessus du vieux secteur des Emigrés (et sa fameuse grotte, lieu de bivouac bien connu).
L'accès est relativement court (sentier des crêtes vers le sud-est jusqu'au passage de descente marqué et à la corde en place) mais conviendra peu aux familles puisqu'une main courante (sans marche) aide à descendre l'escarpement. Le pied de la face se termine en talus broussailleux et instable.


Plein sud-ouest, le rocher blanc crame au soleil alors les bonnes heures seront l'après-midi en hiver et le matin pendant les chaleurs.


Fruit d'un nettoyage titanesque, les voies sont encore chipseuses et certaines n'ont pas encore fini de dégorger. Méffi ! En petite forme, on pestera contre ce gratton de pied qui casse ou cette verticale qui s'effrite sous la pression.
Mais, c'est la loi de tout site récent, surtout ceux dont le rocher est plus "sucré". Il faut donc essuyer les plâtres (et ça durera encore pour bien des passages). L'équipement est en conséquence bien serré et donc, sécurisant avec des plaquettes inox (et quelques rings).


 
 
 
 
 
 
   
 
 



Quelques commentaires sur les lignes testées (les noms sont écrits sur les galets au pied des voies) :

"Tibet libre" 6c+ : pas mal.
"L'air débonnaire" 6a+ : plus on monte, plus on devine le pas de bloc pour justifier la difficulté. Et il attend l'arrivée juste sous le relais pour se dévoiler.
"Digitale Crucifixion" 6c+ : rocher assez solide avec de beaux mouvements en bas, un pas de bloc technique où il faut monter les pieds et s'étirer pour chopper la bonne prise et en fin, sortie dans des gouttes d'eaux superbes.
"Mini Demande" 6a : comme la célèbre fissure du Verdon mais ici, le rocher fait peur par son côté fracturé sans pourtant se désceller.
"Piège à cons" 5b+ : conques suspendues dans ce dièdre original avec du rocher fracturé à la sortie.
"Piège de cristal" 5c+ : l'originalité de grimper sur ces cristaux brillants mais friables.
"Piège à filles" 6a : jolie gestuelle et un peu de lecture pour bien passer le pas de bloc alliant blocage et extension.
"La Philanthropie de l'ouvrier charpentier" 6c+ : fissure en dévers qui penche pas mal. Des bonnes prises, des verrous utiles mais c'est bien dur pour les poids lourds.
"Serial Croiteur" 6a+ : une section fine avec une lecture importante pour trouver les prises et franchir la lèvre du dévers.
"Ecart de conduite" 7a(+) : une section bloc avec prises taillées.

Merci aux équipeurs pour le grand travail et ses nouvelles voies (22 lignes au total).


Avant de vous précipiter, sachez que le cadre est exceptionnel mais que le caillou ne garantit pas une compacité absolue. Le casque est bienvenu pour l'assureur car si les prises ne restent pas dans les mains, elles peuvent s'effriter sous les pieds des grimpeurs et arroser copieusement le sol.
Pour de nombreux avis, ce n'est pas le plus beau site d'escalade du coin, mais il a le mérite d'offrir quelques nouveautés aux ciotadens et surtout de varier les plaisirs pour les habitués du Sémaphore ou de l'Etoile Noire.


Prudence et tolérance pour ce nouveau secteur sont les préalables à une visite ... sinon, attendez quelques mois, ... années, ... pour la fin du nettoyage ?




 
 


 
 
Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 11:08


 
Dans les surplombs de gauche du secteur Météo de Lascours, quelques plaquettes dorées courent sur ces escaliers inversés agrémentés de quelques concrétions noires : la plus à gauche est "Strato-musculo-nimbus" ; une voie mise en image grâce au concours de Mickaël Biss. Estimation : 7b+ ???



 



Comme ces gros amoncellements blancs annonçant un orage apocalyptique, la voie démarre par un concentré de puissance dans les surplombs sombres puis laisse place à un rétablissement sur bonnes réglettes lascouriennes dans un mur purpurin : un délice !



    


Si un emplacement le réclame, un de ces clichés trouvera bonne place dans le futur topo 
 
 
 
 
 
Repost 0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 00:21

Quand les "Grimpeurs" du club d'André Bernard arrivent au secteur Météo de Lascours, la fréquentation est complète.
Le rocher n'avait pas vu pareil affluence depuis longtemps.

"La Lombardie", voie sur petites prises agressives ; techniques et endurance pour sortir le dernier pas sous le relais.  Passage de la colo à peine formée dans "La Lombardie".
 Réglettes arrondies et passage technique dans "Nanti-cyclone" 7a.  
Rétablissement à la sortie. La directe dans le surplomb est encore à tester : 7b ?



 Photo de gauche : Jean au départ de "Nanti-cyclone"


 

Vue sur les cordées voisines :


 
 
 
Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 17:25



La Provence, province bénie des Dieux !!!

En plein hiver, grimper le dos nu offert aux rayons du soleil est un plaisir qui ne s'échange contre rien au monde.





   


A voir Carine assurer Hervé dans "Microclim" au secteur Météo de Lascours, on se pourrait se méprendre sur la saison en cours.
Par contre, à la grimace du grimpeur en action, nul doute : il faut arquer des croutes pointues dans cette voie. C'est du 7a incompréssible qui sert de référence ici.

Mais qu'importe, tant qu'on se fait dorer la pillule  
 

Quelques jours plus tard, le soleil est à peine voilé mais la destination reste la même.

 

 "La Rivas" 6c+ ; technique sur petites prises lascouriennes (aiguisées ). La difficulté peut descendre à 6c là où les prises sont meilleures (sur la droite) et même s'élever à 7a si on s'oblige à passer dans les points ou sur la gauche mais dans ce cas, c'est une éliminante. Rappelons que l'escalade est libre et le grimpeur passe là où il veut (le plus souvent au plus facile).

 
Un terrain carrossable pour le Kangoo 4x4 série spéciale Majorette  !
 L'ombre arrivée, l'hiver se fait immédiatement ressentir : les assureurs prennent mille précautions pour tenir en position lors du prochain essai ; ici dans "Gui-De" 7a+/7b. Le gardien des lieux veille à ce qu'aucune miette ne traine sur son terrain !

Repost 0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 22:51



 Un drapeau de prières "Loungta" flotte au vent tendu entre les Deux Aiguilles de la Sainte Victoire.

Aux couleurs des éléments, les mantras imprimés sont dispersés dans l'espace pour écarter  les difficultés.



Un porte bonheur pour les grimpeurs en perdition dans les océans dalleux ... ou une réponse et un soutien au soulèvement tibétain de mars 2008 face à l'occupant chinois ?
Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 13:23

Au Vallon du Saut, site bien connu des grimpeurs martégaux et des alentours de l'Etang de Berre, l'un des secteurs baptisée "Les Pins" ne trouvera plus sa dénomination appropriée.
Les immenses pins masquant la falaise et procurant une ombre démesurée ont été coupés. Leur heure était venue.
 
 
 




 
C'est comme si la falaise se découvrait à nos yeux.
En égard au travail de Gillou pendant des heures devant son écran, son schéma sera conservé pour le futur topo phocéen malgré l'actuelle possibilité de faire une photo de la face.
 
 
 
 


Repost 0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 13:57




Finies les périodes bénies d'été indien se poursuivant en Provence jusqu'à la veille de la commémoration des Poilus de la Grande Guerre !
Finies les poussées de chaleur d'octobre laissant croire aux grimpeurs à une persévérance de l'été au-delà de la rentrée scolaire !
Changement climatique ou non, le constat est simple : le mistral refroidit comme au plus profond de décembre.
Face à cette situation, une seule riposte : traquer la face sud et reprendre ces réflexes en quête de soleil et d'abri du vent.

A Lascours, le Grand Vallon héberge un des must dans cette catégorie : le cirque du Sanctuaire.

Autrefois plébiscité, l'interdiction du parking a gelé les aspirations des grimpeurs. En témoigne l'état du sentier qui petit à petit se transforme en savanes et laisse les kermès reprendre du terrain.

Ce samedi, trois cordées se débattent entre Basse pression et le Sanctuaire : la foule des grands jours

En guise de révision des classiques établis par le maitre Jean-Phi, l'objectif sera de visiter la voie "Sanctuaire". Espérant de la continuité sur réglettes agressives, il faut véritablement s'armer de courage pour affronter de vrai crux avec le bagage associé de méthodes, d'efforts mentaux et de cris de panique en sentant ses pieds zippés.

 

Les esprits pourront se rassurer dans "Persépolis", un gros 6c sans surprise dans une litanie de prises lascouriennes qui liment microns par microns l'épiderme de vos doigts.
Avec une lecture savante, ce sera un plaisir qui peut basculer dans l'enfer des bouteilles si on se met à l'envers à l'approche du relais.








Phénomène bien connu des habitués des faces ensoleillées, l'abri du mistral se transforme en glacière quand l'ombre venue, un thermique vient directement du vallon pour frigorifier les grimpeurs.







Dans une tentative à-vue, Guillaume s'ouvre l'appétit dans le figuier de "C-K 1".

[ Pour l'anecdote : l'équipeur Christophe Kern ayant laissé ses voies sans nom, Jean-Phi les a baptisé dans son topo des initiales de l'ouvreur : CK 1, 2, 3. Donc, rien à voir avec un quelconque marchand opportuniste de parfum ou de jeans
.




En guise de salade, ce sont les branches qui le retiennent et le font tomber alors que l'enchainement lui semblait promis.



Les représailles ne se feront pas attendre : deux ans après sa dernière taille, ce figuier se retrouve avec sa coupe d'hiver, les oreilles et la nuque bien dégagées

 




Incontournable parmi les sites d'hiver, l'escalade à Lascours a maintenant gagné encore une qualité : la tranquilité ! Avant que cette présente promotion ne relance l'engouement de l'âge d'or


 
 
 
 



Repost 0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 09:21




Le secteur "Météo" portait déjà les stigmates violacés d'un incendie à Lascours. Hier, lundi 6 octobre 2008 s'est déclenché un feu dans le Vallon du Marseillais remontant vers le col et l'antenne de télécommunication. Fixé vers 13h, il a dévoré 14 Ha en moins de trois heures.



Les murs du site sont-ils touchés ?
Non, ouf !!!! Mais, la tranchée dans la colline est profonde !


Plus de détail à lire sur l'article en direct et sur le bilan de La Provence.
Repost 0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 17:16


Après avoir parcouru les secteurs de la Pougnade, Hervé propose d'explorer les secteurs du Mont Rouvière pour le prochain topo. Découvert il y a peu, force est de constater que ce site est fourni en voies bien équipées.
En fin d'après-midi, notre manuel de coteur professionnel sous le bras, direction le secteur Cocaïne en référence au nom de voie indiquée sur le rocher pour une séance de traçage et de cotations.
Petit mur compact se délitant dans sa partie inférieure à droite, les voies sont courtes mais parfaites pour profiter du soleil et de l'abri du vent. En plus, pas de réel test de force car la technique est plutôt sollicitée hormis le pas de bloc au-dessus de la lèvre désquamée.

Même les enfants évaluent les difficultés  : 5a, 5c, ... ?


 





 


A part, la fameuse ligne de "Cocaïne" où il vaut mieux avoir des doigts solides, tout est enchainé. Bilan de l'après-midi : du 5a au 7a en montant crescendo pour ces 6 voies intéressantes.

Les détails seront dans le topo (... 2009 ? ).
 
 
  
 
 
 
Repost 0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 13:33





Victime des soubresauts climatiques réhabilitant la saison printanière à part entière dans le calendrier météorologique, peut-être aussi victime de l'absence de rassemblement de grimpeurs (nos fameux Clean Up Day) permettant de ré-inscrire l'Etoile Noire comme destination exclusive, la fréquentation des carrières de La Ciotat était proche du No man's land à la sortie de l'hiver.
Les averses et la fraicheur des températures n'ont en fait que reporté l'afflux de grimpeurs dans ces falaises de grès. Dès fin mai, les cordes commencèrent à refleurir dans les secteurs les plus fréquentés : le Frigo, Jeux de boules, SDF, Avec vue sur la mer.

Après l'hiver, l'Etoile Noire revient à la vie et en ce mois de juin, la magnésie blanchit les prises (les traits germent plus que de nature au SDF ; la brosse serait-elle restée à la maison ?) et les encouragements se mêlent aux chants des oiseaux.



Carine à la sortie de "Hudson Hawk" 6c : 
 

 
Un spécialiste du verrou dans la fissure de "Hudson Hawk".



"The Persuaders" 6a :





Ce dimanche, le Frigo se transforme en lieu de rendez-vous pour grimpeurs marseillais. De vrais retrouvailles en forme de collective improvisée !

 



 


François dans "Mathador" 6a+ :

 
  
"RMIste dalle" 6c+ avec une recherche des meilleurs prises à droite pour Hervé.
  

Guillaume dans l'ultra-classique du coin : "Triple Flop" 7a.
 

 
 
La fin de journée est interrompue par des rumeurs fracassantes au loin. Non, rien à voir avec le stand de tir !
Les avertissements sont plus marqués et Marseille croule sous un orage diluvien. Ouf, La Ciotat est épargné le temps de rejoindre la voiture.
 
 
  
 


 
Repost 0