Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 00:00

Le soleil est au rendez vous avec son petit mistral glacé !

Rendez vous au col de Sormiou ! Les grimpeurs semblent avoir eu la même idée ce dimanche : tous se rendent au Nid d'Aigle. Pour explorer les terrains inconnus et éviter le surpeuplement, le choix se porte sur le Baou Rond en partie gauche.

Le Baou Rond au dessus de la calanque de Sormiou, c'est d'abord un balcon offrant une vue imprenable sur la plage et ses eaux turquoises.

C'est ausssi un site d'escalade : le plus fréquenté est celui de droite avec ses voies pour débutants.

A gauche, la réputation et le nom des voies ne présagent pas d'un grand plaisir : rocher délité en perspectives.

 

 

 

 

A cette vue, l'impression est modifiée.

 

Mais, les voies en 6 sont dans le mur de gauche. 3 voies dans le dévers seulement !

 

 

De pluie de caillou, il n'en est rien !

Oui, 2 ou 3 morceaux volent en tirant la corde mais rien de bien méchant.

Les voies traversent un peu et l'assureur n'est pas dans la ligne d'éventuelle chute de pierrailles.

Après le 5c+ qui est tranquille, "BEP jardinage" 6a+ chauffe les bras d'un coup : plus longue, les points s'espacent bien en sortie. Lecture et gestion sont utile.

 

On poursuit par le 6b+ plus court et intense et enfin le 6c+ dans une fissure d'aragonite orange traçant sa ligne dans le calcaire blanc : belle continuité !

En conclusion, un petit casque pour les plus sages et des voies sympas à tester !!

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 00:00

Toujours aux Goudes, en face du Jardins d'enfants, les contreforts de la Tête du Trou du Chat (ça, c'est pour le petit tour du proprio façon Guy) accueillent de grands murs blancs : les Flammes de Pierres.

 Le cirque d'hiver prend un peu de soleil l'après midi dès 13 - 14 heures. Les autres secteurs conservent un calcaire bien froid. Heureuesement, les 30 mètres de haut font tourner le sang dans la machine !

 

 

 

 

 

 

Dur dur de s'habituer au calcaire pour un alsacien loin de son grès rose local. Trop de prises et trop de possibilités ; le temps de se décider laquelle choisir, les bras sont cramés !

 

Dans "Excalibur" 6b, Vincent en plein flagrant délit de tentative d'arrachage de prises.

Toujours avec le sourire s'il vous plait !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Gwen dans sa panoplie 90's de grimpeur hivernal à l'assaut de "Asphodèle" 6c.

Encore fringant avant de se retrouver pendu au bout de sa corde suite à la martyrisation du rocher.

   

La méthode pour casser une prise (renforcée d'ailleurs, mais pas suffisamment de colle) : arriver mauvaise main dessus, s'en rendre compte mais persister dans son erreur et tenter le changement de main ; doigts après doigts, infliger une force inappropriée à l'écaille et l'envoyer dans les airs tester ces qualités de skyclimber en essayant par la même occasion de viser fortuitement son assureur .

 

 L'écaille est au pied de la voie ; si un volontaire veut la recoller, à sa guise ; mais, non seulement, cela passe avec le reste de la prise mais même sans ! Et pour la même difficulté !

 

 

 

 

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 00:00

 Finalement, c'est la brume qui nous tient compagnie toute la journée : on se croit transporter sur une côte bretonne.

Rien de méchant tout de même ! Ce n'est pas cette espèce de coton vaporeux qui va décourager un grimpeur provençal !

De l'obélisque de Mazargues, les retardataires permettent le temps de la réflexion : ce sera Callelongue pour se diriger vers le site du Jardins d'enfants.

 

 

 

 

Cette grisaille enveloppe la côte et donne une sensation d'approche alpine !!!!

 

 

Les crêtes  en deviennent des cols inaccessibles !!!

 

 Perché au dessus de l'Alpinodrome, le site du Jardin d'enfant connait un grand succès à en juger par l'érosion du sol au pied de la paroi : des aménagements pour empêcher d'assurer dans le futur directement depuis un éboulis, serait à envisager !

En effet, quasiment que du 5c - 6a sur un beau calcaire compact !!!

Isabelle démarre sur le pilier dans "Charlotte et Aurélien" 5b

Grimace de soulagement ou rictus d'effort !??

Mickaël s'emploie dans "Rémy" 6a+

Les voies plébiscitées :

  •   "Elisa et Louise" 5b : une fissure assez athlétique pour ce niveau et un pas où la lecture et le bon choix sont nécessaire.
  • "Bag attack" 6c/6c+ : un pas sur petite prise qui vaudrait 6c si l'allonge le permet. Un léger réta sympa puis un final continu.
  • "Emmanuelle et Loïc" 5c : une sortie sur écailles-cannelures. Commence à se patiner !
  • "Brice et Benoît" 4b : dalle à grosses prises homogènes. Parfait pour dompter son premier à vue en tête !
  • "Les vacances du Petit Nicolas" 6b : une bonne section sur petites prises toujours crochetantes malgré leur effet rabot pour la peau.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 22:22

Non mais ! La pluie, c'est bon pour arroser les gens du nord !

Les choses rentrent dans l'ordre : le soleil sera au rendez vous sur la Provence tout le week end !

Un peu de mistral dimanche : les faces sud nous attendent !

Au programme de ce dimanche, un évenement sportif d'une autre dimension : le Cross des Calanques.

Les 100 inscrits (limites fixées par l'organisation) s'élanceront du port de Callelongue à 9 heures.

La règle du jeu est simple : traverser les Calanques à pied (en courant au maixmum évidemment) avec 3 points de passage obligatoire : sommet de Marseilleveyre, col de Morgiou, col de la Candelle et arrivée à l'auberge de jeunesse de la Fontasse (la Gardiole). Entre chaque point de contrôle, itinéraire libre à l'apréciation de chacun : direct dans la broussaille ou rallonge sur sentier roulant !!!

Si vous avez vu durant les semaines qui viennent de s'écouler, des coureurs hors des chemins balisés, s'accrochant aux chênes kermès, parcourant des éboulis instables, c'étaient sans doute des participants en pleine séance de repérage du meilleur passage.

Endurance et gestion de l'effort sont les clés de cette course mais la préparation est un minimum pour qui veut terminer décemment.

Un dernier mot pour signaler que le meilleur atteint l'arrivée en à peine plus de 1h50, c'est à dire plus vite que le record du semi marathon Marseille-Cassis (plus long mais beaucoup plus roulant et régulier). Imressionnant non !!!!

Bon courage à nos amis (Carine, Gillou, Hervé, ...) et à tous les courageux trailers !

 

 

 

Repost 0
2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 00:00

 

Qui a dit qu'un bloc était fait purement de rocher ?

Il peut être en partie végétale : la preuve en image avec ce délicat chapeau de mousse coiffant un saphir posé délicatement sur une de ces pointes.

 

Déniché dans un pays lointain (lieu introuvable pour les phocéens), il doit exister pareil architecture dans nos bois et collines provençales : oeil aiguisé nécessaire !

Dur de rétablir en gardant les mains propres !!!

 

 

Repost 0
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 00:00

 Comment toucher directement son cœur de cible ?

Une réponse simple : accrocher un petit carton au pied d’un site correspondant pile au niveau requis d’escalade.

 

 

 

Le blog de la C.M.E.L. donne un petit coup de main à ce grimpeur en quête de partenaires.

 

Vu au Miroir du Fou (Garlaban).

 

 

Repost 0
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 09:36




L'espoir est mince de retrouver Jean Christophe Lafaille vivant sur les pentes du Makalu (8463 m.) dans l'Himalaya.
Toutefois, on peut rêver de le voir réapparaitre à son camp de base ; mais, plus les heures passent, plus les chances diminuent.
Porté disparu depuis vendredi dernier, il partait de son bivouac à 7600 m. pour tenter le sommet du Makalu en solitaire par la voie normale.
Les conditions hivernales sont extrêmes et les pentes sont recouvertes de glaciers crevassés.
L'engagement n'est pas un vain mot.


Son site internet : http://www.jclafaille.com/
Repost 0
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 00:00

 Pour les pouvoirs publics, le grimpeur est bien souvent la cause de nombres pollutions (voir les difficultés avec l'ONF et le GIP des Calanques).

Que sont quelques ancrages métalliques scellés dans le rocher face aux grands travaux engagés par les autorités territoriales.

Sous le Garlaban, pour les besoins (justifiés) des pompiers contre les incendies forestiers, il fallait aménager les accès dans les collines.

 

 

Dans ce cas, pas de petites actions ; les grands moyens sont nécessaires et ils ne s'en sont pas privés : tractopelles, rouleau et autres engins dignes des plus belles autoroutes. 

 

 Le rocher est rongé pour laisser la place à un beau ruban large et parfaitement carrossable.

 

 

Le résultat est cette belle route du feu qui serpente sur toute la longueur des collines sous le Garlaban, coté Aubagne.

 

Espérons que cette piste ne soit pas les prémices d'un accès 4 étoiles à de splendides villas à flanc de collines et que ces dernières restent le terrain des amoureux de la nature.

 

 

 Ce genre de travaux profondément invasif pour la nature devrait relativiser nos petits équipements sur les falaises et le long des sentiers de randonnée.

Puisse nos interlocuteurs (ONF, ...) faire la part des impacts sur la nature et se montrer plus conciliant.

 

 

Repost 0
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 17:42

Comme prévu, une seule façon de passer le dimanche : ronfler au chaud dans son salon !

En fait, pas d'énormes averses, juste des gouttes éparses ; les hypers motivés pouvaient même tenter une sortie en falaise. Le choix du site est déterminant puisqu'il doit protéger absolument des rafales du vent d'Est qui souffle fort (il se prend pour le Mistral celui-là ).

Ou alors, une visite à la salle pour parfaire son entrainement. 

Le Garlaban tout mouillé sous un ciel bien foncé !

 

En face, la Sainte Baume : on ne voit même plus Bartagne. Seules résistent les dents de Roquefourcade avec quelques restes de neige.

 

 

Repost 0
28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 12:05

Après une once de neige vendredi, la pluie balaye tout.

Et ça va durer ! Meteo France ne nous laisse aucun espoir avant lundi. Pas de quoi mettre un grimpeur dehors ! Le week end est à oublier : mais où le soleil fait-il son apparition : dans le Nord ???

Si la neige avait été de la partie, les séances photos sans le Tee Shirt aurait été surréaliste mais il fait trop chaud ??? ...  jamais content, ces marseillais !!!

Repost 0