Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 10:18

 

 

Sur la route entre Ailefroide et Marseille, les nuages se déchirent au-dessus du lac de Serre-Ponçon.

Face au Pic de Morgon et dominant Savines-le-Lac, le site d'escalade de La Rochette offre une vue magnifique sur les eaux turquoises de la retenue prisée des vacanciers.

 

 

P1010840rec reg red comp

 

 

 

Si vous savez correctement déchiffré l'accès sur le topo, vous saurez vous garer au bout des lacets de la route à moins d'une minute à pied de la falaise ; sinon, du lotissement, l'ancien sentier monte en 15 minutes au secteur .

 

P1010837 rec reg trace red comp

 

En pointillés jaunes, la route traversant le lotissement et montant en quelques lacets à hauteur de la falaise.

 P1010835 rec reg red comp

 

 

Le conglomérat local à grosse structure (plus gros qu'à Rue des Masques de Mont Dauphin ?) dispose d'une multitude de prises sur la partie verticale, à gauche pour des voies d'initiation attirant souvent les groupes ou les familles.

En allant vers la droite, la paroi se redresse pour un secteur en 5c-6a puis le dévers gagne les frontières du 7 (7b+ maximum). Les voies courtes exigent alors leur dose de pêchon !

 

 

P1010841 rec reg red comp  P1010844rec reg red comp

 

 

 

Le succès ne se mesure donc pas à au nombre de voies ou à leur hauteur ; c'est ici la répartition des difficultés (favorable à l'initiation) et l'implantation qui ont haussé l'intérêt pour ce petit site.

Sa présence dans une zone désertée pour l'escalade le désigne pour occuper une demi-journée pour les locaux ou touristes de passage pris de court pour aller jusqu'aux sites éloignés du Briançonnais ou à Céüse.

Effectivement, à l'est de Gap jusqu'aux rives droites de Serre-Ponçon, peu de solution grimpante  : La Rochette, un secteur (oublié ? Non décrit, c'est sur !) dans les hauteurs de La Batie Neuve.

 

Le rocher est donc usé dans toutes les voies sous le 6c mais est-ce dérangeant vu la taille des prises ?

 

A force d'emprunter le pont de Savines, vous finirez par repérer ce rocher émergé de la colline et vous serez sans doute amener à visiter ces galets géants  !

 

 

 

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 10:45

D'année en année, l'évènement reste incontournable pour les estivants du Briançonnais.

 

Drainant une foule toujours aussi dense, la compétition Tout A Bloc de L'Argentière-la-Bessée exige une organisation chevronnée pour faire grimper sur 45 blocs les centaines de participants (322) dans toutes les catégories d'âges.

 

P1010800 rec reg red comp  P1010830rec reg red comp

 

 

Quand un (gros) grain de sable météorologique s'en mêle, le planning est chamboulé pour réussir à caser toutes les vagues de qualification.

 

 

Retour en images sur l'une d'entre elles calées entre deux orages :

 

P1010820rec reg red comp  P1010823rec reg red comp

 

 

 

P1010799rec reg red comp  P1010829rec reg red comp

 

 

 

  Toutes les informations, les photos, les résultats sont sur le site du TAB.

 

 

 

 

 

 

 

 

Additif décembre 2010 :

 

Sur ces photos dans les premiers blocs de qualifications, la belge Chloé Graftiaux construit sa victoire au TAB 2010.

 

P1010824 rec reg red comp  P1010825rec reg red comp
 P1010827rec reg red comp  P1010828rec reg red comp

 

 

Qui pourrait imaginer à ce moment-là qu'elle remporte ici sa dernière victoire ?

Un mois plus tard, la montagne qu'elle aimait tant, qui l'orientait vers le métier de Guide, l'emporte à la descente de l'Aiguille Noire de Peuterey.

 

Concentrée pour les compétitions de bloc dans lesquelles Chloé Graftiaux excelle en cette saison 2010 (3ème de la Coupe du Monde 2010), ses amis célèbrent son sourire dans la vie.

Le grand public pourra souligner son gigantesque amour pour la montagne, la vraie, celle des hauts sommets délicats, enneigés mais aussi, celle dangereuse qui retire la vie sans prévenir.

La mort arrive toujours trop tôt, et à 23 ans, c'est vraiment un choc !

 

La C.M.E.L. s'associe aux témoignages et messages de soutien aux proches lisibles sur son site.

 

 

 

 

Repost 0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 23:32

 

 

 

 

Place forte de l'été, Ailefroide regorge d'activités pour tous les âges :

 

 

 

Faire du camping sous les montagnes et jouer avec la boite à outils entre deux tours de vélo.

 

P1010588rec reg red comp

 

Faire une pause pique-nique à l'ombre d'un bloc géant.

 

P1010785rec reg red comp 

 

 

 

Ecouter le récit enflammé d'une ascension du "Pilier Nord" des Ecrins par le vénérable Gilles Crespi.

 

P1010604 rec reg red comp

 Faire le "Safari-photo" à la poursuite des marmottes apprivoisées du Pré de Mme Carle.P1010671rec reg red comp
P1010669rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Grimper quelques blocs :

En solitaire.P1010595rec reg red comp

 En double-parallèle.P1010596rec reg red comp  Travailler le rétablissement.P1010679rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Acquérir les bases de la parade.P1010794 rec reg red comp

Faire des allers-retours en tyrolienne.P1010733rec reg red comp

 

 

 

 

 

Grimper encore car c'est un réflexe naturel pour se dresser au sommet !P1010727rec reg red comp  P1010729rec reg red comp  Tous les morceaux de granit sont bons à escalader.P1010730rec reg red comp

 

 

 

 

Observer avec tristesse le recul accéléré du Glacier Blanc.

 

P1010648 rec reg red comp

 

Se parer avec fierté de la parfaite panoplie de "l'alpiniste de basse altitude".

 

P1010773rec reg red comp

Finir de longues journées au bord d'un feu en partageant quelques grillades savoureuses.P1010711rec reg red comp 

 

 

Et on peut en rajouter entre la marche découverte à la recherche des troupeaux de chamois, sur les traces des lacs d'altitude ou encore en faisant un saut à la piscine de L'Argentière La Bessée, ...

 

Un paradis pour bien occuper les jeunes stagiaires de l'été !

 

 

 

Repost 0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 16:04

 

 

 

Une randonnée dans la colline avec les enfants ?

Un programme qui en fera trainer des pieds plus d'un !

Mais agrémentez le tout de quelques pauses avec "atelier-aventure" et la balade devient quasiment le moment préféré des vacances !

 

  Un exemple : sur la Route des Crêtes après La Ciotat, depuis le parking du belvédère du Baou Traouca (celui de l'Arche naturelle au-dessus de Fardeloup qui s'ouvre son panorama sur Mallombre et l'Etoile Noire), une boucle sympa permet de se rendre d'abord au sommet de l'Abri au Renard.

 

 

 

P1010513 rec reg red comp   P1010507rec reg red comp
P1010485 rec reg red comp

 

 

Cette voute est percée de deux boyaux bien connus pour s'entrainer aux remontées sur corde ou aux rappels.

 

Du relais sur le plateau, mouliner les minots dans ce trou béant devient une expérience inoubliable pour eux : "encore !!! On recommence !!!".

 

Les rejoindre ensuite en rappel (et éventuellement installer un petit pendule à la descente). Un brin de 50 mètres devrait suffire ; à confirmer !

 

 

P1010490rec reg red comp  P1010498rec reg red comp

 

 

 

L'exploration de l'Abri au Renard ne donne pas de rencontre inopinée avec le supposé habitant des lieux .

 

Poursuite de la marche et c'est là le plus compliqué en cette saison : la végétation est plus que florissante et a bien recouvert le sentier. Les ronces, salsepareilles et autres kermès  deviennent des barrières pour les enfants qui s'accrochent pour rejoindre la piste de galets. Un débroussaillage en règle serait utile ...

 

Remontez jusqu'à Mallombre pour une pause sandwichs et une "balançoire" dans un des départs déversants (par exempe, à l'extrême gauche du secteur, le premier point d'"Un entracte pour deux").

 

 

P1010520 rec reg red comp  P1010571rec reg red comp

 

Avant de repartir, la faille géante à gauche du secteur est l'occasion d'une "Ch'tite traversée" facile et propice à la parade proche du sol (attention, la fin à droite n'est pas complétement nettoyée).

 

Retour au parking du belvédère par le petit couloir d'accès à Mallombre et direction ... la plage ... pour bien récupérer de ce périple actif.

Surtout pour ceux qui se seront encombrés d'un sac chargé de tout le matériel !!!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 11:33

 

L'âge très avancé aurait-il eu raison de cet érectile édifice naturel  ?

A la manière d'une tour de Pise trop penchée, l'inclinaison extrême aurait-elle fini par déraciner la colonne de résine ?

 

Quelque soit la raison, le constat est le même : dans les hauteurs de Soubeyrannes, le pin au pied de la voie "Mathusalem" est à terre .

 

En images, gardons quelques souvenirs de ce repère phallique, imperturbablement dressé dans le ciel !

 

 

 

 

DSCN5871rec reg red comp  DSCN5875rec reg red comp

 

 

 

 

DSCN5874rec reg red comp P1080538rec reg red comp 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 19:50

 

 

 

 

Provence Verte topo 2010 Couverture red comp  

Connu dans toute l'Europe sous le nom de Chateauvert, le site du Vallon Sourn voit un nouveau guide le décrire.

 

Prenant la suite du précédent topo qui datait de 1996 (et une infime mise à jour en 2002), Philippe Bugada, le club  La Corditelle et le CD 83 FFME publient la nouvelle édition sous le titre : "Grimper en Provence Verte".

 

 

S'étoffant de presque 30 pages, elle regroupe de façon plus logique les sites d'escalade sur cette zone de l'arrière-pays varois : Vallon Sourn (LE site majeur de l'ouvrage), le Val Obscur de Correns (décrit dans le précédent topo sous le nom de l'Hacienda),  La Roquette (une petit falaise de Correns) et le site au-dessus du lac de Carcès.

 

 

On retrouve la maquette commune aux topos du Var mise au point par Philippe Bugada : esthétique et rigeur avec la description en page paire et les voies tracéés sur les pages impaires, les encadrés précis, les plans clairs et colorés.

 

 

 

Les tracés des voies :

Ils sont maintenant sur photos aux rendus lumineux. Les pointillés laissent visibles certains détails du rocher.

Suivant la couleur de la dolomie locale, les lignes tracées en jaune ressortent parfaitement sur un (rocher) fond gris et difficilement sur un fond ocre.

Essentiellement pour la Grande Face, la grande densité de voies rend délicate la distinction de chaque itinéraire. La description se fait sur plusieurs pages. Elle demande un peu de concentration pour s'y retrouver entre toutes les voies, celles décrites sur la page en cours et celles sur la page suivante ou précédente.

 

Les cotations sont inscrites discrètement sur ces tracés. Au premier coup d'oeil, elles ne s'identifient pas vraiment même si dans la mesure du possible, elles sont placés sur un fond sombre. Il vaut mieux se reporter au texte.

Hormis ce léger inconvénient, la qualité est au rendez-vous.

 

 

Le texte :

Les descriptif des voies contient toujours le nombre de points d'assurage en place, la nature de l'équipement (essentiellement des rings à Chateauvert) et la hauteur des voies.

Les quelques mots de commentaires sont toujours présents et ils indiquent les prises taillés aux puristes.

A noter qu'en respect pour leur travail, les noms des équipeurs et des rééquipeurs retrouvent leur place en toute logique.

En revanche, les étoiles (de 1 à 4) ont disparu : pour laisser d'égales chances de séduire le grimpeur sans qu'il soit préalablement influencé ?

 

La lecture est conviviale, les anecdotes (de grimpe ou d'histoire locale) sont nombreuses et se lisent facilement.

 

Un effort à souligner : sans intérêt pour le lecteur français, les textes sont pour la plupart traduits en anglais (y compris les commentaires de chaque voie) ce qui destine ce topo aux visiteurs étrangers et limitent ainsi la concurrence déloyale des compilations étrangères style Rockfax.

 

 

L'illustration :

Elle est riche en photos d'escalade dans tous les secteurs et tous les niveaux (mention spéciale au double page en début de chapitre ; mention négative pour la couverture un peu trop sombre), en photos de paysage, de faune et flore locale.

Dommage que les légendes de ces voies sont toujours reportées à la fin dans un récapitulatif et non au bas de la photo même. C'est lassant d'avoir à tourner les pages pour savoir quelle voie est mise en valeur !

 

Bien incorporé à l'ensemble, la publicité ne surcharge absolument pas les pages (à peine 4 pages et quelques inserts dans les textes décrivant les commerces locaux).

 

 

 

Si vous avez l'ancienne version, pourquoi la renouveler avec l'édition 2010 ?


Outre le regroupement avec les petits secteurs voisins de Chateauvert, le site du Vallon Sourn héberge quelques nouveautés :

  • des cotations revues à la hausse dans tous les niveaux même le 4/ 5 et le 7.
  • Les derniers rééquipements effectués par Fred Bourgeois, Philippe Bugada (18 voies).
  • 20 nouvelles voies (par rapport à l'édition 1996 - 2002) avec la finalisation des vieux chantiers de Marco Troussier à la Grande Face et quelques ajouts de Fred Bourgeois, Philippe Bugada dans divers secteurs (des voies en 5 et 6).

 

 

 

En conclusion, "Grimper en Provence Verte" est un topo qui à la fois, renseigne sur les falaises décrites (c'est sa mission première) mais surtout, donne une irrésistible envie d'aller grimper là-bas (grace aux photos) ; et cet objectif-là, tous les topos ne l'atteignent pas !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 13:53

 

 

En pleine rééducation active, Hervé nous fournit amicalement quelques détails de la dernière méthode d'assouplissement pour cheville opérée .

Succédant aux longues semaines d'immobilisation puis aux séances de kiné, il est temps d'orienter les exercices vers l'activité pratique en grandeur réelle : escalade  !!!

 

Le terrain doit être souple et d'une grande variété de préhension pour faciliter les réactions proprioceptives de l'articulation : Soubeyrannes est tout désigné pour cette reprise .

 

 

Il faut s'assujettir à relacher l'effort dès la difficulté rencontrée : Hervé connait la musique ; quand l'escalade libre n'est plus possible, pitons et étriers prennent le relais pour forcer le passage en artif' et continuer la progression.

 

Dernière consigne : privilégier l'accompagnement de personnel qualifié et aguerri à la situation ! Carine, partenaire fidèle des multiples ouvertures, remplit parfaitement l'affaire.

 

Bilan de cette méthode : une ouverture du bas en bon style sur 3 longueurs .

 

 

P4154422rec reg red comp

Vue large sur L1 pour repérer le départ et cette fine fissure caractéristique.

 P4154424rec reg red comp

2 pitons et le passage en A1 est forcé dans L1.

 

 

Les adeptes du rocher compact et propre passeront leur chemin.

Ici, les vires sont gavées des résidus poussiéreux du délitement des couches géologiques voisines : graviers, sables et blocs épars .

Les relais sont volontairement décalés du reste de la ligne pour éviter à l'assureur des chocs facheux.

 

2 passages d'artif (A1) entrecoupent la progression en libre dans les deux premières longueurs.

Le niveau n'est pas élevé (5c max ?) mais il faut être expérimenté pour bien jauger ce genre de terrain délicat et placer correctement ses protections.

 

La balade réclame le matériel typique en terrain d'aventure : coinceurs, sangles, cordelettes (les trous de lunules sont fins), friends et quelques lames nécessaires dans la fissure de L1.

Le casque est évidemment recommandé.

 

 

 

 L1 se finit sur une vire herbeuse qu'il faut suivre vers la droite pour faire un relais protégé sous les surplombs.

Parmi les innombrables variantes possibles, l'une d'elles (à partir de R1) consiste à continuer sur la vire à droite et remonter dans un couloir facile pour sortir en 5c max par la voie voisine .

 

L2 remonte sous le toit vers la gauche avant de se rétablir (un pas). Quelques lunules sont toujours en place pour baliser l'itinéraire.

P4154442rec reg red comp

 

 

 

En tête, difficile de ne pas avancer en artif' (A1) pour bien se protéger mais à part le rétablissement où le rocher manque de prises, la rampe doit grimper en libre ... pour le second ? Du 6 ? Du 7 ? 

 

P4154455rec reg red comp

 

 

 

La voie se situe dans le secteur "Grande Bleue" entre le Pas de la Chèvre et le Cirque du 14 Juillet (accès par ses rappels).

Du pied du 14 Juillet, longer la falaise vers le nord-ouest. Dépasser le pilier pour arriver sur le secteur "Grande Bleue". Continuer sur ce sentier jusqu'à repérer le départ d'après les photos de L1 (la fine fissure bordant à gauche une grande dalle) ou sur le tracé ci-dessous.

Difficile de donner un point de repère ; une cordelette blanche balise L1 mais il y a d'autres voies et d'autres cordelettes pendouillent.

 

 

Relais homologué sur champignons calcaires (relais R2) .

P4154458rec reg red comp


P4154461rec reg red compAu départ de L3 (5c), remontée dans la ligne observée par le leader jusqu'à la crête ; relais R3 sur un bosquet d'arbustes (sangles en place).

 Tracé approximatif : secteur crespi 12 rec reg Tom trace red comp

 

Evaluation des cotations (à confirmer) :

 

L1 : 5b et une section A1.

L2 : A1 et 4c après le rétablissement.

L3 : 5c.

 

 

 

Résultat : "Tom et Jerry" (en référence au surnom qu'Hervé donne à Carine ?) n'est pas la voie la plus intéressante du coin mais elle permet de dégripper vos outils mécaniques de protection et pour Hervé, de dégripper ces "outils" organiques de progression ...

 

Sous notre insistance, Hervé nous fournit ces quelques souvenirs de sa collection ; suffisant pour enrober le tout et en faire ce descriptif. Encore merci et place aux répétiteurs ...

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 09:40

 

 

 

S'il existe une montagne qui occupe l'esprit des grenoblois, c'est bien le massif de Belledonne. Attachés ou non aux sports alpins, ils ne peuvent éluder l'omniprésence de ces pics barrant l'horizon Est de la Cuvette et visible en tous lieux.

A portée de main, les sommets (comme le Grand Pic de Belledonne, Grand Lance de Domène, les Aiguilles de l'Argentière) semblent facilement atteignables et pourtant, leur exploration est mal connue du grand public. Hormis les voies Cambon des Rochers de l'Homme et hors d'un cercle local d'initiés, la majorité voit plus Belledonne comme un objectif hivernal ski au pied pour de belles classiques du ski de randonnée ou comme un lieu de randonnées à la découverte des innombrables lacs et pics.

 

 

Jusqu'ici, le site Belledonne38 servait de base de données sur l'état des voies les plus classiques et sur les nouveautés du massif. Comme le cite "Belledonne 38", c'est une montagne en "rocher Livanos" ; cette dénomination se comprend au travers de la citation de l'illustre Georges Livanos : "il n'y a pas de mauvais rocher, il n'y a que des mauvais grimpeurs"  .

 

 

 

Belledonne topo 2010 Couverture red comp  

 

Maintenant, plus droit à l'approximation avec la sortie de ce topo sur le massif de Belledonne (auquel s'ajoute le massif du Taillefer).

 

Après l'opportuniste parution du topo "rose" sur les Calanques et Soubeyrannes, l'éditeur Cédric Tassan profite des connaissances approfondies de son frère Lionel Tassan pour récidiver dans la cuvette grenobloise. Mais cette fois, la parution comble un grand vide et trouvera immédiatement sa place chez tous grimpeurs isérois ou collectionneurs de passage.

 

 

Reproduisant l'architecture du topo des Calanques, celui-ci se constitue de plusieurs chapitres en fonction des vallées d'accès. Dès les premières pages, la densité d'informations est impressionnante (trop dense diront certains ? ) : 

  • boucles de randonnées avec descriptif textuel et sur carte.
  • Grandes voies (ou plutôt courses) sur les multiples sommets. Accès clairement décrits (texte agrémenté de photos fléchés), tracés avec cotations sur photos, commentaires de l'auteur sur la voie, son itinéraire, son historique et son intérêt.
  • Textes sur la faune, la flore, l'histoire de la montagne, les activités humaines locales.
  • Nombreuses photos d'illustration sur les vues panoramiques, les animaux croisés et pendant l'escalade. Si la réussite se jauge au niveau d'envie que les photos procurent, alors le but est parfaitement atteint.

 

 

On sent que l'auteur a parcouru "amoureusement" chaque recoin de ce terrain de jeu et partage cette expérience riche avec le lecteur.

 

 

 

 

Outre les voies équipées répertoriées dans le topo Cambon (celles de Chamrousse, des Roberts et du Pic la Fare), on (re-)découvre des lignes équipées très abordables et surtout des ballades peu équipées qui se prêtent soit à un démarrage en douceur en terrain d'aventure soit destinées au plus aguerris maîtrisant le coinceur et le friend.

 

Un style assez répandu dans les voies décrites est le parcours d'arête qui peut se rallonger suivant le temps disponible. Un moyen aérien de s'évader entre ciel et terre  !

 

C'est une véritable mine de sorties futures dans tous les niveaux mais essentiellement dans du "pas trop dur" avec l'option "longue" à la journée (les approches ajoutées aux voies remplissent bien la journée).

 

 

On pourrait pousser l'exigence à réclamer un récapitulatif des voies classées par difficulté générale et avec mention de l'approche, du dénivelé et de l'équipement en place. Ce serait pratique pour trouver vite une course suivant le niveau des participants . Pour une prochaine édition ...

 

 

  Conclusion, la critique plébiscite ce topo et le public averti va certainement se ruer dessus (un exemple de commentaire sur ce blog) : un ouvrage à posséder dans sa collection  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:11

 

 

Au premier tour d'horizon sur les sites Internet savoyards, la falaise d'Ablon est plébiscitée en tête des secteurs majeurs autour d'Annecy.

Au bilan, il n'y a aucun doute là-dessus : le cadre grandiose dans les verts alpages réhaussés de forêts denses, la tranquilité bercée par les cloches des troupeaux, le rocher gris agrémenté de picots et ciselé de quelques cannelures plus ou moins géantes, traces des goutières se déversant en minces filets (ou grosses cascades ?) depuis le sommet sur un mur aussi vertical que compact.

Tout est là ...

... si on trouve le site  !

Armés du topo de Robert Durieux comme la veille, les pauvres touristes marseillais confirment qu'il manque parfois un micro détail dans le descriptif pour ne pas avoir d'hésitation sur la route à choisir. Un conseil : recouper les informations avec plusieurs sources : avec celles du site "Escalade 74", celles de la fiche de Camptocamp, ou encore sur Grimporama ...Rien de grave, juste un aller-retour injustifié.

 

Déboussolés dans ces montagnes chargées d'Histoire, les grimpeurs désorientés en sont quitte pour visiter les recoins du plateau des Glières, Haut-lieu de la Résistance avant de découvrir le bon carrefour et la bonne route.

 

 

 

 

P1000726rec reg red comp

 

Sur l'aire bien dégagée choisies pour les parachutages d'armes en 1944 en faveur de la Résistance, siège maintenant le Monument national de la Résistance du maquis des Glières.

 

 P1000730rec reg red comp

 

 

  Le devoir de mémoire se retrouve jusque dans les pages du topo avec un retour sur les terribles heures vécues dans ces prairies paisibles. A lire entre deux essais !

 

 

Longer la falaise du Col des Glières (en photo ci-dessous) est une erreur ! Il faut prendre à droite dans la descente juste après le col.

 

 

P1000731rec reg red comp

  Le parking est obligatoire ici (même si la barrière est ouverte).

 

P1000733rec reg red comp


 

A la barrière, les panneaux rassurent sur la bonne destination ! Approche en 45 minutes.

 

P1000735rec reg red comp

 

 

  Le ruissellement semble accaparer la falaise et ruinée la journée. Non, vu l'étendue du site, de nombreuses voies sont sèches et praticables.

 

 

 

P1000738rec reg red comp

 

 

 

Le secteur de "La ligne du temps" offre quelques possiblités. D'après le topo, c'est le plus fréquenté. Les prises sont usées mais pas autant que dans certaines écoles des Calanques  !

 

 

Résistance, le maitre mot du jour !

 

Résitance qu'il faudra conserver jusqu'au soir quand les guerriers de l'escalade auront affronté la longue marche à travers bois et surtout supporté le froid saisissant digne d'une matinée de janvier. Et pourtant, le printemps cède sa place à l'été ... sur le calendrier en tous cas car dans les faits, on en est bien loin.

 

 

 

  P1000824rec reg red comp

 

 

 

 

La résistance s'active aussi sur les parois. Non seulement, il faut lutter contre les difficultés de la circulation sanguine jusqu'aux extrémités contractées mais en plus, il faut encaisser la claque retentissante des cotations où le 6a n'est pas une marche d'approche mais une litanie désépérée maudissant la maigreur des prises et l'arrondi des règles pas assez crochetantes.

[Et si le problème venait juste du grimpeur trop habitué aux bacs en dévers ... ]

 

 

 

 

P1000743rec reg red comp

  Dans "Pinsomania", la première partie en 5c devient presque aléatoire avec l'humidité. La suite en 6b laisse perplexe : une section bigrement sur les pieds pour atteindre l'amorce de fissure inversée. La dalle n'incite guère à la chute et immobilise les volontés fragiles.

 

 

 

P1000745rec reg red comp

 

 

La confrontation avec la réalité est brutale : pas de quoi fanfaronner ici !

 

 

 

Pavoisant presque dans le 7, la veille, il faut se contraindre à maugréer en travaillant vainement les crux de vulgaires 6b . Dingue ! A force de cotoyer l'inflation galopante des cotations des sites modernes, le retour à la réalité des sites de technicien est bien rude  !

Au prix d'une motivation inébranlable, la journée sera tout de même remplie : pas de croix ultimes mais de belles voies, d'efforts prononcés et de rigolades insensées .

 

En résumé, s'il est un bagage qu'il ne faut pas oublier pour s'amuser sur les faces de la perfide Ablon, ce n'est pas le bagage linguistique (à réserver à la "perfide Albion" ?), mais bien technique : chaussons serrés, valorisation des poussées, cuisses sur-développés et éventuellement doigts vigoureux ! Tel est le contenu de cette valise.

 

 

 

 

 

En bricolant avec les moyens du bord, pas besoin de canne à pêche téléscopique pour pré-mousquetonner la première dégaine !

Une branche morte, une dégaine Panic dont le mousqueton reste ouvert et un vieux morceaux de strap à peine collant feront l'affaire.

 

P1000748rec reg red comp

  Auto-flagellation devant tant de pauvreté technique ?

Non, application de la "méthode du bucheron" pour aviver la circulation sanguine jusqu'au bout des bras ; "vas-y ! tape plus fort !" 

 

 

 

Admirez au passage le couvre-chef !

Réclamée par les conditions climatiques, la tête, élément primordial dans la lutte contre le froid, doit être recouverte. La proximité de l'été laisse les bonnets au placard et c'est un sponsor impromptu qui sauve la mise : le bob du plus marseillais des fournisseurs d'apéritifs anisés  !

 

 


 

Après quelques essais possibles grâce à la dégaine pré-mousquetonnée, enfin, Guillaume trouve une méthode valable dans le départ de "Beurre ou ordinaire". C'est là que réside la difficulté de ce 6b ... coriace ? Un mélange de coordination entre la poussée des pieds, l'orientation du corps et la bonne saisie des réglettes patinées !

 

 

Ca l'air évident au final, mais il a fallu décrypter le rocher et la méthode n'était pas si intuitive !

 

 

 

 

 

 

Avec ses trous et sa livrée ocre, la voisine "Ah que ouais" met les sens aux abois.

Passer le premier point, la section bloc arrive et confirme le 6c dans le même style : précision, bon choix des trous et poussée franche des pieds.

P1000792rec reg red comp

  Quelques pas plus haut mais plus abordables.

 

P1000809rec reg red comp

Plus à gauche, le secteur Gribouille est également sec.

La hauteur raccourcie ne suffit pas à masquer l'attirance pour ce gruyère. L'apparente taille des prises et sa profusion trompent ; l'effort est réelle quand il faut serrer les plats du départ de "C.K.C." en 6b.

 

 

P1000814rec reg red comp

P1000816rec reg red comp

 

 

"Gribouille", la voisine est à l'inverse beaucoup plus discrète sur les prises. Le camouflage est réussi mais les prises sont en nombre suffisant pour ce 6b sympa.

 

 

 

  Du 5 au 8, les difficultés sont variées à Ablon. Elles se concentrent sur le 6.

 

La leçon ne s'arrête pas là : l'altitude garantit une relative fraicheur pour l'été (... quand les caractéristiques qui l'accompagnent normalement sont vraiment présentes). Sinon, la panoplie de protection contre le froid est nécessaire : bonnet, polaire, gants, pantalon, collant, ...

 

Pas de résurgence à proprement parler mais les photos en témoignent largement, des coulées sur toute la falaise. L'immensité de celle-ci laissera suffisamment de lignes pour grimper. Mais pas forcément celles convoitées.

Les touristes pourront grimper au hasard du calcaire sec et les locaux sauront éviter la visite dans ces conditions.

 

 

 

 

P1000822rec reg red comp

Point blanc au deuxième relais de "la ferme du bonheur", le grimpeur occupe sa descente en rappel à s'extasier sur les délices d'une telle escalade !

 

Un dernier plaisir : parcourir d'une traite les trois longueurs de "La ferme du bonheur".

En récupérant au passage les dégaines rapprochées, une quinzaine suffit à rejoindre le relais sommital pour une ballade exceptionnelle de 60 mètres. Superbe !

Le 6a+ de L2 est physique mais passe bien. Aventure à tenter avec la marge suffisante pour ne pas envisager la chute (vu la corde déployée, les retours sur vires sont imparables).

La descente en rappel se fait largement avec une corde de 75 m.

 

P1000827rec reg red comp

 

Sur le retour, dernières illumination d'un soleil invisible jusque là !

 

 

 

En été, la ferme d'alpage ouvre ses portes aux troupeaux de vaches (productrice de lait pour le fameux reblochon local) mais aussi aux grimpeurs désirant séjournés sur place plusieurs jours. Le gite a son propre site de promotion précisant la période d'ouverture et la prestation. Entre la qualité de l'accueil et de la table, les avis sont favorables ; n'hésitez pas !

 

 

En guise de conclusion, Robert Durieux, le découvreur et principal équipeurs du site, livre ses impressions dans l'interview de Grimporama sur cette falaise et prévoit encore quelques nouveautés vers la gauche de la paroi ... dans un style légèrement différent avec plus de trous ... comme sur les calcaires du Sud ...

A suivre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 13:57

 

 

 

En cette fin maussade de printemps 2010, un ciel noir plus que menaçant domine la région d'Annecy. Effort superflu pour estomper l'optimisme béat du grimpeur motivé par sa volonté d'enchainer quelques longueurs en soirée.

La pluie attend son heure. Quand elle se déverse d'un coup, la falaise pressentie est vite trempée.

 

La lecture express du topo de la région ("Les falaises d'Annecy") désigne "L'Eau Vive" comme une falaise "bien abritée de la pluie" au sud de Seynod.

Le descriptif pourtant détaillé de l'accès ne suffit pas à orienter suffisamment les visiteurs ignares.

Les allers-retours se succèdent sur la D5a entre Vieugy et Quintal pour trouver le rond-point indiqué.

Au bord du désespoir devant l'avancement de l'après-midi et la réduction dramatique du temps d'escalade, la chance finit par nous déposer à l'autre bout du "Chemin du paradis". De cette exploration désordonnée, difficile de transposer dans ces lignes quelques éclairements efficaces pour les prochains visiteurs non indigènes .

 

Voici ce plan de Vieugy (source Geoportail) avec l'accès au lotissement depuis la D5a (pointillé rouge) :

 

Eau Vive Plan rec reg trace red comp

 

 

 

Depuis le "Chemin du paradis", la piste de terre "partant entre deux villas" peut se repérer grâce au petit panneau "Les Jets". P1000723rec reg red comp


 

Sur cette piste, on croise un panneau rassurant sur la bonne direction décrite dans le topo : "Beubions".

 

P1000721rec reg red comp

 

 

Arrivé à un croisement en "T", prendre à droite pour atteindre un peu plus loin le parking aménagé à gauche de la piste.

Du parking, le sentier remonte le talus d'herbe et s'enfonce dans les bois.

 

P1000689rec reg trace red comp

 

 

L'approche n'interrompt sa longue et raide montée dans les arbres qu'au dernier moment pour longer à gauche (cairns) vers le site qui se distingue à peine dans la forêt.

 

 

 

Le topo de Robert Durieux ne s'est pas trompé sur une chose : le dévers prononcé garantit une majorité de voies à l'abri de la pluie.

Le calcaire n'est pas super adhérent mais la taille des prises le compense.

Devant la minceur de la séance qui s'annonce, vite : à peine deux ou trois longueurs avant la nuit noire.

 

 

 

"Touke' di" 6b+ ; un départ forçu puis une belle continuité sur prises plus ou moins gigantesques.P1000694rec reg red comp   P1000702rec reg red comp

 

 

  Entre la faible luminosité perçant des nuages denses, le dévers et les arbres couvrants, les photos sont particulièrement sombres.

 

  P1000707rec reg red comp
"Faucon" L1 6c, une classique avec une section qui réchauffe sous le relais !
 
 
 
 
 
 
 
Un tour d'horizon (bouché ) du site ; la pluie s'entend bien et pourtant, ça grimpe ... dans le noir !

 

 

 

L'Eau Vive, une bonne adresse donc pour un premier jour de pluie (ensuite, ça doit quand même couler ?), ou pendant les chaleurs et pour les amateurs de dévers pêchon ! L'hiver, le rocher doit être glacé .

 

De belles voies dans un cadre tranquille !

 

 

 

 

Repost 0