Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de la Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral !

Marseillais, Aixois, Aubagnais, Ciotadens, quelque soit l'origine, nous sommes tous animés par la même passion de l'escalade libre. Les articles traiteront principalement des sorties en rocher avec des photos et encore des photos.

Puisqu'il y a du soleil toute l'année en Provence et que nous sommes heureux d'y vivre, c'est évidemment nos belles falaises du sud qui sont visitées régulièrement.

Et puisque le centre du monde vertical est à Marseille, les Calanques et toutes les falaises phocéennes seront à l'honneur. En amoureux transi du rocher, nous irons même jeter un oeil hors de nos frontières ...

La C.M.E.L., c'est aussi une association qui cherche à aménager notre environnement pour la pratique de notre sport favori (Clean Up Day de La Ciotat). Le blog permettra d'en rendre compte.

Bonne lecture à tous les grimpeurs internautes !!!

 

  

P.S. :

Pardonnez une facheuse tendance à laisser le retard s'accumuler dans la publication des articles !

Mais la description d'une voie ou d'un secteur est relativement intemporelle ... peu importe la date d'édition !

Recherche

Contacts C.M.E.L.

Pour toutes demandes d'informations, questions et autres, vous pouvez contacter (remplacer les mots en majuscules : AROBASE, POINT, par leur symbole) : 

 

  • Olivier Didon par mail : didon POINT olivier AROBASE gmail POINT com

                                     ou par téléphone : 06 19 14 01 01

  • Jean-Philippe Dalbavie par mail : jeanphi.dalbavie AROBASE wanadoo POINT fr

                                  ou par téléphone : 06 09 89 64 91

Visites

 

Nombre de visiteurs (depuis 2006) :

 

Articles Récents

A découvrir

 

 

   
La Compagnie des Moniteurs d'Escalade du Littoral vous offre ses services pour un encadrement en escalade, canyon, via ferrata, parcours accrobatique. Retrouvez le détail des prestations de "nos professionnels au service de votre passion" sur la page dédiée aux moniteurs C.M.E.L. 

 


 

  Saison 2012/2013 : compétition "Blocs qu'on teste" ouverte à tous. Rendez-vous mensuels les vendredis soirs à partir de 19h (le calendrier sur la page Compétition)  à Bloc Session de La Ciotat et finale en avril !


Les autres salles de la région sur la page des salles d'escalade phocéennes.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

Quelques soient les opinions quant au choix du système de protection, le Parc National des Calanques est bien là (signature officielle en avril 2012).


La place des activités douce de pleine nature comme l'escalade est défendue par l'association "Des Calanques et des Hommes". Historique des actions depuis 2009 sur la page "Avenir de l'escalade dans le Parc National des Calanques".
 


 

 


 

 

 


 

10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 12:06




En visitant les grandes falaises des départements voisins, on peut légitimement souligner les travaux entrepris avec une belle réussite.


  .

Parmi eux, notons les aménagements réalisés au Baou de St Jeannet dans les Alpes Maritimes
 
En tant que simple consommateur, force est de constater que le propriétaire (la commune de St Jeannet au sein de la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur) assume bien la pratique de l'escalade sur ces terrains tout en respectant le classement Natura 2000.


 

 

Les discussions entre les organismes gestionnaires n'ont pas seulement abouti à une signature de convention autorisant la pratique de l'escalade. Elle s'est poursuivie logiquement par le rééquipement des secteurs sportifs (les Ressauts, la Source) et surtout a abouti à une mise en place de signalétique et de panneaux d'informations.

 

 

Les nostalgiques de la ronce et de la recherche du sentier perdu en sont pour leur frais. Dès le parking du village, on se sent bien accueilli : un panneau informel indique directement les accès aux différents secteurs (il manque juste la pastille indiquant l'endroit où on se situe à la lecture du panneau et éventuellement la date de la réhabilitation), les recommandations aux grimpeurs et surtout identifie les espèces naturelles protégées qu'elles soient animales (faucon pélerin, merle bleu) ou végétales (Lavatère maritime, chou de montagne, genévrier de Phénicie, Nivéole de Nice, Campanule).
 

  

Pour éventuellement préserver, encore faut il être au courant. Photos à l'appui, la sensibilisation est concrète.
Complété d'une répartition des niveaux de difficulté (là, c'est peut être du superflu), on retrouve le même affichage à l'approche des principaux centres : la grande Face, les Ressauts, la Source, la Cagne.

 

  



 

 

 




Les voies de la Grande Face sont restées telles quelles avec leur équipement moderne ou daté ou bien leur absence d'équipement. Quelques stats trainent présageant de chantier en cours.
En s'aventurant sur cette corniche, le panorama s'ouvre sur une multitude de villas avec piscines, lagons bleus morcelant la colline. On s'étonne alors des risques encourus en regard des tombereaux de caillaisses en suspension au dessus de leurs toits. Le jour où un éboulement se produit, sûr que l'escalade sera en ligne de mire mais c'est une autre histoire ...  

 

Les sentiers sont balisés et quelques directions sont indiqués au carrefour sans trop en rajouter.
Au pied des grandes voies subsistent quelques traces du passé comme cette boite malheureusement vidée de sa mémoire ;-(
 





Exemples de céramiques citant les noms de voies à la grotte de la Dominante.

 

 
En quelques minutes de déambulation au pied du Baou, c'est le constat qu'on peut en tirer. Sûrement existe-il des imperfections aux yeux des habitués mais il est toujours positif de souligner un résultat en cohérence avec notre société de consommation : du pré-maché clé en main ! D'autre part, si l'information ne vient pas directement à nous, personne ne fera l'effort d'aller la rechercher, il est donc intelligent de la délivrer directement aux endroits les plus fréquentés !


A voir des exemples de réussite, on s'interroge sur le manque de communication entre les différents comités départementaux FFME en charge de ces dossiers. Pourquoi ne pas profiter des bonnes idées des uns pour les adapter à son territoire que ce soit en terme d'aménagements, de négociations et d'équipements ? Pourquoi reprendre de zéro les discussions dans son secteur sans s'appuyer sur ce qui fut construit ailleurs ?
Certes, l'ouverture arrive mais c'est au ralenti ...


Chacun travail dans son coin avec le même objectif : pérenniser l'escalade tout en préservant l'environnement et en rassurant les propriétaires et organismes gestionnaires.
Dans les Bouches du Rhône, espérons qu'une mise en place similaire puisse voir le jour.
Le CD13 est très actif avec son trident : Gilles Bernard et Vincent Vilmer sur le terrain pour monter des projets de balisage des accès aux secteurs d'escalade et Claude Fulconis aux négociations (très longues) sur les conventionnements.
Après le projet repoussé des falaises du Renard à Morgiou, celui rejeté de la Brèche de Castelvieil, les éboulis de la Grande Candelle semblent avoir reçu l'aval de l'ONF. Interlocuteur pointilleux, l'Office pêche par une certaine lourdeur à réagir et prendre des décisions (suivre la voie hiérarchique et consulter tous les avis prend nécessairement un temps fou). Mais ce défaut est une tradition administrative bien française.
Alors patience, la Sabline de Provence et les pieds de Lavatères maritimes sauront encore résister quelques mois avant la déviation des sentes (l'annonce sera faite dans ces pages).

Imaginons comme au Baou de St Jeannet des panneaux renseignant le marcheur et le grimpeur des espèces protégées !
L'éducation est première source de civisme !

Partager cet article

Repost 0

commentaires