Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 10:29

 

 

 

  Réputée comme une falaise d'hiver à l'exemple de ses voisines du Baou des 4 Ouros d'un côté et du Croupatier de l'autre, la première visite du Jardin Japonais avait été expressément escamotée en raison d'une brise glacée accélérée par le col attenant.

 

En ce jour de printemps,aucun risque ! Ou plutôt celui inverse de rendre sels et eaux à trop transpirer au soleil.

La brise est toujours là heureusement et rafraichit le four avant que l'ombre ne gagne dans cette fin d'après-midi.

 

Dominant Toulon et le mont Faron au loin, le parking au bout de la piste et le vallon décimé par un incendie récent (2009), la marche suit cette route en cailloux s'élevant régulièrement vers le col en passant devant le secteur Tropico (rééquipé lui aussi).

 

 

 

DSCN6327rec reg red comp

  Le site s'arrête avant la zone teintée de retardant.

 

DSCN6325rec reg red comp

 

 

 

  Comme toujours, la signature des équipeurs toulonnais s'imprime sur ce calcaire blanc : équipements impeccables à base de rings scellés, hauteur moyenne de 25 m, variétés des styles avec dalles, fissures, murs contis et bombés à doigts, noms des voies sur de charmants galets collés, accès faciles (compter 20 minutes).

 

Il ne manque que le jardinier pour entretenir cet espace ... blanc mais tout de même colonisé par les mauvaises herbes. Certainement la faute à une pauvre fréquentation dûe à la méconnaissance de ce site !

Il faudra attendre une prochaine version du "topo des environs de Toulon" pour voir arriver la foule.

 

Car c'est à un large public de grimpeurs de 5 et 6 qu'est destinée cette falaise.

Sur la gauche de la paroi, on trouve les voies les plus simples : 4 voies en 5 sup. (bien technique et pas cadeau du tout !) puis un 5b.

Au centre, c'est le royaume du 6 entrecoupé d'un bombé avec 3 voies en 7 (bloc).

Et tout à droite, les prises reviennent en nombre pour des voies plus abordables.

 

 

 

Les noms de voies dessinés sur les galets !

DSCN6329rec reg red comp

 


 

Au départ de "Okonkikaï" 5b pas si rando !

DSCN6330rec reg red comp

  Tout à gauche de la falaise, la première voie : "Soleil rouge" avec une section sur plus petite prise qui vaut bien 5c.

 

DSCN6339rec reg red comp


DSCN6340rec reg red comp

 

 

Dans cet ensemble, quelques lignes retiennent l'attention :

  • Au centre de la falaise, une fissure-dièdre est si verticale que le 5c+ en devient athlétique : "Premier soupir", superbe mais toujours pas donnée

 

  • En un départ commun qui donne tout son sens à la cotation 6b commune aux deux voies (bien pêchon), "Thé ou saké" part sur la gauche dans un mur perclus de boites aux lettres dont l'ouverture à l'extérieur les confond avec n'importe quelle faille insignifiante. C'est en enfilant les doigts que l'exclamation de plaisir retentit au fur et à mesure de la découverte de la profondeur de la cavité cachée. AAAhhh ! Trop beau !

Découvrant cette succession de bonnes surprises, la confiance s'installe dans l'équipement plus aéré et permet de jouer le jeu sans crainte jusqu'à la chaîne.

 

 

  • Sur la droite du secteur, c'est "Banzaï" qui fait les frais du test : un 7a dans un mur à crépi blanc dont les fins échantillons peuvent se rompre sous les pieds. La section dure demande d'avancer sans se poser de questions pour réussir le à-vue et atteindre les bacs salvateurs : bien travailler la règle inversée et les placements de pied. Jolie dans ce style et pas trop à doigt  !

 

 

 

 

DSCN6348rec reg red comp

 

Tout à droite du site, on retrouve quelques lignes plus abordables dont cette fissure en 5b  : "Ceinture jaune".

 DSCN6349rec reg red comp

 

 

Sur les 25 voies du Jardin Japonais, il reste encore des voies à tester.

La destination est conseillée aussi bien pour le grimpeur de 5 (11 voies jusqu'à 6a) que de petit 7 (trois 7a/a+ et un 7b+) ; tout le reste est dans le 6.

Bien ancré dans la tradition toulonnaise, il n'y a pas de cotations cadeau et il faut grimper dans son niveau pour enchainer.

 

Attention à bien choisir son jour : soleil en hiver ; abrité du mistral mais pas des autres orientations de vents (mêmes légers).

 

 

 

 

 

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 09:45

 

 

 

 

Après la grisaille, le vent et tout l'attirail pour se maintenir au chaud, quel plaisir de retrouver la chaleur du soleil et de se dévêtir lors de cet intermède au Thaurac.

 

Deux heures avant le départ du train à Montpellier pour cloturer le Roc Trip Pâques 2010 des Klettergotts.

 

Le cocktail est réjouissant : accès minimaliste à la falaise de la Benje depuis le parking de la grotte des Demoiselles, équipement impeccable et calcaire franc même s'il est déjà bien patiné dans les voies les plus simples !

 

Attention à la Rue en pleine floraison !

 

 

 

P1080993reg red comp  "Le bloc de Damoclès" 5cDSCN6204rec reg red comp

 

"L'équipe des feignasses" 5b (non, c'est pas nous ! )

 

DSCN6205rec reg red comp

 DSCN6207rec reg red comp

 

 

 

 

Le site internet du topo suggère les dernières nouveautés à tester dont  "Liquidation totale", une voie de 2008 des locaux Arnaud Catzeflis et Laurent Triay.

Annoncée 7a, le retour sur terre est rude après la montée en puissance du périple millavois.

Pas de concession au biceps mou et au mental défaillant ! Une section à bien lire au début pour éviter d'oublier le bac pour mousquetonner et une sortie sous le relais où il faut engager les gros mouvements au-dessus du point.

Une belle voie et une bonne claque pour se remettre à sa place !

7a+ réchaufferait plus l'ego blessé du grimpeur sur-confiant.

 

 

Déjà l'heure du train résonne et il faut quitter cet arrière-pays montpellierain  .

 

 

 

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:57

 

 

 

 

Depuis le parking, la piste coure sur le plateau entre les bois. Les arbres s'espacent et on sent le vide approcher : au loin, la fierté française des ouvrages d'art monumentaux (le viaduc de Millau pour ceux qui ne l'auraient pas reconnu), à nos pieds la large vallée de La Dourbie et sous nos pieds, le canyon d'accès aux fameuses falaises du Boffi !

 

DSCN6190rec reg red comp  DSCN6162rec reg red comp

 

 

 

Parfaitement aménagée de marches renforcées en rondins de bois, de passages avec mains courantes et barres de fer scellées, la marche d'approche se termine avec fébrilité pour découvrir les parois de dolomie du Boffi.

 

 

DSCN6170rec reg red comp  DSCN6179rec reg red comp

 

 

 

Les moutons et leurs bergers (lire le panneau sur les baumes ci-dessous) ont laissé place au fil des ans à une faune bariolée : les grimpeurs.

 

Ceux-ci ont colonisé les murs, baumes et autres dévers en plusieurs vagues d'équipement surtout dynamisées par l'organisation des fameux Roc Trip de Millau au début des années 2000.

 

 

P1080942rec reg red comp  DSCN6177rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

Pour le peu de voies testées, on sent malgré tout l'influence d'une ouverture plus récente qu'à la Jonte par exemple : tout comme l'équipement, les cotations sont plus généreuses.

Sinon, comment expliquer qu'en moins de 3 jours, on passe de l'angoisse teintée d'échec dans le 6b-Jonte au run à-vue dans le petit 7 du Boffi ?

 

 

Peut-être tout simplement par l'application rigoureuse des méthodes CMEL pour progresser  :

  • se restaurer grâce à une nutrition locale lors de copieux et réparateur repas.
  • S'hydrater de façon appropriée en arrosant ces victuailles de vin rouge (les meilleurs crus locaux si vous n'avez pas du divin Bourgogne sous la main) ... avec modération évidemment.
  • S'acquitter de nuit reconstituante.
  • S'adonner à quelques activités physiques régulières et stimulantes sans épuiser toutes ses forces à base de marche avec charge et d'escalade facile.
  • Pour finir, une nouveauté 2010 : vivifier le tout par un bain énergique dans une rivière hivernale (le fameux "bain dans le fleuve" tout droit importé d'Allemagne).
  • Et récolter les fruits de ce programme sur une falaise avantageuse pour votre style.

 

Et pour ce dernier point, le Boffi semble prédestiné : équipements rassurants, rocher prisu pour voies de continuité, cotations commerciales.Tout pour booster la confiance !

C'est ça la cerise sur le ... Boffi  !

 

 

 

 

 

 

 

"Fracture de fatigue" 5c au secteur Damned.

DSCN6180rec reg red comp

Une profonde cicactrice raye le mur vertical. Une section à crisper à l'origine de la fissure un peu plus bouchée puis les mouvements déroulent !

DSCN6181rec reg red comp

 DSCN6182rec reg red comp  DSCN6196rec reg red comp

 

 

 

Si cette méthode infaillible n'a pu être appliquée à la lettre avant d'atteindre cette falaise, alors mieux vaut grimper avec un niveau 6b minimum pour commencer à se régaler (environ 42 voies jusqu'à 6b).

 

En effet, grimper des voies en 5 au Boffi reste une épreuve : entre le peu de lignes dans ce niveau, leur dispersion sur plusieurs secteurs et le siège de groupe ou clubs sur ces mêmes secteurs, il faut tourner et retourner les pages du topo pour trouver une solution.

 

En voici le résultat :  

  • Secteur Damned (page 44) : 10 voies jusqu'à 5c.
  • Secteur « h » (page 52) : 4 voies jusqu'à 6a.
  • Secteur Canyon (page 54) : une voie de 3 longueurs en 5c max.

C'est tout !

Mais c'est beau !!!!

 

 

 

 

 

DSCN6201rec reg red comp

  Dernier run dans le nouveau "Réveil matin" 6a.

 

P1080969rec reg red comp

 

 

 

 

 

 

 

Dernière critique :

Bercé par l'habitude du topo des Calanques à 30€ pour plus de 2500 voies, on trouvera bien cher le topo de la Dourbie à 22€.

Même s'il comprend Cantobre (ticket d'entrée à 6a+ mais niveau moyen à partir de 7a) et le site de Malaspes en plus du Boffi (180 voies), quand il faut ajouter à ce tarif un montant équivalent pour celui de la Jonte et celui du Tarn, il faut débourser plus de 60€ pour le séjour grimpant ici.

Au total, 2500 voies dans les trois gorges pour plus de 60€. Il y a une bonne marge ... pour entretenir les falaises ? Espérons le !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 11:22

 

 

 

 

 

 

 

 

La mythologie grecque a popularisé le Centaure, l'homme-cheval.

Sur les berges du Tarn, c'est une espèce endémique aux rivières du sud qui s'agitent : l'homme-canoë !

 

P1080869rec reg red comp

  De nature grégaire, il envahit les gorges du Tarn (comme celles d'Ardèche ou du Verdon) par centaines quand le soleil répand sa chaleur.

A en voir son habitat fait de cases régulièrement espacées, ici bouclées à double tour et désertes, aucune chance d'en distinguer un seul à notre saison .

 

P1080870rec reg red comp

 

 

 

 

 

Seule faune touristique présente malgré la grisaille encore hivernale, ce sont les grimpeurs qui occupent l'espace.

 

Oui, les gorges du Tarn sont un aimant pour l'escaladeur sportif venant de toute l'Europe et même au-delà et ceci quelquesoient les mois.

Une marche d'approche réduite à l'insignifiance, un équipement moderne (tout en étant bien espacé), du caillou de rêve avec la dolomie locale, des voies interminables (les fameuses voies "abus") et des bijoux à grimper !

Ce cocktail en assure le succès ininterrompu depuis quelques années.

 

Encore aujourd'hui, le temps maussade ne décourage personne et les parkings sont déjà remplis. On imagine mal la mission pour se garer en pleine saison  !!!

 

 

 

 

DSCN6108rec reg red comp DSCN6119rec reg red comp 
 DSCN6122rec reg red comp  DSCN6123rec reg red comp
 DSCN6126rec reg red comp  DSCN6127rec reg red comp

 

 

 

Avant la clôture du séjour au Boffi, un détour touristique par les fameuses falaises du Tarn n'est que pure logique.

Confortablement assis derrière son volant, on peut admirer les grimpeurs accrochés au paroi depuis sa voiture.

 

 

 

DSCN6133rec reg red comp

 

 


 

 

DSCN6134rec reg red comp

 

 DSCN6141rec reg red comp

 

 

  Le secteur le plus spectaculaire est celui hébergeant "Tennessee", un 8b de Laurent Triay dont les images ont fait le tour du monde et en laissent rêveur plus d'un.

On a la sensation que le grimpeur s'élève au-dessus de la route. Fantastique !

 

 

DSCN6136rec reg red comp  DSCN6140rec reg red comp

 

 

 

 

DSCN6150rec reg red comp  DSCN6151rec reg red comp

 

 

 

Pour conclure et aussi relever le défi, c'est le marseillais du team qui s'engage sans réfléchir en contre-bas de la route vers une petite grève qu'il a repéré comme plage de galets.

 

En l'espace de deux minutes, la tradition allemande du "bain dans le fleuve" est honorée ("fleuve" désignant dans la traduction allemande n'importe quel cours d'eau pouvant supporter l'immersion complète d'un corps humain).

Pendant une seconde, la tête sous l'eau, c'est à se demander ce qu'on fait là à frissonner de tous ses membres.

Le retour au sec s'accompagne de la brûlure réactive du sang s'écoulant frénétiquement.

Finalement, le souvenir d'un épisode de même nature dans un ruisseau du Frankenjura se révèle plus frigorifiant que cette coulée dans le Tarn (température évaluée à 10°C ?).

 

 

P1080900rec reg red comp  P1080904rec reg red comp

 

 

Avec un entrainement dans la parfaite application des méthodes C.M.E.L. (nutrition équilibrée, copieuse et savoureuse, hydratation riche en apport tanique à base de vin rouge, exercice sportif répété et basé sur l'endurance) et cet épilogue vivifiant et augmentant les échanges sanguins, assurément, la dernière séance millavoise sera prolifique ... (à suivre au Boffi ...) ...

 

 

 

 

 

Repost 0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 12:26

 

  A l'instar des gorges du Verdon, les vautours sont indissociables de l'espace aérien survolant la trilogie des gorges sillonnant les Grands Causses (Dourbie, Jonte et Tarn).

 

Immanquanbles quand ils s'élèvent silencieusement dans le dos des grimpeurs en attendant que cette nourriture providentielle tombe pour s'en délecter   ... comme s'amuse à le raconter les blagues les plus répandues à ce sujet.

 

 

Décimé directement (tir au fusil pour avoir un trophée, électrocution sur les lignes à haute tension) ou indirectement (empoisonnement indirect via celui des rongeurs dont ils se nourrissent, disparition des cadavres d'animaux d'élevage suite à la loi sur l'équarissage), il n'en restait plus dans la Jonte à la fin des années 1940. Seules les Pyrénées avaient encore quelques couples.

 

 

P1080599rec reg red comp DSCN5980rec reg red comp

 

 

Réintroduits et nourris par des charniers, la colonie s'est développée dans les Causses et a atteint les 600 unités (vautours fauves et vautours moines).

D'instincts grégaires, les vautours-fauves se regroupent en colonie, les bandes plus denses attirant à elles les plus réduites.

Capable de parcourir plus d'une centaine de kilomètres dans la journée, la colonie locale échange avec celle du Verdon dont quelques spécimens lozériens ont été recensés vers La Palud.

 

Au-delà de la Licorne, la Maison des Vautours détaille le mode de vie et permet l'observation de ces nécrophages.

 

 

On retrouve Sylvain Riols du  gite Evolution. Spécialiste des oiseaux en plus de l'AMM, il décrit les vautours des gorges :
 

 

 

 

 

 

Longtemps victime de sa nature de charognard, le vautour-fauve semble conquérir une nouvelle image auprès du public grâce non seulement à son vol impressionnant mais aussi à ces qualités d'équarrisseur naturel en fin de chaine alimentaire (un nettoyeur 100% écologique).

Les Causses bénéficient d'ailleurs d'une dérogation permettant aux éleveurs de se passer de l'équarissage et de créer des charniers sur leurs terres, nouvelle source d'alimentation pour les vautours qui se détournent ainsi naturellement des charniers de réintroduction.

 

 

 

DSCN5990rec reg red comp DSCN6200rec reg red comp

 

 

 

 

 

Peu productif à l'année, les couples (fidèles pour la vie chez les vautours fauves) ont en moyenne moins d'un oeuf par an. Le dérangement lors de cette période de nidification peut entrainer la perte de l'oisillon.

Les grimpeurs respecteront donc les avis d'interdiction pendant ces périodes : secteur Arcadie interdit du 1ier janvier au 30 juin (ponte en janvier-février et envol du petit début juillet).

 

 

 

 

P1080592rec reg red comp DSCN5976rec reg red comp

 

 

 

Pour prolonger la lecture, voici quelques liens qui ont servi de support à cet article :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 11:04

 

 

Dans le Ravin des Echos, l'enchainement le plus classique consiste à grimper "Pégase" au rocher du même nom puis du sommet à rejoindre le pied de l'arête et à faire "Zébulon" ou sa voisine un poil plus dur ("l'arête" avec une longueur de 5c+).

 

 

DSCN6025rec reg red comp

 

 

 

Atttention, classique se traduit par grandes affluences !

Contraint de se lever aux aurores à la belle saison pour ne pas faire la queue ou de profiter d'une accalmie en fin de journée, il est très agréable de se pointer à 9h et de grimper seul pendant ce mois d'avril.

 

 

 

Sur le chemin d'approche, quelques rochers déversants attirent l'oeil.

 

La montée direct atteint l'objectif en une quinzaine de minutes depuis le grand parking (rapidement rempli en pleine saison).

 

 

 

DSCN6034rec reg red comp

 

 

Le rocher de Pégase et le tracé approximatif (photo à droite) des 3 longueurs de la voie "Pégase" : 60 mètres, 3 lg, 5c max, 5b oblig., rings, face sud.

DSCN6026rec reg trace red comp 

 

 

Le succès a patiné les prises mais par ce temps sec, ce n'est pas gênant.

En plein soleil brulant, ce sera surement différent ...

 

 

Deux voies démarrent du pied et la plus simple est tout à droite.

La première longueur est fort photogénique grace au relais décalé sur la vire qui laisse tout le loisir de contempler et d'encourager ses partenaires (photos ci-dessous).

L'immense bloc détaché permet de judicieux écarts reposant les avant-bras dans ce mur à bacs en 5a athlétique.

 

 

DSCN6040rec reg red comp  DSCN6041rec reg red comp
  DSCN6052rec reg red comp  DSCN6043rec reg red comp
  Arrivée sur la vire en sortie de L1. Droit au-dessus, c'est le 6b de "ça gaze". "Pégase" se prolonge tout à gauche de cette vire avec un rude pas de 5c pour décoller du relais.DSCN6049rec reg red comp

  Après le pas bloc, les bonnes prises se succèdent avec une certaine continuité pour le niveau.

Les dégaines sont-elles alors considérées comme des bacs homologuées ?? DSCN6056rec reg red comp

 DSCN6060rec reg red comp

  "Cordée au rapport ! Prêt pour enchainer L3 !"

 DSCN6064rec reg red comp

  Dernière longueur plaisir avec le parking qui se garnit petit à petit (bien loin de la multitude de voitures de la pleine saison).

 

DSCN6070rec reg red comp

 DSCN6074rec reg red comp

 

 

 

 

Pause photos au sommet de cette aiguille avant de traverser sur l'arête vers un petit rappel.P1080766rec reg red comp

  La descente classique se fait en deux ou trois rappels dans la voie. Imaginez les relais déjà comblés de grimpeurs auxquels s'ajoutent les heureux descendeurs ... Les échanges sont toujours d'une profonde amabilité ...

 

P1080769rec reg red compPour enchainer avec la voie suivante, il suffit de rejoindre le chemin derrière le sommet pour un petit rappel au milieu des arbres. En traversant sur la crête, on aperçoit un tronc garni de quelques sangles qui sert de relais pour notre rappel.

Le ressaut (talus et petit mur raide) peut aussi se faire en désescalade pour les plus téméraires ou impatients.

 

 

  Le sentier encore balisé du dernier Roc Trip 2009 aboutit à la Cathédrale.

Dans ce secteur, les nouveautés (hors topo) de cette manifestation des Natural Games 2009 sont nombreuses.

En 10 minutes, la gorge hébergeant le départ de la voie est atteint.

 

 

"Zébulon" : 100 mètres, 4 lg, 5a max, rings, face sud.

 

DSCN6075rec reg trace red comp

La première longueur donne le ton : des bacs, des bacs et encore des bacs.

Ah si, un passage plus dur en forçant avec des verticales pour arriver au relais (ça vaut bien 5a surtout que les pieds sont un peu usés) !

 

DSCN6079rec reg red comp 

 

 

La suite est un plaisir : s'élever sans réfléchir dans une succession de prises plus ou moins gigantesques ; un régal quand on associe plaisir à délassement.

Les longueurs (4b max) déroulent et peuvent même s'enchainer au prix de quelques mètres en corde tendue.

 

 

DSCN6090rec reg red comp

Des lunules spéciales porte-sac  !

 DSCN6083rec reg red comp

 

 

  En s'élevant par cette journée grise sans soleil, la brise s'amplifie et refroidit les bras loin de surchauffer. Une petite laine dans le sac n'est pas superflue pour se couvrir en cas de besoin.

 

 

DSCN6089rec reg red comp

  Sous la dernière longueur, au choix le parcours direct sur le pilier arrondi ou à gauche sur un mur à peine plus dur.

Le choix de l'esthétique l'emporte avec cette arête.

P1080790rec reg red comp

 

 

 

Du dernier relais (grosse chaine sur un tout aussi gros arbre), quelques sentes mènent au sommet de cette tour et d'autres descendent  en contre-bas (un petit rappel ou une désescalade à assurer).

De là, soit on remonte sur le sentier des crêtes pour une marche sur ce balcon (ou un détour vers la tyrolienne de la Licorne ), soit on cherche le sentier descendant dans un couloir le long de la Cathédrale (jamais trouvé à part des fausses pistes menant à un promontoire pour photographier les voies ultimes de la Cathédrale).

 

Finalement, la descente en 4 rappels est la plus conseillée et passe très bien.

 

 

 

En conclusion, l'enchainement de ces deux voies est parfait pour grimper dans ce niveau (5a avec un pas de 5c escamotable en tire-clou). L'usure des prises n'est pas gênante sur les bacs de "Zébulon" et peut-être plus dans le départ bloc de "Pégase - L2".

 

Anticiper l'affluence lors des grands week-ends du printemps où les cordées s'agglutinent dans ces voies.

 

 

 

 

 

Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 11:58

 

 

 

 

 

 

P1080825rec reg red comp

  Et pourtant les entraves à notre approche devaient être identifiées comme des avertissements : ici le sentier passe dans un labyrinthe de branches et les méchants rochers croquent volontiers le jarret des marcheurs imprudents .

 

P1080805rec reg red comp

 

 

Peu importe ces signaux, le sentier des crêtes dépasse le magnifique cirque des Vases vers la tour de la Licorne (à 20 minutes l'un de l'autre).

La vue de ces deux câbles flottants dans le vide, l'apparition d'une vraie tour largement détachée du reste de la paroi, la brise réfrigérante, refroidiraient-ils la motivation déjà bien entamée des aventuriers ?

La parole donnée, l'objectif fixé et la volonté féminine balaie toute tentative d'esquive dans ce projet afin de conclure la sortie de la veille : traverser sur la tyrolienne !

 

 

P1080828rec reg red comp

La tyrolienne relie le sommet de la tour de la Licorne à la paroi du plateau.

 P1080827rec reg red comp

 

Sur l'image ci-dessus, on distingue à peine les deux câbles.

 

 

 

Sans poulies, progresser sur un câble avec un mousqueton s'accompagne d'interrogations : prise de vitesse, usure prématurée, ...

En réponse, la multiplication des précautions vient un peu rassurer : doublage des mousquetons de sécurité sur chaque câble et corde pour éventuellement freiner une glissade dans la pente de la tyrolienne.

 

 

 

P1080668reg red comp   P1080830rec reg red comp

 

 

Au terme d'un premier aller-retour, point de glissade car "la flèche" sur ces câbles est très réduite et il n'y a quasiment pas de pente (à part à l'arrivée vers les ancrages en face pour éviter de reculer).

En fait, la difficulté vient des frottements des mousquetons qu'il faut faire coulisser un par un en les soulageant de le poids. L'opération est plus physique que prévue et l'attention ainsi détournée ne se préoccupe plus du vide sous les pieds.

Les mains sont glacés par le métal mais le vent (plus faible que la veille) ne gêne pas.

 

 

 

 

  P1080842rec reg red comp

 

 

 

 

 

P1080845rec reg red comp

 

 

 

 

 

  Challenge réussi !!!!

 

P1080847rec reg red comp

 

De retour sur le sol ferme, les interrogations ont été balayées et la fanfaronnade prend le dessus : trop facile !

P1080850rec reg red comp 

 

 

 

 

 

 

Un conseil : même si le minimum des mousquetons à vis suffit, avoir deux poulies facilitera l'opération et offrira plus de plaisir dans la progression.

 

 

 

 

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 23:20

 

 

 

 

 

  Au contraire de son modèle artistique désigné par la célèbre statue "Vénus de Milo", il faudra bien deux solides bras pour satisfaire votre envie d'atteindre le relais des voies de ce secteur.

 

Morcelé de trous larges, voire très gros, ce cube comme basculé en bas de la route des gorges de la Jonte aligne une quinzaine de longueurs athlétiques et continues sur deux faces. Par chance, le niveau est centré sur le 6a.

 

La réfection de la route et son entretien ne se sont pas encombrés de précaution et les remblais de gravats et de terres sont déversés depuis le bord de la route le long de la face ouest. Le pied des voies en pente sur ce côté en est devenu instable et donc inconfortable.

Reste l'arête et la face sud sous les arbres agrémentée de 4-5 nouvelles voies non identifiées sur le topo. Suffisant pour s'exploser les voies en fin de journée après l'ascension d'une grande voie !

 

Les nouveautés vont de 5c+ sur l'arête à 6a, 6b, 6b+ plus à droite.

 

 

Pour attaquer sereinement ces voies, un casse-croute au cul de la voiture s'improvise autour d'une baguette de pain et de coppa en provenance directe de Corse.

Ah, les plaisirs simples !

P1080712rec reg red comp

 P1080719rec reg red comp

 

 

  Le Vase de Sèvre surveille les mouvements, blocages et gestions des repos sur les bacs les plus crochetants.

 

 

 

P1080721rec reg red comp  P1080723rec reg red comp P1080726rec reg red comp 

 

 

 

Le secteur "Vénus de Millau" demeure un bon complément en cours de journée surtout grâce à un accès réduit : c'est la marche sur la route depuis le parking qui est la plus longue car la descente sur la gauche du rocher est courte.

Malgré leur quinzaine de mètres, les voies produisent leur effet transpirant et traquent les dernières parcelles d'énergie. Homogènes et continues, les longueurs sont sympas.

L'espace est restreint au pied des voies ; le fourmillement de plusieurs cordées n'y sera pas possible.

Par contre, les arbres pourront fournir un peu d'ombre en pleine journée.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 19:32

 

 

Dans les gorges de la Jonte, la dolomie favorise les gros bacs et les sculptures diverses très utiles pour le grimpeur mais s'associe aussi à une raideur conséquente.

Ainsi, même en frôlant à peine les 100 mètres mais perché au sommet d'un talus d'égal dénivelé, le gaz se creuse indéniablement.

Les émotions sont toujours au rendez-vous et elles sont amplifiées par le vol silencieux des vautours fauves.

 

L'expérience des grandes voies locales permet de lire le topo entre les lignes (astuce pas forcément systématique) : l'équipement (ou rééquipement) en broches scellées (= rings), fruit d'une première vague de travaux plus anciens, est à la fois marqué par plus d'espace entre les points et des cotations plus sèches. Par conséquent, les longueurs en goujons et plaquettes équipées plus récemment sont plus serrées et les cotations parfois plus flatteuses.

 

Averti de ces interprétations, le grimpeur pourra choisir son itinéraire en toute tranquilité.

 

 

Lorsque des grimpeurs sortent leur baudrier une semaine par an, il vaut mieux privilégier les voies en 5c maxi.

Privilégiant les faces les plus ensoleillées, direction le secteur Licorne : une tour détachée du reste de la face au terme des falaises équipées en direction de Meyrueis et au bord du Belvédère des vautours.

 

La voie de "la Licorne" comporte deux longueurs sur coinceurs dans un mur raide fissuré. Entrelacée avec celle-ci, nous partons pour "La douceur des choses" : 4 longueurs plafonnant à 5c, toutes équipées en rings sur 80 mètres (5b+ obligatoire).

 

 

DSCN5971rec reg trace red comp

 

En jaune, le tracé classique. En rouge, les deux nouvelles longueurs directes (5c+).

DSCN5975reg trace red comp Le chemin monte directement depuis la route un peu plus haut que le parking.

 


DSCN5981rec reg red comp
 

Sur le sentier bien pentu, une fissure est maintenant équipée en rings pour un accès direct en deux longueurs jusqu'au premier relais de l'itinéraire classique.

Bien raide et bien physique, le 6a n'est pas loin ! Trop dur pour des compagnons en pleine reprise  !

 

P1080601rec reg red comp

 Décalage vers la rampe boisée de la première longueur. Le relais confortable est déjà empreint d'une belle ambiance.

 

DSCN6001rec reg red comp

Des buis jaunis, une grimpeuse chaudement vêtue : c'est l'automne ? Non, juste un hiver qui s'étire en rognant sur un timide printemps.

 

 

 

 

DSCN6011rec reg red comp

  Dans L2, le 5c est marqué sur un pas physique au pied usé.

 

DSCN6007rec reg red comp

 

 

 

 

 

La troisième longueur en 5b est sans doute la plus belle avec une superbe envolée sur des bacs. Arrivée sur une vire, le mur lisse se contourne idéalement par la droite. Magique !

 

 

 

DSCN5996rec reg red comp

Vue sur le pilier du secteur "Arcadie" (d'accès interdit au printemps pour permettre la nidification du vautour) et le cirque du secteur "Joyeux merdier".

 P1080630rec reg red comp

 

Dernière longueur en 5c toujours pas donnée ! Le mur est raide et les rings espacés.

 

 

 

P1080636rec reg red comp

  Malgré quelques bacs, costaud le 5c ici !

 

P1080641rec reg red comp

 

 

 P1080662rec reg red comp

 

Derniers mouvements avant le rétablissement sur la plate-forme !

 P1080659rec reg red comp

  Le sommet de la tour est très venté.

Le froid s'associe à l'effroi pour abandonner l'idée de rejoindre le plateau par la tyrolienne en place (deux câbles fixés sur relais en rings chainés). Ce sentiment (non partagé par le quota féminin de l'équipe) pousse vers la descente la plus rapide en trois rappels.

 

P1080681rec reg red comp

 P1080700rec reg red comp

 

 

Au pied, l'abri et le soleil se réunissent pour réchauffer les grimpeurs.

 

Ainsi, comme dans notre contrée phocéenne face au mistral, le vent est ici aussi un acteur majeur du choix de la falaise. Si l'abri est difficile à trouver et même si , la parade peut s'imaginer en prévoyant la panoplie protectrice : bonnet, coupe-vent et polaire.

 

Belle voie de 80 mètres en 4 longueurs qui peut être homogénéïsée par le départ direct dans la fissure. Méfiance en abordant ces 5c forts exigeants.

 

 

 

 

Le dernier rappel de descente longe une belle longueur d'une trentaine de mètres morcelés de trous : la première longueur d'"Un jardin en plus" en 6b+.

Certes très jolie, l'espacement des spits se conjugue à une continuité redoutable. La trouille gagne du terrain à force de voir ses avants-bras gonflés et ses forces s'estomper.

Dur retour à la réalité du cailloux !

 

 

 

 

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 15:34

 

 

 

 

 

Des falaises envoutantes, des noms plus qu'évocateurs pour les connaisseurs ...

 

 

Le Révérend


DSCN6027rec reg red comp

 

Peyreleau, Le Rozier

 

DSCN6065rec reg red comp

 

 

Le rocher de Capluc et ses maisons accolées à la dolomie.

 

DSCN6072rec reg red comp

DSCN6154rec reg red comp 

Le Rozier

 

DSCN5962rec reg red comp

Le ravin des échos, la Cathédrale

 

P1080753rec reg red comp

 

 

Ravin des échos, Cathédrale, cirque des Vases

DSCN6156rec reg red comp


DSCN6028rec reg red comp

 

La Cathédrale
 P1080817rec reg red comp

 

 

 

Le cirque des Vases

 

DSCN6030rec reg red comp

 DSCN6029rec reg red comp

 

 

 

La Roche Décollée

 

P1080815rec reg red comp

 Le Vase de Sèvre

 

P1080821rec reg red comp

 Le Vase de Chine et vase de Sèvre

 

P1080822rec reg red comp

 

 

 

Tous ces noms et ces images réveillent les souvenirs de l'ancien visiteur et l'oriente vers les fabuleuses gorges de la Jonte.

Aux portes de Millau, l'univers minéral décline ses trois gorges pour les activités de pleine nature : parapente, via ferrata vers la Dourbie, canoë et baignade dans le Tarn, randonnée dans la Jonte et surtout escalade dans ces trois lieux fantastiques.

 

Loin de l'été et de son étouffement dû à la fois à la chaleur et la sur-fréquentation touristique, les vacances de Pâques sont un bon compromis ... surtout en cette période d'hiver prolongé qui éloigne la cuisson potentielle sur les parois orientées plein sud.

En jouant astucieusement sur les chevauchements des zones scolaires, il est même possible de se retrouver bien isolé au pied des falaises : choisir la semaine hors de la zone de Millau et hors de celle de Paris.

 

Dans ces conditions, le choix pour se loger est plus souple car les gites ne sont pas complets.

La réservation est faite par téléphone au Gite Evolutions de Peyreleau (confirmation par l'envoi par courrier de 25% d'arrhes).

A l'embouchure des gorges de la Jonte et à mi-chemin entre les deux autres destinations verticales que sont le Tarn et le Boffi, Peyreleau est le village jumeau du Rozier et néanmoins historiquement rival.

Une rivière les sépare de quelques mètres mais c'est un gouffre à la fois social et administratif (département différent, région différente) qui les éloigne. La tour de Peyreleau témoigne de cette antagonisme en n'affichant aucune horloge à la vue des voisins de l'autre rive.

 

PeyreleauDSCN6071rec reg red comp

 Sous la tour (sans horloge côté Rozier) de Peyreleau, le gite Evolutions avec sa salle panoramique.

 

P1080917rec reg red comp

 

 

 

La réservation est au minimum en demi-pension avec petit déjeuner (classique et sobre : boissons chaudes à la demande (café, lait, thé, chocolat), pains, confitures, beurre, jus d'orange) repas du soir (copieux : entrée, plat et dessert) et nuit ; possibilité de pension complète et de pique-nique à emporter pour le midi.

 

Sylvain, accompagnateur en moyenne montagne et grand connaisseur de la faune et flore de la région, accueille ses hôtes dans cette ancienne maison en pierres rallongée d'une salle à manger panoramique.

Stéphanie, son épouse, est aux fourneaux pour préparer les repas du soir inspirés par la gastronomie locale et arrosés des boissons régionales (vins et apéritifs).

 

 

DSCN6104rec reg red comp

Grande salle à manger pour accueillir des groupes et vue panoramique sur les falaises des gorges de la Jonte.

 DSCN6103rec reg red comp

 

 

Difficile pour des grimpeurs de tenir l'horaire strict du repas du soir (19h), mais le confort de n'avoir rien à préparer et se régaler est à ce prix.

 

La plupart des chambres accueillent 4 lits auxquelles s'ajoute un dortoir de 6 lits. Les draps ne sont pas fournis ; seuls un oreiller, une housse de lit et une couverture sont disposés : prévoir donc son duvet ou des draps.

La salle de bain (douche et lavabo) avec toilettes sont sur le palier.

 

Le séjour à ce tarif (36,50€ / personne / jour en demi-pension) est vraiment très intéressant et la prestation largement honnête pour des grimpeurs habitués au camping.

 

 

Avec cette qualité d'hébergement, aucune excuse pour ne pas réussir ses objectifs sportifs : une grande voie par jour ...

 

 

 

 

 

Repost 0