Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 11:19




A l'origine, au début des années 2000, les débats lors des réunions entre le GIP des Calanques, l'ONF et le Comité Départementale FFME des Bouches du Rhône (= CD13 FFME) faisaient rage pour défendre chacun son domaine (préservation de l'environnement pour les uns, terrain d'escalade pour les autres). Pour les grimpeurs, notre fidèle Gilles Bernard montrait les "crocs" et marquait le territoire (rôle toujours inoccupé depuis son orientation vers d'autres multi-activités).


Afin de montrer combien les grimpeurs sont soucieux des Calanques et de leur environnement fragile, Gilles monte en 2005 un projet-pilote de modification des sentiers d'accès à la falaise du Renard.
En effet, les éboulis abritent la fameuse "Sabline de Provence" (ou "Sabline de Marseille" ou "Herbé à Gouffé" ou "Gouffeia arenarioides"), une frêle plante très discrète, fragile et surtout endémique à la région (entre Marseille et Toulon ; à différencier de celle du Verdon). Elle est de ce fait strictement protégée.
Les grimpeurs arpentant les éboulis menant aux falaises, il est naturel de modifier les tracés pour éviter la destruction des populations de "Sabline".
Non initiatrice de ce projet, l'ONF soutient très mollement cette première action : le chemin est cairné en évitant les emplacements recensés par Robert Giraud et Pascal Auda, botanistes [des années plus tard, il serait utile d'en faire l'entretien avec les moyens mis en oeuvre actuellement].



Il faut attendre l'année 2007 pour voir un nouveau modèle se déclarer. Mené par l'ONF, il entreprend de modifier l'ensemble des accès à la face sud de la Grande Candelle (en résumé, lire par ailleurs le communiqué de presse de l'ONF en date du 3 juin  2008) :
  • concertation avec les usagers (grimpeurs et randonneurs), gestionnaires et propriétaires.
  • Recensement des populations de "Sabline de Marseille", de "Lavatère Maritime".
  • Proposition de nouveaux tracés de sentier sur carte.
  • Puis, mise en application (balisage en croix noires, cairns, protection des plants, modification du départ de la "Cheminée Bouisson", ...) en octobre 2007 avec Vincent Vilmer (représentant CD13 FFME) et d'autres grimpeurs emblématiques du massif comme Pierre Clarac (compte rendu parfaitement détaillé sur son site).





Les mêmes acteurs s'attaquent en 2008 à l'accès à la Brèche de Castelvieil. L'éboulis est ruiné par des décennies de descente en course-glissade. A la destruction du milieu de la "Sabline" s'ajoute l'instabilité des cailloux qui rendent le sentier très inconfortable.


L'ONF reproduit la procédure de la Candelle : concertation, évaluation des zones à protéger puis travaux sur place pour aménager les sentiers et les baliser.

Vincent Vilmer coordonne pour les grimpeurs : "Comme pour l'opération menée à la Candelle avec l'ONF nous faisons appel aux différents acteurs de l'escalade du massif des Calanques pour une concertation sur l'accès à la brèche de Castelvieil. La problématique est sensiblement la même : des sentes multiples créées par les grimpeurs entraînent une forte érosion et une dégradation de l'habitat de la "Sabline de Provence". L'idée est de tracer deux chemins bien balisés partant de la piste d'En-Vau qui éviterait au mieux les plantes protégées et les éboulis . Ces chemins ont déjà été repérés avec l'ONF : sentier "historique" dont le départ ou l'arrivée se situe vers la plage et un sentier prenant son origine plus haut sur la piste."



Le résultat est à la hauteur : le balisage s'identifie clairement, le sentier serpentent par des lacets confortables sans monter droit dans la pente, les éboulis sont évités. Bravo !


 Marquages au sol avec le fameux petit grimpeur bleu (logo et pochoir créés par Gilles Bernard ).





 
 

Parfaitement dans l'air du temps, le CD13 FFME contribue au développement durable de nos activités sportives :


Quelles seront les prochaines actions sur le terrain ?
A suivre ...

 
 
 
 
 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lp Bell 13/12/2010 07:46


Sa me rappel du temps ou j'ai acheté ma maison j'avais magasiné beaucoup, mais là je m'y suis installé sur un superbe terrain qui était à vendre que j'ai trouvé sur ce site:

il est vraiment excellent!!

www.lachamelin.ca