Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:21

 

Un nouveau mystère à éclaircir à l'Etoile Noire .

Aussi indiscrètes que nombreuses, des flèches rouges - bordeaux sont peintes à même les blocs et jusque sur les falaises, dessinant un parcours chaotique du secteur du Portail jusqu'au SDF.

 

Le jeu de piste serait bien plus intelligent si ce balisage grossier n'était pas si durable ; de la rubalise retirée sitôt l'animation terminée aurait été plus judicieuse ...

Et empiler des cairns n'est pas réservé à la haute montagne.

 

Pas moyen de se perdre avec une flèche tous les 5 mètres .

 

 

 

En longeant le secteur du SDF, même le mur a reçu un gros tag.

 

Direction le gros bloc surplombant (récemment libéré par Maxime ; cotation annoncée : 7B+) puis demi-tour au-dessus de l'ancienne cabane.

"Le 136 ?" ... quelle en est la signification ? Mystère ?

 

 

 

Merci à tous les "usagers" du site des anciennes carrières du Loin de ne pas le dégrader davantage ...

 

Il n'y a plus qu'à attendre que le grès perde quelques grains pour effacer ces disgracieux tags.

 

 

 

 

Repost 0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 12:17

 

Encadrer en activités de pleine nature établit un lien particulier entre le moniteur et son client.

Surtout en grandes voies où l'esprit de la cordée ramène toujours à cette dimension montagne et efface la notion de prestation commerciale. Ce sont deux partenaires (ou plus) qui partent ensemble partager des émotions dans le monde minéral de la verticale.

 

Le moniteur ressent la satisfaction du travail bien accompli lorsque ses clients (ses "cli-amis") reviennent l'engager année après année pour découvrir de nouvelles parois et se lancer à l'assaut d'itinéraires mythiques.

Cette fidélisation transforme rapidement les liens en amitié durable.

 

Exemple parfait avec Yves qu'Olivier guide régulièrement dans les Calanques ou dans des voyages lointains plus exotiques.

La journée ne se limite pas à l'ascension d'une grande voie. Elle s'accompagne bien souvent d'extra qui vont du pique-nique grandiose sur la plage, au bain revigorant (surtout en ce printemps 2013 rafraichi où la Méditerranée tarde à perdre ses températures hivernales) ou d'un apéro convivial.

 

Ainsi, courant mai, en plein cœur de l'automne précoce de 2013 , Olivier trouve une brèche météo pour emmener Yves faire la "Paroi Noire" au Crêt St Michel.

Le ciel est menaçant mais les trombes d'eau attendront la fin de l'escalade pour rincer le secteur.

 

Yves domine la calanque de Morgiou et son charmant port de pêche.

 

 

Après cette grande classique des Calanques, un plongeon dans la mer et direction Soubeyrannes le lendemain pour une autre classique du grès ocre, côté Cassis : "Ouvreur de bouse".

 

Au hit-parade des voies les plus photographiés au monde, elle trône en bonne position parmi ses consœurs de l'Escalès au Verdon. Les touristes venus admirer le panorama des fameuses "plus hautes falaises maritimes d'Europe" sont toujours surpris de voir débouler ces trompe-la-mort de "grimpeurs à mains nues".

A l'accès au premier rappel et à la sortie de la voie à ce même relais, les flashs éblouissent les grimpeurs, gênés de cette immersion soudaine dans la célébrité après l'isolement relatif des grandes faces rocheuses.

 

Le deuxième rappel avec sa longueur et son fil d'araignée met déjà dans l'ambiance raide et sauvage de la paroi .

 

 

 

 

 

En compagnie d'un sacré ambianceur, Delongue (alias Franck Gaudini, moniteur d'escalade qui étend sa zone d'influence depuis Buoux jusqu'aux falaises phocéennes), rigolade assurée !

 

Les deux cordées s'organisent pour parcourir l'itinéraire de 5 longueurs en 6a+ maxi.

 

Kathy

Meliha et Yves

Meliha

 

 

L'appareil photo tombe en rade et c'est le reportage dans cette voie qui tourne court.

Heureusement, le plaisir de grimper en bonne compagnie reste intact et les bacs "d'Ouvreur de bouses" sont toujours aussi accueillants.

 

A bientôt pour une prochaine sortie

 

 

 

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 13:06

 

Ce printemps 2013 restera dans les annales comme le plus froid depuis 25 ans.

Pendant que la France déprime de l'absence de soleil et affronte encore quelques chutes de neiges, les grimpeurs phocéens restent en face sud et profitent de la collante.

Surfant sur le retour en forme, Olivier joue à corser la difficulté de "Woman", le petit 7c du secteur SDF à l'Etoile Noire.

 

Olivier (à gauche) au pied de la première section difficile de "Woman" et son voisin dans "Pile" 7b.

Habituellement, la sortie commune avec "Wonder" se fait dans les grosses failles à bacs pour engager tranquillement jusqu'au relais.

Cette variante de sortie plus directe part vers la droite de la dernière dégaine et remonte dans l'axe pour atteindre le relais.

 

 

 

Mousquetonnage avec l'écaille en main droite.

Un beau plomb à prendre en cas de zip à ce moment

Séquence fine et placement précis pour rejoindre la prise à gauche puis la faille.

 

 

 Agrémentée de ce deuxième passage corsé, la cotation gonfle à un gros 7c aux portes du 7c+.

Avis aux répétiteurs ...

 

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 12:10

 

[Modifié le 05/10/2012]

 

Décidément, observer les fréquentations de l'Etoile Noire et leurs attitudes n'est pas de tout repos.

 

On pensait avoir tout vu : des motards bravant les interdits et s'appropriant les bosses au détriment de la sécurité des autres usagers, des paint-balleurs sans gêne semant leurs billes à tous vents, des taggeurs du dimanche prenant les murs de grès pour ceux de leur cité et de nombreux distributeurs de déchets en tous genres (mais involontairement abandonnés ? ).

 

Au secteur du Portail, un petit socle insignifiant de 2-3 mètres sert à mouliner les enfants.

Stupéfaction : le rocher marqué de nombreux impacts attirent l'oeil. Dégradations volontaires ? Vengeance aveugle défoulée sur le rocher ?

Non, en s'approchant, on distingue quelques prises taillées avec des traces flagrantes de marteaux et de perfos .

 

Les images parlent d'elles-mêmes.

 

P1090667rec reg red comp

 

 

 

 

P1090669rec reg red comp

 

 

 


 

P1090670rec reg red comp

 

 

Même constat dans le passage de via cordata sur le pilier en face du mur équipé : des grosses prises taillés à la va-vite pour à peine gagner un degré dans la difficulté d'un itinéraire qui aurait été naturellement sympa. Dommage !

 

 

A l'Etoile Noire, les prises taillées sont bien connues : l'ancienne carrière porte les stigmates de l'activité passée (lignes de carottages) ; dans les années 90, Féfé a élevé la taille des prises à un niveau assez recherché pour créer des itinéraires d'escalade de haute difficulté. Mais c'était un travail long et fastidieux pour fignoler une prise proprement (même si certaines sont un peu courtes ou trop étroites ).

On en est bien loin avec ce résultat.

 

 

P1090672rec reg red comp

 


 

P1090673rec reg red comp

 

 

 

 P1090674rec reg red comp

 

 

Quelle image donne-t-on aux passants avec ces coups de burin trop visibles ?

Quel exemple donne-t-on aux nouvelles générations de grimpeurs qui auront fait leurs premières armes sur ce genre de prises ?

Quel respect pour le rocher (même dans une ancienne carrière) ?

 

Tailler ou non : le débat est vaste et chacun a son opinion.

Apparemment, ici, les enfants qui moulinent ces 3 mètres éprouvent trop de difficulté à franchir ce ressaut et donc, la tâche leur est facilitée ...

 

Par contre, si on commence ce genre de travail, autant le faire bien, proprement et jusqu'au bout.

Tailler, ce n'est pas aussi simple que donner trois coups de perfos ; ça prend du temps, beaucoup de temps pour un rendu correct. 

 

Rappelons quelques règles de bonne conduite :

  1. Limiter au maximum l'impact visuel ; finition pour rendre la prise discrète et non agressive à l'oeil.
  2. Ne jamais tailler dans une voie existante à moins d'un consensus mené par l'équipeur d'origine.
  3. Conserver le plus souvent des passages naturels.

Un point essentiel qu'on oublie souvent : le grimpeur devra progresser pour se mettre au niveau du rocher plutôt que modifier le rocher pour descendre la difficulté de la voie à son propre niveau.

 

Merci d'avance

 

 

 

 

 

Repost 0