Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 13:20

 

Ailefroide est une des destinations favorites de l'été pour les marseillais en surchauffe provençale.

Aussitôt arrivé, c'est l'immersion complète avec les vues classiques des crêtes environnantes.

  

Le Vallon du Sélé :

 


 Les contreforts du Pelvoux et son lointain sommet caché :

Palavar :

 

Au camping, les cliquetis des dégaines et les cordes ostensiblement arnachées au dos des vacanciers prouvent la concentration de grimpeurs.

Heureusement, au pied des falaises, on se retrouve dans le calme ...  mais, encore faut il choisir sa voie avec précaution !

Ailefroide est le paradis de la grande voie équipée pour le grimpeur moyen. Les parois de dalles granitiques sont le terrain d'expression d'une escalade plaisir au bon air de la montagne.

Il n'est donc pas rare de voir s'agglutiner des cordées innombrables dans les classiques faciles du site.

Armé de la dernière mise à jour (édition 2007) du topo de l'infatigable Jean Michel Cambon, la journée se passera à la Clapouse dans une voie récente (2005) loin des foules.

Tellement loin que le chemin d'accès n'est pas encore parfaitement marqué !

Un conseil pour vous y rendre, suivez la recommandation du topo : cotoyer le torrent jusqu'à l'aplomb du secteur et remonter à ce moment là dans les prairies pentues. Longer la falaise depuis le secteur de la Fissure n'est pas une solution vraiment confortable (pas de trace et pente cahotique).

Deux voies dans ce secteur (pour l'instant) : "Tueur de boucs" TD- et "Crétins des Alpes" TD.

C'est cette dernière qui remporte les suffrages, plus par la difficulté un cran au dessus de sa voisine que pour son nom de baptême si poétique ;-)(

400 mètres de grimpe en dalle ponctuée de variétés comme une pure fissure à large bord, un pilier raide et quelques blocages bien sentis dans de courts rétablissements vigoureux.

 

 

 

Topo de Jean Michel Cambon provenant de son site "Escalade en Oisans" où il égrène quelques nouveautés lorsque ses travaux en falaises lui en laissent le temps.

 

"Crétins des Alpes"

TD, 400m, 12 longueurs, 6c max et 6a obligé.

 

Le tracé à gauche représente "Tueur de boucs", une voie TD-.

Dès la première longueur en 6b, le ton est donné : deux pas bien marqués dans la plus pure tradition du granit d'Ailefroide. Quelques croutes dans les mains et il faut pousser fort sur les pieds. Après une période d'adaptation sur place, c'est anodin mais en provenance direct des calcaires provençaux, notre perception nous affirme l'aspect aléatoire de notre entreprise.

Comme toujours, l'équipement est impeccable, le support cristallin est d'une adhérence irréprochable. Dès la deuxième longueur, la confiance s'accroit. L'habitude est acquise à la troisième.

 


 

 L3 - 6b : un passage dalleux puis une traversée le long d'un ressaut vertical pour atteindre les prises (surnaturelles ;-) de rétablissement.

 

 

 

 L4 - 6a : plus de 45m. Le bijou est cette fissure lézardant le mur sous le relais. Parfaitement visible de la dalle en dessous, on imagine les verrous de poings. Pas d'inquiétude, les bords élargis servent de parfaites verticales arrondis. Superbe !


 Confirmé par quelques répétiteurs de la ligne voisine, Clapouse est la paroi des Edelweiss. Dès la 7ème longueur, l'oeil finit par s'aguerrir à cette fleur étoilée et il en détecte partout : au relais, dans les fissures mitoyennes. Ce détail complète le plaisir de cheminer dans ces itinéraires d'altitude. 

 

La 5ème longueur en 6c est la plus dure avec des passages dalleux un peu plus raide : le premier en traversée et le second où la force de tirer du bas sur une inversée pourra être avantageusement évitée grâce à une bonne souplesse (ou à des jambes suffisamment longues) et un écart bien placé.

 

 


 

 

L6 - 5c : des passages qui paraissent bien simple après un 6c. Et toujours la vision des plus classiques du hameau d'Ailefroide : "et au fond vivait un camping".

 

 

L8 - 6a : une belle traversée sous le relais serti d'Edelweiss.

 

 Vous avez reconnu le Tee Shirt rouge du Clean Up Day 2007 : couleur imparable, reconnaissable de tous les horizons, ambassadeur de la C.M.E.L. sur toutes les falaises du monde !

 

 

L9 - 5c : un rocher tout fissuré à l'approche du relais.

 

L11 - 6a : jonction vers un pilier et quelques beaux mouvements accompagnés de bacs francs et massifs.

 

 

L12 - 5c : un arrière plan si proche ! Sans doute la première longueur ? Et non, c'est la 12ème et dernière 400 mètres plus haut et 4 heures plus loin. Même l'autofocus de l'appareil s'est laissé prendre. Encore des passages sympas avec un rétablissement pus retors qu'il n'y paraît.

 

 


 

Bilan : une jolie voie à conseiller.

 

Encore un conseil : privilégiez la descente en rappels et si besoin, empruntez une corde suffisamment longue !

Le topo prévient bien les imprudents que seules les cordes autorisant des rappels de 50 vrais mètres sont admises pour la descente.

 Notre vieille corde ne remplissant pas ces conditions drastiques, la descente possible à pied nous avait séduit.

Possible, elle l'est car nous avons bien rejoint le camping mais 2 heures plus tard.

 

Peu fréquentée, la trace dans ce terrain pentu finira par nous obliger à remonter à moitié couchés sous les noisetiers jusqu'à de vagues dalles herbeuses. Pourquoi monter alors qu'il nous faut traverser pour rejoindre le sommet de la paroi de la Fissure : juste à cause d'un ravin empierré et raide à franchir. Finalement, une petite vire ouverte par des chamois avisés nous ramène dans la bonne direction.

La descente au milieu des pins, dans la pelouse et les arbustes ras est bien longue : en fait, la paroi de la Fissure s'interrompt plus de 150m plus bas que notre voie. Avec notre remontée dans les arbres, le dénivelé approche les 200m. Enfin, les pins s'éclaircissent et laissent apparaitre les dalles couchées de sortie de "La Snoopy" et consoeurs.

La jonction est faite avec le sentier (bien marqué et cablé) !

Ouf ! Nous ne serons pas encore les crétins d'Ailefroide obligé de passer la nuit chez les chamois ou d'appeler l'hélicoptère ! Non, pas cette fois ! Pas encore !!!

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires