Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 11:07



La L.A.G. (Ligue des Amoureux du Grès) nous avait prévenu : il existe des falaises de ce divin caillou au-delà des frontières de la Lorraine. Même le magazine Grimper s'en est fait l'écho dans ses pages. Dingue

Mais quel phocéen osera franchir la seuil extrême de son territoire à hauteur de Valence et s'aventurer si près du "cercle polaire" dans des zones de No man's land ?


Les explorateurs les plus téméraires ont sans cesse repoussé cette limite :
  • Fontainebleau, c'est le grès gris ; on connait : le TGV nous sécurise et réduit bien la distance.
  • L'Alsace avec son grès rose. S'hasarder aussi loin de nos bases ne fut possible que par l'entremise d'un guide local en la personne de l'expatrié Vincent Scharwatt. Cette destination est dorénavant identifiée et étiquetée favorable en été !
Mais jusqu'où aller ? ...

... dépasser les horizons énigmatiques de Nancy, Metz ? Mais qu'existe-il plus au nord ? ... ???
Thionville ...
Et ensuite ? Fini le territoire français, place à l'exotisme , aux différences culturelles ...

D'une campagne verdoyante, aux paysages de plaines à bosses et de douces vallées, se forme le Luxembourg !
Un pays prospère de la taille d'une région française !
A moins d'une heure de Thionville, dernière étape franco-française s'étend la très touristique région dénommée :  "la Petite Suisse luxembourgeoise".
Aux confins nord du Grand Duché, à deux pas de la frontière allemande, Berdorf est la destination de toute l'Europe et la patrie du "grès vert".



 





Evidemment, dévorer du "carbone" uniquement pour cette destination est inconcevable à l'époque du grimpeur éco-responsable (10h de route depuis Marseille) mais profiter d'une étape dans la région pour faire le saut de puce chez nos voisins est beaucoup plus appréciable (ou convenable).





Accès :

De Thionville, prendre l'autoroute vers le Luxembourg. La frontière est vite arrivée. Au porte de la capitale, prendre l'autouroute A1 qui contourne Luxembourg par l'Est (direction Trier ; Aéroport ; Echternach).
Prendre la sortie 8 en direction d'Echternach sur la nationale N11.
Traverser plusieurs villages puis quitter cette nationale à gauche par la CR137 fléchée vers Berdorf.

Depuis le centre du village, il y a deux parkings :
  • rejoindre le camping "Caravaning - Parc Martbusch" (point de vente du topo 2009 et brochures de randonnées) : à gauche au premier carrefour important dans Berdorf, prendre la CR364 vers Müllerthal. Sur cette rue, continuer tout droit en suivant les panneaux du camping. Se garer sur les places entre le camping et le terrain de foot. A pied, prendre la piste qui poursuit la route en longeant le terrain de foot sans descendre. Dans la forêt, un large chemin quitte cette piste vers la gauche jusqu'au pied de la falaise.
  • dépasser le premier carrefour du centre-ville (avec la CR364) et prendre à gauche la rue juste devant le Café-restaurant Lenert (panneau en direction de Birkelt et Hammhaff). Rouler tout droit pour sortir du village. Au milieu des champs, au carrefour en patte d'oie, prendre la route à gauche jusqu'au parking en lisière de forêt (les panneaux de réglementation de l'escalade ne laisse aucun doute). S'engouffrer à pied dans la forêt en suivant les panneaux. Visiter les "7 gorges" avant d'arriver au pied de la falaise de Wanterbaach (le nom du ruisseau).


 



En guise de falaise, c'est un tout petit échantillon d'un affleurement de grès long de plusieurs kilomètres. Il marque le sommet de la vallée de la Sure (ou Sauer en version allemande), rivière-frontière avec l'Allemagne.
La conservation (ou défense) du milieu naturel est très rigoureuse et les grimpeurs ont été cantonnés sur quelques centaines de mètres autour du couloir formé par le ruisseau Wanterbaach.

La région est extrêmement fréquentée en premier lieu par des randonneurs qui longent les parois dans un enchevêtrement de tours, de couloirs, de défilés tout aussi ludiques que splendides.
Le vert se décline dans tous les espaces : en l'air provenant des arbres, des feuilles, sur le rocher recouvert de mousses et sur le sol.
L'ombre est omniprésente. Très appréciable quand il fait chaud, l'inconvénient lié est principalement le moustique (prévoir un répulsif quand on grimpe).


En arrivant au site d'escalade, une ballade dans le dédale des "7 gorges" ne retardera pas le début de votre séance : à peine 5 minutes pour faire le tour de ce labyrinthe naturel (bien fléché). Les claustrophobes angoisseront à l'idée d'un resserrement de ces murailles .




30 cm de large : passage de profil (sans trop d'embonpoint) et en glissant le sac à dos à sa suite.
 
   



Les itinéraires sont très bien fléchés et des guides de promenade détaillés se trouvent dans les points de diffusion touristique (comme l'accueil du camping du Parc Martbusch).

Entre deux journées d'escalade, le repos actif peut être l'occasion d'une belle boucle pour découvrir ces multiples tours, abris naturels (distance sur mesure de 5km à 15 ou 20km, ...).


Déjà bien atténuée par la forêt, la lumière peut se réduire assez pour gêner votre reportage photo (surtout avec un compact automatique) :  pose longue, flou artistique ...



   



  Panneau bilingue de partout ! Aucun risque de se perdre !


    Des passages secrets avec échelles, barreaux, ... pour atteindre des lieux dits qui font rêver les enfants de tout âge !






La culture allemande est enracinée ici (la frontière est à 10 minutes) et renforce la sensation de dépaysement. Cela donne une vraie impression de vacances.
Le plaisir est totale quand on ajoute le bénéfice de s'exprimer en français avec n'importe lequel des locaux : du dépaysement mais facilité par un langage commun. Super !






Quelques liens sélectionnés :



 



Après la découverte des lieux, place à l'escalade sur la falaise de Wanterbaach : à lire dans l'article suivant ...

 
 
 
 
 

 
 


Partager cet article

Repost 0

commentaires