Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 11:14

 

 

La concurrence de voies modernes peut s'accentuer, il n'en reste que la grande classique des falaises Soubeyrannes est bien la "Traversée de Philémon".

De la cordée familliale en ballade à la collective clinquante d'une grosse dizaine de grimpeurs, cette traversée reçoit assurément le plus de visite ; ceci par toutes saisons et tous temps qu'il soit brumeux, mistraleux ou brillamment ensoleillé !

 

Le fameux Philémon, pêcheur du siècle dernier, sans doute plus agile que la moyenne pour explorer cet ensemble de vires encombrées et dont on a pris le nom en hommage pour baptiser cette voie, serait sans doute surpris de cette affluence régulière dans cet espace d'ordinaire plutôt calme et sauvage. 

 

D'abord découvert en 1958 par André Léone et  Baptistin Lion, le passage fut entièrement parcouru en 1968 par Daniel Quet et R. Canèse (source Amitié Nature La Ciotat).

 

 

 

DSCN5856rec reg red comp  DSCN4798rec reg red comp

 

 

 

 

La "Traversée de Philémon" est certainement le moyen le plus simple et le plus agréable de plonger dans l'univers de Soubeyrannes en parcourant ses corniches suspendues entre ciel, sable, galets et mer.

 

 

Les ouvrages le décrivant (en attendant le futur topo des "Escalades Phocéennes", se reporter au récent topo rose Fenouil-Tassan ou au plus ancien topo de La Ciotat), l'abordent depuis le sémaphore de communication et d'observations . (suivre la crête par un sentier balisé de triangle et point bleu et descendre vers un dièdre (rappel)).

Le parcours traverse vers le nord-ouest avec rappel en cours pour finir par une grande randonnée sur les talus sableux sous le Grand Draïoun (Pas de la Chèvre) aboutissant aux Emigrés (long retour vers le parking du Sémaphore par le sentier des Crêtes).

Ce sens "normal" favorise la facilité technique et fait le plein d'ambiance tout en occupant copieusement la journée.

 

 

 

DSCN4791reg red compSous le sémaphore d'observations et de communications, les strates géologiques alternent leurs couleurs distinctives. La "Traversée Philémon" débute (ou s'achève dans le sens inverse) sous le bandeau de calcaire blanc.

DSCN4795rec reg red comp

 

Les falaises de galets dévorées par l'érosion du vent et des embruns offrent leurs plates-bandes à une jungle méditerranéenne très fertile.

 

 

 

 

En tant que grimpeur (qui a dit flemmard ?!! Efficace, oui !!), privilégier un tantinet d'ascension verticale permet de  répondre à son peu d'enclin à marcher inutilement.

Dans ce cas, la boucle la plus rapide se fait dans le sens inverse (vers le sud-est) et occupe 3 à 4 heures d'une demi-journée.

La marche est copieusement réduite puisqu'on emprunte le sentier sous le site d'escalade du Sémaphore menant aux rappels du cirque du 14 Juillet.

Cette descente commune pour toutes les voies de cette zone peut être embouteillée les jours d'affluence.

 

 

 

DSCN5827rec reg red comp

 


DSCN5832rec reg red comp

Descente vers le fond du vallon sous le site d'escalade du Sémaphore.

 DSCN5835rec reg red comp

 

 

 

 

P1080523rec reg red comp

 Ca souffle fort !


DSCN5841rec reg red comp

 DSCN5845rec reg red comp

 

 

 

 

 

On prend pied sur le sentier balisé de larges traits noirs : vers le nord-ouest, c'est le Pas de la Chèvre puis les Emigrés accédant à la route des Crêtes.

Pour rejoindre la "Traversée de Philémon", c'est vers le sud-est (sur votre droite en regardant la falaise).

L'oeil curieux et aiguisé distinguera les lignes des voies modernes qui serpentent sur cette paroi du Pendule et observera même quelques cordées en action.

 

 

Au terme de cette marche, le chemin remonte dans le sable vers un goulet sableux (toujours balisé et flêché en noir). Quelques pas d'escalade (facile) sont nécessaires pour atteindre la plate-forme où atterit le rappel du sens normal.

 

En une seule longueur où le tirage fera enrager les empressés ou deux petites longueurs (recommandé) pour faire le plein de photos-souvenirs et soutenir joyeusement ses compagnons de fortune, l'accès à la corniche supérieure débute par une traversée ascendante à droite pour contourner le surplomb en repassant au-dessus sur une vire. La suite grimpe dans un dièdre entrecoupé de marches. Quelques goujons oxydés (les plaquettes de Jean-Phi tiennent toujours le coup) et cordelettes assurent correctement ces passages en 4c maximum.

 

 

 

 

 

DSCN5871rec reg red comp

 DSCN5880rec reg red comp

La flèche désigne la remontée du goulet avec quelques pas d'escalade facile.

DSCN5886rec reg red comp Sur la plate-forme, on peut s'encorder tranquillement pour débuter les deux petites longueurs d'escalade (4c maxi).
 DSCN5887rec reg red comp  DSCN5893rec reg red comp  DSCN5906rec reg red compDeuxième longueur : fini le calcaire, changement de couleur et place au grès (ou au sable compressé).

 

 

 

Sur la vire, à gauche, elle se poursuit vers la voie des "Vires Supérieures" avec un pas de 5c (boucle intéressante prochainement décrite) et à droite, c'est le Philémon.

 

 

 

 

 

DSCN5907rec reg red comp DSCN5908rec reg red comp 

 

 

L'itinéraire est des plus simple : on suit vers le sud (à droite en regardant la falaise) cette vire agrémentée de quelques rings (toujours bien enfoncés dans leur support rocheux pour la plupart malgré l'érosion aggressive) dans les pas plus aériens.

En tirant des longueurs ou en corde tendue pour les grimpeurs plus expérimentés, la difficulté s'apparente plus à de la randonnée aérienne ponctuée de quelques pas réclamant une plus grande vigilance pour ne pas déraper.

 

 

 

DSCN5911rec reg red comp DSCN5913rec reg red comp 

 

 

 

 

 

DSCN5918rec reg red comp

Rompant la routine, ce canyon glissant est à franchir avec précaution malgré la facilité.

Dans le sens normal, nombreuses sont les cordées à descendre en rappel ici : moins confortables et deux sont nécessaires dans ce cas.

 DSCN5924rec reg red comp

Pour notre sens "inverse", nous continuons toujours sur la vire.

 DSCN5928rec reg red comp  DSCN5935rec reg red compFin des hostilités au bout de la vire !

 

 

 

Finalement, la vire devient un balcon boisé sous le sémaphore d'observations.

 

Reste une dernière longueur verticale à franchir (contourner le premier dièdre qui est plus délité pour atteindre juste après une cheminée plus facile et plus solide).

 

 

 

 

En suivant le balisage discret (triangle et point bleu), on longe la crête jusqu'au sentier du sémaphore.

 

 

DSCN5954rec reg red comp

 

 DSCN5950rec reg red comp

 

 

 

En sortant aux quatres vents de cette balade vertigineuse, l'avantage est de retrouver immédiatement la voiture, tout en alliant plaisamment grands rappels au 14 Juillet, escalade facile dans la remontée vers la vire, marche aérienne et encordée dans une belle ambiance méditerranéenne, .

 

 

 

 

 

 

DSCN5952rec reg red comp

 

 

 

 

Question logistique, sous les grands surplombs de galets agglomérés, le casque est recommandé.

Un rappel de 2x50 mètres permet de descendre au 14 Juillet (le troisième rappel fait plus de 45 mètres). Quelques dégaines et des sangles pour jouer avec les lunules (parfois) et le tirage complètent l'attirail nécessaire (les chaussons ne sont pas vraiment nécessaires si on se sent à l'aise pour passer la remontée en 4c).

Le mistral est bloqué à 80%. Le restant de ses rafales pourra refroidir quand le soleil n'est pas très fort sinon l'orientation est plein sud (sud-ouest). En fonction de la saison, choisir sa demi-journée : matin à l'ombre ou après-midi au soleil.

 

Dans un sens ou dans l'autre, suivant le temps dont vous disposez, régalez-vous dans le sillage de la corde serpentant dans le sable de la "Traversée de Philémon" !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 22:13

 

 

Comme tout bon franchouillard qui se respecte, la critique est facile et désigne souvent nos dirigeants.

 

Pour l'escalade, elle se tourne vers le Comité Départementale des Bouches du Rhône de la FFME.

Mais quand le travail est efficace et porte ses fruits d'une façon bénéfique pour les grimpeurs, nous nous devons de souligner le résultat.

 

Force est de constater que depuis le départ de personnalités puissantes comme celle de Gilles Bernard qui défendaient haut et fort notre pratique extérieure, le CD13 FFME a déployé une politique tout en rond-de-jambe et discussions de couloirs avec les administrations propriétaires et gestionnaires de nos terrains de jeu.

Dans le concret, les dossiers avancent (très) lentement et les interdictions s'enlisent au rythme administratif. Effectivement, les conventionnements des terrains de l'ONF dans les Calanques, du C.G.13 sont une grande réussite par cette méthode. L'attente semble parfois longue ...

 

Alors, quand les bonnes relations entretenues avec le Conseil Général des Bouches du Rhône et l'ONF débouchent sur un projet clé-en-main d'une nouvelle falaise équipée, nous ne pouvons que saluer la prestation.

L'événement est de taille : un nouveau site (officiel) d'escalade autour de Marseille, c'est une denrée rare à l'heure des restrictions chaque jour plus contraignantes.

 

Les interlocuteurs ont été sensibles à la présentation d'une falaise-école dont le niveau sera tout à fait destiné à l'initiation et à la confirmation approchant le sixième degré afin de servir au public des collèges et écoles voisins.

 

 

Sur son domaine du vallon de La Barasse (derrière le cinéma des Trois Palmes), le Conseil Général des Bouches du Rhône (CG13) a un projet d'aménagement de cet espace vert.

L'ancien monticule, fruit des résidus industriels du siècle dernier, s'est mué en un plateau verdoyant où joggers, trailers et VTTistes se ruent entre deux familles en déambulations lassives.

 

Dominant cette cuvette, la falaise du Pic Foch offre une grande dalle orientée sud-est (abritée du mistral modéré) sur un calcaire gris, creusée de bacs et de trous finissant au sommet par du rocher blanc à cannelures et écailles compactes. Parfait pour les journées de mi-saison, les matinées d'hiver (soleil jusqu'à 11h) ou les après-midi de chaleur (ombre vers 15h30).

 

Mandatée par le C.G.13, la falaise est purgée pour une société spécialisée et des témoins sont posés sur le grand dièdre pour vérifier sa stabilité à long terme.

 

La paroi ainsi dénudée est mise à disposition des équipeurs.

Vincent Vilmer, le "Monsieur Falaise" du CD13 FFME, coordonne la création des voies avec ses amis.

Sur ce site conventionné, tout sera sur rings inox et relais chainé. Bravo pour ce gros boulot aboutissant à une quinzaine de voies !

 

 

 

DSCN5568rec reg red comp  DSCN5560rec reg red comp

 

 

 

Un secteur initiation avec des points d'assurage resserrés et une grande facilité est équipé sur la gauche de la falaise par les stagiaires BE : secteur Dalton du 3b au 4a.

 

En allant vers la droite, la difficulté augmente avec la hauteur : de 5a à 6c et de 20 m jusqu'à 40 m avec les extensions (cordes de 80m et 15 à 16 dégaines pour les intégrales). Des relais intermédiaires ponctuent les longueurs en fonction du niveau (5c-6a en bas et extensions en 6b-6c).

 

Les travaux sont encore en cours. Les impatients ne se plaindront pas des dernières prises cassantes, de la terre restant dans les prises. Le casque est recommandé surtout les jours de Mistral.

 

 

 

 

 

  Les journées peuvent être longues et l'équipement à plusieurs n'est pas sans risque : quelques débris rocheux atterissent sur une cuisse malheureuse et Vincent en est quitte pour un bon hématome handicapant pour ses prochains encadrements.

Une excuse pour ne pas porter les sacs au retour dont il se serait bien passer  !

 

DSCN5598rec red comp  DSCN5591rec red comp  DSCN5592rec reg red comp

 

 

 

 

Avec ses stats tendus comme les cordages d'un voilier, ils restent encore quelques lignes à terminer d'ici l'été.

 

Vincent Vilmer souhaite réunir quelques volontaires pour aménager le pied du site afin de le stabiliser.

Ce sera sans doute fin du printemps pour une journée "travaux-inauguration".

 

Rendez-vous à ce moment-là pour plus d'informations !!!

 

 

 

 

 

 

Additif novembre 2010 :

 

Sur les liens relatifs, vous trouverez les articles résumants l'inauguration du site en juin 2010 et les runs de découverte des voies avec le topo en prime ...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 09:22

 

 

 

La Corse, paradis des amoureux de la nature : coeur montagneux ceinturé de plages délivrant ses plaisirs marins.

 

Quand on parcourt l'ile au milieu des touristes du continent, les cimes se dressent nues à tous vents.

Loin d'imaginer que le paysage peut s'apparenter à celui des chaines alpines, il faut venir hors saison à la sortie de l'hiver admirer le manteau blanc recouvrant les sommets (et profiter d'une circulation fluide sur les petites routes ).

 

Quelques images de ce spectacle : 

 

DSCN5643rec reg red comp

Au-dessus de Vizzavona, le Monte d'Oro ressemble plus à un sommet alpin qu'à une colline provençal.

  Un pic granitique caractéristique du coin, dominé par la montagne enneigée : DSCN5651rec reg red comp

 

 

 

DSCN5678rec reg red comp

 

Dominant Bastia d'un côté, la plaine de Patrimonio et le golfe de St Florent de l'autre, le Serra di Pignu héberge aussi un petit site d'escalade : U Pignu. (mise à jour du topo officiel). Assurage en Moon-boots nécessaire !

 

 

DSCN5673rec reg red comp

Bastia, son port, ses ferrys ...

 

 

DSCN5684rec reg red comp 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 13:13

 

 

Malgré la tournure souvent négative et les attaques virulentes de ses détracteurs sur les forums du web, on peut dire que le buzz récurrent autour de Fred Rouhling (ses voies, sa vie, son oeuvre, ...) lui fait globalement de la publicité ou en tous cas de la médiatisation.

Comme tous grimponautes de base, l'influence de ces discours nous oriente en quelques sortes sur ses pas.

 

Et si d'occasion votre route vous fait traverser le pays genevois, l'idée peut émerger (inconsciemment ?) de repérer sa dernière horreur en falaise (enfin pas si récente : de 2004) ou de grimper dans la nouvelle salle qu'il gère.

 

Acculé par les arbres et plus souvent fréquenté par le bétail que par les grimpeurs, le site d'Allonzier la Caille (avant Cruseilles, au nord d'Annecy sur la route de St Julien en Genevois ; D1201) exige de se frayer un chemin à travers bois pour découvrir ce calcaire bleuté à léger dévers ... lisse !!!

 

 De la départementale, monter au coeur du village d'Allonzier la Caille vers l'église puis prendre la "Route sous le mont" qui va vers le village de Mandallaz. Vers la croix de Malloux, se garer à côté d'une grille barrant l'accès de la piste menant à l'ancienne carrière.

 

DSCN5533rec reg trace red comp

  En guise d'approche, elle semble évidente du parking d'où la falaise se distingue en émergeant des bois (encadrée en rouge). Mais sur la piste de l'ancienne carrière, le maigre sentier n'est pas si évident à repérer. Pourtant, c'est bien cette vague trace qui monte un petit talus et s'enfonce sous les arbres (photo ci-dessous). Longer les rochers jusqu'à l'augmentation de la hauteur en une vraie falaise.

 

DSCN5530rec reg trace red comp

 

 

 

Les plaquettes brillent et les dégaines pendent (dans le même sens que les stalagtites de glace). Il y a bien de l'escalade ici.

Frappé par l'absence de prises franches, il faut s'approcher de près pour éventuellement deviner quelques rognures et imaginer des bribes de mouvements.  Le haut-niveau se conjugue ici avec technique irréprochable et grande force des doigts.

Rien à voir avec les draperies des sites à colonnettes ou des grottes interminables. Ici, c'est le siège de la micro-prises, de la cupule, du trou improbable et des pieds fuyants.

Pas de place aux grimpeurs débrouillés ! Hors du 8, pas de plaisir !

 

 

 

 

DSCN5503rec reg red comp  DSCN5512rec reg red comp

 

 

Encadrée et soulignée par deux arbres (photo ci-dessus à droite),  "Mandallaz drive" la voie phare (9a libéré par Fred Rouhling) du secteur se découpe bien du reste de la falaise. Le style local est encore plus accentué dans ce double bombé ventru. Les trous (bi ou mono) se détachent du gris ambiant par leur rebord bien nettoyé.

On ressent la difficulté sans la distinguer des autres voies de la paroi qui ont tout autant de prises inimaginables (comme la "voie du Charpentier" en 8c).

 

Dans la région, il existe bien quelques mutants de la croute qui pourraient se lancer dans la répétition ...

 

 

... Ou alors préfèrent-ils se concentrer à l'entrainement hivernal en salle ? ...

 

 

L'offre s'est accrue dernièrement dans le bassin genevois pour ces mordus de résine.

 

 

 

 

DSCN5534rec reg red comp

A deux pas d'une des plus grandes boites de nuit d'Europe (le Macumba à St Julien en Genevois), la société Migros (l'équivalent suisse de nos groupes Carrefour, Auchan ou Géant) a investi un large périmètre pour associer centre sportif et commerces : Vitam Parc.


 

 

 

 

Le long de la galerie marchande et de l'espace de l'hypermarché Migros (petite surface), une verrière donne droit sur les murs recouverts de prises colorées : les chalands peuvent aisément s'extasier devant les funambules de l'escalade à mains nues .

 

 

 

La grande piscine abritée sous sa bulle a même un bassin chauffé en extérieur et les toboggans pour la saison ensoleillée.

 

 
DSCN5536rec reg red comp

 

 

 

 

 

En terme d'organisation, le guichet, les abonnements avec carte magnétique sont bien rodés et il n'y a pas d'attente. Les tourniquets (façon station de métro) égrènent les sportifs urbains venus pratiquer leur activité : cours collectif de fitness, sports de raquettes ... et escalade.

 

On peut juste s'étonner de l'absence de bar directement dans la salle. Il semble évident que la vente de boissons est une source non négligeable de revenus mais snobé par le propriétaire qui s'appuie sur ses partenaires dans la galerie marchande. Pas sur que les pratiquants vont s'arrêter à l'étage (bars de la galerie marchande) en fin de séance ...

 

 

Les cordes sont fournies et on peut louer le reste du matériel.

Les moniteurs patrouillent discrétement dans la salle en veillant à corriger toute mauvaise pratique.

 

Question fréquentation, elle est assez forte en soirée mais il est encore possible de se frayer un chemin vers la voie que l'on veut essayer (grâce à la bonne éducation locale ??).

Le cocon de la cordée n'engage pas à entreprendre des contacts mais entre habitués, le dialogue s'installe vite et on peut rêver sur les prochaines sorties en falaises au printemps.

 

Concernant l'escalade en elle-même, les gros bacs dans les voies abordables donnent une dimension bien physique à l'enchainement et la conti' finit par exploser les bras.

Au-delà du 6b, les ouvertures deviennent tortueuses et moins belles ; ou alors, il faut sélectionner la bonne en échangeant avec les habitués : les mouvements sont corsés à renfort de prises de pieds décalés ou fixées à l'envers pour diminuer les adhérences et obliger à crisper plus fort.

 

Gérant de la salle ne signifie pas d'être présent au guichet tous les jours. Les fans de Fred Rouhling espérant l'observer ou ses détracteurs souhaitant détailler sa force seront tristes de ne pas le voir (à moins de se caler sur sa visite). Pour rester une star du buzz, il faut rester caché

 

En conclusion, salle sympa mais pas assez de voies sur croutes pour s'entrainer en vue de la falaise d'Allonzier

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 11:31

 

 

Dans les Calanques, les sites "urbains" comblent avantageusement une bribe de journée menacée par une ondée violente.

 

Grimper à Pastré, c'est le retour aux sources dans les Calanques avec la vue panoramique sur la rade de Marseille.

 

 

DSCN5473rec reg red comp

 

 

 

 

Ressentir les souvenirs nostalgiques de ses premiers pas empotés sur ces murs craquelés de fissures et de réglettes licheneuses.

 

Se rappeler ses débuts en quête d'une croix inestimable aux abords du sixième degré.

 

S'émouvoir de la frénésie à emmener tous ses collègues découvrir ce sport magique qu'est l'escalade et participer à la patine définitivement associée à ce calcaire de face nord.

 

Renacler à serrer des prises luisantes, fruit d'une fréquentation forte puisée dans la majorité des clubs marseillais.

 

Se meurtrir dans une difficulté si aisée d'habitude.

 

Se confronter avec la rudesse des cotations donne un aperçu de ce qui se pratique dans le "Nord" : la frontière du 6 est bien marquée et l'enchainement prouve la force de ses doigts et les arquées excessives démontrent la solidité des tendons.

 

 

 

 

  A gauche de la falaise, les courtes voies en 5 sont déjà bien glissantes mais permettent une reprise en tête :

 

"Balbutiements" 5aDSCN5475rec reg red comp

En arrière-plan, le pilier héberge "Force huit", un 6b très exigeant à l'esthétique intéressante.

"Pour les mutants" 5a

 

DSCN5481rec reg red comp

  "Vega" 5bDSCN5483rec reg red comp

 

 

Témoin des années fastes de l'escalade sportive, on trouve même dans la grotte à l'extrême droite des voies bricolées à grand renfort de prises renforcées-collées, taillées.

Quand l'averse arrive bien trop tôt avant une once d'épuisement, on pourra toujours tenté de se finir dans "Rave Party", un 6c bidouillé dont les mouvements dans le dévers sont biens physiques (vaut bien des 7a modernes) : attention à la claque retentissante à l'ego en cas d'échec à vue ...

 

 

  Tous les grimpeurs marseillais ont touché le rocher de Pastré et on y repassera forcément un jour ...

 

 

 

Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 13:11

 

 

  Lors du dernier volet du triptyque du rassemblement 2010 des adhérents C.M.E.L., c'est la météo qui impose ses règles : vent d'Est et pluie annoncée.

La morosité faillit réduire la motivation à néant mais finalement, l'espoir d'une certaine stabilité entraîne les grimpeurs restants dans les Calanques.

 

La maigreur de l'effectif se réduit à sa plus simple expression et compose à peine une cordée. Assez pour rejoindre l'Oasis, le refuge des randonneurs avec ses aménagements sous la voute bistrée (bancs, murs de pierres et plantes grasses d'ornements) mais aussi le refuge des grimpeurs cherchant à s'abriter du vent d'Est.

 

 

 

 

DSCN5440rec reg red comp

 

 

Le bandeau calcaire inférieur parait étriqué, écrasé qu'il est par l'ampleur du ressaut supérieur. Et pourtant, les 20 mètres suffisent à exploser les avant bras dans de beaux combats continus.

 

 

  A l'extrême droite se trouvent les voies les plus simples pour l'échauffement (attention aux réglettes arrondies du 6b "La Sauge", loin d'être une partie de rigolade et réclamant technique et force des doigts) puis en retournant vers la gauche du secteur, la difficulté devient plus asphyxiantes jusqu'aux voies en 8 du bombé noir.

 

 

 

 DSCN5443rec reg red comp

Beau dièdre aux grosses prises tout en restant athlétique : "Le slaloom des lapins" 5b.

 DSCN5453rec reg red comp"Porcelaine" : un 6c qui déroule jusqu'à la "plaque disparue" où la visualisation de son corps dans l'espace permet d'imaginer les placements à réaliser en l'absence brutale des bonnes prises. Un indice : écarts ... Pas si simple à vue !

  "Altaïr" : une merveille de force, méthode et continuité signée Gilles Bernard ! A faire absolument mais attention, c'est du vrai 7b !

DSCN5456rec reg red comp

DSCN5457rec reg red comp

 

 

Jusqu'au 7b, la continuité est reine avec souvent une succession de réglettes entrecoupés de quelques pas où la réflexion compensera une faiblesse de vérin.

Après l'échauffement classique des habitués dans "Vie violence" qui déroule correctement en 6c, l'archétype du style conti' local est "Le sacre du printemps" en 7a+ : un bijou parcourant une fissure légèrement déversante avec un pas un peu plus marqué dans le haut. Magnifique !

Les poumons entravés par une hygiène de vie douteuse seront à la peine tant l'essouflement gagne vite.

 

 

A partir de 7b, le modèle d'"Altaïr" montre combien une réserve de force et de rési est nécessaire en supplément. La sentence est irrévocable si les mains n'arrivent pas à tenir les premières inversées :  le cul par terre, il n'y a qu'à constater un cruel manque de force et donc, pas la peine de s'acharner pour la suite.

Sinon, apprivoiser les méthodes séquence par séquence permet de concevoir l'enchainement.

Se réserver quelques cartouches pour la dernière section sera un gage prudent de réussite et de satisfaction.

 

Aux premières heures du secteur, cette voie mythique avait bien effrayé les locaux quand ils virent Dieu,  le "Blond" en personne prendre un plomb aussi monumentale qu'imprévisible en cassant une prise dans le haut et s'écrasant le dos au sol à la faveur de quelques dégaines sautées. Le pronostic n'était guère favorable mais sa constitution et son mental ont su le rétablir pour la carrière qu'on lui connait.

 

Malgré la fatique et épargné par la pluie, Vincent boucle le 3ème jour avec cette belle croix puis celle flash de "Pierre qui roule", un 7a avec une méthode à découvrir et une continuité finale étouffante.

Il peut repartir tranquille ; le contrat est rempli même si l'objectif du 8a "encordé" n'est pas atteint.

Tant que le plein de plaisir est fait, peu importe le contenu !

 

Bravo !

 

 

 

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:22

 

 

 

  Réunion C.M.E.L. février 2010 - Episode 2 : on prend les mêmes et on recommence.

 

 

 

 

 

L'Europe libéralise prochainement les paris en ligne et les sociétés se multiplient en rivalisant de commnications. Paris sportifs recouvrant tous les enjeux imaginables dont l'un pourrait s'appliquer facilement à l'escalade entre amis : par exemple, lequel des trois protagonistes en lice s'octroiera le premier l'ascension de l'ultra-classique 7b de  "Charles de Goal" cise dans la fameuse grotte de Volx, au nord de Manosque. Souvent réalisée pour l'échauffement des mutants ou à-vue si on a le niveau, le crux avant le relais est décisif dans l'enchainement.

 

 

 

DSCN5430rec reg red comp

  Au jeu des pronostics, les observateurs auront tôt fait de voir les forces en présence à en juger par les gabarits affichés et par le niveau de récupération des dures joutes assoiffées de la veille au soir.

Le profil déversant de la voie confère clairement son avantage pour le meilleur rapport poids-puissance.

 

 

DSCN5417rec reg red comp

 

 

 

 

 

Rendant 10 et 20 kilos à l'un et à l'autre de ses concurrents, c'est pourtant le plus massif d'entre eux qui réussit le challenge ... à la surprise générale à commencer par la sienne.

Le sport est ainsi fait de résultats aléatoires qui en font la beauté  .

 

Finalement, doté de précieux conseils pour le crux final, le second run est le bon. La grande taille n'est pas un facteur limitant dans ce dévers et le coincement du genou dans la conque sous le crux offre un repos salvateur. Avec l'allonge confortable réduisant quelques mouvements intermédiaires, quelques murmures timides décoteraient la voie à 7a+ ... pour les géants !!!

 

 

 

DSCN5419rec reg red comp  DSCN5437rec reg red comp

 

 

  L'autre classique de la grotte "Invitation au voyage" n'a pas subi d'assaut, tout comme l'engagée "Hueco" en 7b+ : une prochaine fois !?!

 

 

Bien avant ce challenge tacite et amical, la journée fut riche !

 

 

Riche de l'ensoleillement généreux jusqu'en milieu d'après-midi avant que la pluie ne cloture la séance (la grotte permet heureusement de grimper à l'abri).

 

 

 

Riche d'un échauffement un peu tendu pour les premières voies pas données.

 

DSCN5408rec reg red comp

  "Zorro" 6c+ ; pas évident du tout et loin de dérouler pour un petit grimpeur de 7. Léger dévers et un pas avant le rétablissement où il faut serrer la petite réglette avant d'atteindre un bon bac ! Détermination recommandée à vue !

DSCN5412rec reg red comp

 

Sur le secteur voisin à droite, quelques voies méritent un commentaire :

  • "Consololidation", un joli 6b+ à ne pas manquer : des bonnes prises, des passages physiques et un peu de continuité.
  • "Bascule", un 6a pas évident du tout avec de petites prises de dalle.
  • "Les Estagnots" 6b pas terrible, à croutes et soutenant difficilement la comparaison avec "Consololidation".

 

 

 

 

 

Riche de partager des longueurs tranquilles en famille et de réjouir les enfants dans leurs premières émotions verticales.

 

DSCN5402rec reg red comp

Nath' dans   "La Clara" 5c.


  Mél' au départ de "Siurana" 6a+.

A gauche de cette voie existe un 6a non décrit dans le topo !

DSCN5358rec reg rcomp

Olivier se détache sur le pilier de "Cajolynn" 6a. Photogénique, n'est-ce pas ?

 

 

DSCN5354rec reg red comp

 

 

 

 

 

DSCN5396rec reg red comp

  Initiation pour les enfants !DSCN5382rec reg red comp

Olivier repose sa nuque grâce aux lunettes à prismes savamment bricolées par le Ber' (prismes commandés sur Internet et montures de lunettes loupes du même gabarit). Le confort est garanti dès la première utilisation sans période d'adaptation.

 DSCN5350rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Riche de quelques essais de Vincent dans "Shaoshing" un 8a court dont il fait aisément les mouvements avec la force du bleausard octogradiste qu'il a retrouvé mais sans la continuité pour satisfaire les usants mousquetonnages nécessaires en falaise.

 

 

DSCN5374rec reg red comp

 


DSCN5375rec reg red comp

 

 

DSCN5377rec reg red comp

 

 

 

Riche de retrouver une falaise historique qui a vu quelques anecdotes savoureuses se dérouler ici dans les années 90.

 

Bref retour en arrière à cette époque où la France est en pointe dans la haute difficulté et la grotte de Volx, un de ses temples.

Les limites de la difficulté pointent vers le 8c et les cadors nationaux (Tribout, Hirayama, Legrand, ...) ont un projet à travailler : "Le Plafond" 8c.

Sentant la réussite proche du local Alex Duboc, ses collègues de "travail" lui laissent place nette pour faire la première.

Celle-ci aura bien lieu mais pas du mutant prédestiné. Déjà coutumier du fait avec une première chippée au nez et à la barbe des frenchiesBuoux, "Azincourt" également 8c, baptisé ainsi en référence à une fameuse défaite des français contre les anglais au XVème siècle), Ben Moon récidive ici et s'octroie ce 8c en le rebaptisant "La ligne Maginot", clin d'oeil appuyé aux constructions défensives militaires soit-disant infranchissables de la frontière allemande mais si facilement contournable.

 

L'histoire ne dit pas si le moral d'Alex Duboc se releva de cette déconvenue et lui permit de faire une simple répétition.

 

Quelques années plus tard, Jibé Tribout rendra la pareil à Ben Moon en enchainant le "Super Plafond" (connexion en 8c+) qu'il renomma "La lune dans le caniveau" en écho au nom du provocant britannique.

 

De cette époque où l'affluence était internationale et surtout très dense, il reste les voies de Laurent Jacob, Marco Troussier, Robert Cortijo et consorts : bricolées dans tous les styles pour certaines (taille, usage du sika pour coller les prises), super rési parfois, patinées dans les plus classiques et souvent de jolis lignes naturelles à la fois dans la grotte et dans la multitude de secteurs sur les affleurements voisins. Ces derniers permettent ainsi de combler tous les niveaux sachant qu'un nouveau secteur débutants a vu le jour tout à gauche du site : secteur "Plus belle la vie".

 

De nos jours, la mode des concrétions et colonnettes a déplacé les foules vers d'autres sites et il est bien rare de se marcher sur les pieds à Volx.

La commune a bien oeuvré pour aménager l'abord du site avec des protections retenant les blocs menaçants, des purges sécuritaires (de cet hiver) et des informations claires (panneaux d'accès, plans des secteurs).

 

 

DSCN5329rec reg red comp

 

Accès rapide depuis le parking fléché sur les hauteurs du village.

 DSCN5338rec reg red comp
 DSCN5336rec1 reg red comp
DSCN5336rec2 reg red comp
  Filets de protection, aménagements des escaliers, des barrières, plan et informations, l'escalade est bien mis en avant dans ce village.DSCN5342rec reg red comp

 

 

On retrouve toutes les informations dans le topo de Bléone et Durance (vilain mais seul ouvrage existant).

 

A deux pas de Manosque, plein sud, ombragée vers 15h - 16h, cette falaise est toujours digne d'intérêt même si elle ne fait plus la une des magazines et des sites Web.

 

 

 

 

 

Repost 0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 12:38

 

 

 

 

S'il existe un site d'escalade dans les Calanques dont le succès ne s'est jamais démenti sans discontinuité depuis la "création moderne" dans les années 90, c'est bien la Paroi des Toits.

On ne peut que remercier les développeurs que sont Gilles Bernard et Hervé Guigliarelli quand ils ont osé rééquiper les classiques puis étoffer ce léger dévers étonnant.

 

 

 

Spectacle féérique quand la vue se dégage lors de l'approche !

 

DSCN5221rec reg red comp

DSCN5218rec reg red comp


  Alignement des cordées de Ber' et des deux Vincent.

DSCN5256rec reg red comp

 

 

Pour les locaux ou les visiteurs des quatre coins de la planète, les Toits demeurent de loin le site-phare indémodable des Calanques.

 

 

Les ingrédients du succès sont simples :

  • une paroi ensoleillée et abritée du mistral pour l'hiver,
  • des voies modernes de 20 à 35 mètres de pure continuité,
  • des bijoux comme "Le Cimetière des Eléphants", "La traversée du désert" par exemple
  • et surtout un style qui ne lasse pas les foules, mélange d'effort athlétique et d'endurance.

 

A voir le peuple qui est encore là en ce mois de février 2010, la CMEL n'est pas la seule à avoir choisi cette destination.

C'est blindé et pourtant, on ne se marche pas sur les pieds. Avec environ 120 voies, il y a de la place pour tous.

 

 

 

Echauffement pour tous : ci-dessous dans la "Voie Héran" 6c très homogène : superbe !

DSCN5235rec reg red compA noter l'exposition dans la première partie de "Phase IV" qui vaut 6a environ jusqu'au surplomb (un maillon pour descendre ; la suite en 7b). Sauf qu'avec 4 points, le risque de retour sur la vire est omniprésent : ça réveille !!? Méffi !

 

  Les Toits, c'est aussi le gracieux spectacle des grimpeuses s'élevant avec souplesse et facilité jusqu'aux prémices de la perfection  !DSCN5223rec reg red comp

 

 

 

 

Appliquant à la lettre la méthode d'une parfaite réunion de grimpeurs en falaises (voir l'article précédent), les adhérents et consorts de la C.M.E.L. se rejoignent sur ce versant de Sugiton.

 

 

On retrouve  :

  • en tête de liste le président Olivier Didon qui impulse un rythme de métronome dans les enchainements.
  • Mais aussi Vincent Scharwatt, le bleausard en rodage pour sa reprise du week-end avec baudrier et ficelle,
  • Ber', l'archiviste de l'escalade. Doté d'une mémoire s'apparentant à un disque dur dont la capacité s'exprime en Tera-octets, il est capable d'énumérer à la fois les secteurs des plus connus aux plus improbables du grand Sud mais aussi de détailler les mouvements de toutes les voies dures qu'il a essayé ;
  • Vincent Vilmer : délaissant les paperasses des conventions fédérales, il vient s'oxygéner sur ce secteur de couennes après un gros break exotique en Jordanie dont la moustaphe fièrement arborée est un souvenir  .
  • La Stef', Mél' et encore un Vincent qui s'éclatent tous à empiler les mouvements en repoussant les effets pervers de l'acide lactique.

 

 

Les visages connus sont légions et on profite de ces retrouvailles pour souffler entre deux runs.

 

 

 

 

 

  Vincent Vilmer au départ de la "Voie Héran" 6c.

 

DSCN5237rec reg red comp

DSCN5240rec reg red comp

 


 

DSCN5250rec reg red comp

 

 

Comme les consommateurs moyens que nous sommes hélas devenus, les longueurs s'enquillent les unes à côté des autres en éveillant malgré tout une joie croissante.

 

En référence à ses enfants, les deux lignes parallèles équipées du Maitre Gilles Bernard sont magnifiques : 

  • "Petite Marie" 7a en passant un peu au large en milieu de voie (droit dans les points, effectivement, le 7a+ du topo serait valable) avec des séquences magistrales au sommet.
  • "Petit Julien" 7a+ ; un vrai cran au-dessus de sa voisine et de la lucidité réclamée au final pour réussir à sortir sans exploser.

 

 

DSCN5242rec reg red comp   "Mamou" 7a+DSCN5274rec reg red comp

 

 

DSCN5282rec reg red comp   Stef' dans la classique de la journée : "la Voie Héran" dont la première partie peut valoir 6b avant quelques difficultés plus ardues au-dessus.DSCN5266rec reg red comp  DSCN5269rec reg red comp

 

 

Mélanie dans "Le semeur d'abimes" 6a+ avec en arrière-plan, le grand surplomb des "Aigles fins".

 

 

DSCN5259rec reg red comp

 

  Continuité royale dans "No Limit Ethylic" 6b+.DSCN5294rec reg red comp


 

DSCN5297rec reg red comp

 

 

 

Xavier démarre dans "Valse d'adieu" 7a.

 

DSCN5295rec reg red comp

 

 

DSCN5249rec reg red comp

 


DSCN5273rec reg red comp

 

 

DSCN5278rec reg red comp   "Les Aigles fins" 6b, grande classique de début ou fin de séance pour s'échauffer ou finir de détruire le peu de force restant dans les bras ! DSCN5279rec reg red comp

 

 

 

  "Allez Christine ! Allez ! Allez ! Allez !!!!" clament ses admirateurs  .DSCN5280rec reg red comp DSCN5285rec reg red comp

 

 

 

Falaise d'entrainement, d'objectif précis ou d'accumulations de longueur en séance volumineuse, toutes les intentions se conjuguent suivant l'état d'esprit du jour des grimpeurs.

 

 

Pour cette réunion des adhérents C.M.EL., le bilan se chiffre à l'étendue du sourire qui éclaire les visages : un immense plaisir  !

Avec ce soleil et cette ambiance, c'est un peu comme une journée au paradis ... des Toits !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 10:24

 

 

Fruit de longues années d'expérience , la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral partage avec vous sa recette pour réussir immanquablement vos regroupements de grimpeurs en falaises.

 

 

  • D'abord, profiter du moindre prétexte pour rassembler tous vos adhérents.

Le retour pour le week-end de Vincent, l'exilé bleausard, le "fils prodigue" (tout auréolé d'un dernier 8A bloc) en est un.

 

 

  • Prévenir à l'avance tous vos contacts des prochaines réjouissances (leur agenda est souvent sur-booké ).

 

 

  • Faire un premier briefing lors d'une soirée arrosée en guise de préliminaires à la grande journée du lendemain.

 

  • Définir le lieu des ébats au prix de négociations enflammées entre les partisans de la croix ultime et les afficionados des voies faciles qui déroulent.

 

  • S'assurer de la participation de Mister Botemps et sa compagne Ensoleillée.

 

 

  • Etaler les arrivées sur site en multiple vague pour renouveler et décupler les émotions à chaque retrouvaille.

 

DSCN5300rec reg red comp

 

  • Palabrer des heures durant sur toutes les nouvelles de votre planète grimpe.

 

 

 

DSCN5232rec reg red comp

 

  • Rassasier les appétits du plus frugal au plus vorace.

 

 

 

  •  Faire le beau  ! 

DSCN5271rec reg red comp

 

DSCN5257reg red comp

  • Toujours garder un oeil sur son protégé !

 

 

 

 

  • Prendre un repos compensateur bien mérité tout en restant mobilisé pour la collectivité !

 

DSCN5222rec reg red comp

  •  Et surtout, partager de bonnes tranches de rigolade !

 

DSCN5298rec reg red comp

 

 

 

  • Evidemment, parsemer le tout de quelques mouvements de grimpe.

 

 

Cette formule qui a fait ses preuves est libre de droit et modifiable par de multiples variantes. La suite est à votre gout pour finir la soirée autour d'une bonne pizza ou pasta-party ...

 

 

Encore une fois appliquée en ce mois de février 2010, la méthode couronne de succès la journée à la Paroi des Toits (lire le prochain article).

 

Tout en étant une paille dans la nébuleuse des clubs d'escalade phocéen, la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral cultive son ambiance familliale et assure à ses adhérents quelques joyeuses sorties ... (encore heureux) !

 

 

 

Repost 0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 13:37

 

Pourtant isolée entre les Alpilles, la Sainte Victoire et les Calanques, la commune de La Fare les Oliviers au large de l'Etang de Berre, parait favorable à l'escalade.

D'une part, elle possède quelques sites sur son terrain (initiation à Sainte Rosalie, amélioration au Coussou) et aux alentours (Chateau-Virant) mais elle accueille avec enthousiasme les volontés de développement. Des signes qui ne trompent pas ?

 

Ainsi Patrick Thiery, moniteur sur-actif dans cette zone entre Lançon et Salon de Provence leur a concocté un mini-plan de rééquipement du cirque du Coussou. Bien que conventionnées, les voies n'étaient pas vraiment aux normes fédérales.

Quelques goujons de 12mm sont venus corriger le tir et de nouvelles voies ont agrémenté l'ensemble.

 

Le pied des arbres a été débroussaillé pour plus d'espace favorisant l'accueil des clubs locaux. Seul le panneau en bois avec les noms des voies et leur difficulté a disparu (momentanément ???).

 

Des balcons d'origine de part et d'autre, il en reste un à fréquenter (à droite avec de belles lignes sur une dalle grise au calcaire neuf). Pour celui de gauche, toutes les voies sont accessibles depuis le bas pour de grandes longueurs de presque 30 m.

Un gros travail de nettoyage du premier ressaut fut nécessaire. Malgré l'aspect fragile du rocher, il tient .

La surprise, ce sont de gros bacs sur un profil vertical qui conserve une difficulté sous le 6a. Il va falloir sortir les gros muscles  .

Pour le challenge, les voies à droite sont plus raides voire déversantes et montent jusqu'à 7a dans une fissure (15 m de haut environ).

 

 

 

 

Vue d'ensemble du cirque avec le bosquet d'arbres tapissant le fond, les "envolées" depuis le bas, les couennes plus dures à droite et le balcon de droite avec son rocher plus compact.DSCN5174rec reg red comp Rocher fracturé et gavé de grosses marches  !DSCN5159reg red comp 

 

 

 

Avec un bon abri du mistral et une face sud ensoleillé, ce petit secteur est plutôt destiné à la saison hivernale. L'ombre du bosquet d'arbres peut favoriser des visites en mi-saison avant qu'il ne fasse trop chaud.

Néanmoins avec sa vingtaine de voies, ce n'est peut-être pas la peine de rouler une heure depuis Marseille. C'est un site certes charmant mais plutôt destiné aux locaux.

 

 

Bref descriptif des voies de gauche à droite (cotations à confirmer) : 

Tout à gauche, 2 voies pas encore rééquipées en 5a et 4c.

En goujons de 12 mm et scellements inox : 4c ; 5b ; 5a ; 5b+ ; 5c ; 5c+ ; 5c+ ; 5c+ ; 6b ; 6b ; 7a.

A droite, une voie en 3/4.

Au balcon supérieur (accès par la droite) : 5c, 6a, 6b, 6a+, 6c.

 

Evidemment, ce secteur se trouvera dans le futur topo de la région ... qui paraitra bien un jour ...

 

 

 

Il y a de la hauteur quand même !DSCN5166rec reg red comp

  Au départ physique d'un bon 5 sup !

DSCN5181rec reg red comp

La suite est continue sur de bonnes prises. Au prix d'une volonté farouche n'écoutant pas les muscles appelant au repos, l'enchainement se mérite.

 

 

 

 

Comme tout site fraichement "livré", attention aux quelques cailloux qui tomberont sous vos pas ! le casque est toujours utile !

Patrick n'a pas encore fini tous les chantiers de rééquipement (notamment pour les voies du balcon de droite). Quelques changements seront à suivre ...

 

Pour l'accès, il en existe un direct mais pas le temps d'explorer la bonne rue dans le village (Carraire des Crémades ??). Donc, depuis le centre ville (avenue René Seyssaud), monter vers la maison des Jeunes de Sainte Rosalie, prendre la route à droite qui longe la "chaine" rocheuse (chemin du Grand Jas).  L'emprunter au plus loin (chemin du Castellas). Puis remonter à pied vers la large piste qui longe les affleurements calcaires et la suivre vers l'est (à votre droite). Un panneau d'information indiquera le site conventionné du Coussou.

 

 

 

Repost 0