Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 20:34

 

 

 

 

Tout comme le vignoble alsacien qui s'étend du nord au sud de cette région, les sites d'escalade ne se limitent pas aux alentours de Saverne ou aux confins nord du département du Bas-Rhin.

 

En descendant plus au Sud tout en montant vers le Haut-Rhin, les crêtes sont toujours protégées par la silhouette de fiers édifices moyen-ageux.

 

  L'hégémonie du grès s'effritent pour laisser la place à quelques originalités comme au Falkenstein (détail dans le topo des Vosges du Nord) : un site perdu dans la forêt (au nord ouest de Sélestat) dont le sommet émerge à peine du massif boisé. Pourtant, la hauteur dépasse allégrement les 40 mètres et même 50 mètres parfois.

 

 

DSCN6321rec reg red comp


 

DSCN6322rec reg red

  La facilité des itinéraires (du 4c au 6c), l'opportunité de grimper en deux longueurs et la possibilité d'installer des moulinettes directement depuis le sommet-point de vue rend ce site intéressant. L'isolement (35 bonnes minutes d'approche) en garantit un certain calme. DSCN6318reg red comp

C'est le grain du rocheux qui marquera le plus les esprits aventureux : des cristaux incisifs qui martyrisent les épidermes les plus épais. L'adhérence est maximale et le caractère des voies plutôt physique. Les passages les plus durs sont à mettre à l'actif de section bloc.

 

 

 

 

 

 

  En descendant sur l'autoroute, des falaises rouges évidentes attirent l'oeil juste après Colmar. Du grès et sans doute des anciennes carrières !

C'est le site ultra-classique de Gueberschwihr ! Sauf que les parois les plus visibles ne sont pas celles fréquentées.

Futé le faucon pélerin  ! Il a investi les plus belles parois qui lui sont strictement réservées et privant ainsi les patauds grimpeurs de ce terrain si séduisant.

Malgré tout, il reste de quoi se rabattre : deux parties séparées par la route : l'Ancien Gueberschwihr et le Nouveau.

N'émergeant pas des arbres, c'est certainement moins grandiose mais finalement, après essai, c'est pas si mal. Les locaux le savent bien car il y a foule surtout au Nouveau Gueberschwihr.

 

 

 

Décrivons d'abord l'Ancien ...

 

Depuis le grand parking des randonneurs (maison forestière St Marc), l'accès est immmédiat (accès fléché et panneau) et les affleurements gréseux rivalisent de formes et de sculptures pour les amateurs de blocs. La hauteur les rend parfois exposés et il convient de s'entourer des précautions suffisantes de sécurité (crash-pad, pareur). Plus loin, les blocs sont prévus pour être moulinés avec un relais au sommet.

 

 

Le royaume du faucon pélerin ! Inaccessible aux grimpeurs  !

 

DSCN6294rec reg red comp

 

On peut toujours saliver devant autant de dièdres, de fissures, de murs à réglettes arrondies. Mais rien n'y fait ! Tout ce rocher restera vierge. Le maître des lieux demeurera indélogeable de son fief !

  Un aperçu des blocs disséminés dans la forêt !DSCN6304rec reg red comp

Le grès alvéolé tend les bras et on cède à la tentation d'une traversée sur bacs au ras du sol ; le tapis de feuille aidant, le retour au sol est amorti.

 

 

 

Pour les voies, il faut avancer encore de quelques pas pour apercevoir l'envergure suffisante : une ancienne carrière en demi-cercle colonisée par de hauts pins rectilignes.

C'est la petite carrière du Vieux, hommage au regretté Pierre Rouzo.

Ce fier équipeur des environs montpellierains (Claret, St Bauzille de Montmel en particulier), disparu il y a quelques années (juillet 2007), a laissé un grand vide aussi bien dans ces prises de positions tranchées sur les forums du net que dans le coeur de ses amis. Et des amis, il en avait jusque dans l'Est lointain en la personne de Serge Haffner, grand développeur de l'escalade sud-alsacienne qui grave son souvenir dans la dénomination des voies du secteur.

Fin de la parenthèse !

 

 

DSCN6295rec reg red comp  DSCN6290rec reg red comp

 

 

 

Des rails de fissures à verrous, du mur dalleux ou entrecoupé de surplombs athlétiques, il existe plusieurs styles dans ce secteur ... mais pas vraiment de voies faciles (un seul 5) ...

 

 

  Pour ça, il faut choisir le Nouveau Gueberschwihr !

 

 

 

 

Bien avant la maison forestière sur la route menant à Osenbach depuis le village de Gueberschwihr, les voitures s'alignent le long de cette montée.

Le repérage du parking est facilité par les panneaux de recommandations des chasseurs fixés sur la gauche de la route (photo ci-dessous).

 

C'est le monde à l'envers 

Les grimpeurs sont-ils si nombreux, si menaçants dans cette région pour voir les rôles s'inverser à ce point  : c'est le chasseur qui demande un peu de respect pour sa pratique au prix de messages affichés au départ du sentier d'accès au Nouveau Gueberschwihr.

De nos yeux de provençaux, cette lecture ressemble à une hallucination : inimaginable de voir nos fiers "régulateurs de gibiers" renoncer aux collines ou même les partager .

 

 

 

P1040088rec reg red comp
P1040092rec reg trace red comp
 P1040094rec reg red comp

 

 

  Le chemin s'enfonce dans les bois et dépasse quelques blocs poffés. Il en existe de nombreux autres en contrebas. A peine plus loin, emprunter le sentier descendant en lacets dans la pente (photo ci-dessus). Au bout de quelques mètres, la première tour fait son apparition. Sans dépasser les 20 mètres et plutôt à 10 mètres de moyenne, la hauteur parait raisonnable : sans doute, l'effet des arbres voisins qui rallongent visuellement l'ensemble .

 

 

P1040096rec reg red comp  P1040099rec reg red comp  P1040103rec reg red comp

 

 

  Sur ces tours, murs, dièdres, arêtes, pas moins de 47 voies équipées sous le 6a !

Largement de quoi attirer tout ce que Mulhouse, Colmar et toute la région autour comptent de clubs et de grimpeurs débutants à confirmés. Les week-ends et vacances scolaires, la fréquentation sera donc copieuse.

 D'abordables, ces voies ne le sont que par le chiffre car il faudra parfois une bonne dose de force pour décoller dès le 5b où les départs surplombants ne sont pas à négliger même si les prises franches sont fournies. Les plus belles voies correspondent bien aux coups de coeur attribués dans le topo 2010.

 

Dans ce fourmillement, on découvre une image familière : celle du mur de la Carrière (aperçu en photo rabougrie ci-dessus à droite) !

Ici, on touche l'historique ! L'histoire de l'escalade sportive s'est écrite sur ces parois ; à la fois alsacienne et retentissant dans la France entière !

 

Qui n'a pas entendu parlé de "Mythoman" 8a et ses multiples combinaisons ou de "Protection rapprochée" premier 8a local en 1986 par Jean-Pierre Minazzi (ou sa version en 8c par Pierre Bollinger sans la prise taillée) et des premières extrêmes enfin réalisées à l'aube du 21ème siècle (récit par Thomas Leleu de la première de "La Croisade" 8b+ et de "La puce" 8a+) ?

 

 

Qui n'a pas quelques souvenirs de "l'Art" aujourd'hui 8b/8b+, ce toit géant à 3 mètres du sol qui préfigure l'escalade de voie sur-bloc (9 mouvements dans le dur) et résume un peu le style en force de l'escalade alsacienne . Ce monument de puissance dompté par Jean-Minh Trinh-Thieu en 1995 correspond maintenant aux efforts des grimpeurs de bloc (vidéo ci-contre).

 

 

 

 

Outre la page sur le site web de Serge Haffner, vous trouverez les falaises de Gueberschwihr comme tous les sites des Vosges du Sud (dont la Martinswand par exemple, site majeur de grandes voies en granit) décritent dans le tout récent topo "Est'calades" édition 2010 de Jacques Dreyer.

 

 

 

 

En retournant dans la vallée, ne manquez pas le panorama sur le village de Gueberschwihr accroché à flanc de coteau dont il tire des vins réputés. Cette vue vous donnera peut-être l'envie de déambuler dans les rues typiquement alsaciennes avec maisons à colombages et clocher roman.

Du grès mauve dont sont faits leurs monuments, les habitants de la région ont développé un penchant fort pour la couleur et l'application sur les façades : du plus bel effet réjouissant ... au plus criard. Affaire de goûts mais on ne peut retirer le côté enjoué !

 

DSCN6305rec reg red comp DSCN6308rec reg red comp 

 

 

 

 

 

 

 

  Dans la catégorie "carrières de grès", il suffit de prolonger d'une quinzaine de kilomètres sur la D83 en dépassant Rouffach pour arriver à Bergholtz.

Site sportif aussi réputé et donc aussi courru que Gueberschwihr, l'ancienne carrière de Bergholtz se cache dans la forêt et déploie presque 80 voies. Le niveau moyen est plus élevé et il vaut mieux faire du 6a pour tenir la séance.

 

Aujourd'hui, le rocher étincelle de tous ses feux mais apparemment, dans les années 90 quand les premiers équipeurs ont commencé le chantier, la mousse masquait considérablement les parois et brimaient le potentiel des lieux.

Le jardinage gagna donc ses lettres de noblesse ici vu les belles réglettes maintenant dégagées.

 

Parking en haut du village (rue des sapins) au coeur du vignoble  : P1010369rec reg red comp

Quitter la piste par ce sentier à gauche (flèchage clair sur les arbres à droite).P1010371rec reg trace red comp

 

 

L'étonnement premier est de grimper toujours plus loin dans la forêt (large piste) sans jamais voir le moindre caillou.

Et enfin, en longeant à flanc, quelques traces mauves émergent des arbres et de la mousse. C'est là !

 

 

 

P1010374rec reg red comp
P1010390rec reg red comp
 

Quelle motivation immense pouvait posséder nos ancêtres pour exploiter une carrière complétement perdue dans la forêt  ?

Exploitation qui, entre parenthèses, fit quelques dégats à la vue des croix et inscriptions gravées de la fin du XIXème siècle (non, ce sont pas des épitaphes en mémoire de grimpeurs imprudents sacrifiés sur l'autel de la croix moderne ).

 

Lequel de ces carriers aurait imaginé un instant que ce rocher servirait à autres choses que la matière première aux constructions et que les falaises ainsi créées bénéficieraient pour les loisirs sportifs ?

 

P1010386rec reg red comp

 

 

  Les faces sont plus longues qu'au Nouveau Gueberschwihr et l'activité humaine d'extraction a modifié le style (moins d'alvéoles) : entre deux lignes de fissures, on rencontre plus de réglettes comme au Kronthal (ou à l'Etoile Noire pour des références plus phocéennes).

Néanmoins, le grès est plus sableux que sur les autres sites : si votre oreille se tend curieusement en devinant le souffle heurté d'un sanglier ; non, c'est juste un grimpeur éliminant tous grains susceptibles de faire glisser ses doigts .

 

 

P1010389rec reg red comp  P1010396rec reg red comp

 

 

Paradis du 6 (topo sur le site de Serge Haffner), la difficulté de Bergholtz plafonne à 8a (sans jeu de mot puisque le style reste en mur ou léger dévers). Pas de voies mythiques, peu connu hors de la région, le site est toutefois recommandé en cas de visite entre Mulhouse et Colmar.

L'ombre des arbres profitera plus lors des chaleurs estivales qu'en mi saison où l'humidité se fera ressentir.

 

 

Comme à Gueberschwihr, il est clairement demandé aux grimpeurs de quitter les lieux avant la nuit afin de laisser la faune locale s'épanouir en toute tranquilité.

 

Si avec ça, l'escalade alsacienne n'est pas désignée comme l'exemple parfait de l'activité en harmonie avec l'environnement ...

 

 

Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 13:13

 

 

Malgré la tournure souvent négative et les attaques virulentes de ses détracteurs sur les forums du web, on peut dire que le buzz récurrent autour de Fred Rouhling (ses voies, sa vie, son oeuvre, ...) lui fait globalement de la publicité ou en tous cas de la médiatisation.

Comme tous grimponautes de base, l'influence de ces discours nous oriente en quelques sortes sur ses pas.

 

Et si d'occasion votre route vous fait traverser le pays genevois, l'idée peut émerger (inconsciemment ?) de repérer sa dernière horreur en falaise (enfin pas si récente : de 2004) ou de grimper dans la nouvelle salle qu'il gère.

 

Acculé par les arbres et plus souvent fréquenté par le bétail que par les grimpeurs, le site d'Allonzier la Caille (avant Cruseilles, au nord d'Annecy sur la route de St Julien en Genevois ; D1201) exige de se frayer un chemin à travers bois pour découvrir ce calcaire bleuté à léger dévers ... lisse !!!

 

 De la départementale, monter au coeur du village d'Allonzier la Caille vers l'église puis prendre la "Route sous le mont" qui va vers le village de Mandallaz. Vers la croix de Malloux, se garer à côté d'une grille barrant l'accès de la piste menant à l'ancienne carrière.

 

DSCN5533rec reg trace red comp

  En guise d'approche, elle semble évidente du parking d'où la falaise se distingue en émergeant des bois (encadrée en rouge). Mais sur la piste de l'ancienne carrière, le maigre sentier n'est pas si évident à repérer. Pourtant, c'est bien cette vague trace qui monte un petit talus et s'enfonce sous les arbres (photo ci-dessous). Longer les rochers jusqu'à l'augmentation de la hauteur en une vraie falaise.

 

DSCN5530rec reg trace red comp

 

 

 

Les plaquettes brillent et les dégaines pendent (dans le même sens que les stalagtites de glace). Il y a bien de l'escalade ici.

Frappé par l'absence de prises franches, il faut s'approcher de près pour éventuellement deviner quelques rognures et imaginer des bribes de mouvements.  Le haut-niveau se conjugue ici avec technique irréprochable et grande force des doigts.

Rien à voir avec les draperies des sites à colonnettes ou des grottes interminables. Ici, c'est le siège de la micro-prises, de la cupule, du trou improbable et des pieds fuyants.

Pas de place aux grimpeurs débrouillés ! Hors du 8, pas de plaisir !

 

 

 

 

DSCN5503rec reg red comp  DSCN5512rec reg red comp

 

 

Encadrée et soulignée par deux arbres (photo ci-dessus à droite),  "Mandallaz drive" la voie phare (9a libéré par Fred Rouhling) du secteur se découpe bien du reste de la falaise. Le style local est encore plus accentué dans ce double bombé ventru. Les trous (bi ou mono) se détachent du gris ambiant par leur rebord bien nettoyé.

On ressent la difficulté sans la distinguer des autres voies de la paroi qui ont tout autant de prises inimaginables (comme la "voie du Charpentier" en 8c).

 

Dans la région, il existe bien quelques mutants de la croute qui pourraient se lancer dans la répétition ...

 

 

... Ou alors préfèrent-ils se concentrer à l'entrainement hivernal en salle ? ...

 

 

L'offre s'est accrue dernièrement dans le bassin genevois pour ces mordus de résine.

 

 

 

 

DSCN5534rec reg red comp

A deux pas d'une des plus grandes boites de nuit d'Europe (le Macumba à St Julien en Genevois), la société Migros (l'équivalent suisse de nos groupes Carrefour, Auchan ou Géant) a investi un large périmètre pour associer centre sportif et commerces : Vitam Parc.


 

 

 

 

Le long de la galerie marchande et de l'espace de l'hypermarché Migros (petite surface), une verrière donne droit sur les murs recouverts de prises colorées : les chalands peuvent aisément s'extasier devant les funambules de l'escalade à mains nues .

 

 

 

La grande piscine abritée sous sa bulle a même un bassin chauffé en extérieur et les toboggans pour la saison ensoleillée.

 

 
DSCN5536rec reg red comp

 

 

 

 

 

En terme d'organisation, le guichet, les abonnements avec carte magnétique sont bien rodés et il n'y a pas d'attente. Les tourniquets (façon station de métro) égrènent les sportifs urbains venus pratiquer leur activité : cours collectif de fitness, sports de raquettes ... et escalade.

 

On peut juste s'étonner de l'absence de bar directement dans la salle. Il semble évident que la vente de boissons est une source non négligeable de revenus mais snobé par le propriétaire qui s'appuie sur ses partenaires dans la galerie marchande. Pas sur que les pratiquants vont s'arrêter à l'étage (bars de la galerie marchande) en fin de séance ...

 

 

Les cordes sont fournies et on peut louer le reste du matériel.

Les moniteurs patrouillent discrétement dans la salle en veillant à corriger toute mauvaise pratique.

 

Question fréquentation, elle est assez forte en soirée mais il est encore possible de se frayer un chemin vers la voie que l'on veut essayer (grâce à la bonne éducation locale ??).

Le cocon de la cordée n'engage pas à entreprendre des contacts mais entre habitués, le dialogue s'installe vite et on peut rêver sur les prochaines sorties en falaises au printemps.

 

Concernant l'escalade en elle-même, les gros bacs dans les voies abordables donnent une dimension bien physique à l'enchainement et la conti' finit par exploser les bras.

Au-delà du 6b, les ouvertures deviennent tortueuses et moins belles ; ou alors, il faut sélectionner la bonne en échangeant avec les habitués : les mouvements sont corsés à renfort de prises de pieds décalés ou fixées à l'envers pour diminuer les adhérences et obliger à crisper plus fort.

 

Gérant de la salle ne signifie pas d'être présent au guichet tous les jours. Les fans de Fred Rouhling espérant l'observer ou ses détracteurs souhaitant détailler sa force seront tristes de ne pas le voir (à moins de se caler sur sa visite). Pour rester une star du buzz, il faut rester caché

 

En conclusion, salle sympa mais pas assez de voies sur croutes pour s'entrainer en vue de la falaise d'Allonzier

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 14:06

 

 

 

Issus de la tradition allemande, les marchés de Noël, avant d'implanter leurs chalets miniatures dans la plupart des centres-villes français, sont surtout connus en Alsace.

 

Référence de ce rendez-vous consumériste (à l'outrance maintenant ?), Strasbourg est envahi d'une foule se déversant d'innombrables bus durant les semaines précédant les fêtes de fin d'année.

 

 

Noel-2009 5867rec reg red comp  Noel-2009 5827rec reg red comp  Noel-2009 5875rec reg red comp

 

 

L'immersion dans ce bain mouvant et odorant (omniprésence des senteurs de cannelle, ingrédient essentiel du vin chaud, breuvage réconfortant et coulant à flots ici) saturera vite le grimpeur épris d'espace, de nature et de calme .

 

 

 

La grisaille et le froid vif ne l'empêcheront pas de rendre une visite de courtoisie aux rochers rouges des contreforts vosgiens.

 

Tout démarre par quelques excursions digestives sur ces sentiers de randonnées parfaitement aménagés du balisage au confort de marche (chemin forestier sur terre tapissée d'épines de pins molletonnées ; dénivelé régulier sans à-coup).

 

 

DSCN4188rec reg red comp

 DSCN4183reg red comp

 

"Billebaum" ou "Bilderbaum" : reste de tronc d'un hêtre agé de 350 ans aux dimensions impressionnantes (circonférence de 615 cm) abattu par une tempête en mars 1989.

 

 

A quelques encablures du rocher Dabo, les branches effeuillées s'écartent sur un grès cramoisi. Le Krapenfels est une falaise partagée avec le faucon Pélerin (en témoigne ces grands traits blancs tracés non pas par un grimpeur écervelé mais par la production naturelle de ce rapace). Sa nidification est préservée par arrêt temporaire de l'escalade sur ces parois au printemps.

 

 

DSCN4192rec reg red comp  DSCN4189rec reg red comp

 

 

 

Pour les amateurs, sachez que quelques nouvelles voies sont décrites dans la dernière édition 2009 du topo des Vosges du Nord.

 

 

 

DSCN4195rec reg red comp

 Ces couleurs, ces sculptures naturellement façonnées !

Une tentation et un appel aliénant pour le grimpeur !

 

DSCN4191rec reg red comp

 

 

 

 

 

Au retour, le pélerinage fera un détour par l'ultra-classique Kronthal.

Le spectacle de quelques équilibristes de la réglette récompensera la rêverie d'une prochaine visite plus sportive cette fois-ci.

 

DSCN4586rec reg red comp

Haut-lieu de la combinaison extrême, la grotte de la Salpêtrière est le rendez-vous incontournable des acharnés du blocage puissant.

 

DSCN4590rec reg red comp

La traversée de "l'Aven Armand" 7c+.

 

 

DSCN4594rec reg red comp

 Echauffement dans "le marquis de sable" 6c ?

 

DSCN4595rec reg red comp

 

 

 

 

 

Et si avec toute cette promotion pour l'Alsace, cette région si dépaysante pour le Phocéen, la C.M.E.L. n'arrive pas à négocier de solides émoluments en nature (vins blancs et autres spécialités locales), alors l'effort sera vain .

 

Ou il donnera à quelques lecteurs clairsemés la destination de prochains Roc Trip ...

 

 

Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 10:03

 

 

La pratique du bloc née à Fontainebleau éclot sous diverses formes : seul en sortant du bureau ou pour gouter intimement à la communion avec la nature ou alors en tribu pour s'encourager dans les challenges et autres jeux d'éliminantes.

 

Vincent Scharwatt, notre porte-drapeau en terrain bleausard, s'est parfaitement intégré dans un bon groupe se réunissant entre session d'entraînement à Block-Out et escalade en extérieur dans la forêt.

 

L'émulation guide vers les sommets et les vannes garantissent l'ambiance détendue.

 

Quand les conditions instables ont déversé pluie et reste d'humidité sur la région, l'éclaircie ne suffit pas à tous sécher. C'est donc vers des sites reconnus pour leur "assèchement" rapide que les différentes "tribus" se dirigent.

A la gorge aux Châts, site si bucolique habituellement, la densité de bloqueurs grimpent en flèche : tout le monde a eu la même idée ! 

 

La petite famille des Bleausards se reconnait d'un coup d'oeil et les nouvelles s'échangent  sur la dernière croix, les projets encore mouillés ... mais aussi sur l'avancement des travaux de la maison, les dents du petit dernier, les soirées endiablées de la proche vie parisienne ...

 

 

 

Question escalade, la Gorge aux Châts offre de jolis passages surtout dans le 5 et 6. Pour le perfeur en bon gros 7, les projets réputés ne sont pas légion (surtout s'ils sont vite expédiés).

 

 

 

 

 Kate s'échauffe sur les grosses prises.DSCN4531rec reg red comp

 La version "statique" d'un beau jeté !

 

DSCN4556rec reg red comp

  "Travaux forcés" 6B classique du coin.

 

DSCN4540rec reg red comp

 

DSCN4532rec reg red comp  

 Vincent repère un départ : pas terrible ! Suivant !

 

DSCN4550rec reg red comp

 Kate s'envoie l'arête bien exposée de "La Consolation" 6C+/7A.DSCN4542rec reg red comp

 Un repérage pour découvrir un petit pied essentiel et directement à l'essai suivant, Vincent fait "Rubis sur l'ongle", le 7B+ référence du coin. Séquence pendant le run sur les 4 photos suivantes :

 

DSCN4534rec reg red comp

  La forme revient ! L'hiver s'annonce prometteur !

DSCN4537rec reg red comp

 DSCN4538rec reg red comp

DSCN4539rec reg red comp

Mais que faire quand le projet de la journée tombe dès les premières heures de la séance ?

Encourager les collègues ?! Se chercher un autre challenge ?

 

 

 

Encore une facette sympa de Bleau et de sa faune aux doigts blanchis !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 11:24

 

 

 

Unis par le lien de la cordée et par la force des émotions vécues dans les Calanques, les grimpeurs phocéens aiment à se retrouver pour revivre pareil aventure malgré les exils professionnels.

 

Une fois l'an, Grenoble, capitale des activités verticales, voit le rassemblement de trois collègues.

Le choix de l'objectif est le sujet de discussion interminable pour satisfaire le besoin de sensations des uns sans basculer dans le dégout du "trop dur".

Affutés par les travaux de la piscine ou par une riche saison de trails, c'est le plus grimpeur des trois qui tempèrerait presque les ardeurs des deux autres.

 

 

 

 

P1000507rec reg red comp

 

 

 

Retour à la paroi de légende du Vercors : le Gerbier pour un itinéraire moderne d'ampleur : "Aujourd'hui comme hier".

 

Pour une fois, la météo est resplendissante avec un soleil éclatant. La face passant à l'ombre dans l'après-midi, ce plaisir sera de courte durée.

 

 

DSC00421reg red

  A gauche du Gerbier, les 3 Soeurs :

P1000510rec reg red comp

 

 

 

Alléché par le decriptif du topo, cette voie ouverte par le couple Fara s'est vu rééquipée en 1999 et passent avec du 5c obligatoire (mais du vrai 5c ).

La réalité du terrain prouvera qu'on est bien loin des normes fédérales du genre mais les pitons planqués sous l'herbe envahissante sont en nombre.

Les coinceurs peuvent rassurer mais ne sont pas obligatoires (quelques sangles peuvent suffire avec un bicoin pour le pas sous le talus médian).

 

 

 

 

 

P1000517rec reg trace red comp

 

1-topo aujourd'hui comme hier red comp

 

Topos issu des pages du site Promo Grimpe.

 

 

 

 

Trouver le départ dans une face si étendue est la première étape : ouf, le nom est peint sur un bloc ! Excellent indice mais les points d'assurage ne brillent pas pour leur présence indiquant l'itinéraire.

C'est donc en traçant droit vers une rampe en hauteur et s'assurant avec les moyens du bord que l'aventure commence (L1 part en fait en écharpe vers la droite depuis le bloc au nom peint).

L'équipement style montagne (pitons, plaquettes anciennes, spits, goujons) est discret mais bien présent en quantité suffisante.

 

Les longueurs clé en artif' sont bien équipés dans le mur compact et un peu plus large dans la fissure herbeuse (les pitons souvent recouvert par l'herbe, ne se laissent découvrir qu'au dernier moment).

 

 

 

Arrivée de la première longueur (L1 + L2 du topo) après avoir coupé en plein milieu dans le rocher moyen.P1000537rec reg red comp

  L4 après le pas d'A1 sur mur compact. Vincent fait le reportage ...

DSC00424reg red comp

 P1000550rec reg red comp

 

Dans la grande longueur d'A0, l'herbe folle occupe les meilleurs prises. Pour le libre, prévoir le matériel de jardinage et la technique de fissure !

P1000567rec reg red comp 

Trop de mou ? Non, grimace pour le show dans un passage pas trop dur !

P1000570rec reg red comp

Arrivée sur le talus médian.

Superbe vue sur la vallée et les chaines alpines en face : le temps dégagé laisse apercevoir le Mont Viso au loin et bien sur le Mont Blanc !

  Vincent décide fermement de s'arrêter là. L'apre négociation accorde une longueur supplémentaire avec Guillaume : un pas d'artif' puis une superbe cheminée pour une longueur de 40 mètres.

La partie au-dessus du talus est en bon rocher compact. La fissure oblique qui suit, a l'air bien jolie mais ce ne sera pas pour notre expédition : la nuit approche et il y a 7 rappels à enquiller.

 

 

 

 

 

Encore une fois le Gerbier a eu raison de notre enthousiasme amateur : trop de temps perdu en rigolades, commentaires et photos-souvenirs. C'est le but essentiel de ces retrouvailles.

Cela ne pardonne pas : il faudra revenir faire l'intégrale en sortant sur la crête sommitale.

Prévoir de partir plus tôt dans ce cas ...

 

 



Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 11:35


 
 

 
 Le deal était clair : 30 ans, ça se fête ... et dignement ! Avec des souvenirs innombrables à raconter pendant la prochaine dizaine !

 Alors, OK pour rejoindre Vincent Morlet sur ses terres valaisannes de Suisse ; OK pour faire illusion dans la course mythique du Kilomètre Vertical de Fully ; OK pour la méga-fiesta en soirée, mais en contre-partie, il faut une sortie escalade pour agrémenter le déplacement.

Le contrat est tacitement validé.




Jour J-1 avant la course : la dépression pluvieuse déverse ses dernières gouttes le matin pendant que les préparatifs de la fête s'activent.

A la veille d'un rendez-vous crucial, point d'énergie superflue à gaspiller !

Le Valais suisse fourmille de site d'escalade fruit des ouvertures prolifiques des frères Rémy et de leurs comparses tout aussi actifs.
Dominant fièrement la vallée du Rhône, la falaise de Dorenaz semble adaptée à une sortie tranquille mais néanmoins courte ; les horaires sont tendus avant l'arrivée des premiers "invités" du soir et le créneau disponible étroit en cette fin d'après-midi !


La grande classique de cette face est "Tichodrome": 5 longueurs passant en 5c obligatoire avec un maximum à 6b.
Annoncée rééquipée en 2000, il est clair que les standards de rééquipement ne sont pas les mêmes qu'en France. Point de rings inox judicieusement placés pour éviter un retour sur vire mais des plaquettes plus ou moins neuves et des goujons solides pour tirer quand la difficulté devient importante. Il faut pouvoir grimper entre les points quand c'est plus facile.
L'orientation au sud est sans doute un avantage ... quand le soleil perce les nuages  .




P1000076reg red comp  P1000069rec reg red compD'aspect délité, ce tas de cailloux tient bien le coup malgré les apparences.



Dernier entrainement avant la montée du lendemain, le dénivelé d'approche est avalé dans un souffle.
Pour ce qui est des préparatifs de grimpe, c'est une autre histoire : renfiler le baudrier mis à l'envers, les dégaines triées une à une, la corde délicatement déroulée anneaux par anneaux, ... Vincent piaffe déjà d'impatience. 15 minutes plus tard, enfin, c'est parti !


Dès la première longueur, le gneiss marque son originalité : des règles franches mais une adhérence toute personnelle auquelle il faut s'habituer petit à petit. Ca n'a pas l'air mais ça accroche très bien !
Le 5c+ de L1 est sévère et crispe déjà les bras.






P1000073rec reg trace red comp P1000074rec reg red comp


Vincent arrive sur une vire herbeuse (ci-contre à droite), alpage suspendu pour troupeau de chamois !
 P1000081reg red comp




Finalement, la suite se fait plus détendu.
L2 est plus physique avec un passage surplombant en dièdre à franchir puis une traversée. L'ambiance se creuse doucement au-dessus de la route.
Le manque d'habitude fait flageller les cuisses les plus robustes. Heureusement que les réflexes les plus ancrés ressurgissent en agrippant les dégaines salvatrices .




P1000098rec reg red comp P1000102rec reg red comp 






L3 en 5c traverse sous un surplomb et remonte le pilier. Le vide gagne encore de l'espace et occupe l'esprit ... surtout quand l'assureur confond assurage et prise d'images : SEEEEECCCCCC !!!!!


Dorenaz - Tichodrome - L3 from CMEL on Vimeo.

 

 
P1000111rec reg red comp






P1000121rec reg red comp L4 courte avec un pas bien protégé en traversée (photo ci-contre).

La longueur finale L5 est la plus dure : 6b. Les plaquettes sont très rapprochées dans la difficulté mais le début plus facile de cette longueur est très exposée : vigilance !








 
P1000133rec reg red compLa descente à pied est rapide en suivant les flèches peintes. La vue sur la vallée du Rhône mène jusqu'aux rives ensoleillées du lac Léman (tout au fond ...).




Bilan : une belle ballade dans un rocher surprenant.
A l'aspect démoli depuis le bas, aucune prise n'a cassé et ceci sans prendre de précautions supplémentaires.
Malgré les vires remplies de prairies, ce n'est pas un talus géant. Il y a une vraie ambiance car les longueurs sont raides et le cheminement contourne les surplombs aériens.
A part au début de la dernière longueur où la chute est déconseillée, l'équipement est suffisant et adapté.
En l'absence de soleil, bien se couvrir en prévision d'une brise froide qui se renforce au sommet.

Dans cette face, les itinéraires se multiplient dans des difficultés supérieures. Le choix est large pour s'aventurer sur ce gneiss ...

Retour à Saillon pour la pasta-party avant la grande journée du lendemain ... à suivre ...
 


 
 
 


Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 11:39


Bascule traditionnelle vers l'hiver pour les robustes habitants des contrées septentrionales, le mois d'octobre conserve en Provence quelques soubresauts de l'été qui s'estompe.

A croire que les représentants de la C.M.E.L. en déplacement obligé sur la capitale emporteraient avec eux une bribe du doux climat phocéen  !
En visite express à Fontainebleau, les conditions mixent un mélange idyllique pour l'escalade : un froid sec pour optimiser les conditions d'adhérence sur le grès et malgré tout, une douceur accommodante autorisant la nudité de bras vigoureux.



Escortant Vincent Scharwatt, notre correspondant local, l'excursion nous mène sur plusieurs sites attestant du retour en forme du phénomène .

Alors que le soleil flirte avec l'horizontale, la moisson est déjà bonne puisqu'en solitaire, il a bouclé ce samedi matin un gros chantier : "Belle crasse" 7C au Mont Pivot ; rejoignant son "team" au rocher des Demoiselles, quatre 7A/7A+ alourdissent la besace et une fin de séance d'insatiable avec quelques 6C, 6B.



DSCN4083rec reg red comp "Yé" 6C
DSCN4088rec reg red comp



 DSCN4097rec reg red comp
La belle arête de "Sexe et dentelles" 5+ au soleil couchant ! Tout le monde n'a pas l'aisance innée du bloqueur .
DSCN4091 Misti 8C rec reg red compEn passant, arrêt-photo sur le dernier 8C trav/bloc de la forêt : "Misti" réalisé par Arnaud Ceintre.


A la différence des incursions en mai, pas de zippettes en sortie de bloc : sensation très agréable gonflant la confiance !



Le dimanche est plus gris mais toujours aussi sec.
Découverte de Buthiers, un site autour d'une base de loisirs avec pas mal de blocs assez haut.


  Echauffement entre deux arbres !DSCN4110rec reg red comp   Il n'y a pas que les 'ricains pour engager la viande !

DSCN4114rec reg red comp"La Fresque" 5-
Sur l'arête droite, "l'angle de la Fresque" en 5+ est encore plus impressionnant. Chapelet, incantation, gris-gris et prières de toutes natures sont les bienvenus pour garder sa sérénité.
 DSCN4120rec reg red comp  DSCN4127rec reg red comp
"Les trous du Culot" (le 8 rouge) 5-. Mais pour quelles raisons perçoit-on un léger tremblement à l'amorce du rétablissement ? Un parfum de solo ...
 DSCN4137rec reg red comp
Pris sur le vif en flagrant délit d'exhibition narcissique devant un touriste ébahi !
DSCN4134rec reg red comp
Après une rapide évaluation avec la corde, le premier essai est le bon pour ce classique : "Lady big claque" 7A+.



Histoire de toucher quelques plats dans des blocs durs et avant de s'appuyer sur les vidéos de Bleau.info, Vincent essaie les références : "Appartenance", une arête en 7C juste à droite de "la Fresque".



DSCN4153rec reg red comp   DSCN4150rec reg red comp DSCN4151reg red comp




 DSCN4160rec reg red comp Ci-contre à gauche, exploration dans la magistrale proue de "Partage" 8A+. Dur, haut ... il faudra le travailler avec la corde ...



Juste derrière, un bloc court réclame un petit nettoyage des mousses pour sans doute une ré-ouverture : "Fossé 1" 4-.


DSCN4162rec reg red comp






L'après-midi se poursuit au Restant du Long Rocher.
Ce mur à trous est écumé : on se croirait à Buoux à pincer, crisper les infractuosités.


DSCN4165rec reg red comp
 "Le Pascalien" 5+ (22 rouge).
DSCN4167rec reg red comp"L'impossible" 6B (23 rouge).
DSCN4178rec reg red comp
"L'Hypothénuse" 4+, une belle coordination pour ce bloc qui n'est pas si simple (au moins du 5).




 
Avec d'aussi belles conditions d'adhérence, ce séjour prend la tête du classement des passages dans la forêt bellifontaine.


 
 




 
 

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 10:06


Retour vers Ailefroide pour une dernière news de l'été 2009.

Hervé Guigliarelli cède aux assauts motivés de son ami Gilles Crespi pour une ouverture "en bon style" dans les surplombs barrant une petite paroi sous Palavar.

Grand passionné de rocher et d'ouverture d'envergure, Gilles Crespi revient sur cet objectif et les diverses étapes préalables qui ont enfin conduit à cette ascension : 

 

 

" Contrefort brouillon ! Tour ruinée ! Aiguille gênant la vue ! Bite inutile ! Etc ... etc ..."

Comment autant de qualificatifs aussi peu gratifiants auraient-ils pu attirer des grimpeurs un jour ??...

 

C'est donc dans cette paroi bannie de tous, qu'empreint d'humilité et de discrétion (enfin, ça c'était le premier jour !), par une belle matinée d'août, je décidai (avec force coins de bois, pitons, friends et ... rups) de tenter de forcer le splendide surplomb, ignoré de tous et pourtant si attirant vu du camping.

Avec mon acolyte (un petit jeune de 35 ans pas trop expérimenté mais néanmoins sympathique ...), nous dressons notre bilan en fin de journée : 3 longueurs de fissures , ... mais pas de surplomb !

Qu'importe, ce n'est que partie remise ...

 

Pas plus d'un mois après, quel étonnement ! Des cordes fixes sont apparues !!!

Ah ?? Pour une tour qui n'intéressait personne, ... sans commentaires, ... ou 100 commentaires !?

Sont-ce des hordes de grenoblois encerclant les marseillais comme les anarchistes encerclés à Kronstadt  ?

Qu'à cela ne tienne !

 


Deuxième assaut en 2008 !

Cette fois, c'est la réunion de l'historique équipe de choc marseillaise (Crespi, Devaud, Guigliarelli).

Et toc ... ! Premier surplomb à gauche : artif classique ... 8a ... 10 mètres de dévers (oui ,oui ... c'est vrai !).

 

 



Assaut final en juillet 2009 :

 

Devant une cordée voisine, les surplombs attendent leurs conquérants.
P7302148reg red comp
 Hervé, attentif aux pitonnages de l'expérimenté Gilles.DSC00063rec reg red comp
 P7302151rec reg red comp
La plus belle longueur ?
 P7302153rec reg red compRelais sous les surplombs !

 

 


Bingo ! C'est à deux (Hervé et moi) que le cœur du surplomb et la redoutable traversée qui le précède, sont vaincus avec force rafales de pitons, plombs et coins de bois, tout aussi livanossiens que mythologiques ; mais pas aussi puissant que le hurlement de joie que j'ai poussé à la sortie !

Mais si, rappelez-vous ! C'est le jour où toutes les tentes se sont déplacées d'un coup .

Et oui, avec l'adrénaline + le gros bloc visible du camping, qui a bien voulu tenir bon le temps de notre passage, ça fait des émotions à exprimer !

 

 

 

DSC00072rec reg red comp  Hervé, est-ce une tenue décente pour affronter l'aventure ?



P7302160rec reg red comp
 La rafale de plombs pour passer dans cette fissure est à la hauteur de la prudence dans le rocher moyen.P7302167rec reg red comp  P7302182rec reg red comp

 



Pour la petite histoire : c'est en pitonnant le troisième relais que sont apparues en rappel (loin) derrière moi, tel des anges, cinq jeunes et belles blondes du CAF de Lyon. Un rêve !!

D'où le nom de la voie : "Pluie de blondes".

 

P7302157rec reg red comp DSC00065rec reg red
 DSC00071rec reg red comp

 

 


Bilan des courses : narquoisement, face aux jolies voies de spits qui les regardent, trois banderilles marseillaises trônent sur cet ilot dit "ruiné", enfin réhabilité.

 


Elle est pas belle la vie à Ailefroide ... !?


Gilles Crespi       

 

 

 

 


Photos : Gilles Crespi et Hervé Guigliarelli.

 

 
 





Repost 0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 14:10




A Ailefroide, les dalles granitiques sont propices aux grandes envolées pour grimpeurs de 6.
A la recherche de la difficulté aux frontières du 7, il faut s'éloigner du standard de Maitre Cambon tout en serrant ses chaussons au maximum : du 6 sup' très technique et un peu plus d'espace entre les points.

C'est le cas des voies de Pierrette Bolot et Jean-Luc Leblanc où l'indication du niveau obligatoire requis se confondrait presque avec le niveau max des difficultés.


P1110738rec reg red comp




Abordant le secteur "Ne tirez pas sur l'ouvreur", l'abondance de grimpeurs dans chaque voie (même dans la nouveauté 2009 du "Zag-zig" avec son créateur Jean-Michel Cambon, galopant dans les longueurs en 5-6) repousse les volontaires nonchalants vers "La coccinelle en perd ses ailes".




P1110742rec reg red comp "Ne tirez pas sur l'ouvreur" - L1
 "Ne tirez pas sur l'ouvreur" - L3 P1110769rec reg red comp P1110776rec reg red comp





Cette grande voie équipée en 1993 par Bolot/Leblanc hausse le ton jusqu'au presque 6c obligatoire et du petit 7a maximum.
L'itinéraire est entrecoupé de rappels (à deux reprises) qui brise un peu l'élan.

Les longueurs sont très exigeantes pour du 6c. En effet, la taille des prises réclame une rigueur dans les placements et l'approximation dûe à la fatigue est très handicapante dans ce style.
Il vaut mieux être à l'aise et serein sur ce terrain où l'escalade est un poil engagée : passage obligatoire au-dessus des plaquettes et parfois chute déconseillée pour cause de risque de retour sur vire (pitié pour les chevilles dans L3 !).



Facile de repérer le départ avec cette coccinelle peinte sur le rocher !

P1110745rec reg red comp 
Après le premier rappel, L3 avec les bombés sur lesquels il serait malcommode de retomber.P1110758rec reg red comp Annoncé 7a, L4 passe mieux que L2 (annoncée 6c mais plutôt un gros 6c+). Les topos toulonnais parleraient de "continuité à doigts" . Le cheminement déterminera la difficulté : trop haut et c'est plus dur ! Bien protégée !

P1110770rec reg red comp



 L5 est un mur foncé très pur : les règlettes sont bien disposées ; très jolie dans ce style avec une belle ambiance.

P1110781rec reg red comp
Après le second rappel intermédiaire, la voie rejoint une autre face : L6 pas évidente pour un 6b.
L7 : un gros pas de bloc au-dessus du relais (6c+ ?) avant de traverser agréablement.

P1110789rec reg red comp




 L8 : traversée en 7a. Encore une fois, la lecture est essentielle pour bien passer au plus simple. Section dure sur petites prises !P1110792rec reg red comp L10 : belle dalle lézardée d'une fissure horizontale. Il faut bien pousser sur les pieds et aller chercher bien à gauche.P1110796rec reg red comp




Du sommet, le panorama remonte la vallée depuis le camping d'Ailefroide jusqu'au glacier blanc.



P1110798rec reg red comp  P1110782rec reg red comp





 P1110783rec reg red comp P1110799rec reg red comp



Pour résumer, on peut coter par longueur :
L1 : 6c ; L2 : 6c+/7a ; rappel ; L3 : 6c ; L4 : 6c+ ; L5 : 6c ; rappel ; L6 : 6b+ ; L7 : un pas 6c+>A0 puis 6a+ ; L8 : 6c+/7a (comme L2) ; L9 : 6a+/6b ; L10 : 6c.

L'ensemble centré sur le 6c est destiné plutôt à un bon technicien, à l'aise sur ses pieds et avançant bien en dalle (au-dessus du point).
A tenter frais et reposé si on est juste au niveau.


A la descente en rappel, repérer les relais jusqu'au dernier pour être sur d'avoir assez de corde pour atteindre le sol. Des arbres jonchent les vires et peuvent dépanner ...
 
 
 
 
 


Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 10:34


Allongé sur l'herbe verte du camping d'Ailefroide, les yeux perdus dans les nuages, avant de céder à la lourdeur des paupières vers une sieste bénéfique, on peut suivre les tribulations des cordées en pleins échanges sur les parois voisines : échange avec la nature, avec le rocher en se lovant sur ces dalles, échange de sourd entre partenaires et le tout formant un échange avec le public involontaire des campeurs.

De l'invasion matinale sur les faces ensoleillées de l'ensemble du secteur Palavar (challenge de la plus grande file d'attente entre "Palavar les Flots" et "Little Palavar"), les cliquetis mécaniques nous attirent vite vers la paroi de la Fissure. La grande proximité permet de détailler les longueurs pour chaque voie.
Or, en cet été 2009, les cordées se suivent dans un flux important sur de nouvelles lignes à droite de la fissure ...

Oui ! C'est confirmé !
Le grand maître des lieux, Jean-Michel Cambon, a bien travaillé pendant l'année et laisse de belles lignes toutes neuves à la frénésie des grimpeurs : distribution de bons points ... de 12 mm évidemment !

Jouant et profitant de relations amicales intermédiaires, nous remercions JMC pour ces chantiers de philanthrope passionné et nous donner les noms de voies avant la parution du détail dans la prochaine mise à jour du topo (en 2010 normalement).




A droite de la "Fissure", deux nouveautés :

  • "Relève la tête" : premier départ bien à droite de la "Fissure", c'est une directe sous le surplomb déjà approché par "A visage découvert".
De la verticalité sur ce pilier, la bonne surprise d'une fissure à verrouiller dans cette première partie puis l'océan de dalles pour buter sous le surplomb noir ; une traversée vers la gauche pour le franchir et faire un relais suspendu, histoire de s'aérer le fondement .  Vient ensuite le passage clé où il faut couiner pour enchaîner ce pas assurément dans le 7 . Très bel ensemble et beau nettoyage des prises et surtout des fissures.
 
 
Après la fissure à verrous raide et aérienne, relais dans l'océan de dalles !
 
 
La cordée fulgurante de Jean et Hervé, sprinteurs des dalles granitiques !
   Traversée sous le surplomb pour le contourner et revenir se suspendre le c... dans le vide !








  • "Fier Six-Cambre" : la plus à droite, juste avant le secteur-école de voies d'une ou deux longueurs.

Jean-Michel nous livre une petite explication sur ce nom mystérieux qui éveillera la curiosité des érudits :
Peuple germanique du Ier siècle de notre ère, les Sycambres (ou Sicambres) se sont petit à petit confondus avec les Francs du premier roi à l'origine de la monarchie française : Clovis. Roi guerrier élu par ses pairs, il est devenu un roi "divin" par son baptême qui le couronne roi des Francs. Lors de ce baptême collectif avec tous ces soldats, l'évêque Rémi prononce cette phrase restée dans l'Histoire : "Courbe la tête fier Sycambre ! Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu a adoré".
Pour JMC, la tribu des "Six-Cambre" devient celle de célèbres alpinistes avant l'heure qui passaient couramment le 6 ...


Deux petits surplombs à franchir grâce au concours volontaire de frêles pins taillés en échelle (resteront-ils longtemps en place ? Ayez le pied léger pour ne pas casser les branches !). La difficulté s'installe dans le 6ème degré avec des originalités comme le dièdre en adhérence de L5 avide de petits pas et de mouvements patients, la longeur clé de L6 (les visiteurs en manque de repère sueront sang et eau pour sortir ce pilier dalleux et ces blocages athlétiques : 6c ?).
C'est une belle voie plus facile que sa voisine de gauche : 6a obligatoire ?



Gilles Crespi, un habitué d'Ailefroide et des expéditions avec Mister Cambon dans L3. Admirez au premier plan les réservoirs de terre évidés et offerts comme prises béantes aux grimpeurs fébriles.
 Le développement durable passe aussi par le renforcement préventif de gros blocs : ici, une belle tige goujonnée pour fixer le rocher !  
Jonction herbo-dalleuse en L4



 Le père Crespi dans L6 frôle l'enchainement de la longueur clé. A deux pas de la fin, le réflexe du montagnard le jette sur la dernière dégaine.
Dommage
 Un point rose dans le coin gauche : c'est la silhouette dévêtue d'Hervé dans la voisine "Relève la tête".



Ces nouvelles voies renouvellent l'intérêt déjà important pour la Paroi de la Fissure. Merci Jean-Michel !
Toutes les nouveautés plus ou moins connues seront à découvrir courant 2010 dans la dernière édition du topo ...






    
 
 
 

Repost 0