Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 17:43

 

Philippe Parazols nous transmet les résultats de la dernière compétition de bloc à La Ciotat :

Vendredi 10 novembre 2006 :
Jeunes =
1 - Marie Da Silva
2 - Maxime Sembely
3 - Mike Fenrich
 
Femmes =
1- Fanny Girard
2 - Marie Da Silva
3 - Cassandra Potier / Floriane Jeanselme
 
Hommes =
1 - Clément Hilschger
2 - Romain Rossi
3 - Martin Oeuf
 
La compète s'est déroulée dans une bonne ambiance, avec un peu moins de participants que d'habitude (25 environ). Du coup, comme ce n'est plus la foule des grands soirs, il est probable que l'on cherche à faire évoluer ce genre de soirée : plus dans l'esprit "rassemblement", "fête", avec des blocs flambants neufs à essayer, un groupe de musique live, toujours le barbecue qui va bien, pourquoi pas une tombola et des lots à gagner.
 
On va réfléchir à tout ça !
A bientôt à La Boite à Prises
Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 17:11

 

Miracle !

Il existerait à Marseille des représentants de l'Etat qui exercent une vraie autorité sur l'ONF - secteur des Calanques.

 

 

En effet, la Préfecture des Bouches du Rhône choisit de réunir les différents acteurs du dossier de la destruction des sentiers historiques dans les Calanques.

Les échanges seront vifs et houleux entre les défenseurs des usagers (CAF, UCL, ...) forts de leurs 5000 signatures (pétition pour la concertation et le rééquipement des sentiers historiques des Calanques) et leurs opposants de l'ONF.

En conclusion, la Préfecture impose à l'ONF de remettre en état les sentiers et de sécuriser tous les passages détruits : passage de l'Oeil de Verre, cheminée du CAF, passage du Saut du Chat.

 

C'est une belle victoire !

 

Enfin ! L'ONF n'est pas toute puissante et doit concerter ses actions avec les usagers.

 

 

 

 

La vigilance est de rigueur car l'organisme a d'ores et déjà laissé entendre que les travaux de restauration ne seront pas accomplis dans l'immédiat.

Le directeur local de l'ONF veut des responsables ; mais c'est l'ONF qui a détruit, c'est à lui de prendre la responsabilité de ses actes.

L'ONF n'a qu'à demander au Conseil Général 13 qui a sécurisé (certes de façon surdimensionnée) quelques passages à risques (sommet de Béouveyre par exemple).

Les collectifs d'usagers des Calanques doivent maintenir la pression pour que les ordres de la Préfecture soient appliqués avant 2007.

Le calendrier tombe bien puisqu'une réunion du GIP des Calanques est fixé le mercredi 15 novembre 2006 : le sujet des responsabilités sur les sentiers va revenir en priorité ; affaire à suivre !

 

Repost 0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 15:35

 

Le regroupement d'associations (CAF, UCL, CD13 FFME, ...) continue sa communication autour de la destruction des sentiers des Calanques par l'ONF.

Alors quand c'est Alain Vincent qui accumule les contre vérités dans une interview fin octobre, le CAF répond point par point à l'argumentation infondée du responsable ONF.

 

 

Article de Marseille Hebdo du 25 octobre 2006 :

La réponse du CAF deux semaines plus tard :

 

 

A cette réponse du CAF, on peut ajouter qu'une fois encore Alain Vincent profite d'une tribune de large écoute pour donner une mauvaise image de l'escalade et enfoncer les grimpeurs :

  • "... il faut savoir que depuis dix ans, le nombre de couloirs d'escalades a doublé ..." :  C'est faux !

Le topo des Calanques 2004 indique 3436 voies répertoriées dans les Calanques ; si on applique le raisonnnement de M. Vincent, 10 ans  en arrière, c'est à dire en 1996, il n'y aurait qu'environ 1700 voies, soit 1700 environ équipées jusqu'à aujourd'hui. Or entre le topo 1997 et 2004, environ 660 nouveaux itinéraires sont apparus mais dont une grande part de rééquipement de voies déjà existantes (et donc non recensées en 1997). D'autre part, depuis 2003, le moratoire sur l'équipement est en vigueur et scrupuleusement respecté (hors quelques chantiers frauduleux insignifiants). Effectivement, l'activité fut importante mais on est loin du compte annoncé par M. Vincent.

 

  • " ... on ne peut pas équiper des voies d'escalade partout, surtout quand ces aménagements sont de nature à détruire l'environnement." : mais qui obstrue les actions en faveur de l'environnement ?

Comme toute autre activité de pleine nature, l'escalade a un impact sur l'environnement ; un impact certes ! mais de là à dire qu'elle vient à détruire l'environnement, la nuance est grande. M. Vincent n'hésite jamais à employer les termes les plus négatifs sur l'escalade.

 

Le grimpeur endommage l'environnement de plusieurs façons bien connues (hors celles communes aux randonneurs, chasseurs, ... : déchets et bruits) :

    • par sa seule présence : dans les zones où la faune est sensible et dérangée par cette présence, l'escalade est interrompue pendant les nidifications (Cancéou) ou interdites (la Muraille de Chine).

 

    • par l'accès aux voies ou la descente d'un sommet escaladé : le milieu naturel provençal n'a pas la densité de végétation suffisante pour canaliser un marcheur sur un seul chemin ; les traces sauvages fleurissent donc de partout. C'est ce qui se passe avec les grimpeurs accédant aux falaises par des éboulis très sensibles (Herbe à Gouffé). Depuis déjà plus de 2 ans, le CD13 FFME propose à l'ONF la mise en place de sentier d'accès tracé par des botanistes évitant soigneusement les zones sensibles et permettant de canaliser les grimpeurs jusqu'à la falaise. L'ONF fait obstacle à ces projets craignant qu'un bon chemin favorise la fréquentation et ainsi augmente l'impact sur l'environnement. Malgré les explications (mais encore faut il les écouter), ils n'arrivent toujours pas à comprendre que ce sont les voies en place qui crééent l'intérêt et non pas la qualité ou le confort de l'accès.

 

 On peut rajouter qu'à l'heure où les (longues) négociations avec les propriétaires des Calanques se concluent par des conventionnements (Conseil Général des Bouches du Rhône), l'ONF fait encore de l'obstruction et n'avance pas sur ce dossier.

 

A quand une politique de l'ONF menée en concertation, sereinement et objectivement dans les Calanques sans subir les sautes d'humeurs ou les idées préconçues des responsables locaux ?

 

Repost 0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 17:17

 

Au Garlaban, c'est Minisud qui remporte un grand succès poussé par la dernière vague d'équipement et par un attaché de communication au fort potentiel en la personne de Nat'.

 

Si vous préférez jouir d'un peu de calme dans ce vallon, sachez que le cirque voisin (l'Abri Bus ou Les Brutes pour les intimes) est équipée d'une grosse quinzaine de voies (en langage commerçant, ça veut dire 17 de 6a à 8a/8a+??)).

Cyril dans "La guitare" sous le pas de bloc ; on distingue (difficilement) plus haut le fameux trou qui donne son nom à la voie !

 

 

Parmi celles ci, quelques unes attendent leur confirmation de cotation notamment à gauche  : l'une passant à proximité d'un figuier et l'autre empruntant un trou en forme de guitare.

Cette dernière ("La guitare", la simplicité, ça a du bon !) est un empilement de passage bloc avec une sortie dalleuse qui demande un peu de doigt (c'est un euphémisme, vous l'aurez compris) : difficulté à définir par vos soins (merci de communiquer vos propositions).

 

Pour sa voisine de gauche ("Les orfèvres"), le figuier a été retaillé et ça s'enchaîne à 7b ou 7a+ suivant les avis : un crux en force pure dans la première partie puis une fin continue qui, l'air de rien,  bétonne les avant bras.

Avant que l'ombre ne refroidisse l'atmosphère, Olivier remonte les colos du classique  "Galibois", un morceau de résistance en 7c/7c+.

 

 

 

La saison hivernale débute et ces parois abritées du Mistral prennent le soleil jusqu'à 15h30-16h (après, hiver oblige, c'est la caillante à l'ombre).

Comme pour Minisud, l'approche est rude et longue (40 minutes en montée).

 

Néanmoins, les sites sont classes : dès qu'un créneau se libère, Jean Phi et Oliv' montent pour une séance ... photo !

A suivre prochainement dans ces pages ...

 

 

Repost 0
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 16:42

 

 

 

 

 

Après les descentes effrénées de VTTistes, les collectives de randonneurs qui s'étirent sur les lacets montant au Garlaban comme une procession (de chenilles ;-)), c'est une collective mécanique qui s'est attaqué samedi aux rudes pentes du Vallon des Dansaïres : 6 motards font cracher les moteurs et franchissent tant bien que mal les pénibles marches rocheuses du chemin.

 

Après un tel spectacle, qui peut encore reprocher aux grimpeurs de dénaturer l'environnement ?

 

En fait, en parcourant le sentier jaune derrière cette horde débridée, leur passage n'a guère laissé de trace ou d'ornière (à la descente, les dérapages provoqueraient peut être plus de dégats) : le chemin est déjà tellement chaotique que rien ne le transforme.

 

Par contre, la véritable pollution, elle est sonore : plus de 15 minutes à supporter les changements de régimes des moteurs gachent le calme du vallon et coupent toutes discussions pendant cette durée.

En toute tolérance, il y a de la place pour tous mais sans le renouveller trop souvent !!!

 

Repost 0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 16:54

 

Depuis quelques temps, un groupe (???) désoeuvré semble avoir retrouver un intérêt pour le secteur du SDF à l'Etoile Noire (La Ciotat).

 

Cette esplanade desservie par un route goudronnée (accès interdit en voiture mais la barrière n'arrête que les personnes responsables et respectueuses) est tranquille et facile d'accès.

Il est alors simple de se réunir pour boire quelques bières et s'amuser à les balancer contre la falaise.

Evidemment, la journée, ils ont peut être vu de bizarres types pendus sur leurs bras dans cette face : mais peu importe, l'escalade n'est pas leur truc.

A chaque fois, c'est la même lutte entre les nettoyeurs et les porcs qui pourrissent tout : un éternel recommencement mais aussi un agacement grandissant pour ceux qui ramassent derrière les autres.

 

Alors que l'abri du SDF était conservé en l'état pour l'utiliser ponctuellement (manifestation du Clean Up day par exemple), il a réussi à rester propre et à passer quelques années sans être inquiété.

C'est du passé puisque récemment la démolition est en cours : par les mêmes imbéciles ???

Prenez garde au risque d'éboulement des restes des murs en équilibre incertain !!

 

 

 

Le constat est récurrent : on ne peut rien préserver sans que la stupidité de certains ne vienne gacher les efforts des autres.

 

Il existe au sein de la police municipale de La Ciotat un service de Police de l'Environnement qui intervient lors des flagrants délits de décharges sauvages ou de détérioration des espaces naturels : n'hésitez pas le contacter si vous constatez des abus à l'Etoile Noire.

Le numéro de téléphone une fois récupéré sera diffusé.

 

Repost 0
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 16:23

En annonce de la prochaine compétition de blocs à la Boite à Prises à La Ciotat, voici la copie du message d'invitation de Philippe Parazols :

 

Bonjour à tous !

Ceux qui nous ont fait l'amitié de venir lors de la dernière compète en octobre ont pu constater la bonne ambiance, la qualité des blocs ouverts, la diversité des lots (merci à Sun Valley et au magasin l'Aventure !), la bonne odeur des merguez (coucou Ben !), bref, tous les ingrédients qui font le succès de la formule...

 

Alors, qu'on se le dise, on remet le couvert le 10 novembre prochain. Béal nous a promis un plein carton de goodies, on va tout faire pour  que nos amis de Sun Valley soient encore de la partie (à propos, quand les reverrons-nous à la salle, chaussons aux pieds ?) et il se pourrait bien que Nograd et Immature fassent partie du voyage... Ben (en plus des merguez) nous amènera quelques amis musiciens avec lesquels il a commencé à travailler un nouveau répertoire, nous on lave toutes nos prises à 50° pour qu'elles brillent le jour J et Matthieu a commandé une visseuse électrique pour faire péter la majeure partie des 10 blocs de la compète.

 

Autant vous dire que, de notre côté, on va tout faire pour que cette compète de novembre soit au top !

Comme à chaque fois les réjouissances sedéroulent de 19h30 à 21h et la compète est toujours gratuite (une fois le droit d'entrée acquitté...).

 

Venez nombreux !!

 

Bien cordialement.

 

L'équipe de La Boîte à Prises...

 

 

Repost 0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 14:31

 

 

La Traversée Sans Retour a subi les affres de l'érosion inlassable : une énorme plaque coule désormais des jours paisibles au fond de la mer.

 

D'après les posts laissés sur le forum camptocamp, la glissade se serait produite dans le courant de la semaine dernière.

Les rappels de départ de la Sans Retour ont servi de cadre à tant d'erreurs et d'infortunes ; le dernier est dorénavant inutilisable en l'état : en effet, c'est la vire entière qui s'est volatilisée avec tout son support.

 

Sur les images suivantes (1 à 3 : printemps 2006), l'emplacement du rocher disparu est signalé par les encadrés rouges.

Photo 1 : sur cette vire du dernier rappel, on s'aperçoit maintenant que la plaque était décollée et partiellement remplie de gravillons (pendant l'escalade, on se souciait plus de l'état rouillé du relais que de ce rocher imposant).

 

Photo 2 : on peut apprécier l'épaisseur de cette plaque.

 

 

Photo 3 : le grimpeur est bien installé, assis sur la vire en attendant son tour. C'est du passé !

Photo 4 d'Armelle ... qui a donné l'alerte sur le forum dès dimanche 29 octobre 2006 : voilà le résultat observé : toute la zone encadrée laisse place nette sur une paroi maintenant bien lisse ! Comparez avant (photo3) et après ...

 

 

 

  L'accès au début de la voie est donc des plus délicats et la réchappe est de plus très problématique : il est donc recommandé de ne pas emprunter la ligne de rappels.

 

Le CD13 FFME va poser des panneaux d'avertissements dès cette semaine.

D'ores et déjà, prévenez les vacanciers de repousser leur projet dans cette voie ... jusqu'à réparation de la ligne de rappels. Faites passer l'info pour éviter un accident ou l'intervention élevée des marins pompiers.

 

 Puis, il faudra agir vite après discussions sur les choix retenus :

  • soit laisser le relais en place et faire une ligne d'artif facile (A0) pour l'atteindre.
  • soit équiper un nouveau rappel à peine décaler et guider sa course latérale avec quelques points jusqu'au rebord final.
  • soit un rappel rectiligne et équiper la traversée jusqu'à la terrasse de droite.
  • ...

 

Néanmoins, ce ne sera pas le plus facile car un obstacle administratif de taille s'annonce : le propriétaire de Castelvieil n'est autre que l'ONF ; si un équipement moderne est placé (officiellement par la fédé), elle sautera sur l'occasion pour se décharger de la responsabilité de cette voie classée Terrain d'aventure et en exigera l'entretien comme une voie sportive.

 

Casse tête en vue !!!! 

 

 

Repost 0
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 16:27

 

 

 

Equipé dans les années 1999 et 2000 par Fred Rippert et compagnie, le site de Minisud est sorti de l'anonymat en avril 2006 suite à un article de son principal équipeur dans le magazine Grimper.

L'été et les chaleurs 2006 l'ont laissé au calme.

C'est Gérard Merlin, plus connu sous le nom de "Nat" (en photo ci dessous) qui relance récemment l'intérêt de ce site en démocratisant un peu le niveau : 6 nouvelles [rectificatif du 29/10/2006 : non pas 6 mais 9 nouvelles voies... pour l'instant]  de 6a+ à 6c+ [ de 6a+ à 7b centré sur le 6c] voient le jour sur la partie droite du cirque (et bientôt d'autres).

 

La dynamique d'équipement est en marche puisque Jleu, alias Jean Luc Jeunet a bouclé  un chantier dans le plafond : cotation à venir prochainement.

 

André Bernard parfait son bronzage dans "Debout sur le chou" 6c

Le bouche à oreille entre en action et les vacances aidant, c'est en moyenne 2 cordées les jours de semaine et jusqu' 5 le week end qui affrontent les 40 minutes de marche pour aller tâter de la colo.

 

 

Jean Phi vous recommande quelques voies (parmi celles qu'il a essayées ; en partant de la gauche de la falaise) :

  • "Descente dans la ronde" 7c avec un jeté sous le relais trop classe ! Branche gauche d'un départ commun dans le dévers.
  • "Néandertag" 7c dans les draperies à droite du gros toit ; conti et majeur !
  • "Debout sur le chou" 6c superbe voie homogène avec un départ dans de magnifiques colonnettes.
  • "Pixel de poulet" 6c+ juste à droite de la précédente dans un mur tout noir. A vue et après la pluie, certaines prises sont peu visibles alors la difficulté peut approcher le 7a. Pour info, en sortie, il y a une bonne prise à gauche (ça, c'est cadeau !).

 

Le reste est à découvrir et à juger par vos soins !

 

Pour ceux qui l'ignorent, ça se passe tout en haut du vallon des Dansaïres dans le massif du Garlaban. Ce site fera partie du futur topo des "Escalades phocéennes" (parution septembre 2007).

 

Prochainement quelques photos des nouvelles voies !

 

 

Repost 0
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 17:12

Saluons Olivier, notre président qui prend l'avion ce jour à Marignane.

Direction finale : la Jordanie.

 

Visiteur récurent des lieux depuis quelques années, ses connaissances du terrain ont contribué à son engagement pour guider un client dans les grandes voies en grès de Wadi Rum.

 

Bon séjour dans le désert au pays des Bédouins ! Ramène nous plein de photo pour le blog de la CMEL !

 

Repost 0
Publié par cmel - dans C.M.E.L.
commenter cet article