Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 12:52


Epicentre d'une zone appauvrie en site majeur, Berdorf attire une foule de grimpeurs venant de toute l'Europe : Luxembourg (les locaux mais pas forcément les plus nombreux), Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France.
Un tel succès s'accompagne d'une sur-fréquentation (largement palpable au printemps quand les vacances et jours fériés se chevauchent) et des inconvénients qui en découlent : forte érosion des sols, disparition de la flore endémique (lichens, mousses).

Le Ministère de l'Environnement luxembourgeois a donc pris depuis 2002 des dispositions pour freiner cette affluence démesurée sans arriver à l'extremité de l'interdiction.
L'escalade est autorisée sur une zone très limitée et concerne les secteurs historiques. Ils ont été parfaitement rééquipés en scellements et relais chainés. La signalisation rappelle bien les limites d'autorisation.

D'autre part, une contrainte administrative vient ralentir les envies des visiteurs : l'obtention d'un permis d'escalade.

 

 

 

 

 




A la formulation des recommandations, on sent la concertation avec les grimpeurs. Les termes correspondent bien à notre jargon.
A noter le paragraphe sur la magnésie dont la copie et l'application en France serait la bienvenue : emploi raisonné de la magnésie et pas de trait sur les prises, brossage à la descente.
 

Paru en mai 2009, le topo de Berdorf recense toutes les voies du site avec présentation sur photos. Les illustrations sont en grande partie celles de Sam Bié qui a shooté à foison lors de son passage pour l'article de Grimper N°108. Coup de foudre en une seule visite ?!!

 

 

 

 


Vu de loin, ce dispositif du "permis d'escalade" apparait comme une restriction et suggère la falaise "à péage" réservée à certains mais dans le détail, il n'en est rien. C'est simplement une formalité administrative qui a l'effet de décourager certains adeptes peu motivés. Cela permet d'un peu réduire l'affluence et surtout de communiquer quelques règles d'usage : pas de feu, pas de nouveaux équipements, peu de magnésie, ...

C'est une formalité (gratuite) car dans les conditions énoncées par le ministère (pas de groupe "commerciaux", cordée de 3 maximum), il n'y a aucun refus. Le document est à télécharger sur le site du Ministère de l'Environnement (format Word ou format PDF). Il suffit de l'imprimer, le remplir et l'envoyer à l'adresse indiquée. Facile

Il faut simplement s'y prendre très en avance : 3 semaines avant son départ est un délai confortable car il faut compter au minimum une quinzaine de jours avant la réception par la poste du permis.
La demande est valable pour 4 week-ends maximum. Au-delà, il faudra en faire une nouvelle.

Les faibles contrôles encouragent de nombreux grimpeurs à venir sans permis. Mais, il est vraiment très simple de jouer le jeu surtout quand on vient de loin et que la visite est planifiée à l'avance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au parking, les consignes sont répétées et les zones autorisées décrites précisement.

 

 

 


La falaise ne s'étire pas comme un ruban continu à la mode ceüsienne par exemple, mais avec de nombreux renfoncements, piliers, murs et tours.
Le grès est pur et compact : pas trace de galets enchassés ni de zone de poudingue.
Le grain est plus fin qu'à l'Etoile Noire et se rapproche de celui de Bleau.
L'adhérence est donc extra ! Le style est essentiellement à la continuité avec des prises franches. La géologie locale à base d'élévations successives du terrain a provoqué des cassures et effondrements en autant de fissures géantes, dièdres, dévers et aussi surplombs. Tous les styles se cotoient (sauf les pinces de colonnettes ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Secteur "Minimops".
 "Sachsenriss" 5c au secteur "Takla Makan".  Secteur Scheffelchen : un morceau de rocher détaché de la falaise qui reste souvent libre ; et pour cause, ces voies faciles et courtes ne semblent pas côter sur la même échelle que le reste du site : en gros, ce sont les plus dur voies en 4 du coin avec adhérence fine et prises rondes.  Roman dans "Amitié" 6a+ du secteur "Bleausard". Les voies sont conti' sur de superbes prises travaillées par l'érosion mais toujours profondes.

 

 


Comme nous l'avons cité plus haut, les beaux week-ends du printemps regorgent de grimpeurs européens. Toutes les langues se cotoient dans un volume sonore digne des plus grandes salles d'escalade .

Si vous aimez cette ambiance avec son nuage de magnésie, ses cris d'encouragements ou de déceptions, sa promiscuité (jusqu'au 6c, une cordée dans toutes les voies ; grimpeurs collés les uns aux autres) ou ses rapprochements inévitables avec des grimpeuses au teint rosé,  alors précipitez-vous les week-ends chargés de mai-juin !

La foule se déverse dès 9h30 jusqu'au crépuscule.

Si vous aimez choisir votre voie dans la tranquilité, grimper au rythme du chant des oiseaux , communier avec la nature en embrassant le rocher, alors étudiez attentivement le calendrier et les zones de vacances de chaque pays. La visite en semaine sera sûrement préférable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Sortie dégagée au-dessus de la forêt au secteur "Gentiane".

 

 


En débutant au secteur "Gentiane", on tombe en enchantement pour ce site : toutes les voies sont belles et on a envie de les enchainer une par une. A part quelques voies bien bloc (que peu de grimpeurs font ; il suffit de discuter avec son voisin pour connaitre les fausses pistes), il n'y a rien à jeter.

Pour ce que nous avons testé, les cotations du topo 2009 nous semblent assez commerciales (et nos références sudistes sont déjà bien sur-évaluées ) surtout si on a la conti' dans les bras .
En dénigrant son plaisir à clipper le relais, on peut retirer une lettre en général aux cotations jusqu'au 7a (à vérifier pour les voies plus dures) mais l'avantage est d'avoir une évaluation homogène de la difficulté.

Dans cette situation, l'humilité du néophyte découvrant une nouvelle falaise fait place à l'enthousiasme du croiteur et les paliers montent : on peut vraiment tenter à vue son niveau max avec de grandes chances de passer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En matinée et avant l'arrivée massive de la foule, Anja sort de "Dreyfus" 4c , une des voies les plus longues de Berdorf dépassant juste les 30 mètres.





Les voies faciles sont prise d'assaut et à moins d'attendre patiemment son tour, il faut venir tôt le matin pour en gravir une.

Dans le style des ouvertures pionnières, la "cheminée Dreyfuss" 4b s'aventure tantôt d'un côté tantôt de l'autre dans cette gorge qui est un test de souplesse pour ceux qui ne veulent pas forcer.

[Additif avril 2016 : Jean Dreyfus, l'ouvreur de cette cheminée dans les années 1950, est décédé le 30 mars 2016 (communiqué de M. Demangeat). ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
Relais au secteur Gentiane.
   Le grès, roche tendre par excellence !
Ici, le frottement lors du passage de la corde sous le relais a creusé ses gorges ; impressionnant !
 "Bibi" 6b+ au secteur "Isatis" ; une ligne exceptionnelle dans un mur raide mais caffi de bacs ou de règles correctes. Un effort conti' qui vaudrait peut-être 6a+ par chez nous ? Superbe !

 

 

 


En moyenne d'une vingtaine de mètres, la hauteur des voies varie de 10 à 30 mètres. Avec une corde de 60m, on doit passer dans 80% des voies et partout avec une 70m. Pour certaines voies, 14 dégaines sont nécessaires (équipement rapproché en général). On pourra toujours échanger avec son voisin(e)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ci-contre à gauche : cordées multiples au secteur "Gentiane".
Ci-dessus : Secteur Tempête .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ombeline dans "Lézard" 4a+ du secteur "Gentiane" ; un beau dièdre fissure avec quelques mouvements à bras.
 
"Neelchen" 6a au secteur "Gentiane".
 "Korallenpfeiler" 6a toujours au même secteur.
 Saskia dans le crux de "Neelchen" : un blocage sur verticales pour aller chercher une prise ronde en sortie puis se rétablir.    
"Cima Ovest" 7c au secteur "Nikita". Du costaud, ça existe aussi à Berdorf et c'est tout aussi fréquenté que les voies en 5-6.

 

 


Les bons choix de voies sont simples : ce sont celles où il y a du monde, donc, presque partout !
Le morceau de rocher où la foule ne met pas les pieds sera logiquement l'emplacement des voies les moins jolies ; ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas intéressantes (souvent, des pas techniques déroutants au pays de la continuité).

Si vous voulez un guide des voies recommandées ou des témoignages avisés, voici quelques liens sur Berdorf :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Dans la rubrique Berdorf, des photos et les combinaisons dures sur le site de Noé Berger, l'équivalent luxembourgeois de notre Enzo Oddo national ou du tchèque Adam Ondra ; c'est à dire un ado-mutant !

 

 

  • L'avis des bloggeurs de Pofroad sur leur séjour express à Berdorf.

 


En conclusion, même désemparé au fin fond de la frontière lorraine, l'espoir n'est pas perdu et il faut absolument visiter ce site magique de Berdorf.
Avec près de 160 voies à grimper, le séjour sera long !




   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires