Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 10:59


 Tout le monde sait que les plaquettes et autres rings poussent toutes seules sur nos falaises pour notre plus grand plaisir de grimpeur.

Mais, peu d'entre nous ont eu la chance d'apercevoir les mécanismes secrets de sa génèse.

Cette reproduction spéciale doit sa fécondation par un être vollage appelé "perfo".

Pris en flagrant délit sur la photo ci-contre, un spécimen de fort beau gabarit est surpris en pleine action la mèche encore chaude.

Craignant d'être démasqué, il joue l'immobilité en attendant le retour au calme pour mener à terme son projet primaire et instinctif.

Sachez apprécier cette image volée, d'une extrême rareté

Repost 0
Publié par cmel - dans Insolite
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 17:06





  
Quand un grimpeur engraissé et un éclopé (handicapé par une poulie partiellement rompue) se retrouvent armé du nouveau topo du Mont Ventoux, ils décident de découvrir le site de Combe Obscure espérant renouer avec de lointaines sensations dans des voies à leur niveau du jour.
 
 


 D'abord effrayé par le descriptif de l'accès réduit à son plus simple appareil (juste un plan), finalement, la seule erreur sera de dépasser la piste d'accès au parking, victime d'un aspect trop tout-terrain (mais ça passe !).
Pour préciser, de Bédoin emprunter la D19 en direction de Malaucène. Dans un virage ascendant à gauche, ne pas rater la piste tourmenté donnant l'impression d'être réservé pour les 4x4 mais pas de panique, ça passe aussi pour les caisses basses.



Les falaises au sommet de la colline et visible depuis le parking attirent l'oeil mais le sentier balisé n'y mène pas du tout.


Le GR suit un vallon débouchant sur les hautes falaises orientées sud.
  


De la dénomination Combe Obscure et des avertissements lus ça et là, il faut bien confirmer que c'est une falaise de fond de vallon et par son orientation ne prend le soleil que dans la matinée et le début d'après-midi (c'est déjà beaucoup).
En cette fin de journée d'hiver, l'ombre a déjà gagné la face et le froid occupe les lieux.
Bonnet, écharpe, gants, gore-tex sont un minimum si on le courage de s'aventurer dans cette combe en fin de journée hivernale.


   Le rocher est un calcaire au gris saisissant qui fait d'abord penser à celui du Verdon mais aussi à la Sainte Victoire (ou ce sont les coulées des rings qui l'apparentent à la montagne aixoise).
Au contact des premières voies, c'est la quantité de bacs immenses que rappellent une petite falaise comme le Miroir du Fou à la Bretagne.


 
L'équipement en rings est bien marqué des années 90 puisque l'espacement est parfois exposé : la chute est alors interdite dans les portions faciles en départ de voies. Dans la difficulté, les pas (parfois  assez blocs) sont bien protégés.

Même pour un site si bien connu, le topo a son lot d'erreurs de tracé : pas évident de trouver le véritable départ de certaines voies faciles. Une fois embarqué, on peut encore hésiter avec une variante non mentionnée, mais c'est relativement rare.




Malgré une certaine usure, des cotations où l'humilité est la première des qualités à retrouver, les voies sont belles, notamment "Le Chandelier" un 6a d'une classe indémodable et "Vibration" avec sa section patinée dans une fissure bien pourvue. Pour le reste, il faudra revenir tester.
 
En conclusion, c'est un beau site pour les grimpeurs de 6 au solide bagage technique et mental. Le soleil quitte la falaise en milieu d'après-midi donc, choisissez votre préférence pour la chaleur ou la fraicheur suivant la saison.
 
 
 
 
Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 10:38

Importateur ou distributeur par sa société XXL des marques Prana, Five Ten, Black Diamond, Verve, Arc'teryx, E9, Jibé Tribout, la star des falaises des années 80-90, a ouvert avec sa femme une boutique à Lourmarin où toutes les marques sus-nommées se trouvent : Happy Boulder.


Le grand intérêt des grimponautes est dans le site web associé au magasin.
En effet, outre le matériel, Jibé lance quelques infos sur les nouveautés dans la région : topo du Sud-Est et rubrique News du Sud-Est.

Fruit de sa reprise au plus haut niveau ces dernières années et de ses nombreux contacts, il nous fait partager les infos et ses appréciations.

Dernièrement, il décrit un nouveau secteur à St Rémy de Provence, les nouvelles voies en face Est de St Léger du Ventoux suite au conventionnement récent du prolongement de la falaise (bonne mise à jour du topo 2008) et surtout le scoop : on apprend que la face Ouest de Buoux serait en cours de ré-autorisation et donc, rééquiper par la suite. La Mecque de l'escalade vit toujours  Espérons que cette belle information se concrétise.
 
 
  
 
 
 

Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 11:34


Avec cette petite décennie où les années se déroulent en deux saisons (hiver et été) plutôt sèches, les mémoires des grimpeurs l'avaient vite oubliées mais notre chère Provence subissait normalement des périodes de fortes pluies en automne et au printemps.
Cette année, un vrai automne s'est installé avec son lot de temps gris, pourri et d'averses monumentales. La végétation peu habitué à pareil précipitations a du mal à résister surtout quand le Mistral s'en mêle : branches cassées. Les nappes souterraines, les rivières sont rassasiées.

Les sentiers empruntant souvent des thalwegs ou des lits de torrents asséchés ont été lessivés par des coulées bull-dozer. Résultats : des ornières creusées par la force de l'eau et des débris rocheux et végétaux transportés ça et là.

La méfiance sera aussi de rigueur sur les falaises avec du rocher gorgé et parfois plus fragile.

L'hiver qui arrive est du même accabit : conforme à son statut, c'est à dire froid et rigoureux.

Pas évident de mettre un grimpeur dehors par ce temps !
 
 
 
 
 
Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 10:07



 

Après le monumental livre mémoire des Calanques et ses 120 ans d'histoire, Bernard Vaucher, plus connu sous le nom de Barney s'est attelé à la rude tâche de rassembler l'histoire de l'escalade dans les gorges du Verdon.







"Les Fous du Verdon" oeuvre essentielle à posséder dans sa bibliothèque de grimpeur provençal est donc lancée ce samedi 6 décembre 2009 lors d'une grande soirée à la salle Grimper de St Marcel : apéro, vente du livre, présentation, dédicace.
 



Comme Barney l'annonce en préambule, rassembler les pionniers des origines remontant à 40 ans est plus simple que pour les Calanques avec ces 120 ans de recul, car la plupart sont encore parmi nous et grimpe même toujours.

Ainsi, on croise et on met un visage sur des noms mythiques (en rapport avec leurs ouvertures) : François Guillot (toujours très affuté qui raconte l'ouverture avortée du Duc et sa "Demande" ... en mariage), Claude Cassin, Joël Coqueugniot, Jean GounandBernard Bouscasse (dont on apprend qu'"Ula" était le nom du chien les effrayant et partageant la banquette arrière d'une 2 CV lors de leur retour après l'ouverture de la fissure géantissime ; la légende du Verdon aurait pu s'appeler "Médor" ou "Rex" ), Marius Coquillat et bien d'autres dont les plus récents : Hervé Guigliarelli, Carine Maze, Gilles Crespi (le roi de l'artif et du bicoin), François Ranise, Jean Devaud, Gilles Bernard, ...

Hommage également aux disparus qui ont marqué les gorges comme Guy Héran, Serge Gousseault, Patrick Bérhault, Bernard Domenech, ...

 
 

 

 


Comme le souligne Gilles Crespi qui a cotoyé tout ce joli monde dans les granges de La Palud sur Verdon, ces fiers libérateurs ont bien vieilli. 40 ans sont passés par là mais avec toujours une fort belle prestance.

Le deuxième constat est de voir que la foule présente a plutôt les tempes grisonnantes et que les jeunes mutants habitués du pan ne sont pas là ce soir.
Le Verdon, passé de mode ? Ou affaire de maturité ?


Sur cette mise en bouche, la compulsion s'empare de l'acheteur pour frénétiquement dévorer les pages du livre rouge où l'on découvre milles anecdotes savoureuses sur les ouvertures des grandes classiques du Verdon et l'ambiance parfaitement détendue qui régnait dans les soirées-bivouac.

 
 Pour les absents, la retard se rattrape dans toutes les bonnes librairies ou sur le site des Editions Guerins.
 


Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 22:51



 Un drapeau de prières "Loungta" flotte au vent tendu entre les Deux Aiguilles de la Sainte Victoire.

Aux couleurs des éléments, les mantras imprimés sont dispersés dans l'espace pour écarter  les difficultés.



Un porte bonheur pour les grimpeurs en perdition dans les océans dalleux ... ou une réponse et un soutien au soulèvement tibétain de mars 2008 face à l'occupant chinois ?
Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:22


La patience est la qualité essentielle du grimpeur-lecteur face à la parution (très) attendue des topos.
Après des années épuisantes d'espérance, elle est récompensée par la sortie cet automne d'un ouvrage très désiré [dans les Bouches du Rhône, l'Arlésienne se nomme "Alpilles" et "Escalades Phocéennes" mais ils débarqueront un jour chez votre libraire quoiqu'il arrive ! La preuve avec cet opus ! Patience, patience ... ].

Bien que devancé par la concurrence (déloyale) d'un éditeur anglais avide de retour rapide sur investissement, voici le (seul et unique) topo inédit des "Escalades autour du Ventoux".

 



Réunissant toutes les falaises conventionnées autour du Mont Ventoux, à la Baleine (surnom de St Léger du Ventoux, morceau de choix à lui seul) s'ajoutent Combe Obscure et les beaux murs de Malaucène.

Toujours avide d'informations supplémentaires, on peut se plaindre de ne pas y voir Entrechaux (avec ses nouvelles voies) parfaitement dans la zone géographique ou plus loin les secteurs de Vénasque.
Sans doute que le conventionnement n'est pas complet pour l'un et qu'un topo indépendant paraitra un jour pour l'autre ...


Avec ces kilomètres de rocher décrits, ne faisons pas la fine bouche et apprécions la mise en page claire avec des pictogrammes limpides avertissant de la hauteur, de la marche d'approche, l'inclinaison, la fourchette de difficulté, l'ensoleillement et l'accessibilité pour les enfants (on sent transparaitre les jeunes parents derrière les auteurs).
La même qualité de lecture se poursuit dans la description des voies sur photos avec un petit commentaire appréciable sur chacune.


 


On approuve aussi la jeune (mais déjà fournie) histoire de St Léger du Ventoux avec ces querelles enfantines entre équipeurs, son cours de géologie et l'hommage à Thierry Nief, équipeur disparu récemment.


Le chapitre sur Malaucène et la falaise du Groseau est un mine de renseignements bienvenus tant le développement du site laissait le grimpeur pantois avec les maigres informations dont on pouvait disposer (à moins d'avoir un local dans son entourage).
Et enfin, le dernier chapitre remet Combe Obscure sur le devant de la scène.


 


Face à tant de louanges, que dire de négatifs !

Pas grand chose, à part peut-être la publicité (17 pages intérieures), marque de fabrique des topos vauclusiens (cf Buoux) ;  groupée au début, elle laisse l'impression d'être omniprésente mais ne vient pas pour autant saturée les pages de descriptions des voies.

Le prix à 20€ reste bien compressé pour la quantité d'informations à la page (184 pages d'une bonne épaisseur synonyme de résistance à l'utilisation fréquente) et pour les finances réduites du grimpeur.

Comme tout écrit figé sur le papier, à l'heure actuelle, ce topo est sûrement déjà obsolète avec l'apparition de nouvelles voies.
Exercez vos talents et votre fibre sociable en discutant sur place avec les locaux et fouinez sur Internet pour compléter cette belle réussite.
Il fallait donc bien tout ce temps pour livrer cette qualité de travail.



Muni d'un tel guide, plus aucune excuse pour ne pas courir sous le Mont Ventoux à l'assaut de ces divines falaises !

 
 
 
 
 
Repost 0
Publié par cmel - dans Topos
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 11:23

 

 

 

Extensions et nouvelles voies étoffent le secteur Cayenne du Baou des 4 Ouros.
Dans l'idée initiale de les explorer, l'attraction pour ces belles lignes qu'elles soient récentes ou plus anciennes nous détournent du droit chemin et nous fait grimper à l'envie jusqu'à l'ultime mètres de calcaire.

Le site est gavé de soleil et les polaires s'évadent, découvrant quelques audacieux bras nus (tout de même, c'est toujours l'hiver !).










 A l'extrémité droite du secteur :

"Escalator" évaluée 6a/6a+

  

"La loi du K.O." évaluée 6a+


 




Olivier apprécie "Tabasco" et propose 6c. Insatisfait du relais trop tôt rencontré, il prolonge par la gauche (avec un peu de tirage) pour sortir au sommet et un poil de difficulté supplémentaire : 6c+.


 
Fruit d'une séance précédente, "Au dessus de Métaphysique" est proposé à 7a.
 





 S'extirpant des tentacules du travail, Laurent reprend contact avec le rocher. Les bras gonflent mais le plaisir est intact.   
Bo, le bonheur des enfants tout heureux d'un camarade de jeux si massif.
   A gauche, Stef' reprend l'escalade avec détermination et toujours la même élégance.

  
Petits ou grand, tous aux arbres !




Au secteur Compet', la taille des voies diminuent mais aussi celles des prises. La conti' a fait place à de la rési bouillonnante et quelques résidus de force. Les cotations s'en retrouvent bien sèche. Carine et Hervé s'emploient avec rigueur pour clipper le relais. Dure transition avec Cayenne !  


Le Baou des 4 Ouros sachant se renouveler grâce au travail remarquable des équipeurs locaux (entre rééquipements et nouvelles voies) garde toujours un intérêt majeur en toutes saisons.
 

 
 

 

 

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 13:23

Au Vallon du Saut, site bien connu des grimpeurs martégaux et des alentours de l'Etang de Berre, l'un des secteurs baptisée "Les Pins" ne trouvera plus sa dénomination appropriée.
Les immenses pins masquant la falaise et procurant une ombre démesurée ont été coupés. Leur heure était venue.
 
 
 




 
C'est comme si la falaise se découvrait à nos yeux.
En égard au travail de Gillou pendant des heures devant son écran, son schéma sera conservé pour le futur topo phocéen malgré l'actuelle possibilité de faire une photo de la face.
 
 
 
 


Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 11:41





Pris sous l'orage de la Toussaint, la course pour rentrer à la voiture s'est accompagnée d'un spectacle éphémère : les eaux s'amoncellent dans le réservoir des carrières du Loin et forme une cascade derrière la face Nord de l'Etoile Noire
 




 
 

2008 sera une année aux saisons tranchées avec un vrai automne chargé en pluies orageuses comme on n'avait plus l'habitude d'en voir depuis quelques années (près de 8 ans en arrière ...).
Des cataractes impromptues se forment ainsi dans de nombreux dégueloirs naturels. Les ravines de fond de vallon deviennent de vrais torrents déménageant la terre et creusant de profonds orifices dans les sentiers.
Que nous réserve l'hiver tout proche ?
 
 
 


Repost 0