Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 13:31



Fort de son expérience sur les sentiers escarpés du GR20 au travers de la montagne corse, Michaël, nous vante le trajet sud-nord pour les raisons suivantes : 

  • D'abord, on marche toute la journée avec le soleil dans le dos (pas d'éblouissement notoire à craindre ni de contre-jour sur les photos) .  
  • On est à contre-courant des troupes de randonneurs qui ont plutôt l'habitude de faire le trajet Nord-Sud. On ne se retrouve donc pas tous les soirs à partager le bivouac avec le même groupe de 40 personnes. Il y a plus de variété dans les rencontres.
  • En conséquence des deux premiers arguments, on n'est pas obligé de partir à l'aube pour arriver tôt au refuge et garantir sa place (surtout si on bivouaque sous la tente). Conseil à ne pas appliquer au plus fort des mois d'été quand les orages menacent l'après-midi ! 
  • On s'aguerrit au fil des premières étapes plus roulantes avant d'attaquer bien affûté les gros dénivelés (ou alors complètement cuit ??).
  • En juin, on peut ainsi laisser plus le temps aux éventuels névés (dans la haute montagne de la partie Nord) de fondre.




Place à son récit :



Le GR20 ... le sentier de grande randonnée le plus difficile d'Europe (c'est pas moi qui le dit) dans un univers hostile (maquis regorgeant de sangliers et que sais-je encore ...) et qui plus est, sur une île (heureusement que ce n'est pas Alcatraz ; de l'Ile de Beauté, on peut encore s'en échapper).

Le GR20 ... Qui n'a pas entendu parler du GR20, de son fameux "Cirque de la Solitude", de sa difficulté extrême (si si ...), de son
parcours-record en moins de deux jours, de ses défaillances physiques ou mentales, ...

Le GR20 ... Oui, mais pourquoi ai-je décidé de le faire ? Peut-être parce que cette aventure n'est pas si éloignée des principes de l'escalade : l'isolement, la maîtrise de soi, la recherche de ses limites, l'esprit de cohésion (dingue ! C'est du stage commando en milieu extrême ?).


Pour ceux qui n'en auraient pas entendu parler, le GR20 est le sentier de grande randonnée qui traverse la Corse du nord au sud (ou du sud au nord, ça marche aussi !) en suivant la ligne de partage des eaux, empruntant ainsi un itinéraire épousant le relief montagneux, résolument alpin.
Long d'environ 200 km, entre Calenzana et Conca, le sentier se divise généralement en 14-15 étapes de 4 à 8 heures de marche. La majeure partie du sentier s'effectue à plus de 2000m d'altitude avec un dénivelé positif souvent supérieur à 600m.





Lundi 9 juin :
Pour Nik, Liam (les australiens qui m'accompagnent) et moi, notre GR20 démarre du port de Marseille, noyé sous des trompes d'eau. Embarquement à bord du Monte d'Oro pour une nuit de "croisière" (grand luxe !). Avant de rejoindre notre cabine, face aux railleries en tout genre sur la piètre prestation de France-Roumanie (0-0) à l'Euro, le seul réconfort vient d'une bonne Pietra, la bière corse à la châtaigne, histoire de se plonger déjà dans les senteurs de l'île. Ca commence bien !!!


Arrivée le mardi 10 juin à Porto-Vecchio où l'on retrouve Kim ( le quota hollandais) pour un petit dej' à la terrasse d'un café. Une navette nous emmène à Conca, départ du GR20.
Ca y est, c'est parti pour 900 mètres de dénivelé pour la forme afin de rejoindre le refuge d'I Paliri


Mercredi 11 juin :
Départ en direction de Bavella et ces fameuses aiguilles, haut-lieu touristique de la Corse du Sud. Malheureusement, la météo n'était pas des plus clémentes et le spectacle n'était pas à la hauteur de leur réputation. Peu importe, la variante alpine tient toutes ses promesses dans cette ambiance de montagne, inondée dans les nuages et la brume. Les falaises nous entourant sont constellées de trous (les fameux taffonis), autant de prises pour autant d'itinéraires possibles. Arrivée à Asineaù toujours sous les nuages après une autre grosses journée de près de 1100 mètres de dénivelé et 8h de marche. Le sommeil promet d'être lourd jusqu'au moment où ...






...
La suite du détail étape par étape quand Michaël aura réuni tout ses souvenirs (ou le temps et la motivation de le faire).
...
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires